Samedi 16 Décembre 2017
(AFP 29/08/17)
Le Parlement sud-soudanais a adopté un budget d'environ 300 millions de dollars malgré l'aveu du gouvernement de ce pays en guerre qu'il ne peut garantir que deux tiers de son financement, a-t-on appris auprès du ministère des Finances. "Le financement provient des revenus pétroliers, des revenus non-pétroliers ainsi que des partenaires au développement qui nous donnent tout le temps des ressources pour notre peuple", a expliqué lundi lors d'une conférence de presse Wani Buyu Dyori, le sous-secrétaire au planning économique du ministère des Finances. Quant au tiers restant, il a reconnu qu'il y aurait "des difficultés" pour le rassembler, l'économie sud-soudanaise étant en ruines après près de quatre ans de guerre civile. Adopté lundi avec plusieurs semaines de retard, le...
(RFI 29/08/17)
Le Soudan du Sud, plus jeune pays au monde, est en proie depuis 2013 à un violent conflit. Il connaît un regain de violences depuis juillet 2016, ce qui a déjà poussé plus d’1.6 million de personnes à fuir leur pays. Là-bas, le personnel humanitaire est menacé, plusieurs membres d’ONG y ont déjà perdu la vie. Le coût du permis de travail a en plus été augmenté à 10 000$. Les visas des journalistes sont délivrés au compte-gouttes. Très peu d’images nous parviennent de ce conflit. Les experts de l’ONU dénoncent les signaux de « génocide imminent » et un nettoyage ethnique qui est en cours. Parmi les milliers de réfugiés, ils sont plus de 800 000 à avoir rejoint...
(AFP 28/08/17)
Un journaliste américain a été tué samedi au Soudan du Sud en couvrant des combats entre troupes gouvernementales et rebelles, qui ont fait 18 autres victimes, a-t-on appris dimanche auprès des deux camps et de l'ambassade américaine. Christopher Allen, un journaliste et photographe indépendant travaillant pour plusieurs médias internationaux, dont Al Jazeera, The Telegraph, Vice News ou the Independent, était arrivé récemment au Soudan du Sud, après avoir longuement couvert le conflit...
(RFI 26/08/17)
Alors que la guerre civile entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar se poursuit au Soudan du Sud depuis 2013, Salva Kiir vient d'affirmer dans un entretien à la Deutsche Welle que la crise humanitaire « n'est pas très grave ». Sur le terrain, les ONG humanitaires et la mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) ont toujours plus de mal à travailler. Ce jeudi 24 août, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé le gouvernement sud-soudanais à cesser « les obstructions » au travail de la Minuss. Le président du Conseil de sécurité a notamment souligné qu'une récente « suspension des opérations des autorisations de vols a eu des conséquences » sur...
(AFP 25/08/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU veut que le gouvernement du Soudan du Sud "cesse les obstructions" à sa Mission de paix (Minuss) et exhorte les belligérants "à mettre fin aux hostilités", a déclaré jeudi son président en exercise. Rendant compte d'une réunion du Conseil consacrée à ce pays, l'ambassadeur égyptien auprès des Nations unies, Amr Abdellatif Aboulatta, a précisé devant la presse que ses membres demandaient aussi à ces mêmes belligérants un arrêt de leurs "opérations offensives". "Les membres du Conseil de sécurité condamnent les récents combats à Pagak", a ajouté le diplomate égyptien, sans précisions. Pagak abrite le quartier-général des rebelles au Soudan du Sud. "Ils demandent au gouvernement de cesser les obstructions à la Minuss et au...
(APA 24/08/17)
Le parlement sud-soudanais de transition a déclaré que le retard noté dans la soumission de la liste de noms des représentants récemment élus à l’Assemblée législative de l’Afrique de l’est (EALA) est purement « procédural », a-t-on appris mercredi. Selon un rapport de la Tanzanie, le Soudan du Sud et le Kenya n’ont pas encore soumis une liste de noms de personnes devant siéger au parlement régional. Au début de ce mois, les membres de l’Assemblée législative nationale de transition à Juba, ont élu neuf représentants à l’assemblée de l'organisation sous-régionale est-africain. Au moins 29 candidats étaient en compétition pour les sièges, parmi lesquels six hommes ont été élus à bulletin secret tandis que trois femmes ont été élues sans...
(AFP 21/08/17)
Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a prévenu lundi que les problèmes rencontrés par le Soudan du Sud pour payer ses fonctionnaires risquaient d'aggraver la crise humanitaire dans ce pays plongé dans une guerre civile depuis 2013. En visite à Kampala, au terme d'un séjour de trois jours au Soudan du Sud, le président du CICR, Peter Maurer, a mis en garde contre un "cercle vicieux qu'aucun acteur international ne peut empêcher" si les fonctionnaires sud-soudanais travaillant...
(RFI 18/08/17)
Le nombre de réfugiés sud-soudanais en Ouganda vient de dépasser 1 million, selon les derniers chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR). Depuis la reprise du conflit au Soudan du Sud, il y a plus d’un an, entre 1 500 et 3 000 personnes franchissent chaque jour la frontière. La politique d’accueil de l'Ouganda, longtemps présentée comme un modèle, est aujourd’hui en danger. L'Ouganda accueille à lui seul plus de réfugiés que l'ensemble des pays européens en 2016. A leur arrivée en Ouganda, les réfugiés sud-soudanais sont enregistrés, nourris.
(AFP 17/08/17)
Le nombre de réfugiés qui fuient les combats au Soudan du Sud a dépassé le million en Ouganda voisin, a annoncé jeudi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), qui a lancé un nouvel appel à l'aide à la communauté internationale. Des dizaines de milliers de Soudanais du Sud ont été tués et des millions déplacés à cause d'un conflit qui s'est déclenché en décembre 2013, moins de trois ans après l'indépendance du pays. Plus de deux millions de Soudanais du Sud...
(AFP 16/08/17)
Le chef du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a demandé mardi aux réfugiés sud soudanais de rester "fort et plein d'espoir" même si leur séjour en dehors de leur pays en guerre, notamment au Soudan, risquait de durer. Dans un camp de réfugiés sud-soudanais au Soudan, Filippo Grandi a appelé les protagonistes de la guerre civile au Soudan du Sud à mettre fin au conflit mais n'a pas caché son pessimisme. "Je dois avouer qu'il s'agit peut-être d'un exil à long terme" pour les Soudanais du Sud qui fuient leur pays, a indiqué à l'AFP le patron du HCR lors d'une visite dans le camp d'Al-Nimir, dans l'Etat du Darfour-Est, où 5.000 personnes ont trouvé refuge. Filippo...
(Le Monde 16/08/17)
Kampala a mis en place une généreuse politique d’accueil pour ceux qui fuient la guerre au Soudan du Sud. Mais le modèle, sous pression, est proche du point de rupture. « Lorsque les soldats sont entrés dans le village, ils ont massacré tout le monde. Ils ont tué ma femme. » En décembre 2016, l’armée sud-soudanaise a mené une opération punitive dans le village de James, dans le district de Morobo. Lui a pu s’enfuir dans la brousse avec ses deux enfants. Ils y ont survécu pendant six mois, avant de se résoudre à quitter le Soudan du Sud. Une marche éreintante de cinq jours avant d’atteindre l’Ouganda, où ils ont rejoint les nombreux Sud-Soudanais qui y ont trouvé refuge...
(AFP 08/08/17)
Le premier contingent d'une force régionale a fini par arriver au Soudan du Sud, un pays déchiré par la guerre civile, près d'un an après que le Conseil de sécurité a décidé son déploiement, a annoncé mardi la mission locale de l'ONU (Minuss). Quelque 150 soldats rwandais ont gagné Juba le weekend dernier, ainsi qu'une équipe de militaires népalais et une compagnie du génie du Bangladesh qui vont apporter un soutien technique aux soldats de Kigali, a précisé David Shearer, chef de la Minuss.
(AFP 08/08/17)
L'armée sud-soudanaise a pris la ville de Pagak (est), principal bastion des forces rebelles, après des semaines de combats ayant forcé des milliers de civils à quitter la zone, a-t-on appris lundi auprès de l'armée et des rebelles. D'intenses combats opposant l'armée fidèle au président Salva Kiir aux forces loyales au chef rebelle et ancien vice-président Riek Machar ont débuté début juillet dans cette région proche de l'Ethiopie. Selon le porte-parole de l'armée sud-soudanaise (SPLA), Dickson Gatluak, des affrontements ayant eu lieu à Maiwut, au nord-ouest de Pagak, ont forcé les rebelles à se replier sur...
(AFP 04/08/17)
Des violences ont éclaté jeudi et des incendies étaient allumés au Soudan dans le plus grand camp de réfugiés de Soudanais du sud, qui abrite environ 50.000 personnes, apprend-on auprès de la police. "Nous avons des informations sur des incidents et des incendies dans le camp de Khor Al Waral", a déclaré à l'AFP le chef de la police de l'Etat du Nil Blanc (centre), le général Eltieb Gourashi. Il a précisé que de hauts responsables de l'Etat étaient en route pour le camp afin d'évaluer la situation, et en comprendre les causes.
(Xinhua 03/08/17)
Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) feront de l'intégration de leurs marchés de capitaux une priorité afin d'accroître les investissements étrangers dans la région. Le PDG de l'Autorité des marchés de capitaux du Kenya, Paul Muthaura, a déclaré aux journalistes à Nairobi que la pleine intégration des marchés de capitaux nationaux nécessitera la mise en place de 21 directives du Conseil des ministres de chaque Etat membre. "A ce jour, tous les Etats partenaires de la CAE ont mis en place sept lois et accélèrent la mise en place des régulations restantes", a indiqué M. Muthaura. Les Etats membres de la CAE sont le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du...
(AFP 02/08/17)
LAu moins quatre civils ont été tués par des inconnus dans une embuscade tendue mercredi au Soudan du Sud sur la principale route reliant la capitale Juba à la frontière ougandaise, a déclaré un porte-parole militaire. L'attaque est la dernière en date sur cet axe fréquenté mais dangereux, emprunté notamment par des Soudanais du Sud qui fuient la guerre civile qui déchire depuis plus de trois ans leur pays pour se réfugier en Ouganda ou par d'autres qui regagnent Juba. "Quatre civils sont morts sur le champ et cinq autres ont été blessés", a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Lul Ruai Koang, qui a dit s'attendre à ce que le bilan s'alourdisse. Des mitrailleuses et lance-roquettes ont été...
(RFI 02/08/17)
Dans un nouveau rapport, Human Rights Watch dénonce la violence subie par les populations de la région Equatoria au Soudan du Sud. Dans un document de 52 pages, publié ce mardi, l’ONG décrit les graves abus commis contre les civils de cette région du Sud alors que le pays est ravagé par la guerre civile, entre partisans du président Salva Kiir et ceux de son ancien vice-président Riek Machar, depuis plus de trois ans. Exécutions, détentions arbitraires, tortures, disparitions, pillages : telle est la liste des crimes commis contre les civils de cette région du...
(Libération 28/07/17)
Dans un document publié ce lundi, Amnesty International dénonce l'existence «de violences sexuelles préméditées à grande échelle» dans ce tout jeune pays d'Afrique.La ville de Yei, au Soudan du Sud, n’est plus approvisionnée. Les routes sont coupées. Plus aucune nourriture ne parvient dans cet ancien grand pôle marchand à la frontière de l’Ouganda et de la République démocratique du Congo. La seule solution pour ne pas mourir de faim est de tenter sa chance sur les chemins de brousse pour rejoindre les zones rurales et ramener les denrées de base. Mais les groupes armés sont partout. Un homme qui se fait prendre se fait tuer, une femme se fait violer. Elles doivent donc choisir entre l’agression sexuelle et le meurtre...
(Xinhua 27/07/17)
L'Éthiopie ouvrira un nouveau camp pour les réfugiés sud-soudanais dans le but de faire face à un nombre croissant de personnes fuyant une guerre civile brutale. Le nouveau camp de réfugiés situé dans l'Etat régional de Benishangul Gumuz devrait atténuer la pression sur le camp de réfugiés Sherkole, a rapporté mercredi l'agence de presse de l'Etat régional de Benishangul Gumuz. Benishangul Gumuz avec un autre État régional de Gambella ont porté le fardeau d'accueillir la majorité des 285.809 réfugiés...
(RFI 24/07/17)
Amnesty International tire la sonnette d'alarme sur les violences sexuelles subies par des milliers de femmes, de filles mais aussi des hommes, depuis le début des hostilités en 2013 entre le camp du président et de son ancien vice-président. Dans un nouveau rapport rendu public ce lundi 24 juillet, l'ONG de défense des droits de l'homme décrit l'état de détresse vécu par ces victimes. Elle dénonce le caractère ethnique et politique et demande qu'il soit mis fin à ces agressions qui se déroulent en toute impunité. Le rapport, intitulé Do not remain silent (Ne pas rester silencieux), est très accablant pour les camps qui s'affrontent au Soudan du Sud. Ses auteurs, des chercheurs d'Amnesty International, mais aussi des défenseurs sud-soudanais...

Pages