Dimanche 20 Août 2017
(AFP 10/04/17)
L'ex-ministre de l'Information tanzanien, limogé en mars, a exhorté le président John Magufuli à mettre en place une commission indépendante pour enquêter sur de récents "actes criminels" et "disparitions de personnes" qui selon lui "ternissent l'image" du pays. Nape Nnauye, considéré comme une personnalité influente parmi les jeunes dirigeants du Chama cha Mapinduzi (CCM), parti au pouvoir, a été limogé le 23 mars par le président Magufuli pour avoir critiqué l'intrusion musclée du gouverneur de la province de Dar es Salaam dans les studios d'une des principales radio-télévisions privées du pays. Le gouverneur avait fait irruption avec six hommes armés et en uniforme dans les locaux de Clouds FM, intimant l'ordre à la rédaction de diffuser une vidéo. Cette intrusion...
(AFP 08/04/17)
Un rappeur tanzanien connu pour ses textes antigouvernementaux a été emmené mercredi soir avec quatre de ses collaborateurs par des personnes non identifiées habillées en civil, et n'a plus donné signe de vie depuis, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Roma Mkatoliki, de son vrai nom Ibrahim Mussa, a été emmené alors qu'il se trouvait aux studios Tongwe Records, dans la capitale économique, Dar es Salaam, où il a enregistré dernièrement un album critique envers le gouvernement mais pas encore diffusé, ont rapporté les médias locaux et un député d'opposition.
(BBC 05/04/17)
Les Tanzaniens ont utilisé les médias sociaux pour se moquer de leur président John Magufuli et de son gouvernement après ses critiques contre la presse. La semaine dernière lors de la cérémonie d'installation du ministre de l'information et d'autres fonctionnaires- cérémonie retransmise en direct à la télévision nationale, le président Magufuli a demandé aux propriétaires de médias de faire attention à la façon dont ils utilisent leur liberté de presse. Le dirigeant tanzanien mettait également en garde les médias accusés de ne publier que des informations négatives dans le but de véhiculer une mauvaise image du gouvernement. Devant ces critiques et menaces, les internautes ont donc décidé de se tourner vers la dérision avec le hashtag #ReportersUnderMagufuliEra, qui encense les...
(RFI 03/04/17)
Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique sur les chutes de Rusumo à la frontière entre le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi ont commencé jeudi 30 mars. Ce projet financé grâce à la Banque mondiale devrait permettre aux trois pays voisins de se partager à parts égales 80 mégawatts (MW) d'électricité. Une « étape importante » pour la production d'électricité dans la région et « un signe fort de coopération entre les pays d'Afrique de l'Est », a déclaré le ministre tanzanien de l'Energie, Sospeter Muhongo, lors de la cérémonie marquant...
(Agence Ecofin 31/03/17)
Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique des chutes de Rusumo ont été lancés par le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie. D’une capacité de 80 MW, l’infrastructure fournira 26,6 MW à chacun de ces pays. Sa construction est prévue pour durer trois ans. Elle sera conduite par un consortium chinois, composé de CGCOC Group Ltd et de Jiangxi Water & Hydropower Construction Company Ltd, qui effectuera les travaux de génie civil tandis qu’un autre consortium réunissant l’Allemand Andritz Hydro GmbH et l’Indien Andritz Hydro PVT Ltd s’occupera de l’installation de l’équipement électromécanique de la centrale. Le coût des travaux de construction de la centrale a été estimé à 340 millions $ qui ont été mobilisés avec l’appui de...
(Agence Ecofin 30/03/17)
En Tanzanie, le président John Magufuli (photo) a ordonné une enquête spéciale pour vérifier si les compagnies minières présentes dans le pays s’acquittent « comme il se doit » de leurs impôts et taxes. La décision intervient quelques semaines après que le gouvernement a interdit les exportations de minerais bruts afin de contraindre les sociétés à effectuer le traitement localement. « Le gouvernement veut vérifier si les taxes applicables sont effectivement payées », a déclaré le premier ministre, Kassim Majaliwa. Le président a également ordonné que des centaines de conteneurs d’exportation soient...
(Jeune Afrique 30/03/17)
Le président tanzanien John Magufuli a annoncé un audit contre l'évasion fiscale qui vise notamment la compagnie Acacia Mining. Depuis une semaine, sur décision du gouvernement, les exportations de cuivre et d'or sont par ailleurs bloquées dans le pays, quatrième producteur aurifère dans le monde. Le président John Magufuli veut au travers de cet audit déterminer si les compagnies minières paient bien leur « juste part » au fisc, rapporte l’agence Reuters. Le quatrième producteur d’or au monde voudrait que le secteur minier, qui représente 3,5% de son PIB, soit un peu plus imposé qu’il ne l’est actuellement. « Le gouvernement souhaite vérifier si les taxes déjà existantes sont bien payées », a par ailleurs déclaré le Premier ministre Kassim...
(Agence Ecofin 30/03/17)
(Agence Ecofin) - La Banque Européenne d'Investissement a accordé une ligne de financement de 10 milliards de shillings (97 millions $) à Equity Bank et Housing Finance Company. Les deux structures utiliseront cette ressource, pour financer des PME au Kenya, mais aussi en Tanzanie, en Ouganda, et en République Démocratique du Congo. « Le Kenya continue de renforcer sa position de hub financier régional à de nombreux niveaux et nous, dans notre banque, nous percevons la situation de façon très simple. Il y a une population jeune et en pleine croissance avec un potentiel énorme. Elle besoin de crédit pour soutenir cette dynamique », a fait savoir Pim van Ballekom, le Vice-président de la BEI. De cette enveloppe globale, Equity...
(Agence Ecofin 30/03/17)
La compagnie minière OreCorp lèvera 20,6 millions de dollars australiens, par le placement de 43 millions d’actions ordinaires au prix unitaire de 48c, pour accélérer le développement de son projet aurifère Nyanzaga, en Tanzanie. Les fonds permettront d’accélérer la réalisation d’une étude de faisabilité définitive pour le projet, de mener les démarches de demande de permis d’exploitation que la compagnie espère obtenir au second semestre de l’année. Ils seront également utilisés pour financer des programmes d’exploration, non seulement à Nyanzaga, mais également au projet Akjoujt South, en Mauritanie. OreCorp Limited est une société de développement cotée à la bourse australienne, Australian Securities Exchange (ASX), sous le code ORR. Ses projets clés sont le projet aurifère Nyanzaga, dans le nord-ouest de...
(Agence Ecofin 30/03/17)
Armadale Capital a lancé à sa mine de graphite Mahenge Liandu, en Tanzanie, un programme d’exploration dans le but d’améliorer la précédente estimation des ressources minérales du projet. Le programme comprendra 2 500 m de forage à circulation inverse, la société ayant précisé qu’elle effectuera également du forage au diamant pour prélever des échantillons de minerais pour des essais métallurgiques. Alors que les résultats réalisés sur le projet dépassent continuellement les attentes de la société, celle-ci espère que la tendance se poursuivra avec ce programme de 2017. En décembre dernier, la compagnie a estimé à 40,9 millions de tonnes, la ressource minérale inférée vierge (inexploitée) du projet. Elle prévoit d’effectuer une mise à jour de cette première estimation au troisième...
(AFP 29/03/17)
Une soixantaine de musulmans tanzaniens soupçonnés de participation à des actes de "terrorisme" ont décidé de boycotter les audiences de procédure judiciaire, pour protester contre leur maintien en détention depuis 2013, ont rapporté des médias locaux mercredi. Quatre ans après l'arrestation de ces personnes, leur procès n'a pas encore commencé et leurs familles ne sont pas autorisées à leur rendre visite. Il est très rare en Tanzanie qu'un suspect soit détenu aussi longtemps sans procès. Les 61 suspects, parmi lesquels des responsables musulmans et des fidèles, avaient pour la plupart été arrêtés à Arusha, dans le nord du pays, après une série d'attaques ayant fait plusieurs morts dans cette ville majoritairement chrétienne. Une de ces attaques avait visé début mai...
(La Tribune 28/03/17)
Pour mieux contrôler les exportations de concentrés de cuivre en Tanzanie, les parlementaires ont décidé dimanche de faire examiner les contrats miniers signés avec des entreprises étrangères. Cette action parlementaire intervient dans un contexte d’importantes saisies de minerais au niveau du Port de Dar es Salaam moins d’un mois après l’instauration de l'interdiction sur les exportations de minerais bruts non traités. Les parlementaires Tanzaniens veulent mettre fin à l'anarchie qui règne dans le secteur des exportations de concentrés de cuivre dans leur pays. Ils ont décidé dimanche que les contrats miniers doivent désormais être soumis à des examens pour plus de transparence et de profits.
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le groupe laitier français Danone envisage de devenir l’actionnaire majoritaire de la filiale tanzanienne du laitier kényan Brookside Dairy. C’est ce qu’a fait savoir l’entreprise à la Commission tanzanienne de la concurrence loyale (FCC), en ne précisant pas toutefois les termes financiers de l’acquisition. Cette opération qui doit obtenir le feu vert de l’autorité pour sa réalisation devrait permettre au groupe français de mettre la main sur les activités de la Brookside Dairy en Tanzanie en rachetant la totalité des actifs détenus par la famille Kenyatta. Parallèlement, Danone conservera une part minoritaire au capital des filiales de Brookside Dairy au Kenya et en Ouganda. Cette acquisition est le dernier acte en date de la stratégie d’expansion du groupe français, engagée...
(L'Express 28/03/17)
La Tanzanie est le pays qui compte le plus de personnes atteintes d'albinisme, mais c'est aussi là qu'ils sont les plus persécutés. Quatre enfants albinos victimes d'attaques viennent d'atterrir sur le sol américain pour y être soignés et opérés. Dans ce pays de l'Est de l'Afrique, les personnes atteintes d'albinisme sont les cibles d'attaques meurtrières. Selon la superstition, leurs membres sont dotés de pouvoirs magiques et portent chance. En Tanzanie, 75 personnes albinos ont été tuées entre 2000 et 2015, dont plusieurs enfants selon les Nations unies. Quatre enfants ont été pris en charge par l'association humanitaire Global Medical Relief Fund. Ils ont été envoyés aux Etats-Unis pour y être soignés durant deux mois environ. Âgés de 8 à 15...
(Africa Top sports 28/03/17)
Belle démonstration ce samedi de la Tanzanie devant le Botswana dans le cadre de la journée FIFA du mois de mars. Les Taifa Stars l’ont emporté 2-0. La Tanzanie n’a pas mis du temps pour se mettre en évidence. Déjà à la 6è minute, le buteur maison, Samatta ouvre le score. Le jeu devient en ce moment facile et les locaux ont géré leur avance jusqu’à la pause. Les Botswana n’ont jamais baissé le bras mais butent souvent sur une défense bien organisée des Botswanais, dirigée de mains de maitre par Aishi Manula et Shomari Kapombe. Les Taifa Stars profitent de la maladresse de leur adversaire pour marquer un second but à la dernière minute, oeuvre de l’inévitable Samatta, qui...
(AFP 27/03/17)
Un célèbre rappeur tanzanien, Emmanuel Elibariki, connu sous le nom de "Nay wa Mitego", a été libéré lundi sur ordre du gouvernement au lendemain de son arrestation pour "insulte au chef de l’Etat", ont rapporté les médias locaux. "Oui, il est libre sous caution", a indiqué lundi au journal Mwananchi le chef de la police de Dar es Salaam, Simon Sirro. Après son arrestation dimanche à l’aube à Morogoro, à quelque 200 km à l'ouest de la capitale économique du pays, le chanteur avait été transféré dans la journée à Dar es Salaam. "Merci à tous ceux qui se sont levés, pour me soutenir, pour soutenir les droits", a déclaré le rappeur dont les propos ont été relayés sur les...
(AFP 27/03/17)
Un célèbre rappeur tanzanien a annoncé avoir été arrêté dimanche par la police à cause de l'une de ses chansons critiquant le pouvoir du président John Magufuli. "C’est la vérité, je suis aux arrêts. En ce moment, je suis en train d’être emmené au commissariat de police de Mvomero. J’aime tous les Tanzaniens", a écrit sur son compte Instagram Emmanuel Elibariki, connu sous le nom "Nay wa Mitego" et dont les vidéos sur YouTube sont vues par des milliers de fans. Le jeune auteur-compositeur, réputé pour son répertoire de chansons politiques, a été arrêté dans un hôtel de Morogoro, à environ 190 kilomètres de la capitale économique Dar es Salaam. La police a confirmé cette arrestation. "Il a été arrêté...
(RFI 27/03/17)
Au Burundi, la population continue de fuir la crise qui secoue le pays depuis bientôt deux ans. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) compte déjà plus de 400 000 Burundais qui ont trouvé refuge dans les pays voisins, essentiellement en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo (RDC). Il souligne également que plusieurs dizaines de compatriotes viennent les rejoindre chaque jour. Le HCR estime que le nombre de ces réfugiés burundais pourrait dépasser le demi-million d'ici la fin de l'année. Il lance un appel aux pays hôtes pour mettre à disposition de nouveaux espaces, car les camps qui accueillent ces réfugiés sont déjà saturés. Le HCR a lancé, dernièrement, un appel de fonds pour...
(RFI 24/03/17)
En Tanzanie, le ministre de l'Information, Nape Nnauye, qui avait réclamé une enquête à la suite de l'intervention musclée d'un gouverneur proche du président Magufuli dans un studio de radio-télévision, a été limogé jeudi 23 mars. Depuis quelques semaines, les deux hommes étaient à couteaux tirés. Le 8 février, le gouverneur de la province de Dar es Salaam, Paul Makonda, avait accusé de nombreuses personnes de premier plan d’être impliquées dans un réseau de trafic de drogue. Parmi elles figurait le célèbre pasteur Josephat Gwajima. Depuis, ce dernier a multiplié les attaques contre le gouverneur, l’accusant d’avoir menti sur ses diplômes. Des accusations pas vraiment du goût de M. Makonda. Dans la nuit du 17 mars, ce proche du président...
(Agence Ecofin 24/03/17)
En Tanzanie, le récent embargo sur les exportations de minerais bruts coûte au plus grand producteur aurifère du pays, Acacia Mining, 1 million $ chaque jour, en matière de revenus. L’information a été annoncée, vendredi, par la compagnie qui déclare avoir entrepris une « série d’actions » sur ses mines de Bulyanhulu et Buzwagi, afin de gérer cet impact financier. Elle a également indiqué être en négociations continues avec le gouvernement pour la levée de l’interdiction, mais qu’à ce jour, aucun changement n’a encore eu lieu « Nous sommes un investisseur à long terme en Tanzanie et nous sommes pleinement engagés à soutenir les entreprises locales. À cette fin, nous avons proposé de soutenir et de collaborer avec le gouvernement...

Pages