Vendredi 23 Juin 2017
(Fraternité Matin 02/08/13)
Selon Makhtar Diop, "L’Afrique est au cœur des objectifs du groupe de la Banque mondiale à l’horizon 2030 en vue de mettre un terme à la pauvreté extrême et promouvoir une prospérité partagée et durable d’un point de vue environnemental, social et fiscal". Dans un communiqué de presse parvenu mercredi à Fratmat.info, le groupe de la Banque mondiale a investi au titre de l’année 2013, 14,7 milliards de dollars, environ 7357 milliards de Fcfa. "Le groupe de la Banque mondiale a maintenu son fort engagement auprès des pays d’Afrique, accordant 8,25 milliards de dollars, environ 4073 milliards Fcfa de nouveaux prêts portant sur près de 100 projets au titre de l’exercice 2013 en cours", note le communiqué. Cet engagement envers...
( 01/08/13)
Un plan en 10 étapes pour améliorer la gouvernance foncière. L’Afrique subsaharienne recense près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées du monde mais, à ce jour, le continent n’est pas parvenu à développer les 202 millions d’hectares de terres disponibles pour mieux lutter contre la pauvreté, générer de la croissance, créer des emplois et promouvoir une prospérité partagée. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », rendu public aujourd’hui, les pays africains et les communautés pourraient mettre fin aux « accaparements des terres », accroître leur production agricole et améliorer leurs perspectives de développement, s’ils parviennent à moderniser, au cours de la décennie, les procédures complexes qui...
(Sud Quotidien 30/07/13)
Dakar abrite depuis hier, lundi 29 juillet 2013, le 4ème dialogue sectoriel de l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (Cabri) sur le financement de l’agriculture. Les pays africains tels que le Kenya, Rwanda, le Mali, le Ghana, l’Ethiopie, Burkina Faso, le Botswana et l’Afrique du Sud se sont donner rendez-vous à Dakar pour discuter du renforcement budgétaire susceptible de relever les défis en matière de politique agricole dans chaque pays. C’est parti pour deux jours d’échanges, à compter de ce lundi 29 juillet, autour l’optimisation des ressources dans le financement de l’agriculture en Afrique. Le dialogue sectoriel (quatrième du genre) de l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (Cabri) sur le financement de l’agriculture sollicite la participation de tous...
(Sud Quotidien 29/07/13)
Si la Banque mondiale conseille aux pays africains de diversifier leur économie, sa filiale privée, la Sfi(Société financière internationale), elle, s’en met les poches en investissant notamment dans le pétrole africain… Le hic c’est qu’elle règne sur ce secteur notamment dans lequel aucun investissement ne peut se faire sans qu’il ne porte la patte de la Sfi. Pire, dans le secteur bancaire, l’institution financière qui veut aider à redresser le climat des affaires en Afrique va même jusqu’à concurrencer directement les banques commerciales africaines, sans être exposées aux mêmes risques ni soumises aux mêmes contraintes dans l’accès au financement. Le sujet est encore « tabou » dans certaines économies en Afrique, mais il ne résiste pas à l’analyse à l’aune...
(AFP 28/07/13)
JOHANNESBURG, 28 juillet 2013 (AFP) - Nelson Mandela, hospitalisé depuis plus d'un mois et demi à Pretoria, reste toujours dans un état "critique", avec "quelques progrès", a indiqué dimanche la présidence sud-africaine, qui a refusé de commenter des information de presse selon lesquelles l'ancien président aurait subi une légère intervention. Selon la chaine de télévision américaine CBS, le héros de la lutte anti-apartheid, 95 ans, aurait subi vendredi une "intervention chirurgicale pour débloquer le tube de dialyse", à sa septième semaine d'hospitalisation dans une clinique de Petoria. Cette opération a été "bénigne", a assuré CBS. Le porte-parole de la présidence, Mac Maharaj n'a pas confirmé ou infirmer. "Il (Mandela) est dans un état critique, stable, mais il y a quelques...
(Ips News 26/07/13)
WINDHOEK - L'Afrique australe doit s'engager dans un autre cycle de négociations après que les discussions sur les Accords de partenariat économique (APE) n’ont pas réussi à produire des résultats en juin, amenant des pays vers la perte de l'accès au marché lucratif de l'Union européenne (UE). Une visite de haut niveau effectuée dans la région par le commissaire au commerce de l’UE, Karel de Gught, il y a une semaine, a mis en évidence qu’il existe encore plusieurs différences. Les négociations commerciales embarrassantes entre l'UE et le groupement APE de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) qui inclut le Botswana, le Lesotho, la Namibie et le Swaziland (BLNS), ainsi que l'Angola, le Mozambique et l'Afrique du Sud, se...
(Xinhua 26/07/13)
BRAZZAVILLE -- Le représentant de l'Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné jeudi au Congo, l'intérêt de tous les pays africains de trouver des moyens nécessaires pour optimiser le trafic par Internet, afin de soutenir les flux de trafic intracontinentaux et de créer des opportunités d'affaires pour les citoyens africains. "Abaisser le coût du trafic local permettra de réduire le coût de financement du commerce et d'encourager l'intégration commerciale régionale", a notamment déclaré M. Bonkoun à l'ouverture de l'atelier sur les meilleures pratiques de mise en oeuvre des points d'échange Internet, dans le cadre du projet Système d'échange Internet africain (AXIS) qui s'achève vendredi à la capitale congolaise. En effet, l'Afrique est en train de payer actuellement une forte...
(Xinhua 24/07/13)
LUANDA -- L'Union africaine (UA) a appelé mardi à mettre en place des liaisons aériennes directes entre les capitales des États membres pour réduire les temps de voyage sur le continent. Cet appel a été adressé par le directeur du département des Transports aériens de la Commission de l'UA pour les Infrastructures et l'Énergie, Adiron Alberto, à Luanda, capitale de l'Angola, en marge de la troisième réunion des ministres africains des Transports qui s'est ouverte ici sous la direction du ministre angolais des Transports Augusto da Silva Tomas. M. Alberto a rapporté qu'actuellement, un passager voyageant de Luanda au Gabon était contraint de faire étape par l'Europe ou l'Afrique du Sud, car il n'y a aucun vol direct entre l'Angola...
(Le Potentiel Online 23/07/13)
La Banque mondiale a mis en place un plan en 10 étapes pour améliorer la gouvernance foncière en Afrique subsaharienne. L’objectif est de transformer l’agriculture, stimuler la croissance et mettre fin à l’extrême pauvreté en Afrique. L’Afrique subsaharienne recense près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées du monde mais, à ce jour, le continent n’est pas parvenu à développer les 202 millions d’hectares de terres disponibles pour mieux lutter contre la pauvreté, générer de la croissance, créer des emplois et promouvoir une prospérité partagée. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », rendu public aujourd’hui, les pays africains et les communautés pourraient mettre fin aux « accaparements...
(Agence Ecofin 23/07/13)
(Agence Ecofin) - L’Afrique possède près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées de la planète. Ce sont environ 202 millions d’hectares qui pourraient être ainsi exploités. Elle affiche pourtant le niveau de pauvreté le plus élevé du monde. Ses piètres performances sur le front du développement suggèrent qu’elle n’a pas tiré parti de ses abondantes terres agricoles et ressources naturelles pour enclencher une croissance partagée et soutenue. Intensifier les progrès Le rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », affirme que la mauvaise gouvernance des terres – qui permet de déterminer et d’administrer les droits fonciers – pourrait bien être à incriminer. C’est ce que vient de découvrir la Banque...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Le Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) est devenu vendredi 19 juillet le le principal véhicule financier pour les infrastructures du continent. « Nous, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », déclare le communiqué commun...
(Afrik.com 22/07/13)
Quel est le rôle des intellectuels africains dans la démocratie en Afrique ? Une réponse précise à cette question est d’autant plus urgente que la démocratie libère la parole, appelle le débat d’idées, requiert la construction de projets de société et que les nouveaux régimes démocratiques sollicitent de plus en plus les intellectuels, pour penser la démocratie afin d’en déployer toute l’efficience dans le sens de l’émancipation des peuples. Bien souvent, par le passé, beaucoup d’intellectuels africains s’étaient, par affinité ethnique et pour des raisons pécuniaires, mis au service des dictatures. Nombre d’entre eux se sont fait conseillers des tyrans et ont été les intellectuels organiques des régimes despotiques du continent. Et lorsque, comme Laurent Gbagbo, ils eurent à exercer...
(Le Soleil 18/07/13)
La Commission économique pour l’Afrique (Cea) en collaboration avec Oxford University Press, a publié la 3ème édition du Rapport sur la gouvernance en Afrique (Agr III). «Alors que l'Afrique a enregistré des progrès remarquables dans la régularité des élections, le contenu et la qualité de ces élections demeurent suspects dans de nombreux pays. Les élections sont devenues source de conflits avec la violence, les tensions et les acrimonies et les divisions d'élite pointue qui retardent les résultats des élections. Ceci constitue une tendance préoccupante à l'avenir démocratique de l'Afrique », lit-on dans le communiqué. Ce rapport retrace la généalogie des élections en Afrique; les infrastructures politiques et constitutionnelles sur lesquelles les élections sont faites, les formes de transition politique par...
(Times of swaziland 17/07/13)
MBABANE - SNUS has lambasted the Ministry of Education and Training for failing to swiftly intervene in the issue of over 900 pupils who may not write their final examinations this year. The Swaziland National Union of Students (SNUS) Secretary General, Palesa Dlamini, said the lack of quick intervention from the ministry responsible for education issues was a clear indication that government does not regard education as a priority. “It never rains but pours for the future leaders of Swaziland. Our country does not take education seriously and this has manifested itself in many ways from primary school to tertiary education. BY KWANELE DHLADHLA
(Reuters (Eng) 07/07/13)
America's wealthiest universities are venturing into Africa's fast-growing frontier markets in search of outsized investment returns that will allow them to offer scholarships, lure star professors and fund research. For Sub-Saharan Africa, recognition from these deep-pocketed U.S. institutions, who have often earned envy among fellow global investors for their strong returns, marks a significant shift. American university endowments - permanent funds of educational institutions - pride themselves on spotting new investment opportunities early, such as venture capital, private equity and natural resources such as timber. Combined, they manage assets of over $400 billion. A study of 831 endowments by the Commonfund Institute and the National Association of College and University Business Officers published this year showed their annual net returns...
(The Associated Press 06/07/13)
There was no official update Saturday morning on the condition of the 94-year-old former president, who is in critical but stable condition after being diagnosed with a recurring lung infection. He was taken to a hospital in Pretoria, the capital, on June 8. The government has said Mandela is not in a vegetative state, contrary to recent court documents. A close friend told Sky News that the anti-apartheid leader was conscious and responsive earlier this week. There has been an outpouring of concern in South Africa and around the world for Mandela, a transformative figure who led the tense shift from white rule to democracy two decades ago in a spirit of reconciliation.
(Swazi Media Commentary 04/07/13)
Today (4 July 2013), Africa Contact launched an ACT NOW campaign to unban Swazi trade union federation, TUCOSWA, together with the Congress of South African Trade Unions and TUCOSWA, writes Kenoworthy News Media. “With this campaign, we wish to send a clear message to Swaziland’s government in general, and its Minister of Labour in particular, that the Swazi trade unions have the support of people throughout the world, who will not stand idly by and let the rights of workers in Swaziland be trampled underfoot,” says Africa Contact’s Chairperson, Mads Barbesgaard. “Together with the ILO we demand that TUCOSWA is unbanned. TUCOSWA’s struggle is essential and epoch-making in ensuring that leaders in other countries are not inspired by Swaziland to...
(Times of swaziland 17/06/13)
MBABANE – There is growing division among members of the public sector unions on the five per cent salary raise offered by government. Public sector unions’ leaders have been inundated with calls from some civil servants calling on their leaders to sign government’s offer. The public sector unions are: the Swaziland National Association of Teachers (SNAT), the Swaziland Democratic Nurses Union (SWADNU), the National Public Service and Allied Workers Union (NAPSAWU) and the Swaziland National Association of Government Accounting Personnel (SNAGAP). The fears were triggered by the threats made by the Government Negotiating Team (GNT) on Wednesday last week, as reported by this publication on Friday. Some of the unions’ leaders confirmed that they were receiving endless calls following the...
(Swazi Media Commentary 14/06/13)
A demand by a chief in Swaziland that his subjects pay him E5,000 (more than two years’ income for some of his people) as a ‘tribute’ highlights the power chiefs have over people in the kingdom of the autocratic King Mswati III. Chief Mshikashika Ngcamphalala, of Kangcamphalala, is reported to have demanded the money from sugar cane farmers in his chiefdom. He is demanding ‘setfulo’, which traditionally are tributes paid to the chief a person pays allegiance to. The Times of Swaziland reported that he is demanding the money from 18 sugar cane farming schemes and he stands to collect E90,000 in total. The paper reported that people in the area said, ‘members of the sugar cane associations were tentatively...
(The Associated Press 11/06/13)
JOHANNESBURG — The desk is spotless and books neatly line the shelves in Nelson Mandela's office at a Johannesburg-based foundation that carries his name, but the former South African president and anti-apartheid leader hasn't worked there for years. The meticulously preserved room is one of many tributes to the legacy of a former prisoner who became so revered for his efforts to reconcile a racially divided nation that many South Africans cannot bring themselves to speak openly about the possibility of his death. That reluctance is gradually eroding as the 94-year-old receives treatment for a recurring lung infection, spending a fourth day in a Pretoria hospital on Tuesday. President Jacob Zuma called Mandela's condition "very serious" but said he has...

Pages