Vendredi 24 Novembre 2017

La Banque mondiale va dégager 600 millions $ pour améliorer les infrastructures de transport sur le lac Tanganyika

La Banque mondiale va dégager 600 millions $ pour améliorer les infrastructures de transport sur le lac Tanganyika
(Agence Ecofin 09/11/17)

La Banque Mondiale va dégager un montant de 600 millions $ en vue de financer un important projet visant à améliorer les infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika en Afrique de l’Est, a déclaré Libérat Mpfumukeko, Secrétaire général de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (CAE).

C’était à l’occasion d’une réunion des représentants de quatre pays riverains du lac Tanganyika à savoir le Burundi, la Tanzanie, la République démocratique du Congo et la Zambie, tenue à Bujumbura les 2 et 3 novembre dernier.

Cette rencontre à laquelle ont également participé des représentants de la Banque mondiale avait pour objectif de plancher sur ce vaste projet : le Lac Tanganika, plus vaste que la Belgique, fait 673 km de long. 50 millions de personnes vivent sur ses rives.

« Cet argent va contribuer à l’amélioration des ports de Bujumbura, de Kigoma (nord-ouest de la Tanzanie), de Mpulungu (nord de la Zambie), à l'achat de bateaux sophistiqués, à la protection de la biodiversité du lac Tanganyika ainsi qu'à la construction du chemin de fer Dar es Salaam-Kigoma », a précisé M. Mpfumukeko.

Ce projet de développement intégré des infrastructures de transport autour du lac Tanganyika est d’une importance cruciale pour les pays de la région. Ceci, dans la mesure où il permettra de faciliter le commerce en Afrique de l'Est et en Afrique centrale et offrira une route alternative à la mer pour le Burundi, la Tanzanie, la Zambie et la République démocratique du Congo.

En effet, les itinéraires alternatifs de transport de marchandises à partir des ports verront une réduction du coût et du temps de transport des marchandises dans la région et, par voie de conséquence, une baisse des prix à la consommation. « Le transport ferroviaire depuis Dar-Es-Salam jusqu’à Kigoma et le transport du cargo de Kigoma à Bujumbura permettra la réduction du prix du transport d’environ 40% » a fait remarquer Libérat Mpfumukeko.

A noter que le port de Dar es-Salaam reçoit annuellement trois millions de tonnes de marchandises de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est. Mais la quantité devrait augmenter après la construction du nouveau chemin de fer Dar Es Salam-Kigoma.

Commentaires facebook