Mardi 17 Octobre 2017

Grogne sociale au Tchad: gouvernement et syndicats entament les discussions

Grogne sociale au Tchad: gouvernement et syndicats entament les discussions
(RFI 20/03/17)

Après une longue période de grève suite à la réduction des indemnités des fonctionnaires et du droit de grève, les syndicats ont décidé de suspendre la grève pour faciliter le dialogue avec le gouvernement. Jeudi, un comité technique chargé de discuter des points de divergence a été mis en place et dès vendredi, le 17 mars, il a tenu sa première rencontre.

La réunion de ce vendredi était surtout une rencontre de cadrage. Il faut s’entendre sur la méthode de travail. « Nous nous sommes réunis avec nos partenaires, pour d'abord définir les modalités de travail », explique Abdelkérim Séïd Bauche, ministre de la Fonction publique et du dialogue social.

« C’est très important dans une organisation d’avoir un plan de travail, la fréquence de réunion, etc. Nos partenaires sociaux auront également des points à évoquer, les examiner intégralement, totalement, et faire des propositions à qui de droit ».

Avec une fréquence de deux réunions par semaine, le comité technique devra proposer des solutions à la réduction des indemnités des fonctionnaires et du droit de grève. Mais au-delà des questions de fonds, des imprévus pourraient surgir pendant les discussions.

Michel Barka, président de l’Union des syndicats du Tchad : « il n’y a pas de sujet tabou, même dans les discussions d’aujourd’hui il y a des digressions qui ont été faites pour aborder ce genre de sujets. Mais tant que vous ne payez pas régulièrement les salaires… Vous savez nous sommes aujourd’hui le 17, il y a des fonctionnaires qui n’ont pas de gain, ça pose problème ! Les étudiants aussi, vous avez vu, il y a la grève au rectorat ! Ça c’est des problèmes très importants pour nous, en tant que représentants des travailleurs ».

Commentaires facebook