Mardi 19 Septembre 2017

Malnutrition dans les camps de réfugiés soudanais au Tchad

Malnutrition dans les camps de réfugiés soudanais au Tchad
(La Voix de l'Amérique 18/05/17)

Les enfants réfugiés soudanais installés dans quatre camps dans l’Est du Tchad, font face à une malnutrition qualifiée de critique par les acteurs humanitaires opérant sur le terrain. Une situation due à la réduction de la ration alimentaire ces dernières années. André Kodmadjingar s’est rendu dans le camp de Ouré Cassoni. Reportage.
Les cris d’un enfant malnutri résonnent au centre nutritionnel. En plein désert, à 55 km de la ville d’Amdjarss et à 7 km de la frontière Tchad-Soudan, le camp d’Ouré Cassoni. C’est le plus grand camp des réfugiés soudanais ayant fui la guerre du Darfour depuis 2003.

Ici, la prévalence de la malnutrition est très élevée. D’après les résultats de l’enquête menée en décembre 2016, la malnutrition aiguë globale est de 18,9%, la malnutrition aiguë sévère, de 3% et la malnutrition chronique, de 20%.

Ces taux sont largement au-dessus du seuil d’urgence prévu par l’OMS (Organisation Mondiale de Santé), explique à VOA Afrique Dr Diouf Louis Martin, coordonnateur santé pour la sous-délégation du HCR d’Iriba.

Commentaires facebook