La Tanzanie prévoit des fonds pour récompenser les victimes de la faune | Africatime
Dimanche 22 Janvier 2017

La Tanzanie prévoit des fonds pour récompenser les victimes de la faune

La Tanzanie prévoit des fonds pour récompenser les victimes de la faune
(Xinhua 05/01/17)

ARUSHA (Tanzanie), (Xinhua) -- Le gouvernement tanzanien a alloué environ 1,3 million de dollars pour le paiement aux familles des personnes tuées ou blessées par la faune.

Ramo Makani, vice-ministre tanzanien des Ressources naturelles et du Tourisme, a déclaré mardi que les fonds seront versés aux victimes et aux proches des victimes dans les zones touchées, en particulier celles situées à proximité des sanctuaires protégés.

Il a souligné que l'argent sera versé aux victimes qui ont soumis les documents requis au ministère.

"Cela inclut les victimes qui ont été touchées par la faune pendant les dix dernières années et pour les victimes tuées, l'argent sera versé à leurs proches et ceux qui ont été blessés ou ont vu leurs fermes détruites, recevront directement leur argent", a précisé le ministre.

Sans divulguer le nombre exact de victimes à travers la Tanzanie, M. Makani a dit que la plupart des victimes proviennent de 80 districts.

Il a cité Bunda et Serengeti dans la région de Mara comme les districts les plus touchés avec des attaques de la faune, parce qu'ils sont à proximité du site du patrimoine mondial de l'UNESCO - Parc national Serengeti, du Lac Victoria, de Grumeti et du Parc Ikolongo.

Le ministre a également suggéré la nécessité pour les chefs de village de s'assurer que les corridors de la faune restent ouverts sans interactions humaines.

"D'après mes connaissances, les itinéraires utilisés par les éléphants il y a de 40 à 30 ans, seront toujours utilisés par les animaux, c'est pourquoi il est important que ces zones restent ouvertes. Personne ne devrait être autorisée à y mener des activités humaines telles que l'agriculture", a déclaré le ministre.

Ces dernières années, des troupeaux d'éléphants du parc national du Serengeti ont envahi les cultures des agriculteurs dans la région de Mara, causant des problèmes de sécurité alimentaire dans la région.

Par exemple, en septembre dernier, 30 troupeaux d'éléphants du Parc national Serengeti ont envahi un nombre de villages du district de Serengeti, blessant deux enfants et détruisant des maisons et des tonnes de maïs stockées dans des entrepôts.

Commentaires facebook