Mercredi 22 Novembre 2017
(Xinhua 21/11/17)
L'ambassadeur kenyan au Soudan du Sud a déclaré lundi que son pays ne permettrait pas que son territoire soit utilisé pour mener des activités rebelles contre le gouvernement et le peuple du Soudan du Sud, pays voisin. Le Kenya soutient les efforts de paix pour mettre fin au conflit dans ce pays, le plus jeune du monde, et il ne fera pas ingérence dans les affaires sud-soudanaises, a déclaré Cleland Leshore. "Je tiens à assurer au gouvernement et au peuple du Soudan du Sud, à la région et à la communauté internationale que le gouvernement kenyan ne permettra pas que le Kenya soit utilisé comme base arrière pour quelque activité subversive que ce soit contre...
(Xinhua 21/11/17)
Le gouvernement sud-soudanais a approuvé un projet de constitution longtemps attendu, ouvrant ainsi la voie à la promulgation d'une nouvelle constitution en accord avec l'accord de paix de 2015, a annoncé lundi un organisme de surveillance de la paix. Festus Mogae, ex-président botswanais et président du Comité conjoint de suivi et de surveillance (JMEC), a déclaré que le gouvernement sud-soudanais a approuvé le projet d'amendement constitutionnel et que le parlement devrait le soutenir le mois prochain. D'après l'accord de paix de 2015, le Soudan du Sud devait avoir une nouvelle constitution dans les 18 mois qui ont suivi la mise en place du gouvernement transitionnel d'unité nationale en avril 2016, mais le pays n'a pas respecté cette clause à cause...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 16/11/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley a affirmé mercredi avoir mis le président du Soudan du Sud Salva Kiir face à sa "responsabilité" dans les "atrocités" commises dans son pays ravagé par une guerre civile. "Le gouvernement est engagé dans une campagne militaire brutale et prolongée" contre l'opposition armée, a déclaré la diplomate américaine, qui s'est rendue au Soudan du Sud fin octobre. "Les deux parties sont responsables d'atrocités contre les civils", mais "le gouvernement est le premier responsable de meurtres sur la base de l'ethnie et pour avoir bloqué délibérément l'acheminement de l'aide humanitaire"...
(AFP 13/11/17)
Les soldats sud-soudanais qui encerclaient depuis une semaine la résidence de l'ancien chef de l'armée Paul Malong dans la capitale Juba se sont retirés, a annoncé dimanche l'armée, qui affirme avoir trouvé un accord avec cette personnalité très influente. Dans un communiqué intitulé "Malentendu réglé", le porte-parole de l'armée Lul Ruai Koang a affirmé qu'une solution pacifique avait été trouvée quant au différend sur le nombre de gardes du corps au service de Paul Malong. Démis de son poste de chef d'état-major en mai et assigné à résidence, l'influent Paul Malong avait reçu l'ordre début novembre...
(RFI 13/11/17)
Au Soudan du Sud, le gouvernement du président Salva Kiir utilise l'aide alimentaire comme arme de guerre. C'est un rapport confidentiel du comité de sanctions de l'ONU - auquel RFI a pu avoir accès - qui l'affirme. La région de Wau, dans le nord-ouest du pays, où de nombreux combats se sont déroulés, depuis 2016, entre forces gouvernementales de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) et groupes armés est particulièrement touchée. avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Le Programme alimentaire mondial (PAM) a pu mener une seule et unique opération d'aide humanitaire...
(Le Monde 08/11/17)
Pour le diplomate canadien Nicholas Coghlan, Paris est bien placé pour mener un effort multilatéral visant à résoudre l’un des pires conflits au monde. Lors de sa première allocution devant l’Assemblée générale des Nations unies en septembre, le président Emmanuel Macron, dans une référence historique à la seconde guerre mondiale, a parlé de façon émouvante d’une « dette » de la France « à l’égard de tous ceux qu’on a privés de leur voix ». Il a parlé des sans-voix...
(AFP 06/11/17)
Les autorités du Soudan du Sud ont entamé dimanche des négociations avec l'ancien chef de l'armée Paul Malong, dont la résidence est cernée par plus de cent soldats après qu'il a refusé de démobiliser l'essentiel de ses gardes du corps. L'influent Paul Malong, démis de son poste de chef d'état-major en mai, a reçu l'ordre vendredi de démobiliser 27 de ses 30 gardes du corps, a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'armée, Lul Ruai: "Le gouvernement estime qu'il n'a plus besoin de ces forces auprès de lui, il n'est plus le chef d'état-major".
(Xinhua 04/11/17)
Le Soudan du Sud a annoncé vendredi qu'il bénéficierait davantage de ses ventes pétrolières en réglant le solde de sa dette envers le Soudan, suite à un accord entre les deux pays voisins visant à appliquer l'accord de coopération entre eux, jusqu'à présent gelé. "Le gouvernement du Soudan du Sud a accepté de payer le solde de ses arriérés impayés au gouvernement du Soudan", a fait savoir le ministre de l'Information, Michael Makuei. Le président sud-soudanais Salva Kiir et son...
(AFP 03/11/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir, en visite à Khartoum, a accusé jeudi le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans la guerre civile qui déchire son pays depuis quatre ans et a fait des dizaines de milliers de morts. "S'il y en a un qui peut accuser l'autre, c'est moi qui peux accuser le Soudan", a déclaré M. Kiir lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue soudanais Omar el-Béchir. "Le Soudan est la source d'armes qui vont au Soudan du Sud et nous causent des problèmes", a-t-il ajouté. Le but de la visite de M. Kiir à Khartoum est officiellement d'aplanir des différends frontaliers et économiques...
(RFI 03/11/17)
Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a commencé mercredi 1er novembre une visite de deux jours à Khartoum. C'est son troisième voyage chez son voisin soudanais depuis l'indépendance acquise par sécession en 2011. Il a été accueilli par son homologue Omar el-Béchir à sa descente d'avion. De part et d'autre, on disait vouloir apaiser les tensions entre les deux pays. Pas sûr cependant qu'après les mots prononcés par le président sud-soudanais Salva Kiir, ce jeudi 2 novembre à Khartoum, l'objectif soit rempli. « S'il y en a un qui peut accuser l'autre, c'est moi qui peux accuser le Soudan »...
(AFP 02/11/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a fait part mercredi de la disposition de son pays à régler toutes les questions en suspens avec le Soudan du Sud afin d'apaiser les tensions entre les deux pays frontaliers, a rapporté l'agence officielle Suna. Il s'exprimait à l'occasion de la visite à Khartoum de son homologue du Soudan du Sud Salva Kiir, arrivé dans la journée dans la capitale soudanaise. "Le Soudan est disposé à régler toutes les questions en suspens et à...
(Xinhua 30/10/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir Mayardit doit entamer mercredi prochain une visite officielle de deux jours au Soudan, a annoncé dimanche la présidence soudanaise. Le président Kiir doit s'entretenir avec son homologue soudanais Omar al-Bashir et assister à la signature d'un certain nombre d'accords entre les deux pays. Les ministres accompagnant M. Kiir auront des discussions avec leurs homologues soudanais durant la visite, selon le programme de visite. Le président sud-soudanais devrait également rencontrer le premier vice-président et Premier ministre...
(AFP 26/10/17)
Des milliers de réfugiés sud-soudanais se retrouvent sans abris à Khartoum après la démolition de leurs habitations par la police soudanaise, a alerté jeudi l'agence des Nations unies pour les réfugiés. Plus de 450.000 Sud-Soudanais fuyant la guerre qui ravage leur pays depuis 2013 ont trouvé refuge au Soudan, selon l'ONU. Khartoum estime à quelque 1,3 million leur nombre dans le pays. Au cours des derniers mois, la police soudanaise a démoli des habitations de réfugiés à Khartoum ou a...
(AFP 26/10/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a exprimé mercredi sa "déception" et ses inquiétudes quant à la situation au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile, après avoir rencontré à Juba le président sud-soudanais Salva Kiir. Mme Haley était arrivée plus tôt mercredi dans la capitale sud-soudanaise pour évoquer la situation humanitaire catastrophique dans ce pays, plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Il s'agit du premier voyage...
(AFP 25/10/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, est arrivée mercredi à Juba pour évoquer la situation humanitaire catastrophique au Soudan du Sud, ravagé depuis près de quatre ans par une guerre civile. Il s'agit du premier voyage en Afrique de l'ambassadrice, qui a rang de ministre dans l'administration américaine. La responsable s'est d'abord rendue en début de semaine en Ethiopie et doit ensuite se rendre en République démocratique du Congo (RDC). Les violences ont redoublé ces derniers mois au Soudan...
(Le Monde 25/10/17)
En visite en Ethiopie, au Soudan du Sud et en RDC, l’ambassadrice américaine à l’ONU doit convaincre ses partenaires que Washington a une stratégie pour le continent. Jamais visite en Afrique d’une ambassadrice américaine à l’ONU n’aura été autant scrutée. Cela tient à la personnalité de Nikki Haley, qui, en quelques mois, s’est imposée comme le porte-voix de la diplomatie américaine en lieu et place du discret secrétaire d’Etat Rex Tillerson. Mais aussi aux difficultés structurelles du département d’Etat, miné par les dissensions internes et les démissions en série et qui n’a toujours pas nommé son secrétaire d’Etat adjoint aux affaires africaines. Durant sa tournée de cinq jours, du lundi 23 au samedi 28 octobre...
(Xinhua 24/10/17)
Des affrontements entre des factions rebelles sud-soudanaises dans la ville stratégique de Kajo Keji, près de la frontière avec l'Ouganda, ont fait au moins 20 morts la semaine dernière, a déclaré lundi un porte-parole de l'opposition. Lam Paul Gabriel, porte-parole du SPLM-IO, qui soutient l'ancien vice-président, Riek Machar, a déclaré que les affrontements avaient éclaté mardi dernier entre le SPLM-IO et le NSF, qui suit quant à lui l'ancien chef de la logistique de l'armée, Thomas Cirillo. Les deux groupes...
(AFP 21/10/17)
L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, effectuera la semaine prochaine son premier voyage en Afrique, notamment au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo où les violences redoublent en dépit d'une forte présence de Casques bleus. Annoncé en septembre par Donald Trump, "profondément préoccupé" par les "millions de vies en danger" dans ces deux pays, ce voyage conduira d'abord en Ethiopie celle qui a rang de ministre dans l'administration américaine. Son séjour en Afrique durera du 23 au 28 octobre. "Outre des entretiens avec les autorités des pays visités, des responsables de l'Union africaine et des représentants de l'ONU, Nikki Haley rencontrera des hommes...
(AFP 21/10/17)
"Nous sommes enfermés": Le "général" rebelle du Soudan du Sud, Dhiling Keah, commande une armée de plusieurs centaines de soldats démobilisés qui tournent en rond loin de chez eux, dans un camp à l’écart de Goma, dans l'est de la RDC. En juillet 2016, le "général" et ses troupes combattaient à Juba avec l'ex-vice-président Riek Machar contre les forces gouvernementales du président Salva Kiir, avant de battre en retraite à pied sur des centaines de kilomètres jusqu'en République démocratique du...

Pages