Samedi 24 Juin 2017
(BBC 23/06/17)
L'Union européenne s'engage à débloquer 85 millions d'euros en faveur de l'Ouganda. Il s'agit d'aider Kampala à faire face à l'arrivée de près d'un million de réfugiés sud-soudanais. L'annonce a été faite jeudi en prélude au Sommet de la solidarité envers les réfugiés qui se tient ce vendredi dans la capitale soudanaise. L'Ouganda est confronté à l'une des plus graves crises de réfugiés au monde. Le pays accueille des centaines de milliers de Sud-Soudanais qui affluent à sa frontière pour fuir la guerre civile qui ravage leur jeune nation depuis trois ans et demi. Le secrétaire général...
(RFI 23/06/17)
Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies est en visite en Ouganda dans le cadre du Sommet de la solidarité pour les réfugiés. Près de 750 000 Sud-Soudanais ont traversé la frontière ougandaise depuis l'intensification du conflit en juillet dernier. En tout, l'Ouganda accueille plus de 1,2 millions de réfugiés sur son territoire. Jeudi, malgré un problème d'hélicoptère, il s'est rendu accompagné d'une grosse délégation dans le nord du pays, zone principalement...
(RFI 21/06/17)
Malgré les accords et les cessez-le-feu, la guerre se poursuit au Soudan du Sud. Loin des regards. Amnesty International publie ce 21 juin un rapport sur la région du Haut-Nil. Depuis plusieurs mois, les forces gouvernementales mènent une offensive brutale dans cette zone située dans le nord du pays. Comme dans le reste du pays, les civils sont les premières victimes et les violences prennent un tour communautaire. Le long du Nil blanc aujourd'hui se succède une série de villages...
(Le Monde 15/06/17)
Analyse. Tous les négociateurs qui prétendent faire la paix dans ce pays d’Afrique orientale en voie de désagrégation sont impliqués dans le conflit à des degrés divers. Un facteur qui rend tout règlement au Soudan du sud problématique. Dans le fracas des violences, des massacres et de la dislocation du Soudan du Sud, un appel à la paix revient à tirer un coup de carabine à plomb en l’air. Aussi, lorsque le président sud-soudanais, Salva Kiir, a annoncé, le 22...
(RFI 10/06/17)
Que se passe-t-il au Soudan du Sud—? Depuis son indépendance en 2011 et surtout depuis décembre 2013, le pays riche en pétrole est déchiré par une guerre fratricide entre le président Salva Kiir et son ex-vice-président Riek Machar. Une guerre qui a fait fuir près de 4 millions d’habitants, dont la moitié vers les pays voisins. Malgré des cessez-le-feu répétés, les exactions se multiplient, les Nations unies évoquent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Mais les populations se sentent abandonnées. Les organisations de droits
(RFI 06/06/17)
Un accord a été signé à Kampala ce dimanche 4 juin entre le gouvernement sud-soudanais de Salva Kiir et des représentants de la rébellion, le SPLA/IO de Riek Machar. L'accord concerne l'Etat de Yei, théâtre de combats sanglants depuis des mois. Même si cette initiative marque le début d'une réconciliation, d'importantes questions restent en suspens. Le général Stephen Babanen, signataire pour le gouvernement sud-soudanais, énonce les principaux points d'accord négociés avec les rebelles et concernant...
(RFI 03/06/17)
Au Soudan du Sud, c'est une tragédie : quinze enfants sont morts après avoir reçu un vaccin contaminé contre la rougeole. Les doses étaient en fait devenues toxiques après plusieurs erreurs de conservation et de manipulation. C'est une enquête menée par un comité sud-soudanais spécialiste de la santé avec l'aide d'experts de l'OMS et de l'Unicef qui a révélé le drame à l'issue d'une campagne de vaccination menée début mai dans une zone reculée de la région de Kapoeta, dans...
(RFI 01/06/17)
« Se créer une fortune en créant une famine », c'est le titre d'une enquête publiée ce mercredi 31 mai par The Sentry, l'équipe d'investigation du collectif américain Enough Project, qui lutte pour la fin des conflits en Afrique. Le collectif y met en lumière les pratiques financières et commerciales douteuses d'un général de l'armée sud-soudanaise Malek Reuben Riak, chef d'état-major adjoint depuis 2003 et pointé du doigt par le groupe d'experts de l'ONU sur le Soudan du Sud comme l'un des reponsables de violences qui ont contribué à la famine dans l'état d'Unité.
(Le Monde 01/06/17)
Dans une tribune au « Monde », David Beasley, du Programme alimentaire mondial, et José Graziano da Silva, de la FAO, exhortent la communauté internationale à faire davantage pour éviter une nouvelle tragédie dans ce pays d’Afrique subsaharienne. TRIBUNE. La famine est une mort cruelle. Nous venons tout juste de rentrer du Soudan du Sud et nous avons pu constater à quel point la famine affecte particulièrement les enfants, les femmes et les personnes âgées. La faim affaiblit tellement les...
(BBC 31/05/17)
Ils sont aussi jugés pour le viol supposé de travailleuses humanitaires et le meurtre d'un journaliste local en juillet 2016. Parmi les 13 accusés présents devant le tribunal, quatre portaient l'uniforme de la "Division Tigre", la garde républicaine assignée à la sécurité du président. Les crimes supposés ont été commis le 11 juillet 2016 dans un hôtel situé à un peu plus d'un kilomètre d'une base de l'ONU à Juba. La capitale sud-soudanaise était alors en proie à de violents...
(BBC 23/05/17)
Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à partir de lundi. Salva Kiir a indiqué également qu'il va mettre en place un dialogue national en vue de trouver une solution à la guerre civile dans le pays. Toutefois, il précise que son rival Riek Machar n'est pas invité à ce dialogue. Ce n'est cependant pas la première fois que Salva Kiir s'engage à faire taire les armes depuis le début de la guerre civile en 2013, mais cela n'a pas pu se concrétiser sur le terrain.
(Libération 23/05/17)
Prises au piège par l’avancée des forces loyalistes, les populations civiles n’ont d’autre choix que de fuir la région du Nil Blanc. Près de quatre millions d’entre elles sont déplacées ou réfugiées depuis le début de la guerre civile, il y a plus de trois ans. Sous un soleil accablant, Theresa Ojang actionne de ses bras une pompe à eau grinçante, pour en tirer quelques litres salvateurs. Un geste mécanique, fatigué, effectué avec l’énergie que seul l’instinct de survie peut...
(Autre média 22/05/17)
Des conflits ensanglantent différentes régions du Soudan presque sans interruption depuis l’indépendance du pays, il y a cinquante ans. Mais en réalité, le Darfour, le Kordofan du Sud, le Nil Bleu, les collines de la mer Rouge et le Soudan du Sud (indépendant depuis 2011 mais toujours en guerre) souffrent d’une seule et même guerre qui s’est installée dans la durée. Les communautés du Soudan et du Soudan du Sud, comme du Tchad voisin, fournissent des recrues en masse aux différentes forces en présence. Les civils, à commencer par ceux qui occupent des fonctions traditionnellement militarisées, sont recyclés en soldats de...
(La Tribune 22/05/17)
La stabilité économique de l’Afrique de l’Est semble avoir convaincu Volvo Trucks de renforcer sa présence économique dans la région. La filiale camions du constructeur suédois vient en effet d’annoncer la mise en place d’une unité d’assemblage dans la ville kenyane de Mombasa. Une implantation qui rentre dans la cadre d’une association conclue entre la multinationale et NECST Motors, un concessionnaire kenyan qui prévoit également la mise en place de 20 ateliers dans la région. La filiale camions du constructeur...
(RFI 11/05/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a limogé le chef de son armée, le général Paul Malong, mardi 9 mai au soir. Cette annonce survient après plusieurs mois de tension entre les deux hommes sur la conduite de la guerre et une série de démissions de hauts responsables civils et militaires, qui ont accusé le général de mener des opérations à caractère ethnique. C'est Salva Kiir lui-même qui a solennellement annoncé la nouvelle à la télévision ce mardi soir. Le puissant général Paul Malong Awan a été limogé et remplacé par un autre militaire de rang inférieur, le lieutenant général James Ajongo Mawut...
(RFI 08/05/17)
Le Soudan du Sud, plus jeune pays au monde, est en proie depuis 2013 à un violent conflit. Il connaît un regain de violences depuis juillet 2016, ce qui a déjà poussé plus d’1.6 million de personnes à fuir leur pays. Là-bas, le personnel humanitaire est menacé, plusieurs membres d’ONG y ont déjà perdu la vie. Le coût du permis de travail a en plus été augmenté à 10 000$. Les visas des journalistes sont délivrés au compte-gouttes. Très peu d’images nous parviennent de ce conflit.
(Le Monde 08/05/17)
Dans ce pays rongé par trois ans de guerre civile, « Le Monde » est allé à la rencontre du peuple des Shilluk, encerclés par l’armée et réfugiés dans le camp de Malakal. La vieille femme frémit dans la pénombre de son refuge. Ses mots s’entrechoquent, elle relate la chute, en février, de Wau Shilluk, la capitale ancestrale du royaume shilluk, dans le Soudan du Sud septentrional. Tibissa (le nom a été modifié) a connu quatre rois et plusieurs décennies...
(RFI 05/05/17)
Peut-être un espoir sur la voie de la paix au Soudan du Sud : un premier accord de cessation des hostilités dans l'Etat de Yei, dans le sud-ouest, a été conclu sous l'égide de la puissance église évangélique. Cet accord entre les forces gouvernementales et une faction de l'opposition va au moins permettre le retour de l'aide humanitaire. C'est l'évêque de la puissante église presbytérienne évangélique du Soudan du Sud qui est parvenu à cet accord. La médiation de monseigneur...
(RFI 28/04/17)
Au Soudan du Sud, la guerre civile s’intensifie. Les forces armées gouvernementales ont lancé mercredi 26 avril une nouvelle offensive dans le nord de ce pays ravagé par un conflit à caractère ethnique depuis 2013. Le Soudan du Sud est aussi touché par la famine. Cette nouvelle offensive provoque selon les Nations unies des déplacements de plusieurs milliers de civils. L'ONU appelle les autorités à protéger les civils. La mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS) s'alarme de la nouvelle offensive des forces...
(RFI 26/04/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a menacé le Soudan du Sud de nouvelles mesures coercitives si le cessez-le-feu n'était pas respecté rapidement. David Shearer, le nouveau représentant du secrétaire général, a alerté les diplomates de l'aggravation de la situation sécuritaire ces dernières semaines, en plus de la famine déclarée et des violences à caractère ethniques. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Le Soudan du Sud était le plus jeune Etat du monde, il est désormais aussi le plus meurtrier avec plus...

Pages