Lundi 22 Mai 2017

Eloges de Trump au président tanzanien: l'intox fait des vagues

Eloges de Trump au président tanzanien: l'intox fait des vagues
(AFP 15/03/17)
Le président américain Donald Trump

Neuf employés de la radio-télévision nationale tanzanienne ont été suspendus de leurs fonctions pour avoir relayé ce week-end une fausse information attribuant au président américain Donald Trump des éloges à son homologue tanzanien John Magufuli.

Dans un communiqué en swahili publié mardi, la direction de TBC1 explique que les neuf employés, dont le célèbre reporter-présentateur Gabriel Zacharia, auraient pu éviter cet incident s'ils avaient respecté "les règles éditoriales".

Cette "fake news" (fausse information) avait été recueillie par les employés de TBC1 sur un site internet peu connu, fox-channel.com. TBC1 regrette "un manque de professionnalisme ayant conduit à la diffusion d'une fausse information", selon le texte signé par son patron Ayub Rioba Chacha.

Selon l'article posté sur fox-channel, Donald Trump avait salué la gouvernance et la lutte contre la corruption entreprises par le président Magufuli, présenté comme "un héros africain" cité en exemple pour les autres dirigeants africains accusés de "ne rien faire".

A l’instar du nouveau président américain, le président tanzanien John Magufuli a marqué les esprits depuis son élection en octobre 2015 en déployant un style inhabituellement direct, voire abrupt.

Surnommé "tingatinga", "bulldozer" en swahili, il avait entamé son mandat en balayant lui-même les rues de la capitale le jour anniversaire de l'indépendance, dont il avait annulé les cérémonies par souci d'économie.

Il avait débarqué sans ménagement des officiels soupçonnés de corruption ou d'inefficacité, mais aussi des fonctionnaires dont il avait constaté le retard au travail lors de visites surprises dans leur administration.

Au point que ses détracteurs le qualifient depuis d'autoritaire et de populiste, après que son gouvernement a fait fermer trois journaux et interdit plusieurs meetings de l'opposition.

Commentaires facebook