Mercredi 22 Novembre 2017
(AFP 20/11/17)
Les autorités kényanes ont convoqué l'ambassadeur de la Tanzanie à Nairobi pour demander des explications après que son gouvernement eut vendu aux enchères des vaches kényanes qui étaient entrées sur le territoire tanzanien en quête de pâturages, a-t-on appris de source officielle tanzanienne. Après avoir vendu aux enchères ces 1.000 vaches, qui, selon lui, étaient entrées illégalement sur son territoire, le gouvernement tanzanien a par la suite brûlé des poussins introduits illégalement en Tanzanie en provenance du Kenya voisin. Le Kenya a officiellement protesté à la suite de cette mesure, dénonçant notamment une certaine "hostilité".
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 11/11/17)
Les présidents tanzanien John Magufuli et ougandais Yoweri Museveni ont vivement critiqué la décision des juges de la Cour pénale internationale (CPI) autorisant l'ouverture d'une enquête sur des crimes contre l'humanité présumés au Burundi, apprend-on samedi de source officielle tanzanienne. "Le président Magufuli a déclaré que cette décision compromet les efforts déployés par la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), qui a mis en place un comité chargé d’aider à la résolution du conflit burundais, sous la direction du président Yoweri Museveni et de l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa"...
(Le Monde 10/11/17)
Les deux pays connaissent des tensions après la saisie par les autorités tanzaniennes de 1 300 vaches kényanes venues paître de l’autre côté de la frontière. Le Kenya proteste, la Tanzanie s’entête. Au cœur de la brouille diplomatique qui agite depuis plusieurs jours l’Afrique de l’Est : du bétail. Fin octobre, environ 1 300 vaches kényanes qui avaient passé la frontière tanzanienne dans la région Masai ont été confisquées par les autorités tanzaniennes et emmenées à Moshi, près d’Arusha. Les éleveurs, des habitants de Loitokitok, une bourgade des contreforts du Kilimanjaro, n’ont pu s’acquitter de l’amende exigée, à la suite de quoi une juridiction tanzanienne a ordonné la mise aux enchères de leurs vaches.
(AFP 09/11/17)
Le Kenya a officiellement protesté contre la Tanzanie voisine, accusée d'avoir saisi et vendu des centaines de vaches kenyanes broutant en territoire tanzanien et brûlé des milliers de poulets, a annoncé mercredi le ministère kenyan des Affaires étrangères. La "note de protestation" a été déposée auprès de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) par le représentant du Kenya, selon Amina Mohamed, la chef de la diplomatie kenyane. En octobre, la Tanzanie avait saisi et vendu aux enchères 1.300 bovins qui erraient sur son territoire près de la frontière avec le Kenya. La semaine dernière, ce sont quelque 6.500 poulets importé par un commerçant du Kenya qui ont été saisis et brûlés...
(AFP 08/11/17)
La police tanzanienne a perquisitionné mardi le siège d’un parti d’opposition qui a récemment critiqué le bilan économique du gouvernement du président John Magufuli, a annoncé la formation politique. "La police vient d’achever la perquisition du siège du parti ACT (Alliance for Change and Transparency) Wazalendo” à Dar es Salaam, la capitale économique, a affirmé le parti dans un communiqué; La police a saisi un ordinateur portable et un flash–disque ainsi qu’un récent communiqué de presse du comité central du...
(Xinhua 26/10/17)
La vice-présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan a déclaré mardi que le pays mettrait en œuvre un certain nombre d'initiatives audacieuses visant à résoudre les problèmes liés à l'autonomie des femmes pauvres. Elle a déclaré que les initiatives visaient à renforcer le degré d'inclusion financière des femmes pauvres, en particulier celles qui sont marginalisées dans les zones rurales éloignées géographiquement. Lors d'un sommet internatioal du secteur bancaire à Dar es Salaam, capitale économique du pays, la vice-présidente a rappelé que la...
(AFP 25/10/17)
Le Bénin livrera deux matches amicaux, le 8 novembre à Brazzaville contre le Congo et le 12 novembre à Cotonou face à la Tanzanie, a-t-on appris mardi de source officielle. Les Ecureuils sont en préparation pour les qualifications à la CAN-2019 (7 juin-7 juillet au Cameroun) et seront opposés au Togo pour la 2e journée en mars 2018. Les hommes d'Oumar Tchomogo pointent à l'heure actuelle à la deuxième place, devancés seulement par l'Algérie à la différence de buts (3...
(AFP 23/10/17)
Les deux principaux leaders de la rébellion des Forces populaires du Burundi (FPB) ont été arrêtés samedi dans l'est de la Tanzanie, puis extradés dimanche au Burundi, a annoncé leur mouvement dans un communiqué parvenu lundi à l'AFP. "Le 21 octobre à Ngara (Tanzanie), quatre cadres des FPB, dont les (numéros) 1 et 2, Jérémie Ntiranyibagira et Edward Nshimirimana, ont été arrêtés par les forces de l'ordre de Tanzanie et du Burundi", indique ce communiqué authentifié par plusieurs cadres des FPB, le nouveau nom des Forces républicaines du Burundi (Forebu).
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La 8ème Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région, tenue sous l’égide de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) jeudi à Brazzaville, a pris fin en recommandant de « neutraliser les bandes armées et les rapatrier dans leurs pays respectifs pour une paix durable dans la région. » Le communiqué final de...
(AFP 17/10/17)
Le député tanzanien Tundu Lissu, un ténor de l'opposition hospitalisé depuis plus d'un mois à Nairobi après avoir été blessé par balle, est désormais sorti des soins intensifs, après avoir subi 17 opérations, a annoncé mardi son parti. M. Lissu, virulent critique du président John Magufuli et numéro deux de l'opposition au parlement, avait été attaqué le 7 septembre à son domicile de Dodoma (centre), la capitale administrative du pays, alors qu'il venait de participer à une session parlementaire. Sa...
(Xinhua 16/10/17)
L'unité tanzanienne de lutte contre le braconnage a arrêté 128 braconniers dans le centre de la nation d'Afrique de l'Est au cours de la dernière année, a annoncé samedi un responsable. Keneth Sanga, chef de l'unité anti-braconnage du centre de la Tanzanie, a déclaré dans une interview accordée à Xinhua que les braconniers présumés ont été arrêtés dans différentes parties des régions centrales de Singida et Dodoma entre 2016 et cette année. Il a révélé que la plupart des suspects...
(La Tribune 05/10/17)
Depuis l’accession au pouvoir de John Magufuli, la Tanzanie vibre au rythme d’une profonde réforme dans la gestion de la chose publique. En imposant une coupe sur la paie de la fonction publique, le locataire de la State House de Dar es-Salam y avait soumis son salaire de président dont il a révélé le montant à la télévision mardi : 4 000 dollars par mois, soit quatre fois moins que son prédécesseur. « Mon salaire est de neuf millions de...
(AfricaNews 05/10/17)
Le chef de l’Etat tanzanien John Magufuli a décidé de briser le tabou sur sa rémunération. Lors d’une émission télévisée diffusée en direct ce mardi, l’homme fort de la Tanzanie a révélé qu’il était payé à 9 millions de shillings tanzaniens, environ 4 000 dollars. Le faisant, le président John Magufuli en remet une couche sur la lutte contre la corruption dans le pays dont il s’est fait le chantre. “Certains membres du conseil d’administration des entreprises publiques se rendaient à Dubaï pour tenir leurs réunions afin de se payer une quantité considérable de per diems. Ils n’aiment certainement pas ce que mon gouvernement fait maintenant”...
(APA 26/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) – Brazzaville, la capitale congolaise, abrite le 19 octobre prochain la huitième réunion de haut niveau de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), axée sur l’examen des mécanismes aptes à mettre fin aux crises qui secouent cette partie du continent africain, a annoncé mardi à Brazzaville la Coordination des agences des Nations Unies au Congo. Organisée par la République du Congo, en coordination avec les Nations Unies et l'Union Africaine (UA), la réunion se...
(AFP 19/09/17)
Un casque bleu de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (RDC) a été tué dans l'est du pays dimanche lors d'un affrontement avec un groupe armé, a annoncé la Monusco lundi dans un communiqué. Le Casque bleu tanzanien "a été tué hier (dimanche) dans le territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu", selon un communiqué. "Les forces de la Monusco ont réagi à une attaque perpétrée par des membres présumés des Forces démocratiques alliées (ADF)...
(AFP 13/09/17)
Le principal parti d'opposition tanzanien a accusé publiquement mardi, pour la première fois, le président John Magufuli et son gouvernement d'être responsables de l'attaque dans laquelle le numéro deux de l'opposition, Tundu Lissu, a été grièvement blessé par balles. "Le gouvernement est impliqué dans cet attentat," a soutenu Benson Kigaila, chargé des questions de défense et de sécurité auprès de la direction du parti Chadema, lors d'une conférence de presse mardi à Dar es Salaam. "Magufuli et son gouvernement haïssaient Tundu Lissu parce qu'il ne cessait de critiquer, au parlement et en dehors, la gouvernance du président Magufuli", a ajouté M. Kigaila, affirmant que le président a déclaré publiquement...
(AFP 08/09/17)
L'état de santé du député tanzanien Tundu Lissu, un virulent critique du président John Magufuli, grièvement blessé par balles jeudi lors d'une attaque à son domicile, "s'améliore" après son transfert dans un hôpital de Nairobi, a annoncé vendredi son parti. "Tundu Lissu a été évacué à Nairobi pendant la nuit sur décision de la famille et du parti. Il se trouve actuellement à l'hôpital Aga Khan. Son état s’améliore", a déclaré Abdallah Safari, vice-président du Chadema, le principal parti d'opposition. "Ceux qui voulaient le tuer ont échoué", a renchéri le secrétaire...
(AFP 07/09/17)
Le député tanzanien Tundu Lissu, numéro deux de l'opposition au Parlement et l'un des plus virulents critiques du président John Magufuli, a été grièvement blessé par balles jeudi lors d'une attaque à son domicile, a annoncé son parti, le Chadema. "L'attaque a eu lieu à midi à sa résidence de Dodoma (la capitale administrative, dans le centre du pays, NDLR). Il a été grièvement blessé et transporté en urgence à l'hôpital régional de Dodoma", a indiqué dans un communiqué le...

Pages