Lundi 20 Novembre 2017

Investissements : Pari réussi pour Idriss Deby à Paris

Investissements : Pari réussi pour Idriss Deby à Paris
(La Tribune 09/09/17)
Investissements : Pari réussi pour Idriss Deby à Paris

La conférence organisée par le Tchad à Paris du 6 au 8 septembre pour mobiliser près de 4 000 milliards de Fcfa pour financer des centaines des projets de développement vient de clôturer ses travaux sur une bonne nouvelle : les promesses et les annonces faites par les bailleurs ont largement dépassé les attentes du gouvernement tchadien.
De nombreuses annonces et de belles promesses... Idriss Deby ne rentrera pas au Tchad les mains vides de la Table ronde organisée du 6 au 8 septembre à Paris. La conférence qui a mobilisé près de 500 bailleurs et investisseurs privés et publics a été un succès. Les attentes du Tchad sont largement dépassées à l'issue de la rencontre, affirme la présidence tchadienne, ce vendredi dans un communiqué, précisant que sur les «5 000 milliards de Fcfa attendus, les bailleurs annoncent 10 000 milliards au profit de notre pays».

Les institutions internationales à la rescousse.
En effet, les promesses d'aide et d'investissements pour accompagner le Tchad dans la mise en œuvre de son programme de développement devant en faire un pays émergent en 2030, sont nombreuses. Déjà dès le premier jour de la conférence, les groupes Star Times (Chine) et Saudi Ben Laden Group, ont avancé des perspectives d'investissements importantes : le groupe chinois de télévision payante a fait la promesse d'investir 150 millions de dollars au Tchad, tandis que le constructeur saoudien avance 3 milliards de dollars et le rachat d'une partie de la dette intérieure tchadienne, ont notamment précisé nos confrères de Jeune Afrique. De même pour l'italien Ascot qui a manifesté son intention d'investir au Tchad.

Les promesses annoncées sont certes importantes, mais ne suffiront pas à financer le catalogue de 300 projets du Plan national de développement 2017-2021 (PND) qui jette les bases d'une prévision de croissance soutenue jusqu'en 2030. Mais «le Tchad n'est pas un pays oublié» : le pays de l'Afrique centrale peut encore compter sur les institutions internationales. L'Union européenne premier partenaire du Tchad a en effet annoncé jeudi son intention de débloquer 925 millions d'euros pour la période correspondant à la mise en oeuvre du PND au Tchad.

L'annonce a été faite par le Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, au terme d'un entretien ce 7 septembre avec le président tchadien, toujours à Paris. L'engagement de l'UE au côté du Tchad témoigne de «la vigueur des relations de coopération entretenue avec le Tchad depuis de nombreuses années», explique pour sa part le service de communication de la présidence tchadienne. La contribution financière de l'UE est justifiée par l'existence de nombreuses crises dans le pays.

«Le Tchad est engagé dans une lutte contre la montre pour faire face aux multiples défis qui se présentent à lui. L'Union européenne continuera à mobiliser tous ses instruments pour l'y aider. Entre 2017 et 2021, nous mobiliserons ainsi 925 millions d'euros. Je veux redire au peuple tchadien que le Tchad n'est pas un pays oublié», a confié le commissaire Mimica au site d'information Zonebourse.
Pour une bonne utilisation des fonds
En revanche, le Tchad est appelé par l'UE à mettre en œuvre des réformes pour améliorer la gouvernance, consolider la paix et gérer durablement ses ressources naturelles. Après l'UE, d'autres institutions devront également suivre, car Déby a eu un bref entretien, mercredi en marge des travaux de la conférence de Paris, avec le vice-président de la Banque mondiale en charge de l'Afrique, Makhtar Diop.

Dans la même foulée, l'homme fort de N'Djamenah s'est entretenu avec le ministre d'Etat émirati des infrastructures et des transports, Sultan Bin Sultan Ahmad Al Jaber, présent à Paris dans le cadre du PND. L'émissaire émirati a rassuré le chef de l'Etat que son pays fera une importante annonce lors du forum économique d'Abu Dahabi, le 13 septembre prochain.

A titre de rappel, le PND succède à un autre plan de développement lancé auparavant pour la période 2013-2015. Les financements annoncés par les bailleurs pour la mise en œuvre de ce dernier n'avaient pas été débloqués. Un précédent que veut éviter à tout prix le président tchadien qui rassure que son gouvernement mettra en place une équipe de suivi «de tout ce qui se fera».

Par Khadim Mbaye

Commentaires facebook