Samedi 21 Octobre 2017
(AFP 24/03/17)
Les dirigeants sud-soudanais sont les uniques responsables de l'actuelle famine au Soudan du Sud, affirment les analystes, soulignant que si l'aide alimentaire aide à sauver des vies, seule la paix mettra fin aux souffrances de la population. Une paix qui semble plus lointaine que jamais, la communauté internationale semblant paralysée face à ceux qui ont plongé le pays dans la catastrophe et restent insensibles aux appels à déposer les armes. Il n'y a ni sécheresse catastrophique au Soudan du Sud ni autre facteur naturel expliquant la famine qui touche 100.000 personnes et en menace des millions. Mais bien trois ans de guerre civile accompagnée d'abjectes exactions à grande échelle, où affamer les populations civiles fait office de tactique militaire. "Ce...
(AFP 24/03/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est dit jeudi "profondément inquiet" de la dégradation de la situation humanitaire et de la famine au Soudan du Sud, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France évoquant à nouveau la possibilité de sanctions et d'un embargo sur les armes. Pillages des missions humanitaires et de l'ONU, viols en série, recrutement d'enfants soldats et famine: six ans après l'indépendance, "tout l'optimisme qui avait accompagné la naissance du Soudan du Sud a été anéanti par les divisions internes, les rivalités et le comportement irresponsable de certains de ses dirigeants", a souligné le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, qui participait à la réunion du Conseil sur ce dossier. "Malgré l'alarme sonnée par les Nations unies...
(Xinhua 24/03/17)
Le Soudan du Sud et la Guinée équatoriale ont signé lundi un nouvel accord pour renforcer la coopération technique dans le secteur pétrolier et gazier dans le cadre des efforts visant à renforcer les relations diplomatiques entre les deux pays. L'accord a été signé dans la capitale sud-soudanaise Juba par le ministre du Pétrole du Soudan du Sud, Ezekiel Lol Gatkuoth, et son homologue de la Guinée équatoriale, Gabriel Mbaga Obiang Lima. M. Lol Gatkuoth a affirmé que l'accord permettrait aux travailleurs sud-soudanais du secteur pétrolier d'acquérir une formation dans les domaines de la géologie, de l'exploration pétrolière et de la commercialisation. "L'accord que nous avons signé comprend des formations en géologie, en exploration, en marketing et dans d'autres aspects...
(AFP 22/03/17)
Le gouvernement sud-soudanais a accusé mardi les rebelles de l'ex-vice président Riek Machar d'avoir enlevé dimanche trois employés du secteur pétrolier, un Pakistanais et deux Sud-Soudanais, dans l'Etat du Haut-Nil (Upper Nile, Nord). Selon le ministre de l'Information du président Salva Kiir, Michael Makuei, six rebelles appartenant au mouvement de Riek Machar se sont introduits dimanche dans les champs pétroliers de Paloich, exploités par le consortium sino-malaisien Petrodar. Ils y ont "intercepté quatre" personnes "venues sur le site pour vérifier les puits de pétrole". "L'un d'eux était un policier, les trois autres, un chauffeur et deux techniciens", a affirmé M. Makuei à l'AFP.
(Le Point 22/03/17)
La famine qui frappe le pays a davantage à voir avec la guerre qui a repris depuis juillet 2016 qu'avec le climat. Explication grâce aux experts. Quelle est la situation humanitaire ? Elle est catastrophique. C'est officiel depuis environ un mois, le Soudan du Sud souffre de famine. Dans une déclaration conjointe, le Fonds pour l'enfance (Unicef), le Fonds pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont indiqué que les comtés de Leer et de Mayendit, dans l'État d'Unité, y étaient exposés. « Les vies de près de 100 000 personnes sont menacées », indique le communiqué.
(Agence Ecofin 22/03/17)
Dans un communiqué rapporté par Radio Tamazuj, la branche armée de l’opposition sud-soudanaise a affirmé avoir enlevé quatre ingénieurs pétroliers (dont un Pakistanais) du consortium DAR Petroleum qui réunit les chinois CNPC et Sinopec et le malaisien Petronas. Ils ont ensuite redemandé aux compagnies internationales de se retirer immédiatement des sites de production pétrolière. Le communiqué signé de Lam Paul Gabriel, porte-parole du groupe, explique que les travailleurs ont été enlevés à Gumbri, dans l'Etat du Haut-Nil. « Notre position est très claire. Nous avons dit au gouvernement que nous ne voulons pas que les compagnies pétrolières fonctionnent car les citoyens ne bénéficient pas de la manne pétrolière. Le gouvernement utilise l’argent du pétrole pour acheter des armes afin de...
(AFP 21/03/17)
Tous les passagers et membres d'équipage de l'avion de ligne qui a pris feu à l'atterrissage lundi à l'aéroport de la ville de Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud, ont survécu à l'accident, a-t-on appris mardi de source officielle et hospitalière. L'accident a fait 37 blessés, dont un seul restait hospitalisé mardi, mais aucun mort, a indiqué à l'AFP le ministre de l'Information de l'Etat de Wau, Bona Gaudensio. Toutes les personnes à bord de l'avion "sont indemnes, personne n'est mort", a-t-il déclaré. "Nous n'avons reçu aucun mort. Et on nous a aussi dit que personne n'était mort", a confirmé à l'AFP le docteur Edmond Sebit, de l'hôpital de Wau. La plupart des passagers ont subi des "blessures...
(AFP 21/03/17)
Un avion de ligne transportant 45 personnes s'est écrasé au moment d'atterrir lundi à l'aéroport de la ville de Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud, faisant au moins 37 blessés, a-t-on appris de sources officielle et aéroportuaire. "L'ambulance a transporté la plupart des passagers de l'aéroport vers l'hôpital. Nous avons 37 passagers qui ont été emmenés à l'hôpital, où ils ont reçu les premiers soins", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Information de l'Etat de Wau, Bona Gaudensio. Le ministre n'a cependant pas été en mesure de dire ce que sont devenues les huit personnes manquantes, mais a assuré qu'il n'y avait eu aucun mort. Selon Paul Charles, un ingénieur de l'aéroport, et Lawrence Yunisen, un journaliste...
(Le Monde 21/03/17)
Au moins la moitié du budget du pays, et « sans doute bien plus », est consacrée à l’achat d’armes, dénoncent les auteurs. Le gouvernement du Soudan du Sud est pour une large part responsable de la famine qui sévit dans certaines zones du pays en conflit. C’est la conclusion d’un rapport confidentiel du Conseil de sécurité des Nations unies, consulté jeudi 16 mars par Reuters. Les experts de l’ONU estiment que le président Salva Kiir continue de piocher dans la rente pétrolière pour acheter des armes. Selon eux, 97 % des revenus déclarés du Soudan du Sud proviennent des ventes de l’or noir. « Les revenus des ventes à terme de pétrole ont atteint environ 243 millions de dollars...
(Agence Ecofin 21/03/17)
A Juba, Ezekiel Lol Gatkuoth (ophoto), le ministre sud soudanais de l’Energie, et Gabriel Mbaga Obiang Lima, son homologue équato-guinéen, ont signé un accord de coopération bilatérale entre leurs deux pays, dans le domaine des hydrocarbures. L’objectif visé est de s’appuyer sur le partenariat pour favoriser les échanges d’informations sur les politiques et la règlementation, sur la promotion des projets en amont, sur le développement des infrastructures, mais surtout pour faciliter la collaboration entre les deux compagnies pétrolières publiques des deux pays. Pour le Soudan du Sud, l’expérience du partenaire équato-guinéen sera un appui pour revitaliser la production d’hydrocarbures mais surtout optimiser ses revenus gaziers. Malabo détient en effet une riche expérience dans la récupération et la monétisation du gaz...
(Agence Ecofin 21/03/17)
A Juba, Ezekiel Lol Gatkuoth, le ministre sud soudanais de l’Energie, et Gabriel Mbaga Obiang Lima, son homologue équato-guinéen, ont signé un accord de coopération bilatérale entre leurs deux pays, dans le domaine des hydrocarbures. L’objectif visé est de s’appuyer sur le partenariat pour favoriser les échanges d’informations sur les politiques et la règlementation, sur la promotion des projets en amont, sur le développement des infrastructures, mais surtout pour faciliter la collaboration entre les deux compagnies pétrolières publiques des deux pays. Pour le Soudan du Sud, l’expérience du partenaire équato-guinéen sera un appui pour revitaliser la production d’hydrocarbures mais surtout optimiser ses revenus gaziers. Malabo détient en effet une riche expérience dans la récupération et la monétisation du gaz torché...
(AFP 20/03/17)
Un avion de ligne transportant 45 personnes s'est écrasé au moment d'atterrir lundi à l'aéroport de la ville de Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud, a-t-on appris de sources officielle et aéroportuaire. "Nous avons reçu 14 patients qui ont été hospitalisés en urgence et sont dans un état stable", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Information de l'Etat de Wau, Bona Gaudensio, sans pouvoir dire si des personnes étaient décédées. Gabriel Ngang, le directeur de la compagnie sud-soudanaise South Supreme Airlines, a indiqué à l'AFP qu'il y avait "40 passagers et cinq membres d'équipage" à bord.
(RFI 20/03/17)
La majeure partie des revenus du Soudan du sud ne servent pas à aider les 100 000 personnes menacées par la famine, ne servent pas non plus à aider les plus de trois millions de déplacés, mais... à acheter des armes ! En guerre depuis décembre 2013, le gouvernement de Juba utilise plus de la moitié des revenus du pétrole pour s'équiper militairement. L'information est révélée par un rapport des Nations unies, une semaine avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Il sera de nouveau question d'un éventuel embargo sur les armes, réclamé par plusieurs pays et par les auteurs du rapport.
(AFP 18/03/17)
Le gouvernement sud-soudanais dépense une grosse partie de ses revenus tirés du pétrole dans l'achat d'armes alors que le pays est confronté à une famine largement causée par les opérations militaires ordonnées par Juba, selon un rapport de l'ONU. Ce document consulté vendredi par l'AFP appelle à mettre en place un embargo sur les armes contre le Soudan du Sud, une mesure qui était soutenue par les Etats-Unis mais qui a été rejetée par un vote du Conseil de sécurité en décembre. "Les armes continuent à inonder le Soudan du Sud, en provenance de diverses sources, souvent en coordination avec les pays voisins", indique le rapport rédigé par un panel d'experts. Ceux-ci ont découvert "des preuves évidentes montrant que les...
(APA 18/03/17)
Selon un rapport publié par des observateurs des Nations Unies, bien que la famine affecte plus de 5,5 millions de personnes au Soudan du Sud, les autorités investissent plus de la moitié des revenus pétroliers dans l’achat d’armes. Une situation provoquée par la spirale de la violence entre les forces gouvernementales de Salva Kiir (photo) et les rebelles du vice-président Riek Machar, et qui aggrave la pénurie alimentaire dans le pays. La plus jeune démocratie du monde dépend quasi totalement des revenus pétroliers et une forte partie du budget est consacré à la défense. Entre mars et octobre 2016, les recettes issues de la vente du pétrole se sont élevées à 243 millions de dollars, presque totalement investis dans la...
(Agence Ecofin 18/03/17)
Selon un rapport publié par des observateurs des Nations Unies, malgré que la famine affecte plus de 5,5 millions de personnes au Soudan du Sud, les autorités investissent plus de la moitié des revenus pétroliers dans l’achat d’armes. Une situation qui nourrit la spirale de la violence entre les forces gouvernementales et les rebelles et qui aggrave la pénurie alimentaire dans le pays. Le plus jeune Etat du continent africain dépend, en effet, quasi totalement des revenus pétroliers et une forte partie du budget est consacrée à la sécurité. Entre mars et octobre 2016, les recettes issues de la vente du pétrole se sont élevées à 243 millions de dollars, presque totalement investies dans la sécurité et l’achat d’armements. «...
(BBC 17/03/17)
Juba a décidé, début mars, de multiplier par cent le droit d’installation des travailleurs étrangers, alors que la famine rend la présence des humanitaires vitale. Le plus jeune Etat d’Afrique, créé de la partition du Soudan en 2011, a officiellement déclaré, le 21 février, l’état de famine dans le pays. Interpellées par Juba, les Nations unies ont appelé à l’aide internationale. C’est plus discrètement que le ministère du travail et des services publics a publié, le 2 mars, une circulaire annonçant l’augmentation du prix des permis de travail pour tous les travailleurs étrangers.
(Le Monde 17/03/17)
Juba a décidé, début mars, de multiplier par cent le droit d’installation des travailleurs étrangers, alors que la famine rend la présence des humanitaires vitale. Le plus jeune Etat d’Afrique, créé de la partition du Soudan en 2011, a officiellement déclaré, le 21 février, l’état de famine dans le pays. Interpellées par Juba, les Nations unies ont appelé à l’aide internationale. C’est plus discrètement que le ministère du travail et des services publics a publié, le 2 mars, une circulaire annonçant l’augmentation du prix des permis de travail pour tous les travailleurs étrangers.
(AFP 16/03/17)
L'attaque d'un convoi humanitaire par des hommes armés au Soudan du Sud a fait deux morts et trois blessés, a annoncé jeudi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), dénonçant l'insécurité chronique dans laquelle les humanitaires travaillent dans ce pays en guerre frappé par une famine. "Alors qu'un convoi rentrait à Yirol (dans le centre du pays) après une mission sur le terrain, le 14 mars (mardi), un des véhicules est tombé dans une embuscade menée par des hommes armés à l'identité inconnue", a indiqué l'OIM dans un communiqué. "Tragiquement, deux personnes sont décédées de blessures par balle", ajoute le communiqué, selon lequel "un des blessés est un spécialiste de la santé travaillant pour l'OIM, il a été blessé par balles,...
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - La situation d'instabilité politique au Soudan du sud a négativement pesé en 2016 sur la rentabilité de la stratégie d'expansion de Kenya Commercial Bank. Le groupe bancaire a indiqué y avoir concédé pour l'exercice 2016, une perte financière de 3,5 milliards de shillings (1000 shillings = 9,7 $), en raison notamment de la dévaluation de la Livre sud-soudanaise. A l'exclusion de cette perte, le résultat avant impôt de KCB, qui a été de 29,1 milliards de shillings kényans en hausse de 9,5%, aurait progressé de près 22,4%, comparé à celui de la même période en 2015. « Nous avons appris que d'autres acteurs financiers ont décidé de sortir du Soudan du Sud, KCB devrait envisager une sortie...

Pages