Mardi 27 Juin 2017
(Agence Ecofin 25/02/17)
L’Éthiopie projette de financer la construction d’une route reliant les champs pétrolifères de Paloch, dans la région du Haut-Nil, au Soudan du Sud, au terminal pétrolier de la ville de Malakal, à l’ouest de l’Éthiopie. Une annonce faite à Bloomberg par Mayik Ayii Deng, un haut responsable de la présidence sud-soudanaise. En échange, Juba devra construire une raffinerie d’une capacité de traitement de 100 000 barils par jour dans le Haut-Nil pour satisfaire la demande éthiopienne.
(Xinhua 25/02/17)
Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) sont en train d'accélérer un examen complet des Barrières tarifaires communes (CET) afin de protéger les industries naissantes, ont rapporté vendredi des officiels. La secrétaire permanente du ministère kenyan chargé des Affaires liées à la CAE, du Travail et de la Protection sociale, Betty Maina, a déclaré que la CAE étudiera les critères utilisés dans la classification des marchandises qui entrent dans la CAE. "L'intention de cette étude est d'établir les règles du commerce et d'attirer les investissements dans la région", a expliqué Mme Maina lors de la troisième réunion du réseau des industriels de la CAE. "L'étude incluera également des réformes des modèles d'exemption des taxes afin de créer...
(AFP 24/02/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a ordonné aux autorités de faciliter la distribution d'aide humanitaire internationale au Soudan du Sud voisin frappé par la famine, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères. Lundi, le gouvernement du Sud-Soudan a déclaré l'état de famine dans plusieurs zones du pays. Plus de 100.000 Sud-Soudanais sont touchés, selon des organisations liées à l'ONU. "Le président Omar el-Béchir a ordonné aux autorités soudanaises d'offrir tous les services nécessaires pour garantir que l'aide humanitaire arrive au Soudan du Sud par le territoire soudanais", a déclaré dans un communiqué le ministre des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour.
(Apa 24/02/17)
Le président du Souda du Sud, Salva Kiir, devrait arriver jeudi à Addis-Abeba pour une visite officielle de trois jours, selon le ministère éthiopien des Affaires étrangères. Les deux pays vont signer un certain nombre d’accords de coopération, notamment en ce qui concerne les questions de sécurité, a déclaré mercredi à APA, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Tewolde Mulugeta. “La visite permettra d’améliorer les relations bilatérales et la coopération entre les deux pays”, a déclaré Tewolde. L’Ethiopie a organisé des entretiens entre le gouvernement de Juba et les rebelles de l’opposition, de janvier 2014 à août 2015. L’Ethiopie accueille environ 280.000 réfugiés soudanais du Sud, selon des données obtenues auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés...
(RFI 23/02/17)
Antonio Guterres, le nouveau secrétaire général de l’ONU, lance un appel à l’aide : ses agences ont besoin d’un peu plus de 4 milliards de dollars d’ici la fin du mois de mars pour endiguer une famine qui touche le Nigeria, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen. Les conflits armés et le changement climatique sont les premiers responsables. Mais l’ONU accuse aussi les parties au conflit de bloquer l’aide humanitaire. En tout ce sont 20 millions de personnes qui sont menacées de mort dans les six prochains mois. C’est la première fois en plusieurs décennies que quatre alertes à la famine sont lancées en même temps. Elles touchent le Nigeria, la Somalie, le Soudan du Sud et...
(Agence Ecofin 23/02/17)
Il y a quelques jours, Omar el-Béchir, le président soudanais a déclaré que l’enclave d’Abyei, riche en pétrole et disputée par son pays au Soudan du Sud est en effet un territoire soudanais. Il a ensuite exhorté les résidents à soumettre des demandes aux autorités de Khartoum pour se faire délivrer des pièces administratives montrant leur appartenance au Soudan. Ceci survient alors, qu’avec son homologue sud-soudanais, il a été signé en janvier 2013, un accord temporaire pour s’associer au sein d’une structure administrative et sécuritaire mixte, chargée de gérer la région. Un référendum devrait ensuite être organisé pour demander aux habitants de trancher le litige. Cette sortie d’Omar el-Béchir viole également l’accord de paix signé en 2005 mettant fin aux...
(AFP 22/02/17)
Le pape François a appelé mercredi à concrétiser l'acheminement de l'aide alimentaire aux zones du Soudan du Sud où la population est menacée par la famine. "Dans ce moment, l'effort de tous est plus que jamais nécessaire, pour ne pas juste faire des déclarations, mais rendre concrètes les aides alimentaires et permettre qu'elles rejoignent les populations en souffrance", a plaidé le pape lors de son audience générale du mercredi sur la place Saint-Pierre. "Les nouvelles douloureuses en provenance du Soudan du Sud martyr soulèvent une inquiétude particulière", a commenté le pontife argentin, en soulignant "qu'à un conflit fratricide s'ajoute...
(Le Monde 22/02/17)
Le gouvernement de Juba a déclaré l’état de famine dans plusieurs zones du pays. En cause, une sécheresse grave, couplée à la guerre civile et à une économie déliquescente.Loin de sortir la tête de l’eau, le Soudan du Sud s’enfonce au contraire, par paliers, dans des abîmes de chaos. Lundi, le gouvernement de Juba a ainsi déclaré l’état de famine dans plusieurs zones du pays, notamment au sein de la région pétrolifère d’Unité (nord).Les chiffres à eux seuls reflètent la tragique réalité qui...
(AFP 21/02/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a promis mardi qu'un "accès sans restriction" serait accordé aux humanitaires, dont les efforts ont été entravés depuis plus de trois ans par la guerre, pour venir en aide aux populations touchées par la famine. Le gouvernement, qui a déclaré lundi l'état de famine dans plusieurs zones du pays, "s'assurera que toutes les organisations humanitaires et d'aide au développement bénéficient d'un accès sans restriction aux populations dans le besoin dans tout le pays", a assuré le président Kiir devant le Parlement. Lundi, trois organisations de l'ONU (Unicef, FAO et PAM) avaient indiqué que 4,9 millions...
(RFI 21/02/17)
L’état de famine est déclaré par le gouvernement du Soudan du Sud. Après trois ans de guerre civile, les populations de plusieurs zones de la région d'Unité dans le Nord risquent à présent de mourir de faim. Ils sont 100 000 à être directement menacés, à avoir besoin d'une aide d'urgence pour ne pas mourir au Soudan du Sud. Et la situation risque d'empirer rapidement : la famine pourrait toucher un million de personnes dans les mois qui viennent. Le problème est encore plus large : la moitié des Sud-Soudanais n'ont pas un accès régulier...
(AFP 20/02/17)
Le gouvernement sud-soudanais a pour la première fois déclaré l'état de famine dans plusieurs zones du pays, une situation que les agences humanitaires déplorent d'autant plus qu'elle est "causée par l'homme", à savoir par la guerre qui ravage le pays depuis plus de trois ans. Plusieurs zones de la région d'Unité (nord) sont désormais "classifiées comme étant en famine (...) ou courant le risque d'être en famine", a déclaré à la presse Isaiah Chol Aruai, président du Bureau national des statistiques, se basant sur l'échelle IPC, le standard le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire.
(BBC 18/02/17)
La ministre sud soudanais dut travail, Gabriel Duop Lam, a présenté vendredi sa démission et a annoncé qu'il rejoignait le mouvement rebelle dirigé par l'ex-vice-président Riek Machar. Gabriel Duop Lam a été nommé à ce poste l'année dernière dans le cadre du gouvernement d'union formée au lendemain de la signature d'un accord entre le gouvernement et les factions rebelles. Il avait décidé de ne pas suivre M. Machar quand ce dernier a fui le pays après les violents affrontements entre ses hommes et les forces gouvernementales dans la capitale, Juba, en juillet 2016. Il a changé d'avis. Cette défection intervient une semaine après la démission du général Thomas Cirillo Swaka. Dans sa lettre, ce haut officier de l'armée a fortement...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(AFP 17/02/17)
Le ministre sud-soudanais du Travail a annoncé vendredi sa démission et affirmé sa "pleine allégeance" au chef de l'opposition de ce pays déchiré par une guerre civile depuis plus de trois ans. "Par la présente, je démissionne officiellement de mon poste de ministre du Travail (...) à compter du 17 février 2017 et je réaffirme ma pleine allégeance et mon engagement envers le SPLM/SPLA-IO (l'opposition, ndlr) sous la sage direction de Riek Machar", a indiqué Gabriel Duop Lam dans sa lettre de démission que s'est procurée l'AFP. "Cela n'aura aucun impact, c'est juste un comportement individuel. Ceux qui sont partis ont le droit de partir", a réagi auprès de l'AFP le ministre de l'Information Michael Makuei, un des piliers du...
(AFP 15/02/17)
Un rapport confidentiel de l'ONU avertit que la guerre au Soudan du Sud a atteint des "proportions catastrophiques pour les civils" et que l'emprise des milices risque de devenir incontrôlable et d'alimenter les combats pour de nombreuses années. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres écrit dans ce rapport, obtenu mardi par l'AFP, que les civils fuient villes et villages "en nombre record" et que le risque d'atrocités de masse "est réel". "La situation sécuritaire continue de se détériorer dans certaines régions du pays et l'impact de ce conflit et des violences atteint des proportions catastrophiques pour les civils", s'inquiète le chef de l'ONU. "La montée des milices sous le commandement du SPLA (l'armée sud-soudanaise loyale au président Salva Kiir,...
(AFP 14/02/17)
L'armée du Soudan du Sud, réagissant à la récente démission d'un influent général critique envers le régime, a accusé le haut gradé d'avoir fui le pays pour échapper à des poursuites pour malversations, dans un communiqué transmis mardi à l'AFP. Le général Thomas Cirillo Swaka, numéro deux de la division logistique au sein de l'état-major, reproche au président et à la SPLA (l'armée gouvernementale) d'avoir "systématiquement torpillé" un accord de paix signé en août 2015 pour mettre fin à la guerre civile, dans sa lettre de démission daté du 11 février. Le général, membre de l'ethnie bari et qui a fui le Soudan du Sud pour une destination inconnue, les accuse également de poursuivre l'agenda du Conseil des aînés de...
(AFP 13/02/17)
Un influent général sud-soudanais a démissionné en accusant le président Salva Kiir de mener un "nettoyage ethnique" dans ce pays plongé dans la guerre civile, selon la lettre de démission dont l'AFP a obtenu copie dimanche. Le général Thomas Cirillo Swaka, numéro deux de la division logistique au sein de l'état-major, affirme avoir "perdu patience vis-à-vis de la conduite du président et commandant en chef, du chef d'état-major et d'autres officiers supérieurs", issus de l'ethnie dinka, selon la lettre datée de samedi. Le président et ces officiers de la SPLA - l'armée gouvernementale - "ont systématiquement...
(AFP 10/02/17)
De nouvelle milices armées ont vu le jour dans les provinces méridionales d'Equatoria au Soudan du Sud, depuis la flambée de violences de juillet 2016 dans la capitale Juba, a déploré vendredi le médiateur régional Festus Mogae devant la presse à Nairobi. "De nouveaux groupes ont vu le jour qui n'existaient pas avant. De nouvelles milices. Ce sont de nouveaux développements depuis juillet, des développements indésirables", a déclaré l'ancien président du Botswana et président de la Commission de surveillance et d'évaluation de l'accord de paix (JMEC)...
(Agence Ecofin 10/02/17)
Ezekiel Lul Gatkuoth, le ministre sud-soudanais de l’énergie, a rapporté à la presse que le président Salva Kiir (photo) a ordonné un déploiement optimal des forces de sécurité sur la totalité des installations pétrolières. Ceci, dit-il, constitue un volet important de la détermination du gouvernement à favoriser un retour rapide à la production pétrolière d’avant-conflit qui était de 350 000 b/j. « Le président nous a instruit, à l’effet de garantir à 100% la sécurité autour des plateformes pétrolières », a expliqué M. Gatkuoth. Le déploiement des moyens sécuritaires sur les périmètres pétroliers sera une meilleure façon d’attirer les investisseurs étrangers dans le secteur pétrolier national. Ceux-ci ont, en effet, longtemps reculé devant les appels à l’investissement de Juba, en...
(AFP 08/02/17)
Plus de 52.000 personnes ont fui le Soudan du Sud durant le seul mois de janvier, la plupart vers l'Ouganda, pour échapper aux incessants combats qui minent le plus jeune pays du monde et font planer des menaces de génocide, selon l'ONU mardi. Les déplacés viennent pour beaucoup des villes au sud de la capitale Juba, dans l'Etat méridional d'Equatoria-Central, a précisé le conseiller spécial pour la prévention des génocides des Nations unies, Adama Dieng. Et de nombreux réfugiés font état de massacres de civils, de maisons détruites et de violences sexuelles. "Le président Salva Kiir a promis de mettre fin à la violence et de ramener la paix, mais on assiste toujours à des affrontements et le risque que...

Pages