| Africatime
Mardi 31 Mai 2016
(AFP 27/05/16)
Des douzaines de prisonniers sont détenus au Soudan du Sud dans des conditions s’apparentant à de la torture, entassés dans des containers en métal sous une chaleur brûlante, avec un minimum d'eau et de nourriture, a dénoncé vendredi Amnesty International. Beaucoup de détenus, la plupart des civils, accusés de liens avec l'opposition ou avec des groupes rebelles, sont morts suite à ces traitements inhumains, selon l'ONG de défense des droits de l'Homme. Amnesty rapporte également la violence des soldats à l'encontre des prisonniers.
(Vox Africa 26/05/16)
Si le processus de paix se met lentement en place dans le pays, le sort des réfugiés victimes de plus de deux ans de guerre civile ne s’améliore pas encore. Après des affrontements entre agriculteurs et éleveurs de bétail dans les villages voisins de Wau, plus de quatre-vingt-quinze mille personnes s'y sont réfugiées, depuis décembre 2015. Pour la Commission Secours et Reconstruction du Soudan du Sud, cet afflux de réfugiés a un impact direct sur les ressources et les services sanitaires et scolaires de la ville.
(Xinhua 23/05/16)
Le ministre soudanais du Pétrole et du Gaz, Mohammed Zaid Awad, a déclaré vendredi que son ministère appliquerait les directives du président soudanais concernant la révision des prix du transit de pétrole sud-soudanais, a rapporté la Radio Tamazuj. "La stabilité au Soudan du Sud aidera à développer la relation entre les deux pays. De nombreux problèmes entre les deux pays sont gérés par des accords signés par les deux parties", a expliqué le ministre soudanais. Il a indiqué que le...
(7sur7 21/05/16)
Une religieuse slovaque, travaillant comme infirmière au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile sanglante, a succombé à ses blessures par balle, a annoncé vendredi un représentant local sur la radio onusienne Miraya. La soeur Veronika Terezia Rackova avait reçu une balle dans la poitrine, lundi, lors d'une attaque à Yei, dans le sud du pays, alors qu'elle conduisait un patient à l'hôpital. Elle avait été évacuée à Nairobi, la capitale du Kenya, mais elle est finalement décédée des suites de ses blessures, a annoncé un représentant du gouvernement local. Trois suspects arrêtés...
(AFP 20/05/16)
Une religieuse slovaque, travaillant comme infirmière au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile sanglante, a succombé à ses blessures par balle, a annoncé vendredi un représentant local sur la radio onusienne Miraya. La soeur Veronika Terezia Rackova avait reçu une balle dans la poitrine, lundi, lors d'une attaque à Yei, dans le sud du pays, alors qu'elle conduisait un patient à l'hôpital. Elle avait été évacuée à Nairobi, la capitale du Kenya, mais elle est finalement décédée suite à ses blessures, a annoncé Stephen Ladu, un représentant du gouvernement local, à la radio des Nations unies Miraya.
(AFP 20/05/16)
Au moins 69.000 Sud-Soudanais ont fui vers le Soudan voisin depuis janvier pour échapper aux pénuries de nourriture et aux combats, ont indiqué jeudi les Nations unies. Le Soudan du Sud est devenu indépendant du Soudan en 2011 avant de sombrer deux ans plus tard dans une guerre civile sanglante qui a tué des dizaines de milliers de civils. "Plus de 69.000 Sud-Soudanais sont arrivés dans plusieurs régions du Soudan depuis janvier, fuyant le conflit et l'insécurité alimentaire", a indiqué...
(AFP 20/05/16)
Vingt villageois ont été enlevés par des hommes armés dans le nord de l'Ouganda, a annoncé vendredi la police ougandaise, craignant que ces civils aient été capturés par une milice du voisin sud-soudanais en guerre. Cette attaque, inhabituelle, s'est déroulée mardi à l'aube dans le district de Yumbe, dans la région du West Nile, frontalière du Soudan du Sud. "La police a appris que 20 civils avaient été enlevés par les membres présumés d'une milice sud-soudanaise", a déclaré vendredi à l'AFP un responsable policier local, Ignatius Otong. M. Otong n'a pas expliqué pourquoi...
(AFP 10/05/16)
Dix-neuf enfants, enlevés le mois dernier en Ethiopie par des hommes armés venus du Soudan du Sud, ont été libérés "sans combats" grâce à la médiation des autorités sud-soudanaises, a annoncé mardi le gouvernement éthiopien, des négociations étant en cours pour secourir les autres enfants captifs. "Le Soudan du Sud est parvenu à localiser les enfants et à négocier avec les chefs tribaux pour les faire libérer", a déclaré à l'AFP Getachew Reda, porte-parole du gouvernement éthiopien.
(APA 10/05/16)
Les dix-neuf enfants éthiopiens enlevés par des individus armés appartenant à la tribu sud-soudanaise des Murle ont été libérés suite à des négociations entre les gouvernements éthiopien et sud soudanais, a –t-on appris lundi, de source officielle. Le vice-ministre sud soudanais de la Défense, David Yaw Yaw qui appartient à la tribu Murle, a mené les négociations avec les administrateurs régionaux et les anciens des clans pour obtenir la libération de ces enfants. Cette tribu tient également en otage près...
(Le Monde 10/05/16)
L’annonce vendredi 6 juin par la Chine du déblocage d’un milliard de dollars pour financer les opérations de maintien de la paix de l’ONU est la dernière étape de l’implication toujours plus grande de la Chine sur le continent. Ce fonds s’ajoute en effet aux huit mille casques bleus promis par Xi Jinping en septembre 2015 à la tribune de l’ONU et vise en priorité l’Afrique. Qu’elle est loin l’époque où, en intégrant les Nations unies en 1971, la Chine...
(Agence Ecofin 07/05/16)
Au Soudan du sud, les deux années de guerre civile ont engendré de grosses difficultés au plan de relance de la production pétrolière du plus jeune Etat du continent africain. C’est en substance, ce qui ressort de l’interview accordée à la presse par Dak Duop Bischok, le tout nouveau ministre en charge du pétrole, sur la santé du secteur. Le pays s’apprête à lancer un programme d’évaluation de l’étendue des réparations qui doivent être faites sur plusieurs installations de production...
(Afrique Inside 04/05/16)
Une semaine après son retour à Juba, le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar qui appelé à « l’unité » et à la « réconciliation » pour mettre fin à plus de deux ans de guerre civile, s’attèle à remettre le pays sur la voie de la reconstruction. L’Union africaine (UA) a déclaré que la reconstruction post-conflit et la reprise économique devraient être les priorités absolues au Soudan du Sud. Le Soudan du Sud a plongé dans la guerre civile en décembre 2013 quand des combats ont éclaté au sein de l’armée nationale, minée par des dissensions politico-ethniques.
(Libération 04/05/16)
Assis sous un arbre, un garçon de 5 ans joue avec un petit tank en plastique. Il l’a fabriqué dans un bidon d’huile distribué il y a deux mois par la Croix-Rouge. C’est une réplique grossière du char d’assaut situé quelques mètres derrière lui, mitrailleuse chargée, prêt au démarrage. Le dirigeant du comté est en retard au rendez-vous sur la place du village. Dix heures du matin, 40°C à l’ombre, pas un chat. Soudain, un autre enfant. Il sort de...
(Libération 03/05/16)
Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar affichent leur entente nouvelle, dans une mise en scène irréelle pour les habitants d’un pays ensanglanté par les atrocités de deux ans de guerre civile. Il aura mis une semaine à accepter de monter dans l’avion qui devait le ramener à Juba, la capitale du Soudan du Sud, où il n’avait plus mis les pieds depuis décembre 2013. Le chef de la rébellion, Riek Machar, se méfie tellement du président...
(AFP 29/04/16)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a formé son gouvernement de transition, partageant le pouvoir avec les ex-rebelles, selon un décret rendu public vendredi, une étape cruciale dans un processus de paix longtemps retardé. Selon les termes d'un accord de paix signé le 26 août 2015, les 30 postes de ministres sont partagés entre le camp de M. Kiir, le camp du rebelle redevenu vice-président Riek Machar, ainsi que d'autres partis, notamment de l'opposition. Le décret de M. Kiir "pour la...
(Le Monde 28/04/16)
Le fracas des armes va-t-il cesser ? Le climat politique va-t-il s’abeausir au Soudan du Sud, l’un des Etats les plus « jeunes » de la planète (il est né en juillet 2011, après son indépendance au forceps vis-à-vis du Soudan) mais aussi l’un des plus tourmentés ?Après plusieurs jours d’incertitude et de palinodies, le chef des rebelles, Riek Machar, est enfin arrivé mardi à Juba, la capitale sud-soudanaise, où il a aussitôt prêté serment comme vice-président et exhorté ses...
(RFI 27/04/16)
Le retour de Riek Machar dans ses fonctions de vice-président réveille un mince espoir dans un Soudan du Sud miné depuis 2013 par la guerre civile qui oppose les partisans du chef rebelle et ceux du président Salva Kiir. Dès son arrivée à Juba mardi 26 avril, Riek Machar a immédiatement prêté serment et debout, souriant aux côtés de son ennemi d'hier, il a appelé à la « réconciliation ». Le premier pas, c'est la mise en place d'un gouvernement...
(AFP 27/04/16)
L'entrée du chef rebelle Riek Machar dans ses fonctions de vice-président du Soudan du Sud suscite un fragile espoir de règlement d'une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts en plus de deux ans, mais les écueils sur le chemin de la paix sont nombreux. Lors de la prestation de serment de M. Machar mardi au palais présidentiel de Juba, la capitale sud-soudanaise, le chef de la rébellion et son grand rival, le président Salva Kiir,...
(AFP 27/04/16)
Le Soudan a exprimé l'espoir mardi que le retour au Soudan du Sud voisin du chef rebelle Riek Machar contribuerait à la paix dans ce pays ravagé par la guerre. Après plusieurs jours d'atermoiements, M. Machar est arrivé mardi à Juba, où il a immédiatement prêté serment comme vice-président, et appelé à la "réconciliation" pour mettre fin à plus de deux ans de guerre civile. Plus jeune pays au monde, le Soudan du Sud a proclamé son indépendance en juillet...
(RFI 27/04/16)
L'ONU a salué le retour de Riek Machar au Soudan du Sud. Le secrétaire général Ban Ki-moon et le Conseil de sécurité ont tous deux appelé le pays à aller de l'avant et à former un gouvernement d'union nationale le plus rapidement possible, estimant qu'il s'agissait d'une étape cruciale vers la paix. « C'est la meilleure nouvelle venue du Soudan du Sud depuis bien longtemps », s'est réjouie la représentante des Etats-Unis à l'ONU, Samantha Power. Mais c'est surtout, ont...

Pages