Mardi 21 Novembre 2017
(Xinhua 27/10/17)
Au moins six personnes sont portées disparues et 37 autres ont été secourues après le naufrage d'un bateau lundi soir, dans le Nil au Soudan du Sud, a annoncé un responsable mercredi. Selon le président adjoint des associations nautiques de l'Etat du Jonglei (nord-est), David Garang Aleer, un navire a chaviré après avoir heurté un bateau à l'arrêt, à cause d'un excès de vitesse. "Un bateau transportant 41 passagers a fait naufrage à 20h heure locale lundi, causant la disparition de six personnes, dont trois enfants", a indiqué M. Aleer. Selon le responsable, le bateau transportait trop de passagers, et était également surchargé de céréales, carburant et poisson séché. M. Aleer a précisé que les deux capitaines avaient été arrêtés,...
(AFP 26/10/17)
Des milliers de réfugiés sud-soudanais se retrouvent sans abris à Khartoum après la démolition de leurs habitations par la police soudanaise, a alerté jeudi l'agence des Nations unies pour les réfugiés. Plus de 450.000 Sud-Soudanais fuyant la guerre qui ravage leur pays depuis 2013 ont trouvé refuge au Soudan, selon l'ONU. Khartoum estime à quelque 1,3 million leur nombre dans le pays. Au cours des derniers mois, la police soudanaise a démoli des habitations de réfugiés à Khartoum ou a transféré ces personnes à d'autres endroits sans mettre en place une "planification adéquate", a déploré le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). "Selon les derniers rapports, environ 220 abris dans la zone de Dar es Salam ont...
(AFP 26/10/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a exprimé mercredi sa "déception" et ses inquiétudes quant à la situation au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile, après avoir rencontré à Juba le président sud-soudanais Salva Kiir. Mme Haley était arrivée plus tôt mercredi dans la capitale sud-soudanaise pour évoquer la situation humanitaire catastrophique dans ce pays, plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Il s'agit du premier voyage en Afrique de l'ambassadrice, qui a rang de ministre dans l'administration américaine. "Nous sommes déçus par ce que nous voyons (...) Nous pensions avoir investi en faveur d'une société juste et libre où la population serait en sécurité, et le...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(AFP 25/10/17)
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, est arrivée mercredi à Juba pour évoquer la situation humanitaire catastrophique au Soudan du Sud, ravagé depuis près de quatre ans par une guerre civile. Il s'agit du premier voyage en Afrique de l'ambassadrice, qui a rang de ministre dans l'administration américaine. La responsable s'est d'abord rendue en début de semaine en Ethiopie et doit ensuite se rendre en République démocratique du Congo (RDC). Les violences ont redoublé ces derniers mois au Soudan du Sud et en RDC, en dépit d'une forte présence des Casques bleus. La mission de paix de l'ONU au Soudan du Sud compte quelque 14.000 Casques bleus. Ce voyage de l'ambassadrice avait été annoncé en septembre par le président...
(Le Monde 25/10/17)
En visite en Ethiopie, au Soudan du Sud et en RDC, l’ambassadrice américaine à l’ONU doit convaincre ses partenaires que Washington a une stratégie pour le continent. Jamais visite en Afrique d’une ambassadrice américaine à l’ONU n’aura été autant scrutée. Cela tient à la personnalité de Nikki Haley, qui, en quelques mois, s’est imposée comme le porte-voix de la diplomatie américaine en lieu et place du discret secrétaire d’Etat Rex Tillerson. Mais aussi aux difficultés structurelles du département d’Etat, miné par les dissensions internes et les démissions en série et qui n’a toujours pas nommé son secrétaire d’Etat adjoint aux affaires africaines. Durant sa tournée de cinq jours, du lundi 23 au samedi 28 octobre...
(Xinhua 24/10/17)
Des affrontements entre des factions rebelles sud-soudanaises dans la ville stratégique de Kajo Keji, près de la frontière avec l'Ouganda, ont fait au moins 20 morts la semaine dernière, a déclaré lundi un porte-parole de l'opposition. Lam Paul Gabriel, porte-parole du SPLM-IO, qui soutient l'ancien vice-président, Riek Machar, a déclaré que les affrontements avaient éclaté mardi dernier entre le SPLM-IO et le NSF, qui suit quant à lui l'ancien chef de la logistique de l'armée, Thomas Cirillo. Les deux groupes d'opposition, qui combattent le gouvernement du président Salva Kiir, étaient précédemment stationnés côte à côte dans la région de Kajo Keji, mais les combats ont éclaté lorsque les forces du NSF ont attaqué les bases du SPLM-IO, tuant une personne...
(AFP 21/10/17)
L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, effectuera la semaine prochaine son premier voyage en Afrique, notamment au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo où les violences redoublent en dépit d'une forte présence de Casques bleus. Annoncé en septembre par Donald Trump, "profondément préoccupé" par les "millions de vies en danger" dans ces deux pays, ce voyage conduira d'abord en Ethiopie celle qui a rang de ministre dans l'administration américaine. Son séjour en Afrique durera du 23 au 28 octobre. "Outre des entretiens avec les autorités des pays visités, des responsables de l'Union africaine et des représentants de l'ONU, Nikki Haley rencontrera des hommes...
(AFP 21/10/17)
"Nous sommes enfermés": Le "général" rebelle du Soudan du Sud, Dhiling Keah, commande une armée de plusieurs centaines de soldats démobilisés qui tournent en rond loin de chez eux, dans un camp à l’écart de Goma, dans l'est de la RDC. En juillet 2016, le "général" et ses troupes combattaient à Juba avec l'ex-vice-président Riek Machar contre les forces gouvernementales du président Salva Kiir, avant de battre en retraite à pied sur des centaines de kilomètres jusqu'en République démocratique du Congo. Quinze mois plus tard, cet homme de 37 ans, qui serait un cousin de Riek Machar, exerce son autorité sur des rebelles désarmés et désoeuvrés. Les anciens combattants sont nourris et vêtus par la Mission des Nations unies en...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La 8ème Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région, tenue sous l’égide de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) jeudi à Brazzaville, a pris fin en recommandant de « neutraliser les bandes armées et les rapatrier dans leurs pays respectifs pour une paix durable dans la région. » Le communiqué final de cette réunion lu par le ministre congolais des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso, a listé une trentaine de recommandations, soulignant la complexité de la situation de la paix et de la sécurité...
(Xinhua 19/10/17)
Mercredi, le Soudan du Sud a réitéré son engagement à rétablir le cessez-le-feu permanent suite aux déclarations du chef des soldats de la paix de l'ONU qui a affirmé que l'insécurité et les tensions en hausse sont liées au manque de volonté politique pour arrêter les opérations militaires. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mawien Makol, a déclaré que le gouvernement est déterminé à restaurer le cessez-le-feu permanent dans le cadre des consultations de haut-niveau sur la redynamisation menées par les membres de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD). "Le gouvernement est totalement déterminé à restaurer le cessez-le-feu permanent ; nous nous engageons également à mettre en place l'accord de paix de 2015. Donc, toute accusation sur notre engagement...
(Xinhua 18/10/17)
L'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a annoncé mardi qu'un forum de haut niveau se tiendra dans les deux prochains mois pour trouver une solution politique au conflit sud-soudanais. Ismail Wais, envoyé spécial de l'IGAD pour le Soudan du Sud, a déclaré que le bloc régional d'Afrique de l'Est analysera les résultats des consultations avec toutes les parties prenantes du conflit au Soudan du Sud et développera des options pour revitaliser les efforts de paix. Il a indiqué que le conseil des ministres de l'IGAD convoquera une réunion pour examiner les différentes recommandations et options avant d'annoncer la date, le lieu, ...
(Xinhua 18/10/17)
Mardi, les rebelles sud-soudanais ont demandé que le processus de redynamisation de l'accord de paix par l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) fasse des causes fondamentales de l'accord de paix affaibli de 2015 une priorité. "Le processus de redynamisation est bon, mais nous devons capitaliser sur les facteurs qui ont affecté l'accord de paix de 2015", a déclaré le porte-parole de l'opposition SPLA-in, William Gatjiath Deng. Les rebelles appellent depuis longtemps l'IGAD à faire en sorte que la capitale Juba soit totalement démilitarisée afin d'éviter de nouveaux affrontements similaires à ceux de juillet l'année dernière, si l'on veut que les efforts de reprise de l'accord de paix portent leurs fruits. "Oui, de notre côté, nous sommes d'accord sur le fait...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Au Soudan du Sud, le ministère en charge du pétrole perd de plus en plus patience dans le cadre du différend qui l’oppose au groupe pétrolier français Total, et menace de lui retirer ses droits sur les blocs B1 et B2. En effet, ces blocs acquis depuis 1983 n’ont toujours pas fait l’objet de travaux d’exploration. Total n’a de cesse d’avancer que la situation sécuritaire délétère ne permet pas le démarrage de l’exploration. Mais, Juba ne l’entend pas de cette oreille et réitère, comme c’était le cas la semaine écoulée, que la situation est sous contrôle. « Depuis 1983, Total parle d’insécurité mais ce n’est plus un problème. Nous exigeons qu’ils commencent à travailler maintenant.», a affirmé Ezekiel Lol Gatkuoth...
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(Xinhua 12/10/17)
Un haut responsable sud-soudanais a déclaré mercredi que les différentes parties qui composent le gouvernement de transition d'unité nationale (TGoNU) avaient convenu d'organiser des consultations communes lors du processus prochain de redynamisation de l'accord de paix sous l'égide de l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), organe régional. "Nous avons déjà reçu la lettre de l'IGAD concernant la revitalisation et sans préjudice pour les autres parties à consulter, nous avons convenu d'être consultés en tant que TGoNU", a déclaré à Juba, capitale du pays, Michael Makuei, le ministre sud-soudanais de l'Information. Ces propos font suite à un appel précédent de Dhieu Mathok, un responsable de la faction du Mouvement populaire de libération du Soudan - En Opposition (MPLS-IO) dirigée par le premier...
(RFI 11/10/17)
A l’occasion de la « Journée internationale de la fille », instaurée par l'agence ONU Femmes il y a 6 ans, l’ONG One – cofondée par le chanteur Bono – publie un rapport alarmant sur l’accès à l’éducation des filles dans le monde. Intitulé « Accès des filles à l’éducation dans le monde : les mauvais élèves », cette étude établit le classement des pays où il fait le moins bon être écolière. Parmi les dix « mauvais élèves », neuf se situent en Afrique : la liste comprend le Soudan du Sud, la République centrafricaine, le Niger, le Tchad, le Mali, la Guinée, le Liberia, le Burkina Faso et l’Ethiopie. L’Afghanistan figure également dans le groupe. Au total, plus...
(The Associated Press 10/10/17)
War-torn South Sudan “should serve as an example” for other countries in the progress it is making in eradicating Guinea worm, said former United States President Jimmy Carter. Speaking to the Associated Press, Carter praised the world’s youngest nation for making steady progress in ridding itself of the debilitating parasite despite the “tremendous problems.” Contracted and spread by drinking infected water, Guinea worm affects some of the world’s most vulnerable people. In 2006, when the Guinea worm program launched in South Sudan, the country had more than 20,500 cases in over 3,000 endemic villages. At the time it was one of nine affected countries. Today, it remains one of three still tackling the disease, with Chad and Ethiopia. This year...
(Agence Ecofin 06/10/17)
L’Ouganda a signé avec le Soudan du Sud, un accord bilatéral portant sur l’électrification des villes frontalières de Kaya et de Nimule. « Toute l’électricité viendra de l’Ouganda. Nous fournirons 400 KV d’électricité et nous avons déjà électrifié les parties de ces villes situées sur le territoire ougandais.», a affirmé Simon D’Ujanga, le ministre ougandais de l’énergie. Un comité technique conjoint sera prochainement formé pour évaluer l’ampleur des travaux à réaliser du côté sud-soudanais de la frontière. « L’électrification des villes frontalières est une idée du président Museveni afin de stimuler les activités socio-économiques, ce qui pourra réduire la migration des réfugiés vers l’Ouganda.», a affirmé Dhieu Mathok Wol, le ministre sud-soudanais de l’électricité et des barrages, lors de la...

Pages