| Africatime
Mercredi 06 Mai 2015
(AFP 05/05/15)
L'opposant sud-soudanais Lam Akol, critique à l'égard des deux camps qui s'affrontent dans une guerre civile dans le jeune pays, a annoncé mardi la levée de sa mise en résidence surveillée au bout d'une semaine. Ancien chef de guerre durant le conflit d'indépendance (1983-2005) contre Khartoum, au cours duquel il a combattu dans les deux camps - forces pro-Khartoum et rébellion sudiste -, Lam Akol a fondé en 2009 le Mouvement populaire de libération du Soudan-Changement démocratique (SPLM-DC), après avoir quitté le SPLM, l'ex-rébellion sudiste au pouvoir à Juba depuis l'indépendance du Soudan du Sud en 2011. "J'ai été libéré", a dit à l'AFP M. Akol, qui avait annoncé il y a une semaine par...
(La Voix de l'Amérique 05/05/15)
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry l’a annoncé lundi au cours de cours de sa visite officielle au Kenya.John Kerry a affirmé soutenir la création d'un mécanisme judiciaire crédible, impartial et efficace tel un tribunal hybride pour que les responsables des violences puissent répondre de leurs crimes.Pour démarrer la mise en place d’une telle instance Washington s'engage à donner cinq millions de dollars. Human Rights Watch avait proposé en décembre 2014 la création d'un "tribunal hybride" comprenant des juges du Soudan du Sud et des juges internationaux. L'Union africaine, aussi avait plaidé en faveur de la poursuite des responsables des crimes.
(La Croix 05/05/15)
Le Conseil œcuménique des Églises (COE) invite ses Églises membres à une journée de prière dimanche 10 mai pour les personnes affectées par le conflit au Soudan du Sud, et pour une reprise de pourparlers de paix constructifs et pour de nouvelles solutions. En avril, le COE a réuni à Addis-Abeba, capitale du Soudan du sud, une vingtaine de responsables et représentants d’Église du Soudan du Sud et d’Éthiopie, pour réfléchir à la situation tragique de conflit que connaît le...
(AFP 04/05/15)
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé lundi le soutien de Washington à la création d'un "tribunal hybride", composé de juges locaux et internationaux, pour juger les belligérants de la guerre civile au Soudan du Sud. Au cours d'une visite officielle au Kenya, John Kerry a déclaré soutenir la création d'un "mécanisme judiciaire crédible, impartial et efficace tel un tribunal hybride, afin que les responsables des violences puissent répondre" de leurs crimes. Washington, a-t-il dit, s'engage à donner cinq millions de dollars (4,5 millions d'euros) pour démarrer la mise en place de ce tribunal. L'organisation Human Rights Watch avait proposé en décembre 2014 la création d'un...
(Xinhua 04/05/15)
Le président du Soudan du Sud Salva Kiir Mayardit a répété dimanche sa volonté de travailler avec le Soudan à régler les principaux problèmes entre les deux voisins, a rapporté le site soudanais Ashorooq.net. M. Mayardit a envoyé dimanche un télégramme de félicitations à son homologue soudanais Omar el-Béchir pour sa réélection lors du récent scrutin présidentiel, indique le site. "Au nom du peuple du Soudan du Sud, je transmets mes sincères félicitations pour votre large victoire lors des récentes...
(La Voix de l'Amérique 02/05/15)
La nouvelle formule de négociation devrait inclure dans la médiation des "représentants de haut niveau" de l'Union africaine, des Nations unies, de l'Union européenne, de la Chine et des pays de la troika (Etats-Unis, Norvège, Royaume-Uni).L'organisation intergouvernementale est-africaine (IGAD), médiatrice dans le conflit sud-soudanais, a l'intention de l'IGAD d'étendre la médiation pour inclure de nouveaux partenaires afin d'accroitre la pression sur les deux belligérants, le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. M. Ban indique, dans son dernier...
(Xinhua 29/04/15)
Le président soudanais Omar el-Béchir a menacé mardi d'envoyer des troupes au Soudan du Sud pour désarmer les groupes de militants qui luttent contre le gouvernement soudanais, a rapporté la chaîne officielle Sudan TV. "Nous lui (gouvernement sud-soudanais, ndlr) donnerons la chance de prendre la bonne décision et de désarmer les mouvements armés; sinon, les forces de soutien rapide sont prêtes à les désarmer", a déclaré M. el-Béchir depuis la région de Gouz Dango de l'Etat du Darfour-Sud, cité par...
(AFP 28/04/15)
Le négociateur est-africain de l’Igad, médiateur dans le conflit sud-soudanais, a annoncé mardi la reprise prochaine des pourparlers de paix, en dépit l’échec le 6 mars dernier des négociations qualifiées "de la dernière chance". L'Igad, organisation intergouvernementale est-africaine, "n’a pas l’intention d’abandonner le processus de paix au Soudan du Sud. Lorsque nous parlions de +négociations finales+, cela signifie que nous devons maintenant penser à une approche différente et innovante", a déclaré à la presse Seyoum Mesfin. Cette nouvelle approche baptisée "Igad +" consiste à impliquer dans la médiation des...
(AFP 27/04/15)
L'armée soudanaise a accusé dimanche Juba de soutenir des rebelles au Darfour (ouest), après des combats avec des insurgés dans un secteur proche de la frontière avec le Soudan du Sud. L'armée a indiqué que le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), l'un des nombreux groupes combattant le régime de Khartoum depuis 2003, avait utilisé la région de Bahr al-Ghazal, dans le Soudan du Sud, comme base pour entrer dimanche au Darfour, où des combats ont eu lieu. "Le gouvernement du Soudan du Sud continue d'abriter et de soutenir les terroristes", a affirmé le porte-parole de l'armée, le colonel Al-Sawarmy Khaled Saad dans un communiqué. "Nous avons soulevé la question avec le gouvernement...
(RFI 27/04/15)
Le Soudan du Sud a été le théâtre de nouveaux combats, cette semaine, dans l’Etat du Haut-Nil. Mais, alors que les affrontements opposent depuis des mois les partisans de l’ex-président Riek Machar à ceux du président Salva Kiir, c’est cette fois au sein même de la faction fidèle au gouvernement de Juba que les hostilités ont éclaté. La journée de samedi a été calme, mais la situation reste très tendue à Malakal, capitale de l'Etat du Haut-Nil, au Soudan du...
(APA 25/04/15)
Environ 30 000 personnes ont trouvé refuge au camp de protection des civils de l’ONU à Malakal, la capitale de l’Etat du Haut Nil, suite à quelques jours d’affrontements dans cette région riche en pétrole. Porte-parole par intérim de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), Joe Contreras a affirmé à la radio des Nations Unies émettant à Juba que 19 soldats de l’Armée populaire de libération du Soudan du Sud (SPLA) ont baissé leurs armes et cherché refuge au site. Dix-neuf (19) soldats de la SPLA se sont rapprochés du camp hier jeudi et ont accepté d’être désarmés en échange de...
(AFP 24/04/15)
Lam Akol, chef du principal parti d'opposition à l'hégémonique SPLM au pouvoir à Juba - dont les divisions internes ont débouché sur l'actuelle guerre civile au Soudan du Sud -, a affirmé vendredi être bloqué chez lui par des forces de sécurité. Ancien chef de guerre durant le conflit d'indépendance (1983-2005) contre Khartoum, au cours duquel il a combattu dans les deux camps - forces pro-Khartoum et rébellion sudiste - Lam Akol a fondé en 2009 le Mouvement populaire de...
(La Croix 23/04/15)
Tandis qu’une vingtaine de responsables d’Églises, membres du Conseil œcuménique du Soudan du Sud, ont participé à une mission de paix de deux jours à Addis-Abeba, en Éthiopie, les violences se poursuivent à travers le pays.Selon un témoin, le P. Benjamin Madol, curé d’Akot dans le diocèse de Rumbek (au centre du pays, dans l’État des Lacs), disparu depuis le 19 avril, aurait été kidnappé puis torturé par des soldats de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA, en anglais)...
(AFP 22/04/15)
D'intenses combats ont éclaté entre factions rivales des troupes pro-gouvernementales sud-soudanaises, dans la localité de Malakal, dans le nord-est pétrolifère, ont indiqué mercredi l'armée et d'autres sources. "Il y a des combats, ils ont éclaté hier", mardi, a déclaré à l'AFP Philip Aguer, porte-parole de l'armée nationale sud-soudanaise, sans autre détail dans l'immédiat. Un employé humanitaire sur place a indiqué mercredi sous le couvert de l'anonymat que de fortes explosions étaient entendues depuis l'aube dans la capitale de l'Etat du Haut-Nil, contrôlée par les forces loyales au président Salva Kiir. Les puits de pétrole du Haut-Nil sont les derniers...
(AFP 22/04/15)
Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est dit mercredi "profondément préoccupé" par le sort de trois de ses employés qui ont disparu au Soudan du Sud. "Nous sommes particulièrement préoccupés par le sort de nos collègues disparus et nous travaillons sans relâche à leur retour en toute sécurité", a déclaré Ertharin Cousin, directrice exécutive du PAM, dans un communiqué. Ces trois employés ont disparu le 1er avril tandis qu’ils se rendaient vers le nord pour une distribution de produits alimentaires. Ces...
(Xinhua 22/04/15)
L’armée sud-soudanaise a annoncé mardi avoir tué 28 rebelles dans des conflits armés dans l’Etat du Haut-Nil. « Les rebelles, loyaux à Riek Machar, ont attaqué la région de Jilshal mardi près du fleuve de Sobat entre les villes d’Al-Nasir et Malakal dans l’Etat du Haut-Nil », a indiqué Philip Aguer, porte-parole de l’armée sud-soudanaise, à Xinhua par téléphone, en provenance de Juba, capitale sud-soudanaise. « Les forces de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) ont riposté à l’attaque...
(Agence Afrique 11/04/15)
Un mois après l’échec des pourparlers de paix sud-soudanais, les médiateurs est-africains du conflit qui ravage le jeune pays depuis décembre 2013 veulent accentuer la pression sur les belligérants, en associant l’Union africaine (UA) et l’ONU aux négociations. Selon des diplomates, un nouveau plan de règlement est aussi en préparation, qui propose de nouveau un accord de partage de pouvoir entre les chefs des deux camps belligérants, le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. Cette question...
(La Voix de l'Amérique 10/04/15)
Le nouvel accord en préparation, fait partie du nouveau plan de règlement de ce conflit, baptisé "Igad-Plus", selon des confidences des diplomates.Le nouveau plan vise à relancer les négociations entre les belligérants sud-soudanais avec à la clé un accord de partage de pouvoir entre les chefs des deux camps belligérants, le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. Les pourparlers de paix sud-soudanais sont depuis un mois au point mort. Les médiateurs est-africains du conflit qui ravage le jeune pays depuis décembre 2013 veulent accentuer la pression sur les belligérants, en associant l'Union africaine (UA) et l'ONU aux négociations. Le nouveau processus...
(AFP 09/04/15)
Un mois après l’échec des pourparlers de paix sud-soudanais, les médiateurs est-africains du conflit qui ravage le jeune pays depuis décembre 2013 veulent accentuer la pression sur les belligérants, en associant l'Union africaine (UA) et l'ONU aux négociations. Selon des diplomates interrogés par l'AFP, un nouveau plan de règlement est aussi en préparation, qui propose de nouveau un accord de partage de pouvoir entre les chefs des deux camps belligérants, le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. Cette question est un des principaux points de blocage à un accord politique devant mettre fin au conflit. Le nouveau processus de négociations...
(APA 09/04/15)
Le Soudan a fermé sa frontière avec le Soudan du Sud dans le cadre des mesures de sécurité en prélude à l’élection présidentielle prévue lundi prochain. Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les neuf États soudanais situés le long de la frontière avec le Soudan du Sud voisin : les cinq États du Darfour, le Kordofan Ouest, le Sud Kordofan, les Etats du Nil Blanc et le Nil Bleu. La police a confirmé que plus de 70 000 soldats seraient déployés à travers tout le pays afin de s’assurer que le scrutin de lundi se tienne dans des conditions sécuritaires optimales. Le vice-gouverneur de l’État du Darfour oriental Ahmed...

Pages