Samedi 24 Juin 2017
(Xinhua 28/04/17)
Près de 6.000 bovins sont morts dans la région de Shinyanga, dans le nord-ouest de la Tanzanie, entre septembre et février de cette année en raison de la sécheresse, a annoncé jeudi un responsable. Beda Chamadata, du Bureau de l'élevage de la région de Shinyanga, a déclaré que la région avait un total de 1.221.784 bovins, qui ne restent que 1.973.628. "Nous recueillons toujours des données sur les morts de bétail causés par le manque de nourriture", a-t-il fait savoir, tout en demandant aux éleveurs de commencer à pratiquer le zeste de pâturage pour éviter de perdre leurs animaux pendant la saison de sécheresse. En janvier, plus de 3.000 bovins sont morts dans la région de Morogoro, dans l'est de...
(Agence Ecofin 28/04/17)
Quasiment une année après sa défaite pour la ceinture mondiale WBC face à l'Anglais Tony Bellew, le Congolais Junior Ilunga Makabu remonte sur le ring, le 28 avril, à Johannesburg face au Tanzanien Amour Mzungu. Makabu retrouve le ring malgré le deuil, son entraîneur Nick Du Randt a tiré sa révérence une semaine avant le combat. C’est sans son entraîneur Nick Du Randt décédé le vendredi 21 avril à Johannesburg en Afrique du Sud dans un accident de route que le boxeur congolais Junior Ilunga Makabu affronte, ce 28 avril 2017 au Carnivall Casino de Johannesburg, le tanzanien Amour Mzungu de son vrai nom Amour Amran Umbaya. Ce combat de dix rounds de la catégorie des lourds-légers va marquer le...
(AFP 26/04/17)
Le gouvernement tanzanien a annoncé mardi avoir expulsé une responsable du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans le pays, Awa Dabo, l'accusant de ralentir les activités de développement local en raison de mauvaises relations avec ses collègues. Cette version officielle est remise en cause par plusieurs sources qui indiquent que la Tanzanie lui reproche en réalité de se mêler de politique nationale et notamment des dernière élections sur l'archipel de Zanzibar. De nationalité gambienne, Awa Dabo était chargée des opérations du Pnud en Tanzanie et, en cette qualité, elle était la numéro deux cette institution dans le pays...
(BBC 26/04/17)
Les autorités tanzaniennes ont expulsé la Représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Le ministre tanzanien des Affaires générales a déclaré qu'Awa Dabo, une Gambienne, a eu des relations tendues avec ses collègues de l'agence et donc devait partir de la Tanzanie. Mme Dabo, qui a déjà quitté le pays, avait un délai de 24 heures pour le faire. Un communiqué du ministère soutient que la gestion sévère de Mme Dabo a empêché le service de fonctionner correctement. "Sa présence constituait un blocage pour les efforts de développement du pays", indique le document.
(Xinhua 26/04/17)
DAR ES SALAAM, (Xinhua) -- Mardi, les autorités tanzaniennes ont annoncé avoir envoyé à Dar es Salaam l'ancien détenu du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), où il sera interrogé. Innocent Sagahutu a été récemment arrêté dans la région de Kagera par des agents de l'immigration alors qu'il tentait d'entrer au Burundi. Abdallah Tiwo, agent de l'immigration dans cette région située dans le nord-ouest de la Tanzanie, a expliqué que l'ancien officier de l'armée rwandaise a été interrogé sur les motifs de sa sortie d'Arusha sans les documents de voyage spéciaux nécessaires dans son cas. Il a ajouté que M. Sagahutu, arrêté il y a deux semaines, n'était en possession d'aucun document valide à la frontière avec le Burundi...
(BBC 26/04/17)
La Zambie a saisi six cents camions tanzaniens transportant du bois en provenance de la République démocratique du Congo. Les conducteurs et leurs assistants ont été arrêtés. L'information vient d'être rendue officielle, mais les responsables tanzaniens ont signalé qu'ils ont été détenus depuis deux mois. L'association tanzanienne des propriétaires de camions a nié l'accusation selon laquelle les conducteurs ont violé les règles zambiennes sur le transport de bois. Elle estime que les camionneurs détenus ont perdu plus de six millions de dollars de revenus. Plus tôt cette année, la Zambie a interdit l'exportation de grumes dans le but de freiner la déforestation.
(AFP 22/04/17)
Des femmes d'un village du sud-ouest de la Tanzanie, excédées par un jeune homme qui insultait régulièrement sa mère, lui ont infligé plusieurs châtiments, dont 15 coups de fouet, manger de la bouse de vache, et une parade quasiment nu à travers le village, ont rapporté samedi les médias tanzaniens. "Les sanctions infligées à ce jeune homme par les femmes, moi je ne peux que les approuver", a déclaré le chef du village, Dida Musa, cité sur le site internet du quotidien Malunde. Cette punition publique, largement relayée sur les sites des principaux médias tanzaniens, a eu lieu vendredi dans le village de Kisungamile, dans le district de Kalambo, frontalier de la Zambie et de la République démocratique du Congo...
(APA 20/04/17)
Selon le dernier rapport ‘’Africa’s Pulse’’ de la Banque mondiale, publié, mercredi, la Côte d’Ivoire fait partie des 7 pays qui continuent de montrer une résilience économique et ayant affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017. L’Éthiopie, le Kenya, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie qui, à en croire cette institution, '‘continuent de montrer une résilience économique, aidés en cela par la demande intérieure’’. La Banque mondiale rappelle que ces pays qui ont affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017, concentrent près de 27 % de la population de la région et représentent 13 % de son Produit intérieur brut...
(Agence Ecofin 18/04/17)
Les opérateurs télécoms Zantel, Smart, Tigo, Vodacom, TTCL, Airtel et Halotel ont été sanctionnés par l'Autorité de réglementation de la communication de Tanzanie (TCRA) pour non-respect des normes de qualité des services télécoms. Ils ont écopé d’une amende globale de 695 millions de shilling (313 064 dollars). Individuellement, Zantel a été puni d’un montant de 140 millions de Shilling ; Smart s’est vu frappé d’un montant de 120 millions de Shilling, même montant pour Tigo. Vodacom devra régler 115 millions...
(RFI 15/04/17)
Un tribunal tanzanien a ordonné l’extradition vers les États Unis d'un baron de la drogue. L'homme, un Tanzanien de 44 ans, est accusé d’être à la tête d’un réseau mondial de trafic de cocaïne et d’héroïne. Ali Khatib Haji Hassan, surnommé Shikuba, de nationalité tanzanienne, est recherché par les Etats-Unis. Depuis 2016 les Etats-Unis l'ont qualifié d'« important baron de la drogue à l'échelle internationale ». Il fait l'objet ainsi que deux de ses associés d'une demande d'extradition qui vient d'être examinée par un tribunal...
(RFI 15/04/17)
En Tanzanie, huit policiers ont été tués par balles jeudi 13 avril par des inconnus à une centaine de kilomètres au sud de Dar es Salam. Depuis huit mois, cette région est le théâtre d'attaques répétées contre des politiciens locaux ou des forces de l'ordre. Selon la police, les officiers revenaient d'une patrouille dans le village de Bungu, à une centaine de kilomètres au sud de Dar es Salam. Leur 4x4 a été visé par des tirs en pleine nuit. Le chauffeur aurait été tué sur le coup. Le véhicule s'est renversé, blessant grièvement les passagers. Selon plusieurs médias locaux, les assaillants auraient alors achevé les survivants et dérobé leurs armes avant de s'enfuir dans la forêt avoisinante. Ces policiers...
(AFP 14/04/17)
Huit policiers tanzaniens ont été tués par balles jeudi soir par des inconnus dans l'est du pays, région frappée ces derniers mois par une série d'attaques contre des politiciens et des forces de l'ordre, a-t-on appris vendredi de source officielle. "Le président John Pombe Magufuli a été surpris et très peiné d'apprendre la nouvelle de la mort de huit policiers tués hier soir par des personnes armées à Jaribu, dans le district de Kibiti", a indiqué la présidence dans un communiqué, sans donner d'indications sur l'identité des assaillants. Les policiers rentraient d'une patrouille dans le district de Kibiti, à un peu plus de 100 km au sud de la capitale économique Dar es Salaam, lorsque leur véhicule a été attaqué,...
(Afrique Expansion 14/04/17)
L'incertitude liée aux politiques gouvernementales et le ralentissement du secteur privé sont les raisons évoquées par la Banque mondiale pour expliquer la régression de la croissance tanzanienne de 30 points de base, à 6,9% en 2016 contre 7,2% l'année précédente. Si ce niveau d’activité reste encore soutenu par des investissements du gouvernement dans les grands projets, notamment le projet de chemin de fer Standard Gauge Railway, les incertitudes liées aux réformes lancées par le gouvernement du président John Magufuli (photo), surnommé «The Bulldozer»
(AFP 11/04/17)
Le courant équatorial cyclique du Pacifique El Nino est lié à un important changement de la répartition des cas de choléra en Afrique, une observation qui pourrait aider à une meilleure préparation et à une réduction du nombre de malades et de la mortalité. Durant les années où ce courant chaud est actif, l'Afrique de l'Est recense environ 50.000 cas de plus annuellement tandis que le sud du continent en dénombre 30.000 de moins par rapport aux années où El Nino est absent, ont déterminé des chercheurs dont l'étude était publiée lundi dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS). Ceux-ci se sont appuyés sur plus de 17.000 observations annuelles de flambées de choléra sur l'ensemble du continent...
(AFP 10/04/17)
Un rappeur tanzanien a raconté lundi comment lui-même et trois de ses collaborateurs avaient été enlevés le 5 avril dans leur studio par plusieurs inconnus armés, puis menottés, ligotés et battus avant d’être jetés dans la nature. Ibrahim Mussa, dit Roma Mkatoliki, et ses compagnons avaient été enlevés alors qu’ils se trouvaient dans les studios Tongwe Records, dans un quartier de la capitale économique tanzanienne, Dar es Salaam. Ils étaient réapparus sains et saufs le 8 avril, trois jours plus tard. "Des inconnus en civil sont entrés au studio, avec des armes à feu et nous ont ordonné de monter dans leur véhicule, nous ont ensuite bandé les yeux avec des morceaux d’étoffe et nous ont menottés", a-t-il raconté lors...
(AFP 10/04/17)
L'ex-ministre de l'Information tanzanien, limogé en mars, a exhorté le président John Magufuli à mettre en place une commission indépendante pour enquêter sur de récents "actes criminels" et "disparitions de personnes" qui selon lui "ternissent l'image" du pays. Nape Nnauye, considéré comme une personnalité influente parmi les jeunes dirigeants du Chama cha Mapinduzi (CCM), parti au pouvoir, a été limogé le 23 mars par le président Magufuli pour avoir critiqué l'intrusion musclée du gouverneur de la province de Dar es Salaam dans les studios d'une des principales radio-télévisions privées du pays. Le gouverneur avait fait irruption avec six hommes armés et en uniforme dans les locaux de Clouds FM, intimant l'ordre à la rédaction de diffuser une vidéo. Cette intrusion...
(AFP 08/04/17)
Un rappeur tanzanien connu pour ses textes antigouvernementaux a été emmené mercredi soir avec quatre de ses collaborateurs par des personnes non identifiées habillées en civil, et n'a plus donné signe de vie depuis, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Roma Mkatoliki, de son vrai nom Ibrahim Mussa, a été emmené alors qu'il se trouvait aux studios Tongwe Records, dans la capitale économique, Dar es Salaam, où il a enregistré dernièrement un album critique envers le gouvernement mais pas encore diffusé, ont rapporté les médias locaux et un député d'opposition.
(BBC 05/04/17)
Les Tanzaniens ont utilisé les médias sociaux pour se moquer de leur président John Magufuli et de son gouvernement après ses critiques contre la presse. La semaine dernière lors de la cérémonie d'installation du ministre de l'information et d'autres fonctionnaires- cérémonie retransmise en direct à la télévision nationale, le président Magufuli a demandé aux propriétaires de médias de faire attention à la façon dont ils utilisent leur liberté de presse. Le dirigeant tanzanien mettait également en garde les médias accusés de ne publier que des informations négatives dans le but de véhiculer une mauvaise image du gouvernement. Devant ces critiques et menaces, les internautes ont donc décidé de se tourner vers la dérision avec le hashtag #ReportersUnderMagufuliEra, qui encense les...
(RFI 03/04/17)
Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique sur les chutes de Rusumo à la frontière entre le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi ont commencé jeudi 30 mars. Ce projet financé grâce à la Banque mondiale devrait permettre aux trois pays voisins de se partager à parts égales 80 mégawatts (MW) d'électricité. Une « étape importante » pour la production d'électricité dans la région et « un signe fort de coopération entre les pays d'Afrique de l'Est », a déclaré le ministre tanzanien de l'Energie, Sospeter Muhongo, lors de la cérémonie marquant...
(Agence Ecofin 31/03/17)
Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique des chutes de Rusumo ont été lancés par le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie. D’une capacité de 80 MW, l’infrastructure fournira 26,6 MW à chacun de ces pays. Sa construction est prévue pour durer trois ans. Elle sera conduite par un consortium chinois, composé de CGCOC Group Ltd et de Jiangxi Water & Hydropower Construction Company Ltd, qui effectuera les travaux de génie civil tandis qu’un autre consortium réunissant l’Allemand Andritz Hydro GmbH et l’Indien Andritz Hydro PVT Ltd s’occupera de l’installation de l’équipement électromécanique de la centrale. Le coût des travaux de construction de la centrale a été estimé à 340 millions $ qui ont été mobilisés avec l’appui de...

Pages