Mardi 17 Octobre 2017

Burundi: toujours des interrogations autour du déplacement de Nkurunziza en Tanzanie

Burundi: toujours des interrogations autour du déplacement de Nkurunziza en Tanzanie
(RFI 27/07/17)

La semaine dernière, le président burundais Pierre Nkurunziza s’est rendu en Tanzanie. Depuis 2015 et la tentative de de putsch du mois de mai, c’était la première fois que le chef de l’Etat quittait son pays. Une visite à l’étranger devenue indispensable pour la diplomatie burundaise.

Le Burundi traverse une grave crise politique depuis 2015, née de la volonté du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat, qu'il a d’ailleurs obtenu. Le problème, c'est que le dialogue de sortie de crise sous les auspices de l'EAC, la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est, est totalement en panne. Bujumbura refuse de s'assoir à la même table de négociation que son opposition en exil. Et le pouvoir persiste malgré les pressions de la communauté internationale et les sanctions de l'Union européenne.

Des sources diplomatiques expliquent que si Pierre Nkurunziza s'était abstenu de voyager à l'étranger jusqu'ici, c'était surtout pour éviter les pressions de ses pairs. Par exemple, il n'a plus participé aux nombreux sommets de l'EAC qui ont eu lieu depuis lors, alors que le Burundi était à chaque fois au menu des discussions. Le principal médiateur dans cette crise, le président ougandais Yoweri Museveni a tenté au moins à trois reprises de rencontrer le président Pierre Nkurunziza, sans succès. A chaque fois, le président burundais a invoqué un calendrier chargé pour l'éviter.

Les chefs d’Etat de la région ont donc finalement décidé de mandater le président tanzanien, John Magufuli, pour tenter de le convaincre de participer aux pourparlers de paix. D'où cette rencontre la semaine dernière à Ngara, à une trentaine de kilomètres de la frontière des deux pays. Pierre Nkurunziza accepté de rencontrer son homologue tanzanien essentiellement parce que la Tanzanie a les arguments qu’il faut pour se faire entendre. D'abord, le Burundi est un pays totalement enclavé, qui dépend en grande partie de la Tanzanie pour ses approvisionnements. Bujumbura ne peut donc pas se permettre de fâcher son grand voisin de l'Est.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170726-burundi-interrogations-deplacement-nk...

Commentaires facebook