| Africatime
(Le Monde 24/04/14)
Trois ans à peine après avoir célébré la création de la République du Soudan du Sud, et l'avoir accueillie en son sein comme 193e Etat-membre, l'ONU pourrait imposer des sanctions contre ses dirigeants et les leaders de la rébellion, tous accusés de massacres contre des civils. La Maison Blanche a parlé d'« abomination », les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies se sont dits « horrifiés » par les récentes exactions menées à quelques jours d'intervalle par les rebelles fidèles à l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar et par des militants de la jeunesse loyaliste, partisans du président Salva Kir. « DES ATROCITÉS SONT COMMISES PAR LES DEUX CAMPS » « Nous devons...
(AFP 24/04/14)
NATIONS UNIES, 24 avril 2014 (AFP) - Le Conseil de sécurité a menacé jeudi de prendre "des mesures appropriées" contre les responsables d'exactions au Soudan du Sud, une allusion à la possibilité de sanctions ciblées. Dans une déclaration unanime au ton particulièrement ferme, le Conseil "exprime son horreur et sa colère" devant le massacre à la mi-avril de centaines de civils à Bentiu, la capitale de l'Etat de l'Unité, attribué par l'ONU aux rebelles sud-soudanais. "Les membres du Conseil de sécurité réitèrent avec fermeté leur exigence d'un arrêt immédiat de toutes les violations des droits de l'homme et se déclarent...
(AFP 24/04/14)
JUBA, 24 avril 2014 (AFP) - Le ministre sud-soudanais de la Justice a annoncé jeudi avoir demandé la fin des poursuites judiciaires pour tentative de coup d'Etat contre quatre anciens dignitaires du régime, jugés proches de l'ancien vice-président Riek Machar qui a pris la tête d'une rébellion armée mi-décembre. "En vue de promouvoir le dialogue, la réconciliation et l'harmonie entre Sud-Soudanais (...) nous allons écrire à la Cour pour lui dire de ne pas poursuivre la procédure" contre les quatre accusés qui "vont être libérés par le tribunal, probablement d'ici demain", a déclaré le ministre Paulion Wanawilla.
(AFP 24/04/14)
JUBA, 24 avril 2014 (AFP) - Les forces de l'ancien vice-président Riek Machar, qui affrontent depuis mi-décembre l'armée gouvernementale sud-soudanaise, ont affirmé jeudi avoir pris Renk, localité frontalière du Soudan, et se rapprocher de champs de pétrole du nord-est et de Malakal, capitale de l'Etat pétrolier du Haut-Nil. L'armée gouvernementale sud-soudanaise, loyale au président Salva Kiir, a fermement démenti ces affirmations, affirmant que Renk était toujours entre sous son contrôle. Les allégations des deux camps étaient impossibles à vérifier de manière indépendante dans l'immédiat. "La chute de Renk" (nord-est), à la frontière avec le Soudan, "piège les troupes gouvernementales à Malakal...
(AFP 24/04/14)
KHARTOUM, 24 avril 2014 (AFP) - Le Soudan a demandé jeudi qu'une enquête soit menée sur l'"assassinat" de ses ressortissants à Bentiu, une cité pétrolière du nord du Soudan du Sud, où l'ONU a accusé les rebelles d'avoir tué des centaines de civils. "Le ministère des Affaires étrangères condamne l'assassinat de citoyens soudanais à Bentiu et demande qu'une enquête soit menée d'urgence", a indiqué l'agence officielle SUNA. La Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) a affirmé lundi qu'aussi bien des Soudanais -certains de la région du Darfour- que des Sud-Soudanais ont été tués "dans des...
(AFP 24/04/14)
NATIONS UNIES, 24 avril 2014 (AFP) - Les Etats-Unis et la France se sont prononcés pour des sanctions de l'ONU à l'encontre des responsables d'exactions au Soudan du Sud, au cours de consultations mercredi au Conseil de sécurité, ont indiqué des diplomates. "Nous voulons que le Conseil envisage un régime de sanctions", a déclaré l'ambassadrice américaine Samantha Power, cité par ces diplomates, au cours de ces consultations à huis clos. Son homologue français Gérard Araud a "soutenu pleinement la proposition...
(AFP 24/04/14)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a démis mercredi le général James Hoth Mai de ses fonctions de chef d'état-major de l'armée sud-soudanaise, selon un décret lu mercredi soir à la télévision nationale. Aucune raison officielle n'a été fournie pour expliquer ce limogeage, mais des sources ont évoqué de récents revers de l'armée dans le nord du pays, face à la rébellion menée depuis mi-décembre par l'ancien vice-président Riek Machar. Le général Hoth Mai, un Nuer - ethnie dont est issu...
(AFP 23/04/14)
NAIROBI, 23 avril 2014 (AFP) - Seule une action ferme de la communauté internationale peut désormais empêcher le Soudan du Sud, la plus jeune nation du monde, aujourd'hui de nouveau en guerre, de replonger dans un conflit de longue durée, estiment les experts. Attaque meurtrière contre des réfugiés dans une base de l'ONU à Bor (est), civils massacrés dans des édifices religieux et un hôpital de Bentiu (nord) par les rebelles venant d'en reprendre le contrôle: la semaine écoulée a été la "plus sombre" de l'histoire du Soudan du Sud, selon le responsable de l'action humanitaire de l'ONU dans le pays, Tony Lanzer.
(AFP 23/04/14)
NAIROBI, 23 avril 2014 (AFP) - L'ONG Human Rights Watch (HRW) a appelé mercredi le Conseil de sécurité de l'ONU à "réagir" face aux massacres de civils au Soudan du Sud et à infliger des sanctions aux responsables du gouvernement et de la rébellion. HRW a également demandé au Conseil, qui doit se réunir mercredi pour discuter du Soudan du Sud, d'augmenter les moyens de la Mission de l'ONU dans le pays (Minuss) pour protéger les civils "y compris par...
(AFP 23/04/14)
NAIROBI, 23 avril 2014 (AFP) - Seule une action ferme de la communauté internationale peut désormais empêcher le Soudan du Sud, la plus jeune nation du monde, aujourd'hui de nouveau en guerre, de replonger dans un conflit de longue durée, estiment les experts. Attaque meurtrière contre des réfugiés dans une base de l'ONU à Bor (est), civils massacrés dans des édifices religieux et un hôpital de Bentiu (nord) par les rebelles venant d'en reprendre le contrôle: la semaine écoulée a été la "plus sombre" de l'histoire du Soudan du Sud, selon le responsable de l'action humanitaire de l'ONU dans le pays, Tony Lanzer. La crise est désormais aussi grave qu'aux jours les plus noirs de la terrible guerre qui a opposé, entre 1983 et 2005, Khartoum à la rébellion sudiste et débouché sur l'indépendance du Soudan du Sud...
(AFP 23/04/14)
WASHINGTON, 23 avril 2014 (AFP) - La présidence américaine a fait part mardi de son horreur devant la spirale de violences au Soudan du Sud, qualifiée d'"abomination", après le massacre de centaines de civils par les rebelles sud-soudanais. Lundi, la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) avait nommément accusé les rebelles sud-soudanais menés par l'ancien vice-président Riek Machar d'avoir tué, sur des critères ethniques, plusieurs centaines de civils à compter du 15 avril, date à laquelle la rébellion...
(Le Monde 23/04/14)
L'horreur, à Bentiu, a eu des témoins extérieurs. Ceux des Nations unies, qui ont pu interroger les survivants du massacre, avant de faire connaître les premières descriptions de ce qui s'était passé quelques jours plus tôt dans cette ville du Soudan du Sud, tout juste reprise par les rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar, le 15 avril. Toby Lanzer, le coordinateur humanitaire de la mission, a déclaré avoir aperçu des « piles de corps » dans les rues de Bentiu...
(Xinhua 23/04/14)
La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a dénoncé mardi les affrontements entre les forces gouvernementales et celles de l'opposition à proximité de sa base à Renk, dans l'Etat du Haut-Nil, a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Selon la MINUSS, au cours du week-end, des combats ont lieu à Renk et des obus sont tombés samedi à proximité de la base de l'ONU, blessant deux employés contractuels de l'ONU, a indiqué...
(Xinhua 23/04/14)
Le deuxième cycle de négociations de paix du Soudan du Sud, qui devait reprendre mardi à Addis Abeba en Ethiopie, a été repoussé d'une semaine, a annoncé l'Autorité intergouvernementale sur le développement (IGAD), bloc régional est-africain. "La reprise de la Phase II des négociations de paix au Soudan du Sud menés par l'IGAD a été reprogrammée au 28 avril pour d' autres consultations", a déclaré l'IGAD dans un communiqué reçu à Nairobi. Les combats entre forces du gouvernement et de...
(Xinhua 23/04/14)
La commission d'enquête de l'Union africaine (UA) sur le Soudan du Sud effectue sa première mission sur le terrain au Soudan du Sud du 21 avril au 1er mai. Ce déplacement fait partie des efforts de l'UA pour mettre fin au conflit qui a éclaté au Soudan du Sud à la mi-décembre 2013 et assurer l'émergence d'un environnement favorable à la paix durable dans ce pays, indique un communiqué de l'UA. La délégation rencontrera le président sud-soudanais Slava Kiir Mayardit...
(AFP 22/04/14)
JUBA, 22 avril 2014 (AFP) - Les rebelles sud-soudanais menés par l'ancien vice-président Riek Machar ont nié mardi avoir massacré de centaines de civils en reprenant la localité septentrionale de Bentiu, malgré des accusations accablantes de l'ONU en ce sens. Lundi, la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) avait nommément accusé les troupes fidèles à Riek Machar d'avoir tué, sur des critères ethniques, plusieurs centaines de civils à compter du 15 avril, date à laquelle la rébellion affirmait avoir repris le contrôle de Bentiu. La rébellion a dénoncé mardi "des accusations sans fondement" et des "allégation ridicules fabriqués par (ses) ennemis"...
(AFP 22/04/14)
Les rebelles sud-soudanais, partisans de l'ancien vice-président Riek Machar ont été accusés lundi par les Nations unies d'avoir massacré de "centaines de civils" sur des bases ethniques à Bentiu, dans le nord du pays. Le conflit armé sud-soudanais prend une tournure de plus en plus violente. À en croire l'ONU, des rebelles ont tué des "centaines de civils" la semaine dernière dans la ville de Bentiu, capitale de l'État pétrolifère d'Unité. C'est l'un des plus importants massacres rapportés depuis le...
(RFI 22/04/14)
Au Soudan du Sud, des centaines de civils ont été massacrés, la semaine dernière, dans la ville de Bentiu. Des milliers d’autres se sont enfuis. Les civils qui ont survécu ont trouvé refuge dans la base régionale des Nations unies qui est aujourd’hui totalement débordée. L’ONU doit faire face à la pression, de plus en plus forte, de dizaines de milliers de déplacés qui ont trouvé refuge sur les bases de Casques bleus. A Bentiu, depuis le massacre, leur nombre...
(RFI 22/04/14)
Des civils ont été pris pour cible dans deux attaques sanglantes la semaine dernière au Soudan du Sud. Ils ont de surcroît été ciblés sur des critères ethniques. Ces violences à caractère communautaire rappellent les heures les plus sombres de la seconde guerre civile soudanaise. Bentiu, Bor. Par deux fois en une semaine, les Sud-Soudanais ont été pris pour cible par des combattants sur une base ethnique. Des dizaines, des centaines de civils ont été massacrées. « La semaine écoulée...
(RFI 22/04/14)
Les troupes de l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar ont massacré des « centaines » de civils mi-avril sur des bases ethniques dans la localité de Bentiu, la capitale de l'Etat d'Unité, affirme l'ONU dans un communiqué ce lundi 21 avril. Les enquêteurs des Nations unies ont reconstitué les faits qui se sont produits suite à la reprise de la ville de Bentiu par les dissidents de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) les 15 et 16 avril derniers. Ils...

Pages