| Africatime
Mercredi 26 Avril 2017
(RFI 26/04/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a menacé le Soudan du Sud de nouvelles mesures coercitives si le cessez-le-feu n'était pas respecté rapidement. David Shearer, le nouveau représentant du secrétaire général, a alerté les diplomates de l'aggravation de la situation sécuritaire ces dernières semaines, en plus de la famine déclarée et des violences à caractère ethniques. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Le Soudan du Sud était le plus jeune Etat du monde, il est désormais aussi le plus meurtrier avec plus de 10 humanitaires tués ce dernier mois. Et les violences redoublent à l'approche de la saison des pluies, a averti David Shearer, le représentant spécial du secrétaire général qui estime...
(AFP 20/04/17)
Sadiq Agotre, moto-taxi, maugrée en attendant des clients qui se font rares. "Les affaires ne sont pas bonnes. Ces gens n'ont pas d'argent", dit-il en scrutant une ancienne friche qui, en à peine huit mois, est devenue le plus grand camp de réfugiés au monde, Bidibidi. L'Ouganda est l'un des pays au monde les plus accueillants pour les réfugiés. Mais l'arrivée quotidienne de plus de 2.000 Sud-soudanais, fuyant la guerre civile dans leur pays, soumet les ONG et les communautés locales à une forte pression . Dans le district de Yumbe, au nord de l'Ouganda, près de la frontière sud-soudanaise, où vivent 500.000 personnes, la frustration est de mise. Les locaux estiment que l'effort humanitaire a accentué la compétition pour...
(RFI 19/04/17)
Au Soudan du Sud et en Somalie, l'ONU continue de se mobiliser pour tenter d'éviter une famine de grande ampleur. Plus d'un demi-million d'enfants ont besoin d'une assistance alimentaire. Manuel Fontaine est le responsable des programmes d'urgence de l'Unicef. Son message est clair : l'ONU a les moyens de lutter à condition que l'accès aux populations dans le besoin soit facilité. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Comme si le fléau du manque de nourriture et d'eau ne suffisait pas, les Somaliens et les Sud-Soudanais font face...
(RFI 15/04/17)
Fuyant les combats en cours dans leur pays, près de 810 000 Sud-Soudanais ont trouvé refuge en Ouganda. Pour y passer, ils empruntent plusieurs points de passage le long de la frontière. A Busia, l'un d'entre eux est un petit pont de bois qui enjambe la rivière Kaya. Dernier obstacle avant de retrouver sécurité et sérénité. Ils arrivent par petits groupes, au détour d'une piste. Des familles, souvent éclatées, portant des baluchons impressionnants avec toutes leurs richesses : casseroles, bidons,...
(RFI 14/04/17)
Le Soudan du Sud, pays le plus jeune au monde, est en proie à un violent conflit qui dure depuis 2013. Un regain de violences depuis juillet 2016 a déjà poussé 1,6 million de civils à fuir le pays. Environ la moitié a trouvé refuge en Ouganda. Ils sont plus de 2000 en moyenne chaque jour depuis juillet à traverser la frontière. Dans le nord-ouest de l’Ouganda, les populations arrivent principalement de la ville de Yei et de sa région. Une région habitée principalement par la population Kakwa.
(AFP 13/04/17)
Les meurtres ciblés sur une base ethnique au Soudan du Sud, en proie à une guerre civile dévastatrice depuis 2013, relèvent d'un "génocide", a estimé la ministre britannique du Développement international, Priti Patel. "C'est tribal, c'est complètement tribal, et sur cette base, c'est un génocide", a déclaré Mme Patel à des journalistes, mercredi en Ouganda, selon un de ses attachés de presse voyageant avec elle et contacté jeudi par l'AFP. Mme Patel rentrait d'une visite au Soudan du Sud quand elle a tenu ces propos.
(AFP 12/04/17)
Dans le no man's land séparant le Soudan du Sud et l'Ouganda, le vent fouette les herbes rases et soulève des nuages de poussière brûlante. Aveuglés, David Otong Oroma et sa soeur, peinent à pousser leur moto surchargée de l'autre côté de la frontière. Ils fuient la ville de Pajok, dans le sud du Soudan du Sud, où leur communauté, des agriculteurs et commerçants d'ethnie acholi, a été attaquée par des forces pro-gouvernementales le 3 avril. Le massacre a fait...
(AFP 10/04/17)
Au moins 16 civils ont été tués lundi à Wau, deuxième ville du Soudan du Sud, dans des combats entre forces gouvernementales et rebelles, a annoncé la mission de l'ONU (Minuss). "La mission a organisé deux patrouilles dans Wau lundi, et a rapporté avoir vu les corps de 16 civils dans un hôpital", indique un communiqué. "Il y avait également 10 personnes blessées".
(AFP 10/04/17)
Des combats meurtriers ont éclaté lundi à Wau, deuxième ville du Soudan du Sud en guerre, a-t-on appris de source officielle et auprès de témoins, qui ont fait état de meurtres de civils ciblés sur des lignes ethniques. Des combats ayant débuté samedi entre forces loyales au gouvernement et rebelles à l'extérieur de Wau, dans des zones ayant changé plusieurs fois de mains depuis le début du conflit en 2013, se sont étendus lundi à la ville elle-même, tenue par...
(AFP 10/04/17)
Des villageois sud-soudanais en sont réduits à manger des feuilles d'arbres ou des semences pour tromper leur faim dans des régions où la famine n'a pourtant pas encore été déclarée, a rapporté lundi l'organisation Norwegian Refugee Council (NRC). "Les communautés qui tentent de survivre à une crise alimentaire aiguë ont recours à des stratégies d'adaptation consistant à manger des aliments sauvages à peine comestibles", a déclaré dans un communiqué la directrice du NRC pour le Soudan du Sud, Rehana Zawa. "Les feuilles au goût...
(AFP 08/04/17)
Plus de 6.000 personnes ont fui en quelques jours de terribles combats dans le sud du Soudan du Sud, les déplacés accusant les troupes gouvernementales d'avoir massacré des civils, a annoncé vendredi le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). Des combats entre forces gouvernementales et rebelles ont éclaté lundi dans la ville de Pajok, dans la région de l'Equateur, une partie du pays longtemps épargné par les violences mais qui est de plus en plus affectée depuis quelques mois...
(AFP 06/04/17)
Le Soudan se trouve face à "ce qu'on pourrait considérer comme une situation d'urgence", avec près de 1.500 Sud-Soudanais qui entrent quotidiennement dans le pays pour fuir la guerre et la famine, a indiqué jeudi un responsable soudanais. Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, a déclaré en février l'état de famine dans certaines régions du pays, où 100.000 personnes seraient en proie à la faim. Plus de 60.000 réfugiés sud-soudanais, principalement des femmes et des enfants, sont entrés au...
(AFP 31/03/17)
Trois employés étrangers du secteur pétrolier enlevés au Soudan du Sud en mars par des rebelles ont été libérés grâce à des négociations menées par le Soudan et l'Ethiopie, ont indiqué jeudi les services de renseignements soudanais. Les trois employés --deux Indiens et un Pakistanais-- avaient été kidnappés séparément les 8 et 19 mars, à proximité de leur lieu de travail pour la société DAR Petroleum dans l'Etat du Haut-Nil, dans le nord de ce pays en guerre. "Répondant à une demande des gouvernements indien et pakistanais, les gouvernements soudanais et éthiopien se sont coordonnés pour assurer la libération des trois employés du secteur pétrolier", ont précisé les services de renseignements soudanais (NISS)...
(BBC 31/03/17)
Trois travailleurs étrangers de l'industrie pétrolière enlevés par des rebelles au début du mois dernier sont arrivés dans la capitale soudanaise, Khartoum, suite à leur libération. Deux ressortissants pakistanais et un Indien ont été libérés sur ordre du chef rebelle et ancien vice-président, Riek Machar, a déclaré son groupe SPLA-IO dans un communiqué. L'un des hommes libérés a révélé que ses ravisseurs lui avaient demandé de transmettre un message aux compagnies pétrolières étrangères pour qu'ils cessent d'opérer dans le Soudan...
(Le Monde 30/03/17)
Au Nigeria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen, la crise humanitaire est davantage due aux guerres qui ravagent les territoires et les populations qu’au climat. Par Laurence Caramel Dans un camp géré par l’Unicef à Malualkon, dans le nord du Soudan du Sud, le 11 mars. Le 20 février, le pays a été officiellement déclaré en « état de famine », selon la classification de l’ONU. Il aura fallu que le Soudan du Sud se déclare officiellement en état de famine, le 20 février, pour que l’ont soit ramené à une réalité jusqu’alors négligée.
(France TV Info 30/03/17)
Le Yémen est menacé par la famine, comme le Soudan du Sud ou la Somalie. Plus de trente millions de personnes sont concernées. Sécheresse et conflits armés sont en cause. À onze ans, il marche déjà comme un vieil homme et peine à se tenir sur ses deux jambes. Comme ce garçon, 100 000 Sud-Soudanais sont victimes de la famine. Une situation dramatique qui touche plusieurs pays à des niveaux divers. Au Nigeria, 12% de la population est touchée par...
(Europe 1 30/03/17)
Plus de trente millions de personnes sont touchées par la malnutrition, selon le dernier rapport de la FAO, l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture. Soit la pire crise alimentaire depuis la Seconde guerre mondiale. La Somalie, le Soudan du Sud, le Kenya, le Nigeria et le Yémen sont particulièrement touchés. Le constat de la FAO est sans appel : la malnutrition s'aggrave au Moyen-Orient et en Afrique du Nord avec plus de 30 millions de personnes touchées, selon un...
(Le Monde 30/03/17)
Rony Brauman, directeur d’études à la Fondation Médecins sans frontières, analyse la situation alarmante que vivent les populations en Afrique de l’Est. Par Laureline Savoye La réaction des Nations unies est-elle à la hauteur de la famine qui sévit en Afrique de l’Est ? J’éprouve des sentiments mélangés. Il n’est pas question de nier la gravité de la situation qui prévaut au Yémen, en Somalie, au Soudan du Sud et au Nigeria, frappés depuis des années par des conflits armés...
(AFP 29/03/17)
Plus de 60.000 Sud-Soudanais fuyant la guerre et la famine sont entrés au Soudan au cours des trois premiers mois de 2017, a annoncé mercredi l'agence de l'ONU pour les réfugiés. Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, a déclaré en février l'état de famine dans certaines régions du pays où 100.000 personnes seraient en proie à la faim. Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) prévoyait l'arrivée de 60.000 réfugiés sud-soudanais au Soudan sur l'ensemble de...
(AFP 27/03/17)
Six travailleurs humanitaires ont été tués samedi dans une embuscade au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile et frappé par la famine, a annoncé l'ONU, qui a exhorté les autorités du pays à "enquêter et à arrêter" les auteurs de cette attaque. "Je suis horrifié et indigné par le meurtre odieux hier (samedi) au Soudan du Sud de six humanitaires courageux", a déclaré dimanche dans un communiqué Eugene Owusu, du Bureau pour la coordination des Affaires humanitaires de...

Pages