Vendredi 28 Juillet 2017
(AFP 28/07/13)
JOHANNESBURG, 28 juillet 2013 (AFP) - Nelson Mandela, hospitalisé depuis plus d'un mois et demi à Pretoria, reste toujours dans un état "critique", avec "quelques progrès", a indiqué dimanche la présidence sud-africaine, qui a refusé de commenter des information de presse selon lesquelles l'ancien président aurait subi une légère intervention. Selon la chaine de télévision américaine CBS, le héros de la lutte anti-apartheid, 95 ans, aurait subi vendredi une "intervention chirurgicale pour débloquer le tube de dialyse", à sa septième semaine d'hospitalisation dans une clinique de Petoria. Cette opération a été "bénigne", a assuré CBS. Le porte-parole de la présidence, Mac Maharaj n'a pas confirmé ou infirmer. "Il (Mandela) est dans un état critique, stable, mais il y a quelques...
(Xinhua 27/07/13)
KHARTOUM -- Le président du Panel d'application de haut-niveau de l'Union africaine sur le Soudan (AUHIP), Thabo Mbeki, a appelé jeudi le Soudan à accorder assez de temps pour les efforts visant à résoudre les conflits avec le Soudan du Sud. M. Mbeki, qui est arrivé à Khartoum accompagné du ministre éthiopien des Affaires étrangères Tedros Adhanom, a rencontré le président soudanais Omar el-Bachir. « Deux organismes ont été établis. L'un d'eux surveillera la sécurité de la zone frontière démilitarisée, alors que le second examinera les plaintes déposées par le Soudan sur le soutien apporté par le Sud aux rebelles », a indiqué l'officiel africain aux journalistes, indiquant que « ces mécanismes existent maintenant et ont commencé à travailler, et...
(Xinhua 26/07/13)
BRAZZAVILLE -- Le représentant de l'Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné jeudi au Congo, l'intérêt de tous les pays africains de trouver des moyens nécessaires pour optimiser le trafic par Internet, afin de soutenir les flux de trafic intracontinentaux et de créer des opportunités d'affaires pour les citoyens africains. "Abaisser le coût du trafic local permettra de réduire le coût de financement du commerce et d'encourager l'intégration commerciale régionale", a notamment déclaré M. Bonkoun à l'ouverture de l'atelier sur les meilleures pratiques de mise en oeuvre des points d'échange Internet, dans le cadre du projet Système d'échange Internet africain (AXIS) qui s'achève vendredi à la capitale congolaise. En effet, l'Afrique est en train de payer actuellement une forte...
(AFP 25/07/13)
KHARTOUM, 25 juillet 2013 (AFP) - Des responsables africains ont demandé jeudi au Soudan de leur accorder plus de temps pour enquêter sur le soutien supposé du Soudan du Sud à la rébellion, à quelques jours d'un ultimatum fixé par Khartoum sur le transport de pétrole. L'ancien président sud-africain Thabo Mbeki et le ministre éthiopien des Affaires étrangères Tedros Adhanom Ghebreyesus et se sont entretenus pendant près de 90 minutes avec le président soudanais Omar el-Béchir. Thabo Mbeki a indiqué qu'il avait évoqué la mise en place la semaine dernière d'un panel de responsables régionaux chargés d'enquêter sur les plaintes du Soudan et du Soudan du Sud, qui s'accusent mutuellement de soutenir des rebelles armés combattant l'autre partie. Sur la...
(AFP 25/07/13)
JUBA, 25 juillet 2013 (AFP) - Le président sud-soudanais, Salva Kiir, menait jeudi des consultations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement, deux jours après avoir limogé tout l'exécutif ainsi que son vice-président Riek Machar, son grand rival politique. Dans une série de décrets présidentiels signés mardi soir, Salva Kiir a limogé, outre M. Machar, ses 28 ministres, leurs vice-ministres et prévu de ramener le nombre de portefeuilles à 19 dans la future équipe. Le secrétaire général du parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM), Pagan Amum, autre rival politique de M. Kiir, a lui été suspendu et fait l'objet d'une enquête interne du parti pour "mauvaise gestion", "insubordination ouverte" et comportement de nature à...
(La Croix 25/07/13)
Salva Kiir a soudainement débarqué mardi 23 juillet l’ensemble de son gouvernement, parmi lesquels deux rivaux potentiels. Les forces de l’ordre étaient déployées en masse mercredi 24 juillet dans la capitale sud-soudanaise Juba et la radio appelait au calme, au lendemain du limogeage de l’ensemble de l’éxécutif par le président Salva Kiir. « Nous demandons à nos citoyens de remplir leur devoir et d’aller travailler » a déclaré mercredi Barnaba Marial Benjamin, qui, jusqu’à son limogeage la veille, était porte-parole du gouvernement et ministre de l’Information. « Donnez au président une chance de former son gouvernement (…). Il a déjà habilité les technocrates à gérer les affaires courantes » a-t-il poursuivi. Les forces de l’ordre sud-soudanaises bloquaient mercredi 24 juillet...
(Xinhua 25/07/13)
BEIJING, 25 juillet (Xinhua) -- Une équipe chargée du maintien de la paix est revenue jeudi en Chine après une mission de huit mois de l'Organisation des Nations unies (ONU) au Soudan du Sud. Cette équipe était composée d'ingénieurs militaires et de personnel médical de la Zone de commandement militaire de Jinan et du Département de la logistique de l'Armée populaire de libération (APL). L'équipe a achevé avec succès plusieurs tâches, dont la construction de nouvelles routes et de nouveaux bâtiments ainsi que l'offre de soins médicaux et de missions d'escorte. Une autre équipe de maintien de la paix de la Zone de commandement militaire de Jinan de l'APL est arrivée mercredi au Soudan du Sud pour prendre la relève.
( 24/07/13)
Le président du Sud-Soudan a suspendu de leurs fonctions tous les ministres de son gouvernement. Dans un décret rendu public à la radiotélévision nationale, Salva Kiir a limogé même son vice –président, Riek Machar et Pagan Amum, le secrétaire général du parti au pouvoir. Aucune raison claire n'a été donnée pour justifier la suspension de l’exécutif, mais les analystes évoquent la lutte de pouvoir entre Salva Kiir et Riek Machar, perceptible depuis plusieurs mois. Selon les observateurs, le président Salva Kiir se bat pour garder le contrôle du Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM), l’ancienne rébellion, aujourd’hui au pouvoir. M. Machar, qui avait été dépouillé de certains de ses pouvoirs en Avril dernier, avait laissé entendre qu'il pourrait...
(AFP 24/07/13)
JUBA, 24 juillet 2013 (AFP) - Les forces de l'ordre étaient déployées en masse mercredi dans la capitale sud-soudanaise Juba et la radio appelait au calme, au lendemain du limogeage de l'ensemble de l'éxécutif par le président Salva Kiir sur fond de rivalité politique avec son vice-président Riek Machar. Deux semaines tout juste après le deuxième anniversaire de l'indépendance, le président Kiir a limogé les 29 ministres du gouvernement, leurs adjoints, ainsi que le vice-président Machar, son grand rival politique. Il a aussi suspendu le secrétaire général du parti au pouvoir (Mouvement populaire de libération du Soudan-SPLM), Pagan Amum. M. Amum, qui mène pour le Soudan du Sud d'épineuses négociations avec Khartoum, et M. Machar sont deux poids lourds de...
(RFI 24/07/13)
Grand coup de balai au Soudan du Sud. Hier, mardi 23 juillet, le président Salva Kiir a suspendu tout son gouvernement ainsi que le vice-président et le patron de son parti, le SPLM. Le ministre de l'Information du gouvernement sortant se refuse à parler de crise politique et évoque une volonté présidentielle d'effectuer un large remaniement. Salva Kiir est pour l'instant le seul maître à bord du navire. Le président a posé une marque d'autorité, mais sa manœuvre n'est pas sans risque. Désormais, dans la perspective de l'élection présidentielle prévue en 2015, ses rivaux au sein du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) se voient, au moins provisoirement, dépourvus de toute fonction officielle. Deux ans après une indépendance fêtée...
(Xinhua 24/07/13)
LUANDA -- L'Union africaine (UA) a appelé mardi à mettre en place des liaisons aériennes directes entre les capitales des États membres pour réduire les temps de voyage sur le continent. Cet appel a été adressé par le directeur du département des Transports aériens de la Commission de l'UA pour les Infrastructures et l'Énergie, Adiron Alberto, à Luanda, capitale de l'Angola, en marge de la troisième réunion des ministres africains des Transports qui s'est ouverte ici sous la direction du ministre angolais des Transports Augusto da Silva Tomas. M. Alberto a rapporté qu'actuellement, un passager voyageant de Luanda au Gabon était contraint de faire étape par l'Europe ou l'Afrique du Sud, car il n'y a aucun vol direct entre l'Angola...
(Xinhua 23/07/13)
ADDIS-ABEBA-- L'Union africaine (UA) et l'Autorité de développement intergouvernementale (IGAD) ont lancé lundi une équipe d'enquête pour le Soudan et le Soudan du Sud. L'UA a déclaré que le Mécanisme d'enquête ad hoc (AIM) a été établi pour enquêter sur les allégations réciproques formulées par le Soudan et le Soudan du Sud. Ce lancement était présidé par le ministre éthiopien des Affaires étrangères, Tewodros Adhanom, qui est également président de l'IGAD, et Ramtane Lamamra, commissaire de l'UA chargé de la Paix et de la Sécurité, au siège de l'UA à Addis-Abeba en Ethiopie. "L'objectif de cette courte réunion est de vous informer formellement et officiellement du lancement de l'équipe d'enquête sur les questions d'accusations et de contre-accusations échangées par la...
(Agence Ecofin 23/07/13)
(Agence Ecofin) - Le groupe bancaire Ecobank a annoncé, le 22 juillet, avoir débuté ses activités au Soudan du Sud. « Notre filiale sud-soudanaise offre depuis le 10 juillet des produits et services financiers aux particuliers, aux entreprises et autres institutions », précise le groupe bancaire fondé au Togo en 1985, dans un communiqué. « Nous sommes très heureux d'avoir obtenu des autorités sud-soudanaises l'autorisation d’opérer dans ce pays, qui dispose d’un potentiel énorme en matière d'intermédiation financière », s’est félicité Thierry Tanoh, directeur général d'Ecobank, cité dans le communiqué. Et d’ajouter : «notre présence dans quatre de ses six pays limitrophes, à savoir le Kenya, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo et la République Centrafricaine, constitue un avantage unique...
(Le Potentiel Online 23/07/13)
La Banque mondiale a mis en place un plan en 10 étapes pour améliorer la gouvernance foncière en Afrique subsaharienne. L’objectif est de transformer l’agriculture, stimuler la croissance et mettre fin à l’extrême pauvreté en Afrique. L’Afrique subsaharienne recense près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées du monde mais, à ce jour, le continent n’est pas parvenu à développer les 202 millions d’hectares de terres disponibles pour mieux lutter contre la pauvreté, générer de la croissance, créer des emplois et promouvoir une prospérité partagée. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », rendu public aujourd’hui, les pays africains et les communautés pourraient mettre fin aux « accaparements...
(Agence Ecofin 23/07/13)
(Agence Ecofin) - L’Afrique possède près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées de la planète. Ce sont environ 202 millions d’hectares qui pourraient être ainsi exploités. Elle affiche pourtant le niveau de pauvreté le plus élevé du monde. Ses piètres performances sur le front du développement suggèrent qu’elle n’a pas tiré parti de ses abondantes terres agricoles et ressources naturelles pour enclencher une croissance partagée et soutenue. Intensifier les progrès Le rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », affirme que la mauvaise gouvernance des terres – qui permet de déterminer et d’administrer les droits fonciers – pourrait bien être à incriminer. C’est ce que vient de découvrir la Banque...
(AFP 22/07/13)
L'Union africaine a annoncé avoir commencé lundi à enquêter sur les plaintes du Soudan et du Soudan du Sud, qui s'accusent mutuellement de soutenir des rebelles armés combattant l'autre partie, ce qui met à mal la sécurité de la région. L'Union africaine (UA) et une autre institution régionale, l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad) en Afrique de l'Est, ont lancé la commission d'enquête dans la capitale éthiopienne Addis Abeba. Elle est composée de trois officiers haut gradés, qui se sont mis à la tâche deux semaines avant la date limite fixée par Khartoum au 7 août, pour fermer l'oléoduc transportant du brut sud-soudanais destiné à l'export. Le Soudan avait menacé début juin de cesser de transporter dans les 60 jours...
(Sudan Tribune 22/07/13)
Juba — South Sudan's vice-president, Riek Machar Teny, has called on sons and daughters of Ngok Dinka chiefdoms of Abyei to return home and prepare themselves for the expected referendum exercise on self-determination in October this year. In accordance with the 2005 Comprehensive Peace Agreement (CPA) signed by Juba and Khartoum which ended 21 years of war between the two regions of the former one Sudan, the Ngok Dinka people of Abyei were supposed to simultaneously conduct the plebiscite in January 2011 when the people of South Sudan were deciding their destiny and voted for independence. The exercise in Abyei failed to take place due to disagreements between Juba and Khartoum over who can take part in this crucial vote...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Le Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) est devenu vendredi 19 juillet le le principal véhicule financier pour les infrastructures du continent. « Nous, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », déclare le communiqué commun...
(Global post 19/07/13)
NAIROBI, Kenya — When I met George Clooney in South Sudan in 2011, he told me the country “has such great potential.” The Hollywood actor had traveled to some of Sudan and South Sudan’s most dangerous areas, like Abyei and the Nuba Mountains. South Sudan gained independence in 2011 after a peace deal that ended a long-running war with the Sudanese government in the north. He even poured millions of dollars into a Sudan-specific project that uses satellite imagery to monitor troop movements and human rights abuses there. Now, he’s talking about coffee. More from GlobalPost: George Clooney on Sudan: Vote is progress When he’s not knocking out blockbusters, Clooney is the advertising avatar of Nespresso, the trendy capsule coffee...
(Le Soleil 18/07/13)
La Commission économique pour l’Afrique (Cea) en collaboration avec Oxford University Press, a publié la 3ème édition du Rapport sur la gouvernance en Afrique (Agr III). «Alors que l'Afrique a enregistré des progrès remarquables dans la régularité des élections, le contenu et la qualité de ces élections demeurent suspects dans de nombreux pays. Les élections sont devenues source de conflits avec la violence, les tensions et les acrimonies et les divisions d'élite pointue qui retardent les résultats des élections. Ceci constitue une tendance préoccupante à l'avenir démocratique de l'Afrique », lit-on dans le communiqué. Ce rapport retrace la généalogie des élections en Afrique; les infrastructures politiques et constitutionnelles sur lesquelles les élections sont faites, les formes de transition politique par...

Pages