Mercredi 22 Novembre 2017

Hotspots au Niger et au Tchad : le dossier est déjà bien avancé à Paris

Hotspots au Niger et au Tchad : le dossier est déjà bien avancé à Paris
(Jeune Afrique 06/09/17)
Less président nigérien, Mahamadou Issouffou, tchadien Idriss Deby Itno et français Emmanuel Macron.

Sur les 98 000 réfugiés que l’Union européenne a décidé d’accueillir à la rentrée, 30 000 doivent être pris en charge par la France. Au mini-sommet sur la crise migratoire en Afrique et en Europe, qui s'est tenu fin août à Paris, Emmanuel Macron proposait de créer dans deux pays de transition des postes traitant les demandes d'asile : le Tchad et le Niger.

Le 28 aout à Paris, à l’issue d’un mini-sommet sur la crise migratoire, auquel ont participé Mahamadou Issoufou et Idriss Déby Itno, le président Macron a renouvelé sa proposition d’identifier en amont, sur le sol nigérien ou tchadien, les personnes qui veulent demander asile à la France. Si N’Djamena se montre réticent, craignant de voir exploser le nombre de migrants transitant sur son territoire, le dossier est déjà bien avancé à Paris, où l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) envisage d’envoyer des agents sur place dès qu’un accord aura été trouvé.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/471237/politique/hotspots-au-niger-et-au...

Commentaires facebook