| Africatime
Vendredi 06 Mai 2016
(Afrique Inside 04/05/16)
Une semaine après son retour à Juba, le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar qui appelé à « l’unité » et à la « réconciliation » pour mettre fin à plus de deux ans de guerre civile, s’attèle à remettre le pays sur la voie de la reconstruction. L’Union africaine (UA) a déclaré que la reconstruction post-conflit et la reprise économique devraient être les priorités absolues au Soudan du Sud. Le Soudan du Sud a plongé dans la guerre civile en décembre 2013 quand des combats ont éclaté au sein de l’armée nationale, minée par des dissensions politico-ethniques.
(Libération 04/05/16)
Assis sous un arbre, un garçon de 5 ans joue avec un petit tank en plastique. Il l’a fabriqué dans un bidon d’huile distribué il y a deux mois par la Croix-Rouge. C’est une réplique grossière du char d’assaut situé quelques mètres derrière lui, mitrailleuse chargée, prêt au démarrage. Le dirigeant du comté est en retard au rendez-vous sur la place du village. Dix heures du matin, 40°C à l’ombre, pas un chat. Soudain, un autre enfant. Il sort de la propriété de notre homme. Celui-là doit avoir une quinzaine d’années. Kalachnikov en bandoulière, les yeux embrumés par les vapeurs de l’alcool. Franco Luoth Diu, le dirigeant du comté, sort enfin de chez lui et vient s’asseoir sur une chaise...
(Libération 03/05/16)
Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar affichent leur entente nouvelle, dans une mise en scène irréelle pour les habitants d’un pays ensanglanté par les atrocités de deux ans de guerre civile. Il aura mis une semaine à accepter de monter dans l’avion qui devait le ramener à Juba, la capitale du Soudan du Sud, où il n’avait plus mis les pieds depuis décembre 2013. Le chef de la rébellion, Riek Machar, se méfie tellement du président...
(AFP 29/04/16)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a formé son gouvernement de transition, partageant le pouvoir avec les ex-rebelles, selon un décret rendu public vendredi, une étape cruciale dans un processus de paix longtemps retardé. Selon les termes d'un accord de paix signé le 26 août 2015, les 30 postes de ministres sont partagés entre le camp de M. Kiir, le camp du rebelle redevenu vice-président Riek Machar, ainsi que d'autres partis, notamment de l'opposition. Le décret de M. Kiir "pour la...
(Le Monde 28/04/16)
Le fracas des armes va-t-il cesser ? Le climat politique va-t-il s’abeausir au Soudan du Sud, l’un des Etats les plus « jeunes » de la planète (il est né en juillet 2011, après son indépendance au forceps vis-à-vis du Soudan) mais aussi l’un des plus tourmentés ?Après plusieurs jours d’incertitude et de palinodies, le chef des rebelles, Riek Machar, est enfin arrivé mardi à Juba, la capitale sud-soudanaise, où il a aussitôt prêté serment comme vice-président et exhorté ses...
(RFI 27/04/16)
Le retour de Riek Machar dans ses fonctions de vice-président réveille un mince espoir dans un Soudan du Sud miné depuis 2013 par la guerre civile qui oppose les partisans du chef rebelle et ceux du président Salva Kiir. Dès son arrivée à Juba mardi 26 avril, Riek Machar a immédiatement prêté serment et debout, souriant aux côtés de son ennemi d'hier, il a appelé à la « réconciliation ». Le premier pas, c'est la mise en place d'un gouvernement...
(AFP 27/04/16)
L'entrée du chef rebelle Riek Machar dans ses fonctions de vice-président du Soudan du Sud suscite un fragile espoir de règlement d'une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts en plus de deux ans, mais les écueils sur le chemin de la paix sont nombreux. Lors de la prestation de serment de M. Machar mardi au palais présidentiel de Juba, la capitale sud-soudanaise, le chef de la rébellion et son grand rival, le président Salva Kiir,...
(AFP 27/04/16)
Le Soudan a exprimé l'espoir mardi que le retour au Soudan du Sud voisin du chef rebelle Riek Machar contribuerait à la paix dans ce pays ravagé par la guerre. Après plusieurs jours d'atermoiements, M. Machar est arrivé mardi à Juba, où il a immédiatement prêté serment comme vice-président, et appelé à la "réconciliation" pour mettre fin à plus de deux ans de guerre civile. Plus jeune pays au monde, le Soudan du Sud a proclamé son indépendance en juillet...
(RFI 27/04/16)
L'ONU a salué le retour de Riek Machar au Soudan du Sud. Le secrétaire général Ban Ki-moon et le Conseil de sécurité ont tous deux appelé le pays à aller de l'avant et à former un gouvernement d'union nationale le plus rapidement possible, estimant qu'il s'agissait d'une étape cruciale vers la paix. « C'est la meilleure nouvelle venue du Soudan du Sud depuis bien longtemps », s'est réjouie la représentante des Etats-Unis à l'ONU, Samantha Power. Mais c'est surtout, ont...
(AFP 26/04/16)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a demandé mardi "la formation immédiate du gouvernement d'union nationale" au Soudan du Sud à la suite du retour à Juba du chef des rebelles. Ce retour et l'investiture de Riek Machar comme Premier vice-président, a-t-il dit, "marquent une nouvelle étape dans l'application de l'accord de paix" conclu en août 2015 entre les partisans du président Salva Kiir et les rebelles.
(AFP 26/04/16)
Le retour du chef des rebelles sud-soudanais Riek Machar dans la capitale Juba "doit permettre de commencer véritablement la transition" dans ce pays ravagé par la guerre civile, a estimé mardi un haut responsable de l'ONU. Ce retour plusieurs fois reporté "doit ouvrir un chapitre nouveau pour le pays", a ajouté devant le Conseil de sécurité Hervé Ladsous, patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU. Après plusieurs jours d'atermoiements, le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar est enfin arrivé mardi à Juba, où il a appelé à l'unité pour que le pays puisse "guérir de ses blessures", avant d'aller prêter serment comme vice-président.
(AFP 26/04/16)
Le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar a prêté serment comme vice-président mardi à Juba, dans le cadre de l'accord de paix signé en août 2015 et destiné à mettre fin à plus de deux ans d'une guerre civile dévastatrice, a constaté un journaliste de l'AFP. "Je suis pleinement engagé dans la mise en œuvre de cet accord, afin que le processus de réconciliation et de guérison commence aussi vite que possible, pour que les gens puissent avoir foi dans le...
(AFP 26/04/16)
Le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar a estimé qu'il était du devoir des dirigeants sud-soudanais de "rassembler (leur) peuple" pour qu'il puisse "guérir de ses blessures", quelques minutes après son arrivée mardi à Juba, capitale du Soudan du Sud en guerre. "Nous devons rassembler notre peuple pour qu'il puisse s'unir et guérir de ses blessures", a déclaré M. Machar à la presse à l'aéroport de Juba. Il devait se rendre dans la foulée au palais présidentiel pour prêter serment comme...
(AFP 26/04/16)
Après plusieurs jours d'atermoiements qui ont provoqué l'exaspération de la communauté internationale, le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar devrait enfin arriver mardi à Juba pour y prendre ses fonctions de vice-président, dans le cadre d'un processus de paix destiné à sortir le pays d'une guerre civile dévastatrice. M. Machar était initialement attendu le 18 avril à Juba, où il doit former un gouvernement de transition avec son rival, le président Salva Kiir, conformément à l'accord de paix signé le 26 août 2015 pour mettre fin à la guerre débutée en...
(AFP 25/04/16)
L'aide apportée par l'ONU aux milliers de Sud-soudanais ayant trouvé refuge au Soudan voisin est menacée par le manque croissant de fonds, ont mis en garde lundi trois agences onusiennes. Le Soudan du Sud, indépendant du Soudan depuis juillet 2011, est le théâtre depuis décembre 2013 d'une terrible guerre civile qui oppose l'armée régulière fidèle au président Salva Kiir à une rébellion dirigée par son ancien vice-président et rival Riek Machar. Près de 2,4 millions de personnes ont été chassées de chez elles et des dizaines de milliers tuées par la guerre et les atrocités dont les deux camps se sont rendus coupables.
(AFP 25/04/16)
Le chef d'état-major de la rébellion sud-soudanaise est arrivé lundi avec une centaine de soldats à Juba, a constaté un journaliste de l'AFP, alors que leur chef Riek Machar devrait regagner la capitale mardi. Le chef d'état-major de la rébellion, Simon Gatwech Dual, est arrivé en début d'après-midi à l'aéroport de la capitale sud-soudanaise, en provenance de Gambella, dans l'ouest de l'Ethiopie. Il a été accueilli par de hauts gradés de l'armée gouvernementale, dont le chef de la garde présidentielle...
(AFP 25/04/16)
Les rebelles sud-soudanais ont indiqué que leur chef Riek Machar ne serait à nouveau pas en mesure de se rendre lundi à Juba, mais pourrait y aller mardi, rejetant la faute de ce nouveau retard sur les partenaires internationaux. Selon l'un des porte-parole rebelles, William Ezekiel, la garde rapprochée de M. Machar, forte de 195 soldats et collaborateurs, et comprenant le chef d'état-major de la rébellion Simon Gatwech Dual, devrait arriver lundi à Juba, la capitale du Soudan du Sud...
(AFP 25/04/16)
Les Etats-Unis ont accusé dimanche le gouvernement du Soudan du Sud d'être responsable des dernières vicissitudes empêchant l'aboutissement des efforts pour mettre fin à la guerre civile, tout en prévenant les parties que le monde ne tolèrerait pas de retour en arrière. Le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar devait arriver samedi par avion à Juba, depuis l'Ethiopie, pour participer à un gouvernement de transition. Mais, a-t-il affirmé, il n'a pas reçu du gouvernement du président Salva Kiir l'autorisation d'atterrir. M. Machar a ainsi manqué la date limite fixée par la communauté...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière...
(AFP 23/04/16)
Le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar va manquer la date limite de samedi fixée par la communauté internationale pour son retour à Juba, prévu par un accord de paix signé en août 2015, ont assuré le gouvernement et les rebelles. "Il n'y aura pas de retour aujourd'hui", a déclaré le ministre de l'Information Michael Makuei. Il a soutenu que le gouvernement n'autoriserait le retour de Riek Machar, depuis l'aéroport de Gambela, dans l'ouest de l'Ethiopie, qu'après vérification par des observateurs...

Pages