Protéger la santé des hommes et des garçons au Swaziland | Africatime
Samedi 25 Mars 2017

Protéger la santé des hommes et des garçons au Swaziland

Protéger la santé des hommes et des garçons au Swaziland
(Onusida 26/10/16)

Le Centre pour les Services de Prévention du VIH/sida (CHAPS) dirige un consortium qui soutient le Ministère de la Santé du Swaziland dans la mise en œuvre du plan stratégique national de circoncision masculine médicale volontaire, dans le cadre des efforts du pays pour protéger les hommes et les garçons du VIH.

Le travail du centre démontre comment les programmes de circoncision masculine médicale volontaire peuvent représenter un important point de départ pour des programmes de santé plus vastes à destination des hommes et des garçons, en contribuant à veiller à ce qu'ils soient atteints par un large spectre de messages de santé vitaux.

Le Swaziland est particulièrement touché par l'épidémie de sida. En 2015, plus d'un quart des 15-49 ans vivaient avec le VIH. Dans le cadre des efforts pour la réduction des nouvelles infections à VIH, le Swaziland a élaboré un plan dont il espère qu'il permettra de protéger les jeunes hommes et les garçons contre le VIH.

Le Swaziland estime que son plan stratégique et opérationnel de circoncision masculine pour la prévention du VIH 2014–2018 va permettre d'éviter 31 000 nouvelles infections à VIH d'ici 2028, soit une économie d'environ 370 millions de dollars d'ici 2035.

Des études ont montré que la circoncision masculine médicale était efficace à environ 60 % dans la prévention de la transmission sexuelle du VIH de la femme à l'homme. Le Swaziland adopte une approche nouvelle et innovante pour impliquer les hommes et les garçons dans les efforts de prévention du VIH et les encourager à recourir à l'offre de circoncision masculine médicale volontaire afin de les aider à se protéger de l'infection à VIH.

Les camps de trois jours Lihawu

En avril 2016, le CHAPS et Kwakha Indvodza, un projet de mentorat masculin au Swaziland, ont piloté une nouvelle initiative pour encourager les jeunes hommes et les adolescents à devenir des adultes respectueux et responsables. Cette initiative, baptisée Lihawu (« bouclier »), est un camp de trois jours où 25 à 30 adolescents et jeunes hommes âgés de 15 à 29 ans sont orientés, encadrés et encouragés à avoir des discussions ouvertes et franches sur le thème de la sexualité, du sexe et de la santé sexuelle, des relations, de l'égalité des sexes et du respect.

Ces camps trouvent leurs racines dans le rite bantou de la tradition du passage et défendent l'héritage culturel des Swazi de l'ubuntu. Ils se servent du traditionnel « lisango » swazi, l'espace de rencontre des hommes, où ces derniers participent à des défis, des jeux et des fixations d'objectifs, tout en parlant ouvertement des valeurs des pratiques traditionnelles et modernes.

Ces camps offrent également l'opportunité aux hommes et aux garçons de parler du VIH et les participants se voient proposer des conseils et un dépistage volontaire du VIH. La circoncision masculine médicale volontaire est également proposée aux participants s'ils souhaitent s'engager dans la procédure pour se protéger de l'infection à VIH.

À ce jour, plus de 350 adolescents et jeunes hommes ont participé aux camps Lihawu, dont bon nombre ont profité de l'occasion pour faire un test de dépistage. Ceux qui sont diagnostiqués séropositifs au VIH sont directement orientés vers des programmes de traitement et de soins dans le cadre des services du camp. Les camps Lihawu ont également constaté un essor de la circoncision masculine médicale volontaire, avec près de la moitié des participants qui ont opté pour cette procédure.

Sauver des vies grâce au football

Le CHAPS dirige également un programme couronné de succès autour du football, qui a pour but de diffuser des informations sur la prévention du VIH dans l'espoir d'accroître le recours à la circoncision masculine médicale volontaire au Swaziland. Grâce à l'appui du Plan présidentiel américain d’aide d’urgence à la lutte contre le sida, le recours à cette procédure chez les 15-29 ans est passé de 2 770 en 2015 à 4 490 en 2016.

Le centre a également désigné un héros local, le joueur de football international Dennis Yuki Masina, comme ambassadeur de la circoncision masculine médicale volontaire.

Donner des moyens aux agents de santé

Le CHAPS a également conceptualisé et déployé un programme de formation unique pour les agents de santé de proximité. Ce programme s'appuie sur les meilleures pratiques et les outils issus de plusieurs secteurs pour donner aux travailleurs de proximité les moyens de devenir des sources de confiance pour les informations sanitaires au sein de la communauté, en particulier sur la prévention, le traitement, les soins et l'appui en matière de VIH et de tuberculose. Les agents de santé sont dotés de plusieurs approches pour intéresser les gens, en particulier les hommes plus âgés, et les mettre en relation avec des services de santé essentiels, notamment la circoncision masculine médicale volontaire pour la prévention du VIH.

Commentaires facebook