| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(AFP 19/12/16)
Les Etats-Unis vont demander au Conseil de sécurité des Nations unies de se prononcer prochainement sur l'instauration d'un embargo sur les armes au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile depuis 2013. "Il est extrêmement important de voter cela avant la fin de l'année", a estimé lundi Samantha Power, ambassadrice américaine à l'ONU, en amont d'une réunion à huis clos prévue dans la journée pour évoquer la crise sud-soudanaise qui est entrée ce mois-ci dans sa quatrième année. Le mois dernier, les Etats-Unis avaient présenté une résolution destinée à endiguer le flot des armes arrivant dans le pays, à la suite d'avertissements de responsables de l'ONU selon lesquels un génocide pourrait se produire. Le conseiller spécial de l'ONU sur...
(AFP 17/12/16)
Les quinze membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont renouvelé à l'unanimité vendredi le mandat des Casques bleus au Soudan du Sud pour un an, malgré des réserves exprimées par la Russie notamment. Le Conseil avait dû prolonger de 24 heures ce mandat arrivé à expiration jeudi, le temps d'apaiser les objections russes. En vertu de la résolution adoptée vendredi, la mission des Casques bleus (Minuss) reste axée sur la protection des civils, la défense des droits de l'homme et la livraison de l'aide humanitaire aux victimes de la guerre civile qui ravage le pays depuis décembre 2013. L'effectif maximum des Casques bleus est fixé à 17.000 soldats, incluant une force régionale de protection de 4.000 militaires dont la...
(AFP 16/12/16)
L'opposition sud-soudanaise a salué vendredi l'appel du président Salva Kiir à un "dialogue national" visant à rétablir la paix, trois ans après le début de la guerre civile, mais a exclu qu'il soit mené par le chef de l'Etat. "La direction du SPLM/A-IO (opposition) salue le dialogue national comme un moyen de parvenir à la paix, mais il ne doit pas être mené par le président Salva Kiir", a déclaré dans un communiqué Nyarji Roman, porte-parole de l'opposition. Mercredi, le président Kiir avait lancé un "dialogue national" ouvert à tous. Il avait promis de...
(AFP 16/12/16)
Le Conseil de sécurité a prolongé de 24 heures le mandat de ses Casques bleus au Soudan du Sud qui venait a expiration jeudi et espère pouvoir prendre vendredi une décision sur un nouveau mandat. Les Etats-Unis avaient proposé initialement un projet de résolution renouvelant le mandat pour un an, jusqu'au 15 décembre 2017. Mais la Russie notamment a émis des objections sur plusieurs points du texte. Selon l'ambassadeur adjoint russe Petr Iliichev, les Etats-Unis ont cherché "à ajouter une référence à des sanctions" que le Conseil pourrait prendre contre les belligérants...
(AFP 15/12/16)
Après avoir brièvement entrevu la fin de la guerre civile déclenchée le 15 décembre 2013, le Soudan du Sud a assisté ces derniers mois à l'implosion du processus de paix et au retour de violences à grande échelle qui font maintenant craindre une dérive génocidaire. L'espoir d'un règlement du conflit, qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de trois millions de déplacés, et a été marqué par des atrocités à caractère ethnique, aura duré à peine deux mois. Entre le retour fin avril à Juba du chef rebelle Riek Machar, pour former un gouvernement d'union nationale avec le président Salva Kiir, dans le cadre de l'accord de paix signé en août 2015, et les violents affrontements...
(RFI 15/12/16)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a appelé mercredi 15 décembre à la tenue d'un «dialogue national» ouvert à tous. S'exprimant devant le Parlement, il a exhorté ses opposants - y compris ceux en exil - à y participer afin de rétablir la paix. Le Soudan du Sud entre dans sa quatrième année de conflit entre les troupes fidèles au président et celles fidèles à son ancien vice-président Riek Machar. Ce dernier a fui le pays en juillet dernier et se trouve aujourd'hui en Afrique du Sud où certains affirment qu'il est tenu à l'écart. Riek Machar est-il retenu en Afrique du Sud ? C'est ce qu'affirment certaines sources diplomatiques dans le pays. L’ex-vice-président sud-soudanais se trouverait assigné à résidence près...
(RFI 15/12/16)
Deux semaines après l’annonce par des experts de l’ONU d’un « nettoyage ethnique » en cours dans plusieurs régions du Soudan du Sud, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU organise mercredi 14 décembre une session spéciale pour tenter de prévenir un génocide. Déjà à la mi-novembre, Adama Dieng, le conseiller spécial de l’ONU sur la prévention du génocide, avait affirmé devant le Conseil de sécurité avoir vu au Soudan du Sud « tous les signes qui montrent que la haine ethnique et le ciblage des civils peuvent déboucher sur un génocide si rien n’est fait pour l’empêcher ». La montée de la violence La situation humanitaire dramatique du Soudan du Sud, en proie à une guerre civile depuis...
(AFP 14/12/16)
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a dénoncé mercredi les violences sexuelles et ethniques qui ravagent le Soudan du Sud et réclamé le déploiement immédiat d'une force régionale de 4.000 hommes dans tout le pays. Cet appel a été lancé lors d'une session spéciale sur le Soudan du Sud, convoquée à la demande de 48 pays conduits par les Etats-Unis. Dans un discours prononcé à l'ouverture des débats, Le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad al-Hussein, a souligné que l'économie du Soudan du Sud avait été "dévastée" par trois ans de conflit. "Quelque 4,8 millions de personnes, privées de ressources, sont exposées à la menace tout à fait réelle de grave insécurité alimentaire et de famine", a-t-il...
(AFP 14/12/16)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a appelé mercredi à la tenue d'un "dialogue national", ouvert à tous, y compris les opposants en exil, et visant à rétablir la paix trois ans après le début de la guerre civile. "Aussi longtemps que je serai président, je ne permettrai pas à la souffrance qui touche notre peuple de continuer et je ne permettrai pas à ce pays de se désagréger", a déclaré M. Kiir devant le Parlement. "Afin de consolider la paix dans notre pays et de rassembler nos concitoyens, j'initie le processus de dialogue national", a-t-il ajouté. "Votre gouvernement garantira la sécurité et la liberté de tous les acteurs qui participeront au dialogue national, y compris ceux qui sont actuellement hors...
(AFP 14/12/16)
Le Soudan du Sud a décidé en moins d'une semaine d'expulser deux humanitaires employés par le Norwegian Refugee Council (NRC), sans en donner la raison, a annoncé mercredi l'ONG norvégienne. Le directeur du NRC pour le pays avait été expulsé vendredi après avoir été détenu pendant une...
(RFI 13/12/16)
L’Ouganda fait face à l’arrivée massive de réfugiés, surtout depuis la reprise du conflit au Soudan du Sud. Depuis juillet, plus de 300 000 réfugiés ont traversé la frontière dans le Nord du pays. Une vague de migration qui pourrait faire peur d’un point de vue économique dans ce pays où le taux de chômage est déjà très important. Mais loin d’être un handicap, l’arrivée de ces réfugiés semble dynamiser l’économie locale. A quelques kilomètres de la frontière sud-soudanaise se trouve le centre d’accueil d’urgence de Kuluba. Ici les bus de compagnies locales s’alignent par dizaines. Habituellement, ils transportent des passagers jusqu’à Juba. Aujourd’hui, ils conduisent les réfugiés dans les différents camps de la région. Alan Mutungi est l’un des...
(Xinhua 10/12/16)
Un organisme onusien a dénoncé les contraintes d'accès humanitaire au Soudan du Sud, affirmant que plus de 100 incidents ont été signalés en novembre, le plus grand nombre enregistré en un seul mois depuis juin 2015. "Depuis juillet, la moyenne mensuelle a été de 90 incidents, contre une moyenne de 63,5 par mois durant la première moitié de l'année", a déclaré jeudi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Selon l'OCHA, sur les 100 incidents de contrainte à l'accès humanitaire...
(AFP 09/12/16)
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a annoncé vendredi la tenue d'une session spéciale sur le Soudan du Sud, ravagé par un conflit interne, la semaine prochaine, à la suite d'une demande de 40 pays conduits par les Etats-Unis. La session aura lieu le 14 décembre, deux semaines après que des experts de l'ONU eurent rapporté qu'un "nettoyage ethnique" était en cours dans plusieurs régions du Soudan du Sud où les violences sont en hausse depuis l'échec d'un plan de paix en juillet dernier. "Il y a déjà un processus régulier de nettoyage ethnique en cours dans plusieurs zones du Soudan du Sud", qui se traduit notamment par la "faim extrême, des viols collectifs et la destruction de...
(AFP 08/12/16)
Vraie tête brûlée, l'aviateur amateur britannique Maurice Kirk, âgé de 71 ans, avait déjà connu pas mal de mésaventures en survolant le globe dans des avions de collection. Mais aucune ne l'avait mis à l'épreuve comme son crash récent dans un Soudan du Sud en guerre. Kirk participait à un rallye d'avions rétro traversant le continent africain, quand il a été contraint de se poser en catastrophe il y a presque deux semaines au Soudan du Sud, alors qu'il était attendu de l'autre côté de la frontière, au Kenya. Il avait déjà été porté manquant à une étape précédente, si bien que les organisateurs, exaspérés par ses incartades répétées - avion mal entretenu avec des instruments de navigation cassés, ou...
(AFP 07/12/16)
L'un des derniers journalistes étrangers basés au Soudan du Sud a annoncé mercredi avoir été expulsé de ce pays déchiré par la guerre civile depuis 2013, en raison d'articles jugés trop critiques. Dans un message publié sur son compte Twitter, le journaliste américain Justin Lynch, âgé de 25 ans, affirme avoir été "arrêté et déporté" mardi par les services de sécurité sud-soudanais, sans aucune explication...
(RFI 05/12/16)
Au Soudan du Sud, les combats opposants les hommes de Kiir et de Machar se poursuivent, poussant des milliers de personnes à fuir leur pays. Aux derniers décomptes du UNHCR, ils sont plus de 300 000 à avoir trouvé refuge en Ouganda depuis début juillet (marquant la reprise de la crise). Dans ce flux incessant, 60% sont des enfants de moins de 18 ans, plus de 90 000 sont en âge d’aller à l’école. Un public qui demande une attention toute particulière. Reportage dans les camps de réfugiés du nord du pays.
(La Voix de l'Amérique 03/12/16)
Le mouvement de libération du peuple soudanais SPLM/SPLA sous le leadership de Riek Machar a restructuré l’équipe de sa direction. Le groupe rebelle a nommé un vice-président, un secrétaire général et trois départements ont été attribués à de nouveaux individus. Ces nominations ont été décidées à l’issue de la rencontre du bureau politique du SPLM/SPLA dirigé par Riek Machar. Désormais, Henry L. Odwar est devenu le numéro deux du groupe rebelle comme vice-président et Commandant en chef adjoint. Le secrétariat général a été attribué à Tingo Peter Regbigo. M. Machar a aussi...
(AFP 02/12/16)
Isaac a craint pour sa vie, et prié au fond de sa cellule. Les soldats de l'armée sud-soudanaise ont emmené un premier compagnon d'infortune puis sont revenus, couverts de sang, en chercher un autre. Un jour plus tôt, Isaac, assistant pharmacien de 24 ans, avait été arrêté par des soldats de l'ethnie Dinka alors qu'il apportait des médicaments à son père malade non loin de Yei, dans l'Etat méridional d'Equatoria-Central. Alertés par la langue qu'il parlait, les soldats ont compris son appartenance à l'ethnie Kakwa. Ils l'ont accusé de soutenir des rebelles en leur fournissant des médicaments et enfermé avec trois autres hommes dans une petite pièce d'une base militaire faisant office de cellule. Le lendemain, un premier détenu a...
(AFP 30/11/16)
Une recrudescence des violences à caractère ethnique au Soudan du Sud est à craindre, ont prévenu mercredi des experts en droits de l'Homme de l'ONU au terme d'une mission de dix jours dans ce pays en proie à la guerre civile depuis décembre 2013. "Beaucoup de gens s'attendent à ce que les combats s'intensifient maintenant que la saison sèche est de retour", a déclaré Yasmin Sooka, la chef d'une délégation du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme, lors d'une conférence de presse à Juba. Mme Sooka s'exprimait au terme d'une visite de 10 jours de la délégation dans les villes clés de Bentiu...
(Le Monde 30/11/16)
Des soldats japonais vont être déployés au Soudan du Sud au sein de la même mission de maintien de la paix que leurs « frères ennemis » chinois. Le bras de fer sino-japonais peut-il s’étendre à l’Afrique ? C’est l’une des questions que pose le déploiement simultané de troupes chinoises et japonaises, sous la bannière de l’ONU, au Soudan du Sud. Il y a d’abord eu les promesses d’investissement sonnantes et trébuchantes des deux pays : 60 milliards de dollars pour la Chine au sommet de Johannesburg de 2015 quand le Japon...

Pages