Mardi 24 Avril 2018
(AFP 01/03/18)
Quarante-six Casques bleus de nationalité ghanéenne, accusés d'abus sexuels sur des femmes, ont été relevés samedi de leurs fonctions au Soudan du Sud, a annoncé lundi l'ONU, alors que le patron de l'Organisation Antonio Guterres, a édicté une politique de zéro tolérance à ce sujet. Déployés dans le nord-ouest au Soudan du Sud, ces policiers ont été rapatriés à Juba où ils ont été mis à l'isolement. Cette décision a été prise au vu d'une enquête préliminaire qui a montré que ces Casques bleus "étaient engagés dans des activités sexuelles avec des femmes" vivant sur des sites de protection de civils gérés par l'ONU, a précisé lors de son point-presse quotidien le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric. Certains policiers...
(APA 28/02/18)
APA-Juba (Soudan du Sud) - Trois agences d’aide des Nations Unies et le Bureau national des statistiques du Soudan du Sud ont qualifié la situation alimentaire du pays d’«alarmante», estimant que plus de sept millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire. Selon le rapport du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) publié lundi, 5,3 millions de personnes sont classées dans la catégorie d’«insécurité alimentaire aiguë» au Sud Soudan. Dans ce groupe, un million de personnes sont dans une situation d’«insécurité alimentaire aiguë d’urgence». Le rapport du bureau des statistiques du pays, du PAM, de la FAO et de l’UNICEF a également indiqué que le nombre de personnes confrontées à une «insécurité alimentaire grave» est en hausse de 40%...
(RFI 26/02/18)
Le nombre de personnes ayant besoin d’aide alimentaire au Soudan du Sud ne cesse d’augmenter. Selon une étude réalisée par les Nations unies et le gouvernement de Juba, plus 7 millions de personnes sont affectées par l’insécurité alimentaire. « La situation alimentaire s’est encore dégradée au cours des derniers mois, insiste Serge Tissot, un responsable de l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation, la FAO. Nous avons plus de 7,1 millions de personnes affectées par la crise alimentaire. C’est beaucoup plus que les années précédentes. C’est un million de plus qu’en 2017. » Bien que les ONG et associations fassent de leur mieux pour venir en aide aux populations, cela reste insuffisant, rappelle la FAO. « Fort heureusement, les acteurs humanitaires ont...
(AFP 26/02/18)
Près de la moitié de la population du Soudan du Sud, un pays ravagé par la guerre civile depuis décembre 2013, est en situation de faim extrême, un chiffre en hausse de 40% sur un an, selon un rapport de trois agences des Nations unies publié lundi. En janvier 2018, 5,3 millions de personnes, soit 48% de la population sud-soudanaise, étaient en situation d'insuffisance alimentaire et classées dans les trois niveaux supérieurs de l'échelle IPC, le critère le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire. Ce chiffre est en hausse de 40% sur un an, selon ce rapport présenté par trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l'enfance (Unicef), le Fonds pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et le Programme...
(APA 26/02/18)
APA - Juba (Soudan du Sud) - Un ressortissant sud-africain accusé de conspiration contre le gouvernement de Salva Kiir a été condamné à mort par pendaison William John Endley qui est considéré comme un conseiller politique du Dr Riek Machar, a été accusé d’avoir conspiré contre l’administration Kiir en 2016. Les médias ont rapporté que le colonel à la retraite avait été placé en détention à Juba le 18 août 2016 pour avoir prétendument violé les règles d’obtention du visa du Soudan du Sud. Selon le verdict, Endley, actuellement âgé de 55 ans est coupable d’entrée illégale au Soudan du Sud pour fournir des armes et des munitions aux groupes d’opposition et espionner le gouvernement, avec l’intention de renverser le...
(RFI 24/02/18)
Plus de quarante officiers militaires sud-soudanais sont accusés par une commission de l’ONU pour les droits de l’homme d’être responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Le rapport de la commission, dévoilé vendredi 23 février au siège de l'ONU, évoque notamment des viols et meurtres à caractère ethnique perpétrés pendant la guerre civile qui secoue le pays depuis décembre 2013. C’est un rapport sans précédent que livre la commission de l’ONU pour les droits de l’homme. Par le passé, l’instance documentait surtout des crimes commis au...
(AFP 23/02/18)
Un total de 41 hauts responsables sud-soudanais ont été identifiés par une Commission de l'ONU pour les droits de l'Homme en vue de poursuites pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, dont des viols et meurtres à caractère ethnique perpétrés dans ce pays en guerre depuis décembre 2013. Dans des termes d'une sévérité rarement constatée de la part de l'ONU depuis le début de ce conflit dévastateur, la Commission onusienne des droits de l'Homme pour le Soudan du Sud a tiré vendredi à boulets rouges aussi bien sur les forces fidèles au président Salva Kiir que sur celles loyales au chef rebelle et ancien vice-président Riek Machar. Ce rapport s'inscrit d'ailleurs dans un durcissement du ton adopté dernièrement par...
(AFP 23/02/18)
Un ancien colonel sud-africain accusé d'avoir tenté de renverser le gouvernement du Soudan du Sud a été condamné à la peine de mort par pendaison vendredi par un tribunal sud-soudanais. L'ex-colonel à la retraite William John Endley, 55 ans, est "condamné à la peine de mort par pendaison" pour conspiration en vue de renverser un gouvernement et espionnage, a déclaré dans un tribunal de Juba le juge Lado Eriminio Sekwat. M. Endley, qui a la possibilité de faire appel, a également été condamné à neuf ans et quatre mois de prison, une peine qu'il devra purger avant son éventuelle exécution. L'accusé "avait l'intention de mener des actes de rébellion, sabotage et destruction de propriétés publiques, ainsi que d'affaiblir l'économie et...
(RFI 23/02/18)
En Italie, la communauté de Sant'Egidio se joint à l'appel de l'Eglise catholique de faire de ce vendredi un journée de prière en faveur du Soudan du Sud et de la RDC. Une mobilisation qui fait suite à l'appel lancé par le pape François de prier pour la paix dans ces deux pays secoués par des crises politiques majeures. Sant'Egidio prévoit une veillée de prières à Rome et, simultanément, dans de nombreuses villes italiennes. Le père Angelo Romano, du bureau des relations internationales de la communauté Sant'Egidio revient sur le sens de cette mobilisation. La communauté Sant'Egidio suit de près la situation au Sud-Soudan et au Congo. Nous connaissons l'énorme souffrance du peuple sud-soudanais et des Congolais, et nous connaissons...
(AFP 22/02/18)
Les Nations unies ont répertorié, dans un rapport publié jeudi, 60 incidents au Soudan du Sud, pays en guerre civile depuis décembre 2013, où des journalistes ont été tués, battus, détenus ou limogés pour avoir fait leur travail. Des responsables sud-soudanais de la sécurité sont à l'origine de la majorité de ces incidents, vérifiés par la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) et le Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'homme entre juillet 2016 et décembre 2017. Selon David Shearer, le chef de la Minuss, s'exprimant lors d'une conférence de presse à Juba, ces incidents traduisent "une réduction de l'espace accordé au débat et à la dissidence".
(RFI 21/02/18)
Quelque 224 millions de personnes ont été sous-alimentées en Afrique en 2016, quatre millions de plus qu'en 2015. L'insécurité alimentaire s'est aggravée, c'est le constat de la conférence régionale de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, organisée à Khartoum jusqu'à la fin de la semaine. Les conflits et les aléas climatiques sont en cause, mais également l'absence d'un soutien public suffisant aux agriculteurs africains, estime la Fondation Farm. Près d'une personne sur quatre est sous-alimentée en Afrique en 2016, la détérioration de la situation préoccupe la FAO réunie pour sa conférence régionale à Khartoum. Les guerres et le passage d'El Niño ont certes eu un impact négatif sur les productions et les circuits agricoles dans certains...
(AFP 20/02/18)
Deux pilotes kényans, détenus depuis plus d'un mois par des rebelles sud-soudanais, ont été libérés lundi, a-t-on appris mardi auprès du porte-parole adjoint de la rébellion. Les deux hommes avaient été emprisonnés à la suite d'un atterrissage d'urgence qui avait coûté la vie à un homme vers la mi-janvier dans la région d'Akobo, aux mains des rebelles et située dans l'est du Soudan du Sud, proche de la frontière éthiopienne. Les pilotes ont été remis lundi après-midi à des responsables kényans, qui ont payé 107.743 dollars (86.819 euros) en dédommagement du préjudice causé, a affirmé à l'AFP Lam Paul Gabriel, le porte-parole adjoint des forces rebelles sud-soudanaises. Cette somme a été payée pour compenser "la perte d'une vie humaine, les...
(AFP 16/02/18)
Le dernier round de pourparlers de paix sur le Soudan du Sud menés sous l'égide de l'Ethiopie pourrait s'achever vendredi sur un accord ouvrant la voie à terme à la fin de la guerre, a estimé jeudi l'émissaire de l'ONU David Shearer. Ces pourparlers, qui ont débuté le 5 février à Addis Abeba, visent à trouver une solution à l'un des pires conflits en Afrique. "Nous espérons qu'il y aura une forme d'accord signé demain", a déclaré M. Shearer à des journalistes. "Cela pourrait ne pas aller aussi loin que nous l'espérions, mais cela pourrait fournir un cadre pour des discussions". Les discussions en Ethiopie ont porté sur la gouvernance et la sécurité. L'Union africaine et le Conseil de sécurité...
(AFP 16/02/18)
Quelques 200.000 nouveaux réfugiés du Soudan du Sud sont attendus cette année au Soudan, fuyant le conflit meurtrier et la famine dans leur pays, a indiqué jeudi l'ONU. Né en 2011 après sa séparation d'avec le Soudan, le Soudan du Sud a sombré fin 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts, près de quatre millions de déplacés et provoqué une crise humanitaire catastrophique. De nombreux cessez-le-feu ont été signés depuis entre le président Salva Kiir et son rival, l'ancien vice-président Riek Machar, sans être respectés. Le Soudan accueille déjà 417.000 réfugiés sud-soudanais, selon l'ONU. D'après les derniers chiffres du bureau de l’ONU pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha)...
(La Tribune 16/02/18)
Khartoum a annoncé officiellement en début de semaine, la reprise du commerce frontalier avec Djouba. Cette mesure entre dans le cadre de l'application de l'accord bilatéral signé en novembre dernier. Les relations évoluent petit à petit entre les deux Soudans. Quatre ans après avoir décidé d'arrêter le commerce frontalier avec son voisin en proie à une guerre civile depuis 2013, l'Administration Omar el-Béchir du Soudan a annoncé la reprise officielle du commerce frontalier avec le Soudan du sud, apprend-on dans la presse locale. L'information a été apportée par le ministre soudanais du commerce, Hatim al-Sir, qui était à la tête d'une délégation gouvernementale qui a visité lundi dernier, l'Etat soudanais du Nil blanc à la frontière avec le Soudan du...
(Xinhua 16/02/18)
Le Soudan du Sud a annoncé jeudi que la réouverture de sa frontière avec le Soudan, pays voisin au nord, stimulerait les échanges commerciaux jusqu'à présent gelés entre les deux pays. Le président de l'Union des entreprises du Soudan du Sud, Ayii Duang Ayii, a indiqué que cette réouverture après sept années de fermeture aiderait l'économique en difficulté du Soudan du Sud, mise à mal par plus de quatre années de conflits. "Ce que nous demandions depuis tout ce temps aux deux présidents est enfin mis en œuvre et les frontières sont maintenant ouvertes, mêmes les produits qui n'étaient pas autorisés à traverser auparavant vont maintenant pouvoir circuler librement", a ajouté M. Ayii aux journalistes à Juba. Le Soudan a...
(AFP 15/02/18)
e chanteur sénégalais Baaba Maal a annoncé sur la BBC sa démission de son rôle d'ambassadeur de l'ONG Oxfam, éclaboussée par un scandale sexuel, devenant la deuxième célébrité à claquer la porte après l'actrice britannique Minnie Driver. "Ce qui s'est passé, sur le plan humain, est répugnant et déchirant", a-t-il déclaré mardi soir dans l'émission BBC Newsnight. "C'est très triste. Les personnes vulnérables, particulièrement les enfants, devraient toujours être protégées", a-t-il ajouté. "De ce fait, je me dissocie immédiatement d'Oxfam". L'ONG basée en Grande-Bretagne Oxfam est au centre d'un scandale après des révélations sur le recours...
(RFI 15/02/18)
Après Haïti et le Tchad, le scandale entourant l'ONG Oxfam s'est étendu avec de nouvelles accusations, de viol contre certains de ses employés au Soudan du Sud ou d'abus sexuels au Liberia. Un ancien militaire converti dans l’humanitaire, le Belge Roland van Hauwermeiren est au cœur du scandale au Tchad et en Haïti. On apprend maintenant qu’il a également sévi pour l’ONG Merlin – aujourd’hui Save the children – au Liberia en 2004. Licencié par Oxfam en raison de son comportement, il avait été embauché par Action contre la faim Comment cela est-il possible ? Une ancienne directrice de la prévention interne à Oxfam pointe le manque de moyens de contrôle. Elle a dénoncé sur Channel 4 l'existence d'une «...
(AFP 15/02/18)
En plein scandale des accusations de viols et de recours à des prostituées au sein de l'ONG Oxfam qui éclabousse tout le secteur de l'humanitaire, l'ONG Médecins sans frontières a dévoilé mercredi avoir recensé 24 cas de harcèlement ou abus sexuels en son sein en 2017. L'ONG internationale, créée en France mais qui compte 40.000 employés permanents dans le monde, a indiqué dans un communiqué avoir été saisie de 146 plaintes ou alertes reçues par sa direction. Ce recensement n'est sans doute que partiel car l'ONG n'y inclut pas "les cas directement gérés par les équipes sur le terrain et non signalés au siège" opérationnel à Paris. "Bien que les signalements d'abus soient en augmentation régulière, MSF est consciente que...
(Agence Ecofin 15/02/18)
L’Organisation Internationale des Migrations (IOM), agence des Nations Unies, a lancé ce 15 février 2018 une application mobile destinée à sécuriser les déplacements des migrants d’Afrique de l’Est et de la corne de l’Afrique. L’innovation baptisée « MigApp », a été déployée au Burundi, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, en Ethiopie, au Rwanda, à Djibouti, au Soudan du Sud et en Somalie. D’après IOM, le choix de ces pays découle de leur fort taux d’utilisation du mobile. « MigApp » sert de guichet unique où les migrants peuvent accéder à des informations actualisées, fiables et pratiques ainsi qu'aux services de l'OIM. Alex Dougan, le chef de projet « MigApp » de l'OIM, explique que l'application a été développée «...

Pages