Mardi 21 Novembre 2017

La Tanzanie renforce sa guerre contre la pêche illégale sur le lac Victoria

La Tanzanie renforce sa guerre contre la pêche illégale sur le lac Victoria
(Xinhua 09/06/17)

La Tanzanie a intensifié sa guerre contre la pêche illégale dans le lac Victoria, la plus grande étendue d'eau douce d'Afrique, en fournissant aux agences de sécurité des outils de travail adaptés afin que toutes les personnes contribuant aux activités de pêche non durable soient appréhendées.

La vice-présidente tanzanienne, Samia Suluhu Hassan, a dévoilé ces mesures jeudi dans le cadre d'un exercice consistant à incendier à Buhongwa, dans la ville de Mwanza, quelque 5 662 filets de pêche illégaux saisis sur le lac Victoria.

"Notre gouvernement veillera à ce que ceux qui luttent contre la pêche illégale disposent de tous les équipements importants afin d'obtenir en fin de compte le résultat que nous recherchons", a-t-elle dit.

La vice-présidente a également ordonné aux agences de sécurité d'arrêter les dirigeants associés à la pêche clandestine sur le lac Victoria.

La dirigeante tanzanienne a estimé qu'il y avait une tendance croissante de certains responsables gouvernementaux locaux à soutenir ou participer à la pêche illégale sur le lac Victoria et dans d'autres régions de ce pays d'Afrique de l'Est.

Elle a qualifié la pêche illégale de défi chronique qui a contribué à la réduction du stock de poissons dans le lac Victoria, source d'emploi pour des millions de personnes en Tanzanie et dans les autres pays d'Afrique de l'Est comme le Kenya et l'Ouganda.

"Cela a bel et bien affecté les recettes publiques, freinant ainsi les activités de développement", a fait valoir la vice-présidente, appelant à des efforts collectifs face à ce défi mortel qui menace le lac.

Outre les recettes fiscales liées aux industries de traitement du poisson, ce problème affecte aussi les opportunités d'emploi qui ont été réduites de 49%, a-t-elle dit.

La vice-présidente a également assuré aux autorités qui mènent cette bataille que le gouvernement de Tanzanie continuerait de soutenir leurs efforts pour veiller à l'intégrité des ressources naturelles du lac.

"Le gouvernement continuera de travailler en étroite collaboration avec (Mwanza) pour s'assurer que les ressources naturelles du lac continuent de prospérer", a-t-elle dit.

John Mongela, commissaire régional de Mwanza, a déclaré que les opérations de pêche illégales au niveau du lac continueraient d'être renforcées jusqu'à la dernière minute, lorsque la pêche illégale aura pris fin.

Il a également indiqué que Mwanza comptait six usines de traitement du poisson, mais que ce nombre était actuellement réduit à quatre en raison de la baisse des stocks de poisson du lac, menaçant ainsi les opportunités d'emploi pour les jeunes qui ont besoin de ces usines.

Une étude menée par SmartFish en 2012 indique que le recul des stocks de perche du Nil suggèrent que les pêcheries des trois districts riverains de Tanzanie, du Kenya et de l'Ouganda, qui partagent le lac Victoria, permettent à la pêche illégale, non réglementée et non déclarée de se poursuivre.

Commentaires facebook