Mardi 25 Juillet 2017

Mahaman Laouan Gaya : « Nous pouvons organiser un véritable marché pétrolier en Afrique »

Mahaman Laouan Gaya : « Nous pouvons organiser un véritable marché pétrolier en Afrique »
(Jeune Afrique 18/03/17)

Auparavant expert international en énergie et pétrole pour le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), Mahaman Laouan Gaya a pris la tête en juillet 2015 de l’Association des producteurs de pétrole africains (Appa), dont il est devenu le nouveau secrétaire exécutif.

Fondée en 1987 à Lagos, au Nigeria, cette institution désormais basée à Brazzaville, en République du Congo, compte à présent dix-huit pays membres.

Pour Jeune Afrique, Mahaman Laouan Gaya revient notamment sur la nécessité d’un véritable marché pétrolier africain capable de tenir tête à la concurrence internationale et sur la réforme à venir qui doit donner les moyens de ses ambitions à l’organisation.

Jeune Afrique : Vous achevez un séjour d’une semaine à N’Djamena, au Tchad. Quel était l’objectif de ce voyage?

Mahaman Laouan Gaya : Je suis venu rencontrer les autorités tchadiennes pour les entretenir du processus de réforme de l’Association des producteurs de pétrole africain (Appa) qui arrive à son terme. À la fin du mois de mars à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un conseil de ministres va se tenir pour valider cette réforme. Celle-ci est motivée par le simple fait qu’après 30 ans d’existence, notre organisation n’a pas permis au pétrole d’avoir un impact sur l’économie réelle de nos États producteurs de pétrole.

Concrètement, en quoi consiste la réforme que vous évoquez ?

D’abord,il faut remettre l’organisation à plat, dans le contexte géopolitique pétrolier et énergétique mondial avec les défis que sont la baisse des cours et le coût des matières première qui donnent toujours l’Afrique perdante. Il n’y a que la finance internationale qui en profite.

Commentaires facebook