Mardi 27 Juin 2017
(AFP 25/04/17)
Le puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) du Soudan a accusé lundi le Soudan du Sud d'"accueillir" des rebelles qui combattent les forces de Khartoum. Le NISS s'en est pris au président sud-soudanais Salva Kiir, à son vice-président Taban Deng et à des commandants militaires sud-soudanais pour s'être réunis la semaine dernière avec des membres de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) qui se bat contre les forces soudanaises dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan-Sud. "Ces réunions étaient destinées à entretenir la guerre au Soudan", a estimé le NISS. "Le Soudan du Sud continue à accueillir des rebelles soudanais". Khartoum reproche à son voisin d'entretenir le conflit alors...
(BBC 25/04/17)
Le rapport établi par un groupe d'experts, précise que les offensives menées par des milices et des soldats Dinka, groupe ethnique du président Salva Kiir, sont à la base de la famine au Soudan du Sud. Selon ce rapport, le gouvernement du président Salva Kiir est également responsable de la plupart des combats dans le pays. Ces combattants Dinka, indique le rapport, viennent d'acquérir de nouvelles armes. Des armes lourdes et des hélicoptères d'attaque, précise le rapport. Un porte-parole du président Salva Kiir a rejeté les accusations et a déclaré que le rapport était partial et que ceux qui l'ont produit ne sont pas des experts. Les auteurs du rapport demandent un embargo sur les armes contre le Soudan du...
(Financial Afrik 25/04/17)
Suite à l’échec des pourparlers de Kampala avec Total E&P, la britannique Tullow Oil PLC et la koweitienne Foreign Petroleum Exploration Company (KUFPEC), le gouvernement du Soudan du Sud déclare l’ouverture des négociations directes pour les sites concernés (blocs B1 et B2). Le différend avec la société française relèverait de “certaines différences irréconciliables” concernant la période de prospection proposée et le plafond de recouvrement des coûts. Les négociations visaient à parvenir à un accord de partage du prospect et de la production (EPSA) pour les blocs concernés. «Après de longues discussions avec les représentants de la société Total, nous avons décidé qu’il était dans l’intérêt du Soudan du Sud d’ouvrir l’opportunité à d’autres investisseurs potentiels», a déclaré Ezekiel Lol Gatkuoth,...
(RFI 22/04/17)
Au Soudan du Sud, l’opposition accuse les autorités de chercher à exterminer les populations n’appartenant pas à l’ethnie Dinka. Une coalition de partis politiques, y compris la faction dissidente du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM), fidèle à l’ex-président Riek Machar, assure que les violences en cours s’apparentent à un «génocide». Le conflit au Soudan du Sud a une dimension ethnique depuis le début. Encore récemment, l’armée régulière et des milices dinkas se seraient livrées à des représailles contre des civils non-dinkas. Ces violences ont pris...
(AFP 20/04/17)
Sadiq Agotre, moto-taxi, maugrée en attendant des clients qui se font rares. "Les affaires ne sont pas bonnes. Ces gens n'ont pas d'argent", dit-il en scrutant une ancienne friche qui, en à peine huit mois, est devenue le plus grand camp de réfugiés au monde, Bidibidi. L'Ouganda est l'un des pays au monde les plus accueillants pour les réfugiés. Mais l'arrivée quotidienne de plus de 2.000 Sud-soudanais, fuyant la guerre civile dans leur pays, soumet les ONG et les communautés locales à une forte pression . Dans le district de Yumbe, au nord de l'Ouganda, près de la frontière sud-soudanaise, où vivent 500.000 personnes, la frustration est de mise. Les locaux estiment que l'effort humanitaire a accentué la compétition pour...
(Xinhua 19/04/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Des agents de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) ont été pris en otage dans la journée de mardi par les anciens rebelles sud-soudanais cantonnés dans le cadre de la mission de l'ONU dans la province du Nord-Kivu, a-t-on appris d'une source de la MONUSCO à Goma, chef-lieu de la province. A en croire cette même source, ces rebelles soudanais fidèles à l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar veulent partir dans un pays tiers autre que la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud. Vendredi dernier, la MONUSCO a rapatrié volontairement huit de ces rebelles dans leurs pays d'origine au Soudan du Sud. "Ils ont dit que si les huit ont...
(RFI 19/04/17)
Au Soudan du Sud et en Somalie, l'ONU continue de se mobiliser pour tenter d'éviter une famine de grande ampleur. Plus d'un demi-million d'enfants ont besoin d'une assistance alimentaire. Manuel Fontaine est le responsable des programmes d'urgence de l'Unicef. Son message est clair : l'ONU a les moyens de lutter à condition que l'accès aux populations dans le besoin soit facilité. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Comme si le fléau du manque de nourriture et d'eau ne suffisait pas, les Somaliens et les Sud-Soudanais font face...
(RFI 15/04/17)
Fuyant les combats en cours dans leur pays, près de 810 000 Sud-Soudanais ont trouvé refuge en Ouganda. Pour y passer, ils empruntent plusieurs points de passage le long de la frontière. A Busia, l'un d'entre eux est un petit pont de bois qui enjambe la rivière Kaya. Dernier obstacle avant de retrouver sécurité et sérénité. Ils arrivent par petits groupes, au détour d'une piste. Des familles, souvent éclatées, portant des baluchons impressionnants avec toutes leurs richesses : casseroles, bidons, matelas enroulés, et parfois un coq ou une chèvre. Cela fait des jours, parfois des semaines qu'ils marchent vers ce pont, empruntant la plupart du temps des chemins de traverse, craignant à tout moment d'être pris par les troupes de...
(RFI 14/04/17)
Le Soudan du Sud, pays le plus jeune au monde, est en proie à un violent conflit qui dure depuis 2013. Un regain de violences depuis juillet 2016 a déjà poussé 1,6 million de civils à fuir le pays. Environ la moitié a trouvé refuge en Ouganda. Ils sont plus de 2000 en moyenne chaque jour depuis juillet à traverser la frontière. Dans le nord-ouest de l’Ouganda, les populations arrivent principalement de la ville de Yei et de sa région. Une région habitée principalement par la population Kakwa.
(AFP 13/04/17)
Les meurtres ciblés sur une base ethnique au Soudan du Sud, en proie à une guerre civile dévastatrice depuis 2013, relèvent d'un "génocide", a estimé la ministre britannique du Développement international, Priti Patel. "C'est tribal, c'est complètement tribal, et sur cette base, c'est un génocide", a déclaré Mme Patel à des journalistes, mercredi en Ouganda, selon un de ses attachés de presse voyageant avec elle et contacté jeudi par l'AFP. Mme Patel rentrait d'une visite au Soudan du Sud quand elle a tenu ces propos.
(AFP 12/04/17)
Dans le no man's land séparant le Soudan du Sud et l'Ouganda, le vent fouette les herbes rases et soulève des nuages de poussière brûlante. Aveuglés, David Otong Oroma et sa soeur, peinent à pousser leur moto surchargée de l'autre côté de la frontière. Ils fuient la ville de Pajok, dans le sud du Soudan du Sud, où leur communauté, des agriculteurs et commerçants d'ethnie acholi, a été attaquée par des forces pro-gouvernementales le 3 avril. Le massacre a fait au moins 85 morts, selon des témoins. Des habitants de Pajok, réfugiés du côté ougandais de la frontière, ont raconté à l'AFP comment des soldats de la SPLA (Armée populaire de libération du Soudan) et des miliciens alliés, sont entrés...
(AFP 10/04/17)
Au moins 16 civils ont été tués lundi à Wau, deuxième ville du Soudan du Sud, dans des combats entre forces gouvernementales et rebelles, a annoncé la mission de l'ONU (Minuss). "La mission a organisé deux patrouilles dans Wau lundi, et a rapporté avoir vu les corps de 16 civils dans un hôpital", indique un communiqué. "Il y avait également 10 personnes blessées".
(AFP 10/04/17)
Des combats meurtriers ont éclaté lundi à Wau, deuxième ville du Soudan du Sud en guerre, a-t-on appris de source officielle et auprès de témoins, qui ont fait état de meurtres de civils ciblés sur des lignes ethniques. Des combats ayant débuté samedi entre forces loyales au gouvernement et rebelles à l'extérieur de Wau, dans des zones ayant changé plusieurs fois de mains depuis le début du conflit en 2013, se sont étendus lundi à la ville elle-même, tenue par les forces fidèles au président Salva Kiir depuis le début de la guerre civile, selon ces sources. Parmi les 2.000 à 3.000 personnes qui ont fui les combats pour rejoindre un camp de déplacés au pied de la cathédrale de...
(AFP 10/04/17)
Des villageois sud-soudanais en sont réduits à manger des feuilles d'arbres ou des semences pour tromper leur faim dans des régions où la famine n'a pourtant pas encore été déclarée, a rapporté lundi l'organisation Norwegian Refugee Council (NRC). "Les communautés qui tentent de survivre à une crise alimentaire aiguë ont recours à des stratégies d'adaptation consistant à manger des aliments sauvages à peine comestibles", a déclaré dans un communiqué la directrice du NRC pour le Soudan du Sud, Rehana Zawa. "Les feuilles au goût...
(AFP 08/04/17)
Plus de 6.000 personnes ont fui en quelques jours de terribles combats dans le sud du Soudan du Sud, les déplacés accusant les troupes gouvernementales d'avoir massacré des civils, a annoncé vendredi le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). Des combats entre forces gouvernementales et rebelles ont éclaté lundi dans la ville de Pajok, dans la région de l'Equateur, une partie du pays longtemps épargné par les violences mais qui est de plus en plus affectée depuis quelques mois. Dans un communiqué, le HCR a indiqué que 6.000 Sud-soudanais avaient fui depuis lundi vers le district de Lamwo, dans le nord de l'Ouganda voisin, alors que de nombreux autres continuent à se cacher dans la savane pour échapper aux...
(La Tribune 07/04/17)
L’Afrique de l’Est est en mouvement. Au moment où la sous-région multiplie les actions pour intégrer son économie, les chaines d’approvisionnement deviennent des facteurs clés de réussite. L’appui de la Banque mondiale va permettre de les renforcer avec la construction prochaine de parcs logistiques. L'heure est à l'accélération des échanges commerciaux inter-régionaux en Afrique de l'Est. Afin d'appuyer cette dynamique, des parcs logistiques modernes seront prochainement construits dans toute la sous-région, ont annoncé mercredi à Nairobi des officiels, selon l'agence de presse Xinhua. Objectif : renforcer l'efficacité des chaines d'approvisionnement. En maitre d'ouvrage...
(AFP 06/04/17)
Le Soudan se trouve face à "ce qu'on pourrait considérer comme une situation d'urgence", avec près de 1.500 Sud-Soudanais qui entrent quotidiennement dans le pays pour fuir la guerre et la famine, a indiqué jeudi un responsable soudanais. Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, a déclaré en février l'état de famine dans certaines régions du pays, où 100.000 personnes seraient en proie à la faim. Plus de 60.000 réfugiés sud-soudanais, principalement des femmes et des enfants, sont entrés au Soudan au cours des trois premiers mois de 2017, selon l'ONU, et les responsables onusiens et soudanais s'attendent à ce que cet afflux continue. "Nous sommes dans ce qu'on pourrait considérer comme une situation d'urgence ... et nous n'avons jusque...
(AFP 31/03/17)
Trois employés étrangers du secteur pétrolier enlevés au Soudan du Sud en mars par des rebelles ont été libérés grâce à des négociations menées par le Soudan et l'Ethiopie, ont indiqué jeudi les services de renseignements soudanais. Les trois employés --deux Indiens et un Pakistanais-- avaient été kidnappés séparément les 8 et 19 mars, à proximité de leur lieu de travail pour la société DAR Petroleum dans l'Etat du Haut-Nil, dans le nord de ce pays en guerre. "Répondant à une demande des gouvernements indien et pakistanais, les gouvernements soudanais et éthiopien se sont coordonnés pour assurer la libération des trois employés du secteur pétrolier", ont précisé les services de renseignements soudanais (NISS)...
(Agence Ecofin 31/03/17)
Les autorités vénézuéliennes et sud-soudanaises tiennent actuellement des négociations qui pourraient aboutir à l’arrivée de nouveaux investissements vénézuéliens dans le secteur sud-soudanais du pétrole, rapporte Oil Price. Si ces discussions débouchent sur un accord, il sera bénéfique pour les deux pays. En effet, le Venezuela, qui dépend entièrement de la manne pétrolière pour financer son économie, croule sous le poids de la faiblesse des cours du pétrole avec une hyperinflation qui devrait atteindre 1 660% fin 2017, selon le FMI. Même s’il possède les plus vastes réserves de pétrole du monde, le pays a donc besoin de nouvelles niches pour doper ses recettes pétrolières. Quant au Soudan du Sud, il a établi un ambitieux programme de relance de la production...
(APA 31/03/17)
Riek Machar, le chef de l’opposition armée, a accusé l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) d’avoir trahi le Soudan du Sud dans sa quête d’une paix durable. L’ancien vice-président, qui vit dans la clandestinité après une tentative ratée d’instaurer un partage du pouvoir avec le président Salva Kiir, a publié jeudi un communiqué dans lequel il exprime une « déception profonde » face à la position de l’IGAD. Il a affirmé que l’Autorité prenait parti, pointant du doigt le processus de paix bloqué et le retour au conflit dans le pays. Lors d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement tenu dans la capitale kényane, Nairobi, l’IGAD qui, il y a deux ans, avait négocié un accord de paix entre...

Pages