Les voitures à vitre teintée interdites de circulation | Africatime
Dimanche 30 Avril 2017

Les voitures à vitre teintée interdites de circulation

Les voitures à vitre teintée interdites de circulation
(APA 16/03/17)
le ministre tchadien de la sécurité publique et de l’immigration, Ahmat Mahamat Bachir.

La circulation dans des voitures à vitre teintée ou sombre est interdite à N’Djaména la capitale du Tchad et sur l’ensemble du territoire national pour des raisons sécuritaires.

La décision a été annoncée par le ministre tchadien de la sécurité publique et de l’immigration, Ahmat Mahamat Bachir qui a fait une déclaration ce mercredi dans la salle de réunion de la mairie centrale de N’Djaména en présence de plusieurs responsables communaux et des forces de l’ordre.

Le ministre Ahmat Mahamat Bachir déclare que, la circulation des voitures à vitre fumée ou teintée est interdite.

Un arrêté est pris dans ce sens insiste-t-il tout en justifiant que, compte tenu du contexte sécuritaire, les malfaiteurs utilisent ces véhicules dont les vitres sont sombres pour transporter des armes, des drogues et autres objets ou produits nuisibles.

« Nous devons prendre toutes les dispositions nécessaires pour arrêter ce comportement des voyous. Nous devons prendre nos responsabilités», martèle le ministre de la sécurité publique parlant aux forces de l’ordre.

M. Ahmat Mahamat Bachir constate avec regret que, certaines de ces voitures à vitre fumée circulent sans immatriculation sans que les propriétaires ne soient inquiétés.

«Entre eux et nous, qui représente l’autorité de l’Etat ? Personne ne peut défier l’autorité de l’Etat. Nous n’accepterons jamais que des individus sèment le désordre et faire n’importe quoi pour affaiblir l’autorité de l’Etat», avertit le ministre annonçant encore, avec insistance, qu’à «partir d’aujourd’hui, il faut que ce comportement cesse tant dans la capitale que sur l’ensemble du territoire national».

Le gouvernement tchadien a toujours lutté contre la circulation des voitures à vitre fumée pour des raisons de sécurité mais le phénomène persiste.

L’année dernière, une rafle organisée par la police nationale a permis d’arrêter un nombre important de ces voitures dont une forte amende a été infligée aux propriétaires.

Commentaires facebook