Vendredi 19 Janvier 2018

Dans le monde

(AFP)

Le Brésil sera ingouvernable si Lula est empêché de se représenter à la présidentielle d'octobre, a estimé vendredi l'ex-présidente Dilma Rousseff, qui lui avait succédé avant d'être brutalement destituée, dans une interview à l'AFP.

Mme Rousseff, du Parti des Travailleurs comme Lula, s'exprimait avant le procès en appel mercredi à Porto Alegre (sud) de Luiz Inácio Lula da Silva, icône de la gauche brésilienne, après sa condamnation à neuf ans et demi de prison pour corruption.

(AFP)

Des combattants du groupe jihadiste Boko Haram ont tué cinq personnes dans l'attaque d'un village de l'Etat d'Adamawa, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris vendredi de sources locales.

Un groupe de dix hommes armés a envahi deux maisons dans le village de Kaya, dans la région de Madagali jeudi soir, faisant quatre morts, et un autre habitant a été abattu alors qu'il essayait de venir en aide aux victimes, a déclaré à l'AFP Maina Ularama, ancien chef du district de Madagali.

(AFP)

L'intensification des combats au Yémen a entraîné le déplacement de plus de 32.000 personnes ces deux derniers mois, a déclaré le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Ces personnes s'ajoutent à quelque deux millions d'autres Yéménites qui avaient déjà été déplacés par la guerre, a ajouté jeudi dans un communiqué l'agence de l'ONU.

(AFP)

Le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, Pierre Krahenbuhl, a affirmé vendredi à l'AFP que le gel de l'aide américaine à son organisation résultait de calculs politiques américains et non du fonctionnement de l'UNRWA, comme l'affirme l'administration Trump.

Sortant de la réserve généralement inhérente à un tel poste, M. Krahenbuhl a ouvertement lié ce gel à la grave détérioration des relations entre l'administration américaine et la direction palestinienne.

(AFP)

La Sud-Coréenne chargée de faire remonter le taux de fécondité le plus faible du monde est bien placée pour savoir que les dispendieuses campagnes natalistes ont échoué. Comme des millions d'autres femmes, elle a préféré ne pas avoir d'enfants face au conservatisme qui règne dans son pays.

La ministre de la Famille Chung Hyun-Back était professeure d'histoire à l'Université de Séoul avant de rejoindre le gouvernement. Elle explique avoir choisi le célibat pour pouvoir mener à bien sa carrière.

(AFP)

Les Etats-Unis se rapprochaient vendredi d'un "shutdown", une fermeture partielle des administrations fédérales lourde de conséquences, la majorité républicaine, l'opposition démocrate et la Maison Blanche peinant à trouver un accord sur le financement de l'Etat.

A la veille du premier anniversaire de l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, l'issue de ce psychodrame récurrent de la politique américaine était désormais entre les mains du Sénat.

(AFP)

Des milliers de militants contre le droit à l'avortement ont rendez-vous vendredi à Washington pour un rassemblement annuel baptisé "Marche pour la vie", au cours duquel Donald Trump interviendra par lien vidéo, une grande première.

Quelques centaines de mètres seulement sépareront M. Trump, qui s'exprimera à 17H15 GMT depuis la roseraie de la Maison Blanche, et les manifestants réunis sur l'esplanade du National Mall. Mais la parole présidentielle se fera entendre par écran géant interposé à destination de cet électorat conservateur crucial.

(AFP)

Les députés tchèques ont levé vendredi l'immunité parlementaire du Premier ministre populiste démissionnaire Andrej Babis inculpé d'avoir profité illicitement de fonds européens, trois jours après l'échec de son gouvernement minoritaire lors du vote de confiance.

Le Parlement "a voté en faveur" de la levée de l'immunité, a déclaré le vice-président de la Chambre basse, Tomio Okamura, précisant que 111 députés se sont prononcés pour et 69 contre, sur l'ensemble des 180 élus présents.

(AFP)

L'auteur présumé de l'attentat de la station de métro Parsons Green à Londres, qui avait fait 30 blessés en septembre, a plaidé non coupable lors d'une audience vendredi, avant le début de son procès qui doit s'ouvrir le 5 mars.

Ahmed Hassan Mohammed Ali, un Irakien de 18 ans domicilié dans le Surrey (sud-ouest de Londres), est accusé de tentative de meurtre et d'usage d'un explosif susceptible de mettre en danger la vie d'autrui.

(AFP)

Ils ne regardent pas à la dépense et adorent l'Europe, en premier lieu la France: plus de 12 millions de Chinois ont visité l'an passé le Vieux continent, qui entend apprendre à cajoler cette clientèle.

L'année du tourisme Union européenne-Chine a été lancée vendredi à Venise, en Italie.

Un lieu qui n'a pas été choisi au hasard, puisque la cité des doges est un des symboles de la route de la soie et la ville natale de Marco Polo.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a mis vendredi matin la pression sur les sénateurs démocrates avant un vote qui s'annonce très serré pour éviter la paralysie des administrations fédérales.

"La loi de financement du gouvernement a été approuvée la nuit dernière à la Chambre des représentants. Maintenant on a besoin des démocrates pour qu'elle soit approuvée au Sénat --mais ils veulent l'immigration clandestine et des frontières faibles", a tweeté le président.

(AFP)

Un important trafiquant pakistanais de faux passeports, notamment européens, dont certains pourraient avoir servi à des membres de l'organisation Etat islamique (EI), a été arrêté dans une banlieue de Bangkok, a annoncé vendredi la police thaïlandaise.

"Cela faisait longtemps qu'il était dans le trafic de documents avec pour base la Thaïlande", a expliqué Suttipong Vongpint, l'un des responsables du bureau de l'immigration lors d'une conférence de presse à Bangkok évoquant ensuite d'une dizaine d'années d'activité.

(AFP)

Un chrétien a reçu des coups de bâton en public vendredi à Aceh, seule province d'Indonésie à appliquer la loi islamique dans le pays musulman le plus peuplé au monde, pour avoir vendu de l'alcool en violation de la charia.

Jono Simbolon est la troisième personne non musulmane à recevoir des coups de bâton depuis que la loi islamique est appliquée en 2001 dans cette région à la pointe nord de l'île de Sumatra. Aceh s'était alors vu accorder un statut d'autonomie par le gouvernement central de Jakarta, pour mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste.

(AFP)

A seulement une heure de route des jeux d'hiver en Corée du Sud, matelas tâchés et vieux bidons en plastique jonchent le sol d'une station de ski à l'abandon, augurant peut-être du sort futur des infrastructures étincelantes de l'olympisme.

L'endroit au nom quelque peu grandiloquent de Alps Ski Resort fut l'une des premières destinations de sports d'hiver en Corée du Sud, visitée par des dizaines de milliers de skieurs chaque année jusqu'à sa fermeture soudaine en 2006.

(AFP)

Un peu plus d'un an après avoir lancé leur offre d'électricité solaire hors réseaux en Côte d'Ivoire, EDF et la start-up Off Grid Electric (OGE) étendent leur partenariat au Ghana, a annoncé le groupe français vendredi.

A l'image de ce qu'ils ont fait en Côte-d'Ivoire, les deux partenaires ont créé une coentreprise, baptisée Zegha, qui prendra en charge l'installation et la maintenance de kits solaires pour des foyers vivant dans des zones mal desservies par les réseaux électriques, détaille EDF dans un communiqué.

Ils se sont associés à l'entreprise ghanéenne CH Group.

(AFP)

La nouvelle Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, arrivée au pouvoir après une campagne électorale marquée par une querelle sexiste sur ses intentions en matière de maternité, a annoncé vendredi qu'elle était enceinte de son premier enfant.

La naissance est attendue en juin, a expliqué Mme Ardern, 37 ans.

(AFP)

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a scellé jeudi soir son alliance avec la droite souverainiste en vue des élections législatives du 4 mars, a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

"Je viens de signer avec Matteo Salvini et Giorgia Meloni le programme électoral du centre-droit. Ensemble on gagnera !", écrit le magnat des médias italiens, sous une photo le représentant aux côtés du chef de la Ligue, mouvement anti-immigration proche du Front national français, et de la présidente du petit parti de droite Fratelli d'Italia (FDI).

(AFP)

Le dirigeant indépendantiste Carles Puigdemont a assuré vendredi pouvoir diriger la Catalogne depuis la Belgique et éviter ainsi d'être emprisonné en revenant en Espagne où il est poursuivi par la justice, malgré les avertissements du gouvernement espagnol sur une investiture à distance.

(AFP)

Le bilan de la violente tempête Friederike s'est alourdi vendredi à huit morts en Allemagne, où le coût des dégâts est évalué à un demi-milliard d'euros par les compagnies d'assurance.

Au total, la tempête a fait onze morts en Europe du Nord, deux personnes ayant aussi péri aux Pays-Bas et une en Belgique.

Venue de la mer du Nord, avec des vents soufflant à plus de 130 km/h, l'ouragan a provoqué un véritable chaos dans les transports, en particulier ferroviaire, et causé aussi des dégâts matériels considérables.

(AFP)

Un rappeur allemand devenu un combattant du groupe Etat islamique, et qui avait épousé une traductrice du FBI sensée l'espionner, a été tué mercredi dans une frappe aérienne en Syrie, a rapporté un site de surveillance des jihadistes basé aux Etats-Unis.

Denis Cuspert, autrefois célèbre sous son nom de scène Deso Dogg, était devenu l'un des combattants étrangers de l'EI les plus connus.

(AFP)

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a assuré vouloir la présence d'observateurs étrangers lors des élections présidentielle et législatives qui doivent se tenir dans son pays cette année, pour rompre avec les pratiques de son prédécesseur Robert Mugabe.

"Nous voulons des élections crédibles", a-t-il déclaré au Financial Times dans une interview publiée vendredi. "J'aimerais que les Nations Unies viennent, l'Union Européenne devrait venir", a-t-il ajouté.

"Si le Commonwealth demandait à venir, je serais disposé à étudier leur requête", a-t-il ajouté.

(AFP)

Qu'arrive-t-il aux livres lorsque leurs lecteurs décident de les jeter pour faire de la place sur leurs étagères? A Ankara, les ouvrages abandonnés revivent entre les murs d'une ancienne usine en briques, dans une bibliothèque surprenante.

C'est là qu'un groupe d'éboueurs de la capitale turque a installé, il y a sept mois, une bibliothèque qui compte déjà plus de 4.750 ouvrages récupérés dans les poubelles lors des tournées de ramassage des ordures dans la ville.

(AFP)

Il est arrivé à la Maison Blanche avec la promesse de "l'Amérique d'abord". Un an et plusieurs décisions spectaculaires plus tard, Donald Trump a confirmé sa volonté de tourner le dos au multilatéralisme sur la scène internationale.

Au terme de la première année du mandat du président américain, son image dans le monde est plus mauvaise que ne l'a jamais été celle de ses deux prédécesseurs, Barack Obama et George W. Bush, selon un sondage Gallup publié jeudi. Seuls 30% des personnes interrogées dans 134 pays approuvent l'action du milliardaire républicain.

(AFP)

La Sud-Coréenne chargée de faire remonter le taux de fécondité le plus faible du monde est bien placée pour savoir que les dispendieuses campagnes natalistes ont échoué. Comme des millions d'autres femmes, elle a préféré ne pas avoir d'enfants face au conservatisme qui règne dans son pays.

La ministre de la Famille Chung Hyun-Back était professeure d'histoire à l'Université de Séoul avant de rejoindre le gouvernement. Elle explique avoir choisi le célibat pour pouvoir mener à bien sa carrière.

(AFP)

Manifestations, mise en garde de l’Église, dissonances dans la majorité: la relance des négociations entre Athènes et Skopje sur le nom de la Macédoine réveille les passions en Grèce.

Les opposants au compromis vont se compter dimanche, avec une première manifestation prévue à Thessalonique, capitale de la province grecque de Macédoine, à l'appel d'une nébuleuse d'organisations, pour la plupart nationalistes.

(AFP)

Ici, "la vie ne vaut rien", déplore parfois la presse locale: dans la région amazonienne de Madre de Dios, au Pérou, où le pape François se rend vendredi, l'orpaillage dicte sa loi, grignotant la jungle.

A Puerto Maldonado (sud-est), capitale régionale de près de 100.000 habitants, le souverain pontife sera accueilli par 3.500 indigènes - victimes de cette ruée vers l'or, artisanale, souvent illégale - avec qui il évoquera son encyclique Laudato Si (2015), en défense de l'environnement.

- L'Amazonie, grignotée -

(AFP)

Plusieurs milliers d'indigènes d'Amazonie attendaient vendredi avec impatience le pape François, à Puerto Maldonado (sud-est du Pérou), pour une rencontre historique où ils espèrent son soutien dans la défense de leurs terres.

"Je suis ému de voir le pape pour la première fois", confiait Javier Antonio Pisconte Injante, 50 ans, assis avec sa communauté dans le Colisée de la ville, où étaient déjà installés de nombreux indigènes en tenues traditionnelles.

(AFP)

A peine a-t-on posé le pied dans la ville californienne de Berkeley qu'on voit des groupes de jeunes marcher dans la rue brandissant des banderoles. La contestation est dans l'ADN de cette célèbre cité étudiante, berceau du mouvement pour la reconnaissance de la liberté d'expression.

Face à la politique anti-immigration depuis l'accession à la Maison Blanche de Donald Trump il y a un an, Berkeley-la-rebelle résiste une fois de plus et promet de tout faire pour protéger ses résidents sans-papiers.

(AFP)

Le nombre de décès liés à la drogue en Écosse a fortement augmenté ces dernières années, les excès de la "génération Trainspotting" ayant fait des ravages, et certains pressent le gouvernement de revoir sa politique en la matière.

"J'ai vu beaucoup de gens mourir", témoigne Derek Harper, 57 ans, ancien toxicomane originaire de Leith, banlieue d'Edimbourg où le film Trainspotting (1996), qui raconte l'histoire d'une bande de jeunes héroïnomanes écossais, a été tourné.

(AFP)

De nombreux Russes, parmi lesquels le président Vladimir Poutine, se sont baignés dans la nuit de jeudi à vendredi dans des rivières et étangs gelés, par un temps glacial ayant parfois poussé les autorités à annuler dans certaines régions ce rituel marquant l'Epiphanie orthodoxe.

Entouré de popes et icônes religieuses, Vladimir Poutine s'est immergé torse nu dans l'eau glacée du lac Seliguer, au nord-ouest de Moscou, par -5°C.

(AFP)

Confronté au boycott d'un nombre croissant d'acteurs, Woody Allen a démenti jeudi les accusations renouvelées d'abus sexuels de sa fille adoptive Dylan Farrow, reprochant à la famille de son "ex" Mia Farrow de profiter du mouvement anti-harcèlement pour les relancer.

Le démenti du légendaire réalisateur new-yorkais, qui continue à 82 ans à sortir des films chaque année, est tombé au moment même où la chaîne américaine CBS diffusait la première interview télévisée jamais accordée par Dylan Farrow.

(AFP)

Les Chinois musclent leur arsenal sécuritaire le long de leur frontière avec la Corée du Nord. Caméras, détecteurs de radiations et militaires sont mobilisés pour parer à une éventuelle crise humanitaire... ou nucléaire.

Après des mois d'escalade verbale entre Washington et Pyongyang, Pékin craint deux choses: un effondrement du régime, qui pourrait provoquer l'afflux de millions de réfugiés le long des 1.420 km de frontière commune, et les retombées d'un essai nucléaire nord-coréen.

(AFP)

Un bébé a été tué et 17 personnes blessées lorsqu'une voiture est montée accidentellement sur le trottoir de la célèbre promenade du front de mer de Copacabana, à Rio de Janeiro, ont annoncé jeudi soir les autorités.

"Une personne a perdu le contrôle de son véhicule qui est monté sur le trottoir de la promenade et a fait 11 blessés", a d'abord annoncé en début de soirée un porte-parole de la police militaire de Rio à l'AFP, écartant l'hypothèse d'un attentat.

(AFP)

Donald Trump a surmonté jeudi un obstacle à la Chambre des représentants qui a voté un budget provisoire pour éviter la paralysie des administrations fédérales. Mais la menace de chômage forcé pour des centaines de milliers de fonctionnaires pèse toujours, avec un vote très serré encore attendu au Sénat.

(AFP)

Indigènes spoliés, migrants illégaux, scandales de pédophilie au sein de l'Eglise: le pape François poursuit son voyage en Amérique latine rythmé par des sujets sensibles, avec une nouvelle étape au Pérou de trois jours.

L'avion papal a atterri à 16H32 locales (21h32 GMT) à l'aéroport de Lima, où l'attendait le président Pedro Pablo Kuczynski, a constaté l'AFP. Le Saint-Père, qui devait se rendre à la nonciature apostolique (ambassade du Vatican) dans la foulée, n'avait plus d’activité inscrite à son agenda pour jeudi.