Vendredi 24 Novembre 2017

Au Tchad, le président Déby dresse un sombre tableau de la situation économique

Au Tchad, le président Déby dresse un sombre tableau de la situation économique
(RFI 13/11/17)

Au Tchad, Idriss Déby annonce un retour aux années avant pétrole. Ce week-end, alors qu'il prenait la parole à une assemblée générale des opérateurs économiques du parti au pouvoir, le président tchadien a appelé à investir dans le monde rural et oublier le pétrole. Le chef de l'Etat a aussi indiqué que pour les fonctionnaires, il faut envisager la fin des augmentations de salaire.

Le chef de l’Etat est revenu longuement sur la nécessité pour les opérateurs économiques d’investir dans le secteur rural et d’oublier le pétrole qui a alimenté les rêves depuis 2003. Pour les travailleurs du secteur public, l’heure est à l’austérité.

« Avec le pétrole, de nouveaux langages sont sortis : augmentation des prix, augmentation de salaire, augmentation, augmentation… La réalité nous a rattrapés, maintenant on refuse de revenir en arrière. Mais on est obligés de revenir en arrière, on va être là où on était en 2003... », explique sans détour Idriss Déby.

Le chef de l’Etat se fait peut-être l’écho, sans le dire clairement, des mauvaises perspectives qui s’annoncent pour l’économie tchadienne. Largement dépendant des ressources pétrolières, le Tchad ne reçoit presque plus rien de la vente de son brut qui est absorbée depuis deux ans par le remboursement des créances dues au trader suisse Glencore.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171113-tchad-deby-situation-economie-glencor...

Commentaires facebook