Jeudi 26 Avril 2018
(La Tribune 26/03/18)
Pour intensifier leur pression sur les dirigeants sud-soudanais dans la recherche d'une sortie de la guerre civile qui frappe le pays, les Etats-Unis viennent de prendre de nouvelles sanctions contre le pays. Cette fois-ci, ce sont les compagnies pétrolières et des départements d'Etats, soupçonnés de financer le conflit, qui sont pointés du doigt. Une décision critiquée par Juba qui l'a qualifié de ''contre-productive''. Les Etats-Unis ne relâchent pas leur pression mise sur le gouvernement du Soudan du Sud. Après l'embargo sur les armes prononcé en février dernier qui semble ne pas produire beaucoup d'effet, l'Administration du président Donald Trump a choisi de cibler le secteur pétrolier pour faire plier le Soudan du Sud. Le Trésor...
(RFI 24/03/18)
Les Etats-Unis continuent à mettre la pression sur le pouvoir sud-soudanais. Après avoir lancé un embargo sur les armes en février, Washington vient de sanctionner 15 compagnies pétrolières du pays. Pour les Américains, il s’agit d’attaquer Juba au portefeuille pour contraindre le pouvoir à agir pour la paix. Washington dit avoir choisi quinze entités dont les revenus contribuent à la crise au Soudan du Sud. Heather Nauert, porte-parole du département d’Etat, a expliqué que « le gouvernement sud-soudanais et des acteurs officiels corrompus utilisent cet argent pour acheter des armes et financer des milices non régulières qui sapent la paix, la sécurité et la stabilité ». Parmi les quinze cibles, on trouve le ministère sud-soudanais des Mines, celui du Pétrole,...
(Xinhua 02/03/18)
Le Soudan du Sud a mis en garde la communauté internationale jeudi qu'exercer une pression indésirable sur les délais n'aiderait pas à mettre en place un accord de paix final. Michael Makuei, ministre de l'Information, a déclaré que Juba était prêt à reprendre les pourparlers de redynamisation de l'accord de paix avec l'opposition armée à Addis Abeba, capitale de l'Éthiopie, mais que toute pression persistante ou menace de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) ou de pays occidentaux comme le...
(RFI 02/03/18)
Fondée en 2008, la start-up américaine Bridge International Academies a ouvert des centaines d’écoles privées à bas coût en Afrique, principalement au Kenya, mais aussi en Ouganda, au Liberia et au Nigeria. Or aujourd’hui, ces établissements sont de plus en plus controversés. Ce 1er mars, 88 organisations de la société civile du monde entier ont envoyé une lettre aux investisseurs de Bridge International Academies pour leur demander de cesser leur soutien à cette start-up américaine d'écoles à bas coût sur...
(RFI 26/02/18)
Le nombre de personnes ayant besoin d’aide alimentaire au Soudan du Sud ne cesse d’augmenter. Selon une étude réalisée par les Nations unies et le gouvernement de Juba, plus 7 millions de personnes sont affectées par l’insécurité alimentaire. « La situation alimentaire s’est encore dégradée au cours des derniers mois, insiste Serge Tissot, un responsable de l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation, la FAO. Nous avons plus de 7,1 millions de personnes affectées par la crise alimentaire. C’est beaucoup plus que...
(RFI 24/02/18)
Plus de quarante officiers militaires sud-soudanais sont accusés par une commission de l’ONU pour les droits de l’homme d’être responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Le rapport de la commission, dévoilé vendredi 23 février au siège de l'ONU, évoque notamment des viols et meurtres à caractère ethnique perpétrés pendant la guerre civile qui secoue le pays depuis décembre 2013. C’est un rapport sans précédent que livre la commission de l’ONU pour les droits de l’homme. Par le passé, l’instance documentait surtout des crimes commis au...
(RFI 23/02/18)
En Italie, la communauté de Sant'Egidio se joint à l'appel de l'Eglise catholique de faire de ce vendredi un journée de prière en faveur du Soudan du Sud et de la RDC. Une mobilisation qui fait suite à l'appel lancé par le pape François de prier pour la paix dans ces deux pays secoués par des crises politiques majeures. Sant'Egidio prévoit une veillée de prières à Rome et, simultanément, dans de nombreuses villes italiennes. Le père Angelo Romano, du bureau...
(RFI 21/02/18)
Quelque 224 millions de personnes ont été sous-alimentées en Afrique en 2016, quatre millions de plus qu'en 2015. L'insécurité alimentaire s'est aggravée, c'est le constat de la conférence régionale de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, organisée à Khartoum jusqu'à la fin de la semaine. Les conflits et les aléas climatiques sont en cause, mais également l'absence d'un soutien public suffisant aux agriculteurs africains, estime la Fondation Farm. Près d'une personne sur quatre est sous-alimentée en...
(La Tribune 16/02/18)
Khartoum a annoncé officiellement en début de semaine, la reprise du commerce frontalier avec Djouba. Cette mesure entre dans le cadre de l'application de l'accord bilatéral signé en novembre dernier. Les relations évoluent petit à petit entre les deux Soudans. Quatre ans après avoir décidé d'arrêter le commerce frontalier avec son voisin en proie à une guerre civile depuis 2013, l'Administration Omar el-Béchir du Soudan a annoncé la reprise officielle du commerce frontalier avec le Soudan du sud, apprend-on dans...
(RFI 15/02/18)
Après Haïti et le Tchad, le scandale entourant l'ONG Oxfam s'est étendu avec de nouvelles accusations, de viol contre certains de ses employés au Soudan du Sud ou d'abus sexuels au Liberia. Un ancien militaire converti dans l’humanitaire, le Belge Roland van Hauwermeiren est au cœur du scandale au Tchad et en Haïti. On apprend maintenant qu’il a également sévi pour l’ONG Merlin – aujourd’hui Save the children – au Liberia en 2004. Licencié par Oxfam en raison de son...
(RFI 01/02/18)
Le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés, Filippo Grandi, est ce jeudi à Nairobi pour lancer un plan régional d'aide aux réfugiés sud-soudanais. Il a d'abord fait une étape en Ouganda où il s'est rendu dans le camp de réfugiés de Imvepi pour évaluer la situation sur le terrain. L'Ouganda accueille plus d'un million de réfugiés sud-soudanais et depuis décembre dernier fait face à un nouveau flux de réfugiés en provenance de l'est de la RDC. Au Soudan du Sud,...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le...
(Le Monde 29/01/18)
Ce sont trois salles de classe en bambou, poussiéreuses et cramées par le soleil pendant la saison sèche, battues par des pluies diluviennes le reste de l’année. Elles abritent un centre d’éducation supérieure et ne dépareillent pas d’avec les autres structures érigées alentour : nous sommes sur un site de protection des civils de l’ONU, le PoC3, en lisière de Juba, la capitale du Soudan du Sud. Pas de bâtiment en dur dans ce camp où vivent, si l’on additionne...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour...
(RFI 29/01/18)
Le 31ème sommet de l’Union africaine se poursuit à Addis-Abeba. Le président rwandais Paul Kagame succède officiellement à Alpha Condé à la présidence tournante de l’organisation panafricaine et il hérite aussi de l’agenda de son prédécesseur. Un agenda riche en crises à régler. Trois crises retiennent tout particulièrement l’attention des dirigeants africains, ce lundi 29 janvier à Addis-Abeba. Elles ont été pointées hier par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat. D’abord, le Soudan du Sud. «...
(Jeune Afrique 12/01/18)
L'année 2018 sera à quitte ou double pour l'avenir ou le devenir de certaines démocraties africaines. L'attention va se concentrer sur le Zimbabwe, pays en pleine refonte. Mais le Cameroun de Paul Biya, le Mali d'IBK ont aussi rendez-vous dans les urnes. Enfin le feuilleton des élections congolaises devrait connaitre son lot de rebondissements. Détails en infographie. Qui aurait cru que les Zimbabwéens choisiraient en 2018 le successeur de Robert Mugabe ? Sous la contrainte, « Bob », 93 ans dont...
(RFI 03/01/18)
Le nouveau cessez-le-feu au Soudan du Sud conclu le 21 décembre dernier ne cesse d'être violé depuis sa signature. Une situation inacceptable pour tous ceux qui l'ont parrainé et soutenu. Ces derniers jours, les réactions diplomatiques se sont multipliées. Après l'IGAD l'organisation régionale qui a supervisé les pourparlers à Addis Abeba, c'est au tour des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Norvège et de l'Union européenne de dénoncer ces violations de l'accord. La dernière réaction en date est celle de la troïka qui avait soutenu l'accord de 2005 qui a conduit le Soudan du Sud à l'indépendance en 2011.
(Le Monde 26/12/17)
Quelques heures après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, le gouvernement du Soudan du Sud et le principal groupe rebelle se sont mutuellement accusés dimanche 24 décembre de l’avoir violé. Le groupe rebelle de l’ex-vice-président Riek Machar, la SPLA-IO, a accusé les forces gouvernementales d’avoir lancé une « attaque agressive » contre leurs positions dans la ville de Bieh Payam (nord) ainsi que dans le comté de Yei (sud-ouest). « Toutes ces actions sont dirigées contre le processus de paix :...
(RFI 26/12/17)
L’accord obtenu jeudi 21 décembre, à l'issue de quatre jours de négociations placées sous l'égide de l'organisation régionale Igad, est entrée en vigueur dimanche 24 décembre, mais il n'a tenu que quelques heures. L'échec de ce nouvel accord et la situation humanitaire au Soudan du Sud oblige la communauté internationale à chercher rapidement d'autres solutions pour ce pays déchiré par la guerre civile depuis fin 2013. Ce cessez-le-feu était, en quelque sorte, une revitalisation de celui d'août 2015. Un accord qui n'a ...

Pages