Lundi 20 Novembre 2017

D'anciens rebelles appellent l'État tchadien à respecter les accords de paix

D'anciens rebelles appellent l'État tchadien à respecter les accords de paix
(La Voix de l'Amérique 11/09/17)
Le général de Brigade à la retraite, Yaya Batit Ali, en grand boubou entouré des veuves des ex-combattants de la FRRRT à N'Djamena, 9 septembre 2017.

Au Tchad, les anciens rebelles de la Force de ratissage pour le regroupement et de redressement du Tchad (FRRRT), ralliés au régime de Déby en 2006, dénoncent la mauvaise mise en application des clauses de l'accord de paix.

Le général Yaya Batit Ali, ex-chef de ce mouvement rebelle, menace de saisir la Cour Pénale Internationale pour faire la lumière sur ceux qui se sont sacrifiés pour maintenir Déby au pouvoir.

Plus de 10 ans après l’accord de Tripoli signé en 2006, le général à la retraite, Yaya Batit Ali, se rend compte n'est pas satisfait de la politique menée par le régime.

Après avoir adressé plus de 20 lettres de rappel aux premiers ministres qui se sont succédé sans succès, les ex-combattants sortent du silence. Ils revendiquent une indemnisation, dont le montant se chiffre à plusieurs milliards de francs CFA.

Le général Yaya Batit Ali, chef de l’ex-FRRRT, explique que "les conditions exigeaient des récompenses" selon l'accord paraphé avec le régime de N’Djamena sous l’égide du guide de la révolution libyenne Mouamar Khadafi en 2006.

Selon lui, à l’issu de cette négociation où neuf mouvements politico-militaires du Front unis pour le changement (FUC) ont pris parti, la FRRRT a été le tout premier a accepté sans hésitation à faire la paix avec le régime de N’Djamena.

Lire la suite sur: https://www.voaafrique.com/a/d-anciens-rebelles-appellent-l-etat-tchadie...

Commentaires facebook