| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(Le Monde 27/02/17)
Vingt millions de personnes ont besoin d’assistance en raison de la sécheresse mais aussi des guerres. Les Nations unies lancent un cri d’alarme pour éviter « une catastrophe ». Triste constat et sombres souvenirs : la famine est bel et bien de retour en Afrique de l’Est. La sécheresse frappe depuis fin 2016 plusieurs pays de la région (Somalie, Kenya, Ethiopie, Djibouti, Ouganda, Soudan du Sud, et dans une moindre mesure Tanzanie), où 20 millions de personnes auraient aujourd’hui besoin d’une assistance humanitaire d’urgence, selon les chiffres rendus publics par l’ONU. Les plus affectés demeurent la Somalie – 2,9 millions...
(Xinhua 25/02/17)
Les autorités tanzaniennes de la production de sucre ont prévu jeudi d'augmenter la production, à partir de 300.000 tonnes par an à 420.000 tonnes d'ici 2020/2021. Henry Semwaza, directeur général du Conseil du sucre de Tanzanie, a déclaré que le gouvernement a demandé aux usines de sucre dans le pays d'augmenter leur production. M. Semwaza a pris la parole lors d'une réunion qui a réuni les parties prenantes de l'industrie sucrière dans la région de Morogoro, qui abrite deux grandes usines sucrières. "Nous voulons que notre industrie de sucre se développe et construit de nouvelles usines afin d'augmenter la production à au moins 420.000 tonnes d'ici 2020/2021", a-t-il dit. M. Semwaza a ajouté que "les propriétaires d'usines de sucre seront...
(Xinhua 25/02/17)
Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) sont en train d'accélérer un examen complet des Barrières tarifaires communes (CET) afin de protéger les industries naissantes, ont rapporté vendredi des officiels. La secrétaire permanente du ministère kenyan chargé des Affaires liées à la CAE, du Travail et de la Protection sociale, Betty Maina, a déclaré que la CAE étudiera les critères utilisés dans la classification des marchandises qui entrent dans la CAE. "L'intention de cette étude est d'établir les règles du commerce et d'attirer les investissements dans la région", a expliqué Mme Maina lors de la troisième réunion du réseau des industriels de la CAE. "L'étude incluera également des réformes des modèles d'exemption des taxes afin de créer...
(APA 24/02/17)
L’ancien Président de la Tanzanie Jakaya Kikwete, envoyé spécial du Président de la commission pour les financements des opportunités éducatives dans le monde a salué jeudi à Abidjan, les efforts de la Côte d’Ivoire dans le domaine de l’éducation et s’est engagé à la soutenir. Jakaya Kikwete qui a eu un échange avec le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a indiqué qu’il est à Abidjan « à la demande de l’ancien Premier ministre britannique, Gordon Brown, Président de la commission pour les financements des opportunités éducatives dans le monde pour présenter le rapport de cette commission créée il y a une année ». Dans ce rapport, il a été recommandé « d’investir dans le domaine de l’éducation. Il est...
(Xinhua 20/02/17)
L'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa a estimé dimanche qu'il était nécessaire de tenir un sommet extraordinaire de la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) pour mettre fin à l'impasse politique au Burundi. M. Mkapa, chargé de faciliter le dialogue au Burundi, a fait cette suggestion à l'issue du dialogue interburundais de trois jours à Arusha, dans le nord de la Tanzanie. Sans préciser sur le calendrier du sommet régional, Mkapa a déclaré: "Il est impératif de tenir un sommet extraordinaire ...
(AFP 20/02/17)
Le ministre adjoint tanzanien de la Santé a menacé samedi de publier des noms d'homosexuels faisant commerce de leurs corps, quelques jours après la fermeture de centres de santé spécialisés contre le sida, accusés de promouvoir l'homosexualité. Le gouvernement mène des enquêtes contre « les syndicats de l’homosexualité », a affirmé sur Twitter le ministre adjoint de la Santé Hamisi Kigwangalla. « Je vais publier une liste de gays qui vendent leur corps sur internet. Ceux qui pensent que cette campagne est une plaisanterie se trompent.
(AFP 18/02/17)
Le Burundi a demandé vendredi aux autorités de Tanzanie d'arrêter des responsables de l'opposition participant aux pourparlers de paix entamés la veille à Arusha (nord de la Tanzanie). Ces pourparlers constituent une nouvelle tentative pour résoudre près de deux ans de crise politique au Burundi. Bujumbura a annoncé mercredi qu'il n'y participerait pas. Le Cnared, plateforme regroupant la quasi-totalité de l'opposition burundaise intérieure et en exil avec laquelle Bujumbura a toujours refusé de négocier, a annoncé sa participation. Le Burundi a demandé à la Tanzanie d'arrêter "quelques ...
(RFI 18/02/17)
Cette semaine se tenait à Nairobi le 11e Forum africain de la finance et de l’investissement (IFAF). Organisé par l’EMRC, l’évènement a rassemblé une cinquantaine de chef de PME du continent, et des investisseurs européens, américains et africains. Après une journée de formation pour les jeunes entrepreneurs, et des rencontre B2B (Business to business), s’est tenu le prix de l’entreprenariat 2017. Six finalistes, venant principalement d’Afrique de l’Est, ont « pitché » leurs projets. Et c’est Eco Act, une entreprise tanzanienne de transformation des déchets plastique en planches de construction qui a gagné.
(Xinhua 18/02/17)
Le gouvernement tanzanien a été sollicité vendredi par le gouvernement burundais, pour "collaborer" dans l'arrestation des "putschistes" poursuivis par la justice burundaise qui se trouvent présentement à Arusha (nord de la Tanzanie) pour participer à la session du dialogue interburundais prévue du 16 au 18 février. "Qu'il y ait un accord d'extradition ou pas, un pays donné, peut dans le cadre de l'exercice de sa souveraineté, adresser à un pays tiers et vice versa ; et ce dans le cadre de la coopération judiciaire, une requête pour faire arrêter ses ressortissants poursuivis par la justice, qui se trouvent au-délà de ses frontières nationales", a expliqué dans un entretien téléphonique à Xinhua Bernard Ntahiraja, assistant du ministre burundais des Relations Extérieures...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(AFP 17/02/17)
Deux mineurs ont été tués et au moins trois sont portés disparus après l’effondrement de leur puits dans une mine d’or du nord de la Tanzanie, a-t-on appris vendredi de source officielle. L’accident s’est produit lundi à Buhemba, près de la ville de Musoma (nord), au bord du lac Victoria, selon un communiqué du ministère de l’Energie et des mines. Au moins 18 mineurs artisanaux creusaient illégalement à la recherche d’or, dans une mine dont le permis d'exploitation est détenu par une société avec laquelle ils n’ont pas de lien, lorsque l'accident a eu lieu. "Le puits s’est effondré, les ensevelissant tous, mais le même (lundi) 13 février, les secours ont pu extraire treize d’entre eux", indique le communiqué, selon...
(AFP 16/02/17)
Le gouvernement du Burundi va boycotter les discussions de sortie de crise qui doivent s'ouvrir jeudi à Arusha (Tanzanie), selon un communiqué rendu public mercredi soir. Cette nouvelle session du dialogue interburundais, organisée par le facilitateur régional et ancien président Tanzanien Benjamin Mkapa, vise à sortir le Burundi d'une crise déclenchée il y a près de deux ans par la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza à un 3e mandat. Le gouvernement de M. Nkurunziza dénonce la présence parmi les invités de la nouvelle session "de certains acteurs violents, notamment des putschistes recherchés par la justice (...), ce qui empiète sur la souveraineté du Burundi", selon ce texte signé par le porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba. Le texte s'insurge également...
(RFI 11/02/17)
En Tanzanie, le chef de l’opposition est dans le collimateur du gouverneur de Dar es-Salaam. Accusé de trafic de drogue, Freeman Mbowe était convoqué ce vendredi 10 février à la police pour être interrogé. Mais l’opposant a refusé d’obtempérer. Il n’est pas le seul à être soupçonné de trafic de stupéfiants. Au total, 65 personnes figurent sur la liste publiée mercredi 8 février par ce gouverneur. Le chef de l’opposition a refusé de se présenter ce vendredi 10 février au siège de la police où il était convoqué. Devant la presse, Freeman Mbowe a nié l’accusation de trafic de drogue portée contre sa personne par le gouverneur de Dar es-Salaam. Selon lui, Paul Makonda n’a aucune autorité pour lui ordonner...
(AFP 09/02/17)
Le chef de l'opposition tanzanienne, le député Freeman Mbowe, a vigoureusement rejeté les allégations portées contre lui par le gouverneur de la province de Dar es Salaam, l'accusant d'implication dans un réseau de trafic de drogue, ont rapporté jeudi les médias locaux. Mercredi, lors d'une conférence de presse, le gouverneur Paul Makonda a présenté aux journalistes une liste manuscrite de 65 personnes qu'il soupçonne d'être impliquées dans ce réseau. Sur la liste, figure notamment M. Mbowe, député et président du Chadema, principal parti de l'opposition tanzanienne. Lors de cette conférence de presse, M. Makonda a enjoint les personnes citées de se présenter vendredi matin à la police pour interrogatoire. "C'est une campagne de dénigrement public. Nous dénonçons cette manœuvre. M...
(AFP 07/02/17)
Le Malawi et la Tanzanie ont accepté de reprendre les négociations pour résoudre un vieux différend frontalier qui les oppose au sujet du lac Malawi, une zone potentiellement riche en pétrole, a annoncé mardi Peter Mutharika, le président malawite. "Des efforts de médiation vont être faits en vue de mettre fin au litige sur la frontière du lac Malawi", a annoncé dans un communiqué M. Mutharika, après une rencontre avec le ministre tanzanien des Affaires Etrangères, Augustine Mahiga, dans la capitale malawite Lilongwe.
(La Tribune 07/02/17)
De sources officielles du gouvernement, la Tanzanie a confié un contrat de réalisation des chemins de fer de 1,1 milliard de dollars aux groupes turc Yapi Merkezi et portugais Mota Engil. Le chantier devrait se faire grâce au financement du gouvernement turc. Le projet de chemin de fer à vocation régionale depuis la Tanzanie est entrain de se mettre petit à petit en place. D'après des sources proches du dossier qui se sont confiées à l'agence Bloomberg, les autorités tanzaniennes viennent d'attribuer un contrat de 1,1 milliard de dollars portant sur la construction d'un chemin de fer à un consortium composé de deux groupes. Il s'agit du turc Yapi Merkezi et du portugais Mota Engil. Le chemin de fer long...
(Agence Ecofin 04/02/17)
La Fondation Aga Khan (AKF) a lancé en Tanzanie un projet d’agrobusiness d’un montant d’environ 7,2 milliards de shillings tanzaniens (3,3 millions $) qui ambitionne de créer à long terme, une chaîne de valeur dans l’agriculture tanzanienne. C’est ce que rapporte The Citizen. D’une durée de 3 ans, le projet s’orientera vers les cultures vivrières (riz, légumineuses), les légumes et vers la filière avicole (poulets et œufs). Il compte mobiliser 5 000 agriculteurs et vise à stimuler le développement des micros, petites et moyennes entreprises le long de la chaîne de valeur agricole...
(Agence Ecofin 04/02/17)
La Tanzanie a attribué un contrat de 1,1 milliard de dollars portant sur la construction d’un chemin de fer à vocation régionale, à un consortium composé du groupe de BTP turc Yapi Merkezi et de son homologue portugais Mota-Engil, a rapporté l’agence Bloomberg le 3 février, citant des sources proches du dossier. Ce chemin de fer d’une longueur de 400 km va relier la Tanzanie au Burundi et au Rwanda. Il représente un tronçon d’un vaste projet baptisée la ligne ferroviaire centrale, dont la longueur totale doit s’étaler sur 2200 km. Destinée à positionner la Tanzanie comme hub portuaire régional et à désenclaver les pays de l’hinterland en Afrique de l’Est, ce projet doit relier à terme le port de...
(Jeune Afrique 03/02/17)
Le groupe de BTP portugais Mota-Engil et le géant turc Yapi Merkezi ont été choisis pour la construction d'un tronçon de 400 kilomètres, selon l'agence Bloomberg. Accélération dans le projet d’une nouvelle voie ferrée entre la Tanzanie, le Burundi et le Rwanda. Jeudi, deux sources citées par Bloomberg ont indiqué qu’un contrat de construction de 1,1 milliard de dollars a été octroyé au groupe de BTP portugais Mota-Engil et à son homologue turc Yapi Merkezi.
(Agence Ecofin 01/02/17)
ARUSHA, (Tanzanie)-- Le nouveau poste frontalier à guichet unique sur la frontière entre la Tanzanie et la Zambie, qui entrera en opération le 1er février, facilitera et stimulera le commerce entre les deux pays, ont affirmé dimanche des responsables des deux pays. Les deux parties ont signé un accord sur le fonctionnement du poste frontalier. La décision d'établir le poste frontalier à guichet unique entre dans le cadre de la mise en œuvre des ordonnances émises par les présidents des deux pays, John Magufuli et Edgar Lungu. Les deux dirigeants ont émis les ordres à Dar es-Salaam lors de la visite du président zambien Lungu le mois dernier en Tanzanie. La cérémonie de signature du document clé a eu lieu...

Pages