| Africatime
Vendredi 29 Juillet 2016
(Agence Ecofin 09/06/16)
En Tanzanie, 1 500 personnes ont échappé à l’éviction de leurs terres dans le cadre d’un projet énergétique. Cette victoire a été possible grâce au gouvernement qui a évoqué la préservation de la vie sauvage, les populations habitant à côté d’une zone protégée. La centrale de bioélectricité était prévue pour être construite par Agro EcoEnergy dans le parc national de Saadani au nord du pays. Elle aurait consommé une part importante des eaux de la Wami river (le principal cours d’eau du parc) et affecté la vie des éléphants, hippopotames et girafes habitant dans la réserve de 1 100 km². Le Premier ministre tanzanien, Kassim Majaliwa (photo), a expliqué devant le Parlement que le gouvernement tenait avant tout à préserver...
(Xinhua 08/06/16)
Une campagne contre les mariages précoces commence à porter ses fruits dans le nord de la Tanzanie, avec l'arrestation de neuf personnes de communautés pastorales Maasai, accusées d'avoir marié de force des jeunes filles dans le cadre de négociations de dot. Ces arrestations surviennent un mois à peine après une affaire dans laquelle le Réseau contre la mutilation génitale féminine (NAFGEM), basé à Moshi, est parvenu à sauver une jeune fille de 16 ans de communauté Maasai d'un mariage forcé dans le district de Siha sur les flancs du mont Kilimandjaro. Les autorités d'Arusha...
(AFP 07/06/16)
Le facilitateur dans le conflit burundais, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, rencontrera vendredi et samedi à Bruxelles le Cnared, une plate-forme qui regroupe la quasi-totalité de l'opposition, a-t-on appris mardi auprès de l'opposition et de diplomates. "Nous nous félicitons de voir que le facilitateur va rencontrer vendredi et samedi à Bruxelles le Cnared en tant que l'une des parties à la crise burundaise", a annoncé à l'AFP son porte-parole, Pancrace Cimpaye, joint par téléphone dans la capitale belge. Cette information a été confirmée à l'AFP par des sources diplomatiques africaines et occidentales. Le Cnared, mécontent que ses membres aient été invités à titre individuel et non collectif, avait appelé ces derniers à boycotter la rencontre de quatre jours consacrée à...
(France TV Info 07/06/16)
La justice malawite avait été saisie par trois clients mécontents. Ils dénonçaient l’usage d’organes d’albinos dans les pratiques magiques. Le verdict est tombé le 2 Juin 2016. Le Malawi a interdit à tous les sorciers et guérisseurs traditionnels d’exercer. La Tanzanie avait déjà interdit ces pratiques en 2015. Mais le combat est loin d’être gagné pour sauver les albinos d’Afrique. Les Nations Unies ont dû lancer un cri d’alarme. «La situation des albinos constitue une urgence, une crise inquiétante vu ses proportions», a indiqué Ikponwosa Ero, une Nigériane, elle-même albinos et experte du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.
(Agence Ecofin 04/06/16)
Le fabricant d’appareils technologiques Huawei prévoit de gonfler ses investissements en Tanzanie. La société chinoise indique qu’elle veut faire de la Tanzanie l’une des nations africaines les plus avancées en matière de technologies de l’information et de la communication. En Tanzanie où Huawei considère que l’usage des TIC croît annuellement de 15% à 20%, la compagnie révèle qu’elle investira davantage dans la recherche de talents locaux, la construction de réseaux télécoms, de centres de données, la fourniture aux populations d’appareils mobiles intelligents. Selon Roland Sladek, vice-président en charge du département....
(BBC 02/06/16)
Il risque de ne plus y avoir d'éléphants dans six ans, dans la réserve animalière de Selous, dans le sud de la Tanzanie. Si le rythme actuel du braconnage est maintenu dans les six prochaines années, tous les éléphants de la réserve de Selous vont disparaître, avertit le Fonds mondial pour la nature. La réserve a perdu 90 % de sa population d'éléphants, selon un rapport publié par le Fonds mondial pour la nature, une organisation non gouvernementale spécialisée dans la protection de l'environnement. Il y avait environ 100.000 éléphants dans cette réserve classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 1982. Environ 30.000 pachydermes sont abattus chaque année par des braconniers, à Selous, pour alimenter un trafic illégal d'ivoire accru...
(AFP 01/06/16)
Les éléphants de la célèbre réserve tanzanienne de Selous, la plus grande du pays, pourraient disparaître d'ici à 2022 si le braconnage y continue aux niveaux actuels, a mis en garde mercredi le Fonds mondial pour la nature (WWF). La population d'éléphants de la réserve était d'environ 110.000 dans les années soixante-dix, mais seuls 15.000 y vivent encore, menacés par un "braconnage industriel". "Si l'on en croit l'augmentation continue du braconnage des éléphants, nous pourrions bien assister d'ici 2022 à l'abattage du dernier éléphant de Selous par des réseaux criminels entraînés et lourdement armés"...
(Jeune Afrique 31/05/16)
Le géant français des hydrocarbures reprend une centaine de stations-service et deux terminaux logistiques détenus par Gulf Africa Petroleum Corporation (GAPCO) au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie. En 2014-2015, les revenus de cette entreprise basée à Maurice ont atteint 2 milliards d'euros. Le groupe français Total a annoncé dans un communiqué publié ce mardi 31 mai avoir trouvé un accord avec Gulf Africa Petroleum Corporation (GAPCO). L’opération porte principalement sur le rachat de deux terminaux logistiques, à Mombasa au Kenya et Dar es Salam en Tanzanie, ainsi que sur un...
(RFI 30/05/16)
Le Kenya et la Tanzanie se sont quittés sur un match nul 1-1 ce dimanche 29 mai à Nairobi en match de préparation à la 5e journée des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des nations 2017. L'autre match prévu aujourd'hui devait opposer le Botswana au Malawi mais il a été annulé car les Malawites ont décidé de ne pas faire le voyage jusqu'à Francistown où devait se dérouler le match.
(Centre d'Informations Internet de Chine 28/05/16)
Le gouvernement tanzanien a déclaré vendredi avoir dépensé 58,4 millions de dollars pour payer les pensions de retraite et d'autres avantages à plus de 30.000 anciens employés de l'ancienne Communauté de l'Afrique de l'est (CAE) qui a été dissoute une fois en 1977. Philip Mpango, le ministre des Finances et de la Planification de la nation est-africaine, a déclaré à l'Assemblée nationale que le dernier groupe des 269 retraités ont été payés entre 2011 et 2013. Le ministre a précisé qu'entre 2005 et 2010, 31.519 sur 31.831 retraités ont reçu leur payement arriérés. "Il convient de noter que ceux qui ont été payés étaient ceux qui se sont manifestés et ont présenté leurs revendications", a affirmé M. Mpango au parlement...
(Le Monde 28/05/16)
Les routes africaines, voilà le nouvel eldorado du géant américain Uber. Leader des voitures de transport avec chauffeur (VTC), il s’est implanté dès août 2013 à Johannesburg, la capitale économique de l’Afrique du Sud. Il a depuis étendu ses ser­vices à une dizaine de villes du continent, dont Lagos (Nigeria), Le Caire (Egypte), Nairobi (Kenya) et Casablanca (Maroc). Et dans quelques mois, les chauffeurs pourront utiliser son application pour trouver des clients dans trois autres pays – l’Ouganda, la Tanzanie et le Ghana. « L’Afrique est le dernier continent dont le potentiel n’a pas encore été exploré. Le manque de transports publics y est un problème majeur pour les agglomérations et nous offrons une véritable alternative à la voiture individuelle...
(Angola Press 26/05/16)
Luanda - L'ambassadeur de Rwanda en Angola, Alfred Garuba Kalisa, a souligné ce mercredi, à Luanda, l'engagement de l'Angola à la présidence de la Région des Grands Lacs, notamment dans la résolution des conflits et le resserrement des relations entre les Etats membres. Le diplomate rwandais a fait cette déclaration, lors de son intervention au colloque à l’Institut Supérieur Polytechnique Atlantida (ISPA) sous le thème : le « Rôle de l’Angola dans la Région des Grands Lacs», dans le cadre de la Journée de l’Afrique, célébrée le même jour. Alfred Garuba Kalisa a mis en relief la contribution de l’Angola dans la pacification de la région, suite à sa grande expérience dans ce domaine. “L’Angola accompli un rôle d’extrême pertinence...
(L'Express de Madagascar 26/05/16)
Fin de parcours pour un présumé trafiquant de drogue dure. Pris dans les mailles des filets du service central des stupéfiants, un ressortissant Tanzanien, âgé de trente ans, a été placé en détention préventive, hier, à la maison centrale d’Antanimora, après avoir été traduit devant le Parquet du tribunal à Anosy. Le prévenu s’est fait arrêter la veille à Analakely, alors qu’il rôdait aux abords d’un hôtel. En le fouillant, les éléments de police des stupéfiants, ont mis la main sur 13 grammes de cocaïne, dissimulés dans ses sous-vêtements. À la lumière des enquêtes préliminaires, il s’est avéré que le quidam est en situation irrégulière, et se terre depuis plus de dix ans dans la ville. Sa dernière résidence connue...
(AFP 25/05/16)
Seize ans après la signature à Arusha d'un accord de paix crucial pour le Burundi, d'anciens négociateurs ont confessé à l'AFP leur amertume de se retrouver dans cette ville du nord de la Tanzanie pour tenter une nouvelle fois de sortir le pays de la crise. Le Burundi est plongé dans une crise politique majeure qui a fait au moins 500 morts et 270.000 réfugiés depuis la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat en avril 2015. Et de nouveau, le pays voit son avenir se discuter à Arusha. Sous l'égide du médiateur Benjamin Mkapa, ancien président tanzanien, la délégation gouvernementale...
(AFP 24/05/16)
Le facilitateur dans le conflit burundais souhaite rencontrer au cours des deux prochaines semaines les protagonistes absents de la session de relance du dialogue interburundais, boudée par l'opposition, qui s'est terminée mardi, a-t-il assuré à Arusha, en Tanzanie. L'ancien président tanzanien Benjamin Mpaka, le facilitateur, a effectué une allusion à peine voilée aux partis du Cnared, une plateforme qui regroupe la quasi-totalité de l'opposition burundaise et avec qui le gouvernement ne souhaite pas discuter. Le Cnared, mécontent que ses membres aient été invités à titre individuel et non en tant qu'organisation, avait appelé ces derniers à boycotter les pourparlers de paix à Arusha. "Dans les deux prochaines semaines, je vais poursuivre et achever les consultations avec ceux qui ne sont...
(Xinhua 24/05/16)
Le facilitateur principal du Dialogue Inter-burundais, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, a promis lundi de rencontrer toutes les parties prenantes qui n'ont pas participé à la réunion d'Arusha. Dans un communiqué, M. Mkapa a confirmé qu'il sera en mesure de répondre à tous les intervenants qui ont été invités à participer au Dialogue d'Arusha et n'ont pas été en mesure de venir pour des raisons diverses. "Les dates et lieux seront communiqués en temps voulu. Le facilitateur regrette leur absence et note que leur participation ajouterait de la valeur au dialogue", selon le communiqué. Le Dialogue Inter-burundais a repris le 21 mai à Arusha sous les auspices de l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, en tant que facilitateur du processus. Le...
(RFI 24/05/16)
Dernier jour de la session de reprise du dialogue interburundais dans la ville d’Arusha en Tanzanie. Alors que ce dialogue politique est en panne, les partis membres de la principale coalition de l’opposition, le Cnared, non invitée, ont boycotté ce processus censé permettre à l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, facilitateur dans cette crise, de faire un agenda, une liste de participants et un calendrier consensuels. Ce qui ne l’a pas empêché d’aller de l’avant. Ces derniers jours, l’ancien président tanzanien a passé des heures à écouter. Il a d’abord reçu le gouvernement et ses alliés samedi, puis le lendemain les partis qui ont participé aux élections contestées de 2015, suivi de ceux qui les ont boycotté et des acteurs politiques...
(AFP 21/05/16)
Le président tanzanien John Magufuli a démis de ses fonctions son ministre de l'Intérieur qui s'est récemment illustré en apparaissant ivre au parlement, a annoncé samedi le Premier ministre Kassim Majaliwa. "Le président a révoqué la nomination du ministre de l'Intérieur Charles Kitwanga après avoir appris qu'il était apparu saoul au parlement et n'avait pas été en mesure de répondre correctement aux questions" des députés, a déclaré le Premier ministre sur la télévision publique TBC. "Les ministres et les autres fonctionnaires doivent toujours faire montre de la plus haute intégrité", a ajouté M. Majaliwa.
(Agence Ecofin 21/05/16)
La Tanzanie envisage investir 3 milliards de $ dans la construction d’une usine de production d’engrais. L’installation de cette infrastructure sera le fruit d’un partenariat avec un consortium d’investisseurs allemands, danois et pakistanais, indique Reuters. «Cette usine, qui sera la plus grande d’Afrique en matière de production d’engrais, fournira 3800 tonnes d’engrais par jour et emploiera jusqu’à 5000 personnes», a déclaré la présidence du pays dans un communiqué. Elle sera installée dans la partie sud du pays et une partie de sa production desservira...
(AFP 20/05/16)
Trois personnes ont été tuées en Tanzanie dans l'attaque de leur mosquée par un groupe d'hommes armés de machettes, a-t-on appris vendredi de source policière. L'attaque s'est déroulée jeudi soir dans la ville de Mwanza, sur la rive du lac Victoria, dans l'extrême nord de la Tanzanie. "La police a arrêté trois personnes en lien avec cet incident", a déclaré le chef de la police locale, Ahmed Msangi, qui n'a toutefois donné aucune précision sur les motivations des assaillants. Les statistiques portant sur l'appartenance religieuse sont interdites en Tanzanie. En fonction des sources, la proportion de musulmans en...

Pages