| Africatime
Dimanche 26 Mars 2017
(Le Vif 25/03/17)
Les dirigeants sud-soudanais sont les uniques responsables de l'actuelle famine au Soudan du Sud, affirment les analystes, soulignant que si l'aide alimentaire aide à sauver des vies, seule la paix mettra fin aux souffrances de la population. Une paix qui semble plus lointaine que jamais, la communauté internationale semblant paralysée face à ceux qui ont plongé le pays dans la catastrophe et restent insensibles aux appels à déposer les armes. Il n'y a ni sécheresse catastrophique au Soudan du Sud ni autre facteur naturel expliquant la famine qui touche 100.000 personnes et en menace des millions. Mais bien trois ans de guerre civile accompagnée d'abjectes exactions à grande échelle, où affamer les populations civiles fait...
(Xinhua 24/03/17)
Le Soudan du Sud et la Guinée équatoriale ont signé lundi un nouvel accord pour renforcer la coopération technique dans le secteur pétrolier et gazier dans le cadre des efforts visant à renforcer les relations diplomatiques entre les deux pays. L'accord a été signé dans la capitale sud-soudanaise Juba par le ministre du Pétrole du Soudan du Sud, Ezekiel Lol Gatkuoth, et son homologue de la Guinée équatoriale, Gabriel Mbaga Obiang Lima. M. Lol Gatkuoth a affirmé que l'accord permettrait aux travailleurs sud-soudanais du secteur pétrolier d'acquérir une formation dans les domaines de la géologie, de l'exploration pétrolière et de la commercialisation. "L'accord que nous avons signé comprend des formations en géologie, en exploration, en marketing et dans d'autres aspects...
(Le Point 22/03/17)
La famine qui frappe le pays a davantage à voir avec la guerre qui a repris depuis juillet 2016 qu'avec le climat. Explication grâce aux experts. Quelle est la situation humanitaire ? Elle est catastrophique. C'est officiel depuis environ un mois, le Soudan du Sud souffre de famine. Dans une déclaration conjointe, le Fonds pour l'enfance (Unicef), le Fonds pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont indiqué que les comtés de Leer et de Mayendit, dans l'État d'Unité, y étaient exposés. « Les vies de près de 100 000 personnes sont menacées », indique le communiqué.
(AFP 21/03/17)
Tous les passagers et membres d'équipage de l'avion de ligne qui a pris feu à l'atterrissage lundi à l'aéroport de la ville de Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud, ont survécu à l'accident, a-t-on appris mardi de source officielle et hospitalière. L'accident a fait 37 blessés, dont un seul restait hospitalisé mardi, mais aucun mort, a indiqué à l'AFP le ministre de l'Information de l'Etat de Wau, Bona Gaudensio. Toutes les personnes à bord de l'avion "sont indemnes,...
(AFP 21/03/17)
Un avion de ligne transportant 45 personnes s'est écrasé au moment d'atterrir lundi à l'aéroport de la ville de Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud, faisant au moins 37 blessés, a-t-on appris de sources officielle et aéroportuaire. "L'ambulance a transporté la plupart des passagers de l'aéroport vers l'hôpital. Nous avons 37 passagers qui ont été emmenés à l'hôpital, où ils ont reçu les premiers soins", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Information de l'Etat de Wau, Bona...
(Le Monde 21/03/17)
Au moins la moitié du budget du pays, et « sans doute bien plus », est consacrée à l’achat d’armes, dénoncent les auteurs. Le gouvernement du Soudan du Sud est pour une large part responsable de la famine qui sévit dans certaines zones du pays en conflit. C’est la conclusion d’un rapport confidentiel du Conseil de sécurité des Nations unies, consulté jeudi 16 mars par Reuters. Les experts de l’ONU estiment que le président Salva Kiir continue de piocher dans...
(AFP 20/03/17)
Un avion de ligne transportant 45 personnes s'est écrasé au moment d'atterrir lundi à l'aéroport de la ville de Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud, a-t-on appris de sources officielle et aéroportuaire. "Nous avons reçu 14 patients qui ont été hospitalisés en urgence et sont dans un état stable", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Information de l'Etat de Wau, Bona Gaudensio, sans pouvoir dire si des personnes étaient décédées. Gabriel Ngang, le directeur de la compagnie sud-soudanaise South Supreme Airlines, a indiqué à l'AFP qu'il y avait "40 passagers et cinq membres d'équipage" à bord.
(RFI 20/03/17)
La majeure partie des revenus du Soudan du sud ne servent pas à aider les 100 000 personnes menacées par la famine, ne servent pas non plus à aider les plus de trois millions de déplacés, mais... à acheter des armes ! En guerre depuis décembre 2013, le gouvernement de Juba utilise plus de la moitié des revenus du pétrole pour s'équiper militairement. L'information est révélée par un rapport des Nations unies, une semaine avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Il sera de nouveau question d'un éventuel embargo sur les armes, réclamé par plusieurs pays et par les auteurs du rapport.
(AFP 18/03/17)
Le gouvernement sud-soudanais dépense une grosse partie de ses revenus tirés du pétrole dans l'achat d'armes alors que le pays est confronté à une famine largement causée par les opérations militaires ordonnées par Juba, selon un rapport de l'ONU. Ce document consulté vendredi par l'AFP appelle à mettre en place un embargo sur les armes contre le Soudan du Sud, une mesure qui était soutenue par les Etats-Unis mais qui a été rejetée par un vote du Conseil de sécurité...
(BBC 17/03/17)
Juba a décidé, début mars, de multiplier par cent le droit d’installation des travailleurs étrangers, alors que la famine rend la présence des humanitaires vitale. Le plus jeune Etat d’Afrique, créé de la partition du Soudan en 2011, a officiellement déclaré, le 21 février, l’état de famine dans le pays. Interpellées par Juba, les Nations unies ont appelé à l’aide internationale. C’est plus discrètement que le ministère du travail et des services publics a publié, le 2 mars, une circulaire annonçant l’augmentation du prix des permis de travail pour tous les travailleurs étrangers.
(AFP 16/03/17)
L'attaque d'un convoi humanitaire par des hommes armés au Soudan du Sud a fait deux morts et trois blessés, a annoncé jeudi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), dénonçant l'insécurité chronique dans laquelle les humanitaires travaillent dans ce pays en guerre frappé par une famine. "Alors qu'un convoi rentrait à Yirol (dans le centre du pays) après une mission sur le terrain, le 14 mars (mardi), un des véhicules est tombé dans une embuscade menée par des hommes armés à...
(AFP 15/03/17)
Au moins 12 personnes ont été tuées et 22 enlevées dans l'ouest de l'Ethiopie, au cours d'une attaque attribuée à des voleurs de bétail venus du Soudan du Sud, a annoncé mercredi le gouvernement éthiopien. "Douze personnes ont été tuées, 22 enlevées", a affirmé le ministre éthiopien de la Communication Zadig Abrha, sans préciser le jour de l'attaque, dans la région éthiopienne de Gambella, frontalière du Soudan du Sud. "Nous recherchons activement les assaillants", a-t-il poursuivi, ajoutant que certains avaient déjà été tués, et d'autres capturés par l'armée éthiopienne.
(Xinhua 15/03/17)
JUBA -- Des responsables du gouvernement sud-soudanais ont appelé lundi à la libération inconditionnelle de deux travailleurs du secteur pétrolier enlevés par des rebelles la semaine dernière à Guelguk, région du gisement pétrolier d'Adar dans la région du Nil supérieur. "Le gouvernement d'union nationale de transition appelle à la libération de (ces deux) ressortissants indiens. Nous ne payerons pas les 1 million de dollars réclamés par les terroristes", a déclaré le ministre de l'Information Michael Makuei aux journalistes à Juba...
(Reuters 15/03/17)
Des hommes armés venus du Soudan du Sud ont tué 28 personnes et ont enlevé 43 enfants le week-end dernier en Éthiopie, a annoncé un responsable gouvernemental éthiopien. Les raids se sont produits dimanche et lundi dans les zones de Gog et Jar, dans la région de Gambela, a déclaré Chol Chany, porte-parole du gouvernement régional.
(Jeune Afrique 14/03/17)
Au Soudan du Sud, au moment où sévit la disette, les nouveaux tarifs des visas de travail sont dénoncés comme une entrave à l’œuvre des personnels humanitaires étrangers. À moins que ce ne soit un calcul plus cynique… Les autorités sud-soudanaises ont-elles des œillères ou jouent-elles un double jeu ? Le 2 mars dernier, le ministère du Travail émettait une directive indiquant que le prix du visa de travail, précédemment situé dans une fourchette de 100 à 300 dollars par...
(Ouest-France 14/03/17)
Des rebelles du Soudan du Sud ont enlevé huit employés locaux d'une organisation caritative américaine et exigent de l'aide humanitaire en guise de rançon, a annoncé ce lundi un porte-parole militaire sud-soudanais. L'enlèvement a eu lieu dans une localité des environs de Mayendit, à 680 km au nord-est de la capitale Juba, a annoncé le général Lul Ruai Koang. « Les rebelles ont lancé une attaque et enlevé huit employés locaux de l'ONG Samaritan's Purse, qu'ils détiennent en l'attente d'une...
(Agence Ecofin 13/03/17)
Moins d’un mois après avoir averti les travailleurs du secteur pétrolier de ne pas se rendre sur les terminaux de production, sous peine de représailles, les rebelles de l’armée populaire de libération du Soudan du Sud ont mis à exécution leurs menaces. Ils ont mis la main sur les ingénieurs pétroliers indiens Ambross Edward et Muggy Vijaya Boopathy. Ces derniers ont été identifiés comme des commis de Juba dans un champ pétrolifère contrôlé par Nilpet (la société publique du pétrole),...
(AFP 11/03/17)
La lutte contre la famine au Soudan du Sud pourrait être gravement affectée par la décision du gouvernement d'augmenter jusqu'à 10.000 dollars le prix d'un visa de travail, se sont inquiétées samedi plusieurs ONG, qui dénoncent une campagne de harcèlement contre les humanitaires. "Le gouvernement et l'armée ont grandement contribué à la situation humanitaire actuelle et, maintenant, ils veulent tirer profit de la crise qu'ils ont créée", a déclaré à l'AFP Elizabeth Deng, d'Amnesty International. "Une grande partie du travail...
(Le Nouvel Observateur 09/03/17)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé mardi la communauté internationale à se mobiliser massivement pour "éviter le pire" en Somalie, pays de la Corne de l'Afrique sur lequel plane l'ombre d'une nouvelle famine. Une énième sécheresse ravage l'est de l'Afrique. Vingt millions de personnes auraient aujourd'hui besoin d'une assistance humanitaire d'urgence, principalement en Somalie, au Soudan du Sud, au Nigeria et eu Yémen. Dans la seule Somalie, la moitié de la population en a besoin (6,2 millions...
(AFP 08/03/17)
Près de 900 étudiants sud-soudanais, réfugiés dans un camp de l'ONU dans la capitale, Juba, ont renoncé cette semaine à passer l'examen de fin d'études secondaires par crainte pour leur sécurité, a-t-on appris auprès de l'un de leurs professeurs. Gatwot Matai, enseignant dans l'une des trois écoles installées au sein du camp de protection des civils (POC) de Juba, a expliqué à l'AFP que 965 élèves devaient passer cet examen qui ouvre la porte aux études supérieures. Mais seuls 70...

Pages