Mardi 20 Février 2018

Le président Buhari plaide pour des ‘’transitions politiques pacifiques’’ en Afrique

Le président Buhari plaide pour des ‘’transitions politiques pacifiques’’ en Afrique
(APA 10/02/18)
Le président nigérian, Muhammadu Buhari

APA-Lomé (Togo) - Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a plaidé pour des « transitions politiques pacifiques » en Afrique, soulignant que les régimes doivent tout faire pour éviter que les passations de pouvoir ne se transforment en des crises ayant des répercussions néfastes sur les économies et les citoyens.

Le président nigérian qui recevait, jeudi à Abuja, les lettres de créances du nouvel ambassadeur du Togo, Lene Dimban, a indiqué que son administration travaillait avec les autres chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) pour empêcher que les transitions politiques dégénèrent en crise.

Eviter une telle issue, a-t-il relevé, permettrait aux citoyens de concentrer leur énergie sur les questions de développement plutôt que d’essayer de survivre à des bouleversements politiques.

« Au sein de la CEDEAO, nous travaillons à consolider nos relations afin d’assurer la paix et la prospérité pour nos futures générations », a poursuivi le président de la première puissance économique de la région.

« En tant que grand frère, le Nigéria a un rôle à jouer dans la sécurisation et la stabilisation de la région et nous aurons toujours confiance en lui », lui a répondu le nouvel ambassadeur du Togo à Abuja.

Ces déclarations de Muhammadu Buhari interviennent à une semaine de l’ouverture du dialogue politique devant aider à mettre fin à la crise, sous la double médiation du Ghana et de la Guinée.

Le président nigérian qui n’en est pas à ses premières déclarations sur la situation au Togo, avait déclaré en novembre dernier : « L’instabilité au Togo aura des conséquences régionales et nous devrons payer le prix du développement ».

C’était lors du sommet Europe/Afrique et quelques jours après, il avait profité du sommet de la CEDEAO pour appeler à une résolution rapide de la crise.

Buhari a reçu Faure Gnassingbé le 14 novembre 2017 à Abuja, pour des échanges relatifs à la situation togolaise, entre autres.

Au pouvoir depuis 2005 suite au décès de son père ayant dirigé le Togo pendant 38 ans, Faure est contesté par son opposition qui réclame une réforme de la constitution.

La loi fondamentale en vigueur ne limite pas le nombre de mandats présidentiels, après une modification intervenue en 2002.

Commentaires facebook