Vendredi 20 Avril 2018
(AFP 04/11/17)
La tension était palpable samedi dans la capitale sud-soudanaise Juba, où de nombreux habitants restaient cloîtrés chez eux alors que des dizaines de soldats encerclaient la résidence de l'ancien chef de l'armée, l'influent Paul Malong, afin de désarmer ses gardes du corps. Ce déploiement a été confirmé à l'AFP par le porte-parole du président Salva Kiir, Ateny Wek Ateny, qui a assuré que "la situation est normale" et que "l'armée effectue un devoir de routine", et le ministre de l'Information Michael Makuei. Selon un ordre signé lundi par le président Kiir et dont l'AFP...
(Xinhua 04/11/17)
Le Soudan du Sud a annoncé vendredi qu'il bénéficierait davantage de ses ventes pétrolières en réglant le solde de sa dette envers le Soudan, suite à un accord entre les deux pays voisins visant à appliquer l'accord de coopération entre eux, jusqu'à présent gelé. "Le gouvernement du Soudan du Sud a accepté de payer le solde de ses arriérés impayés au gouvernement du Soudan", a fait savoir le ministre de l'Information, Michael Makuei. Le président sud-soudanais Salva Kiir et son homologue soudanais Omar Hassan Al-Béchir se sont réunis lundi à Khartoum, capitale du Soudan, où ils ont convenu d'accélérer la mise en œuvre de l'accord de coopération signé entre eux en 2012 et couvrant les questions de sécurité, d'échanges commerciaux...
(AFP 03/11/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir, en visite à Khartoum, a accusé jeudi le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans la guerre civile qui déchire son pays depuis quatre ans et a fait des dizaines de milliers de morts. "S'il y en a un qui peut accuser l'autre, c'est moi qui peux accuser le Soudan", a déclaré M. Kiir lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue soudanais Omar el-Béchir. "Le Soudan est la source d'armes qui vont au Soudan du Sud et nous causent des problèmes", a-t-il ajouté. Le but de la visite de M. Kiir à Khartoum est officiellement d'aplanir des différends frontaliers et économiques...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Au Soudan du Sud, l'autorité de régulation des médias a suspendu toutes les associations de presse indépendantes du pays alors qu'elles s'inscrivaient pour obtenir des licences. La décision a été notifiée aux médias concernés durant le week-end. Le régulateur y précise qu’ils ont jusqu’ au 7 novembre pour régulariser leur situation. Cette situation est vécue par la plupart des travailleurs des organes de presse concernés, comme une tentative de répression des médias indépendants. Les médias suspendus ont confié avoir postulé pour une licence, après la notification de la décision. Toutefois, les dirigeants de certains de ces organes de presse, n’en peuvent plus de cette incertitude entretenue par l’absence de communication des autorités sur les demandes de licence déposées. Ce n’est...
(RFI 03/11/17)
Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a commencé mercredi 1er novembre une visite de deux jours à Khartoum. C'est son troisième voyage chez son voisin soudanais depuis l'indépendance acquise par sécession en 2011. Il a été accueilli par son homologue Omar el-Béchir à sa descente d'avion. De part et d'autre, on disait vouloir apaiser les tensions entre les deux pays. Pas sûr cependant qu'après les mots prononcés par le président sud-soudanais Salva Kiir, ce jeudi 2 novembre à Khartoum, l'objectif soit rempli. « S'il y en a un qui peut accuser l'autre, c'est moi qui peux accuser le Soudan »...
(AFP 02/11/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a fait part mercredi de la disposition de son pays à régler toutes les questions en suspens avec le Soudan du Sud afin d'apaiser les tensions entre les deux pays frontaliers, a rapporté l'agence officielle Suna. Il s'exprimait à l'occasion de la visite à Khartoum de son homologue du Soudan du Sud Salva Kiir, arrivé dans la journée dans la capitale soudanaise. "Le Soudan est disposé à régler toutes les questions en suspens et à accélérer les mécanismes politiques et de sécurité pour que les relations bilatérales s'améliorent", a assuré M. Béchir lors d'une rencontre avec son homologue, selon l'agence. "Le Soudan apporte son aide au peuple du Soudan du Sud et a laissé ouvertes...
(Xinhua 31/10/17)
Le Soudan et le Soudan du Sud ont convenu lundi des mesures communes pour obtenir un allègement de leur dette. Cet accord a été conclu entre le ministre soudanais des Finances Mohamed Osman Al-Rikabi et son homologue sud-soudanais Stephen Dhei Dau à Khartoum, a annoncé le ministère soudanais des Finances dans un communiqué. Les deux ministres ont également convenu de rouvrir les points de passage frontaliers, d'encourager le commerce entre les deux pays, et de faciliter les procédures douanières et bancaires, ainsi que la circulation des citoyens, des biens et des services. Ils ont souligné leur désir d'intensifier leurs consultations afin d'améliorer leurs relations économiques et commerciales. Le 27 septembre 2012, les deux pays ont signé un accord pour régler...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(Xinhua 30/10/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir Mayardit doit entamer mercredi prochain une visite officielle de deux jours au Soudan, a annoncé dimanche la présidence soudanaise. Le président Kiir doit s'entretenir avec son homologue soudanais Omar al-Bashir et assister à la signature d'un certain nombre d'accords entre les deux pays. Les ministres accompagnant M. Kiir auront des discussions avec leurs homologues soudanais durant la visite, selon le programme de visite. Le président sud-soudanais devrait également rencontrer le premier vice-président et Premier ministre du Soudan, Bakri Hassan Saleh. Le Soudan et le Soudan du Sud n'ont pas réussi à mettre en œuvre un accord de coopération globale qu'ils ont signé en septembre 2012 dans la capitale éthiopienne d'Addis-Abeba, sous les auspices de l'Union...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(Xinhua 27/10/17)
Au moins six personnes sont portées disparues et 37 autres ont été secourues après le naufrage d'un bateau lundi soir, dans le Nil au Soudan du Sud, a annoncé un responsable mercredi. Selon le président adjoint des associations nautiques de l'Etat du Jonglei (nord-est), David Garang Aleer, un navire a chaviré après avoir heurté un bateau à l'arrêt, à cause d'un excès de vitesse. "Un bateau transportant 41 passagers a fait naufrage à 20h heure locale lundi, causant la disparition de six personnes, dont trois enfants", a indiqué M. Aleer. Selon le responsable, le bateau transportait trop de passagers, et était également surchargé de céréales, carburant et poisson séché. M. Aleer a précisé que les deux capitaines avaient été arrêtés,...
(AFP 26/10/17)
Des milliers de réfugiés sud-soudanais se retrouvent sans abris à Khartoum après la démolition de leurs habitations par la police soudanaise, a alerté jeudi l'agence des Nations unies pour les réfugiés. Plus de 450.000 Sud-Soudanais fuyant la guerre qui ravage leur pays depuis 2013 ont trouvé refuge au Soudan, selon l'ONU. Khartoum estime à quelque 1,3 million leur nombre dans le pays. Au cours des derniers mois, la police soudanaise a démoli des habitations de réfugiés à Khartoum ou a transféré ces personnes à d'autres endroits sans mettre en place une "planification adéquate", a déploré le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). "Selon les derniers rapports, environ 220 abris dans la zone de Dar es Salam ont...
(AFP 26/10/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a exprimé mercredi sa "déception" et ses inquiétudes quant à la situation au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile, après avoir rencontré à Juba le président sud-soudanais Salva Kiir. Mme Haley était arrivée plus tôt mercredi dans la capitale sud-soudanaise pour évoquer la situation humanitaire catastrophique dans ce pays, plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Il s'agit du premier voyage en Afrique de l'ambassadrice, qui a rang de ministre dans l'administration américaine. "Nous sommes déçus par ce que nous voyons (...) Nous pensions avoir investi en faveur d'une société juste et libre où la population serait en sécurité, et le...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(AFP 25/10/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, est arrivée mercredi à Juba pour évoquer la situation humanitaire catastrophique au Soudan du Sud, ravagé depuis près de quatre ans par une guerre civile. Il s'agit du premier voyage en Afrique de l'ambassadrice, qui a rang de ministre dans l'administration américaine. La responsable s'est d'abord rendue en début de semaine en Ethiopie et doit ensuite se rendre en République démocratique du Congo (RDC). Les violences ont redoublé ces derniers mois au Soudan du Sud et en RDC, en dépit d'une forte présence des Casques bleus. La mission de paix de l'ONU au Soudan du Sud compte quelque 14.000 Casques bleus. Ce voyage de l'ambassadrice avait été annoncé en septembre par le président...
(Le Monde 25/10/17)
En visite en Ethiopie, au Soudan du Sud et en RDC, l’ambassadrice américaine à l’ONU doit convaincre ses partenaires que Washington a une stratégie pour le continent. Jamais visite en Afrique d’une ambassadrice américaine à l’ONU n’aura été autant scrutée. Cela tient à la personnalité de Nikki Haley, qui, en quelques mois, s’est imposée comme le porte-voix de la diplomatie américaine en lieu et place du discret secrétaire d’Etat Rex Tillerson. Mais aussi aux difficultés structurelles du département d’Etat, miné par les dissensions internes et les démissions en série et qui n’a toujours pas nommé son secrétaire d’Etat adjoint aux affaires africaines. Durant sa tournée de cinq jours, du lundi 23 au samedi 28 octobre...
(Xinhua 24/10/17)
Des affrontements entre des factions rebelles sud-soudanaises dans la ville stratégique de Kajo Keji, près de la frontière avec l'Ouganda, ont fait au moins 20 morts la semaine dernière, a déclaré lundi un porte-parole de l'opposition. Lam Paul Gabriel, porte-parole du SPLM-IO, qui soutient l'ancien vice-président, Riek Machar, a déclaré que les affrontements avaient éclaté mardi dernier entre le SPLM-IO et le NSF, qui suit quant à lui l'ancien chef de la logistique de l'armée, Thomas Cirillo. Les deux groupes d'opposition, qui combattent le gouvernement du président Salva Kiir, étaient précédemment stationnés côte à côte dans la région de Kajo Keji, mais les combats ont éclaté lorsque les forces du NSF ont attaqué les bases du SPLM-IO, tuant une personne...
(AFP 21/10/17)
L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, effectuera la semaine prochaine son premier voyage en Afrique, notamment au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo où les violences redoublent en dépit d'une forte présence de Casques bleus. Annoncé en septembre par Donald Trump, "profondément préoccupé" par les "millions de vies en danger" dans ces deux pays, ce voyage conduira d'abord en Ethiopie celle qui a rang de ministre dans l'administration américaine. Son séjour en Afrique durera du 23 au 28 octobre. "Outre des entretiens avec les autorités des pays visités, des responsables de l'Union africaine et des représentants de l'ONU, Nikki Haley rencontrera des hommes...
(AFP 21/10/17)
"Nous sommes enfermés": Le "général" rebelle du Soudan du Sud, Dhiling Keah, commande une armée de plusieurs centaines de soldats démobilisés qui tournent en rond loin de chez eux, dans un camp à l’écart de Goma, dans l'est de la RDC. En juillet 2016, le "général" et ses troupes combattaient à Juba avec l'ex-vice-président Riek Machar contre les forces gouvernementales du président Salva Kiir, avant de battre en retraite à pied sur des centaines de kilomètres jusqu'en République démocratique du Congo. Quinze mois plus tard, cet homme de 37 ans, qui serait un cousin de Riek Machar, exerce son autorité sur des rebelles désarmés et désoeuvrés. Les anciens combattants sont nourris et vêtus par la Mission des Nations unies en...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.

Pages