Lundi 29 Mai 2017

La Tanzanie expulse une diplomate de l'ONU

La Tanzanie expulse une diplomate de l'ONU
(AFP 26/04/17)
Awa Dabo était chargée des opérations du Pnud en Tanzanie

Le gouvernement tanzanien a annoncé mardi avoir expulsé une responsable du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans le pays, Awa Dabo, l'accusant de ralentir les activités de développement local en raison de mauvaises relations avec ses collègues.

Cette version officielle est remise en cause par plusieurs sources qui indiquent que la Tanzanie lui reproche en réalité de se mêler de politique nationale et notamment des dernière élections sur l'archipel de Zanzibar.

De nationalité gambienne, Awa Dabo était chargée des opérations du Pnud en Tanzanie et, en cette qualité, elle était la numéro deux cette institution dans le pays, après le représentant résident.

"Le gouvernement a pris cette décision parce que Mme Awa Dabo n'avait pas de bonnes relations avec ses collègues, ce qui affectait négativement les activités de cette institution dans le pays", indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué en swahili publié mardi. "Le gouvernement, via le ministère des Affaires étrangères, voudrait demander au Pnud de rappeler à son personnel que sa priorité doit être de travailler avec le gouvernement en vue de la réalisation des objectifs de développement".

Selon une source au ministère des Affaires étrangères interrogée par l'AFP, la diplomate a dû quitter le territoire tanzanien durant le week-end. "Le gouvernement l'accusait d'outrepasser son mandat, en se mêlant notamment des questions politiques à Zanzibar", a assuré cette source.

Certains partenaires de la Tanzanie, notamment les Etats-Unis, ont critiqué l'annulation des élections générales de fin 2015 sur l'archipel semi-autonome de Zanzibar, qui fait partie de la République unie de Tanzanie.

Ces scrutins avaient été annulés alors que l'opposition venait de proclamer sa victoire. Un nouveau scrutin avait été organisé le 20 mars 2016, boycotté par l'opposition et remporté sans surprise par le parti au pouvoir en Tanzanie, le Chama Cha Mapinduzi (CCM).

Un député tanzanien a tenté en vain mardi d'ouvrir un débat à l'Assemblée nationale sur l'expulsion de la diplomate de l'ONU. "Il y a des informations selon lesquelles la diplomate concernée interférait dans les affaires politiques locales, notamment dans les dernières élections à Zanzibar. Cela est-il vrai ? Est-ce que le gouvernement n'est pas en train de créer un bras de fer avec les Nations unies?", a demandé le député Pascal Haonga, cité par le quotidien The Citizen.

Le président de la séance, Andrew Chenge, lui a répondu que le gouvernement était souverain en matière de diplomatie et que le Parlement n'avait pas à demander les raisons de l'expulsion de la diplomate.

Commentaires facebook