| Africatime
Samedi 28 Février 2015
(AFP 28/02/15)
Une enquête des Nations unies a conclu vendredi qu'un hélicoptère russe de la mission de l'ONU au Soudan du Sud (Linuss), abattu en août 2014, avait été touché par des tirs mais sans pouvoir désigner les coupables. Le rapport final "indique qu'il y a une forte probabilité que l'hélicoptère ait été abattu par des tirs d'artillerie anti-aérienne" a déclaré le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. Mais l'enquête "n'a pas permis d'identifier les assaillants (car) le lieu de l'attaque est à la lisière" entre des zones tenues par les forces gouvernementales et les rebelles. Les tirs "auraient pu provenir de l'un ou l'autre camp". Le crash du Mi-8 avait fait trois morts et un blessé grave...
(AFP 28/02/15)
La Chine s'est déclarée vendredi opposée à un projet américain de résolution à l'ONU qui prévoit des sanctions au Soudan du Sud, faisant valoir que cette initiative serait contre-productive en pleine négociation de paix entre les belligérants. Les Etats-Unis ont soumis mardi à leurs partenaires du Conseil de sécurité un texte qui prévoit d'imposer des sanctions aux belligérants au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile et des massacres inter-ethniques. Le texte prévoit un gel des avoirs et une interdiction de voyager contre ceux qui menacent la stabilité du pays, se rendent coupables d'exactions ou entravent l'aide humanitaire. Mais il reviendra à un comité...
(AFP 26/02/15)
L'exploitation pétrolière dans l’État d'Unité, au Soudan du Sud a définitivement contaminé les nappes phréatiques d'une large zone bordant les zones marécageuses du Nil-Blanc, rendant inconsommable l'eau bue par plus de 180.000 personnes, selon une étude publiée jeudi à Juba par une ONG allemande. "Il y a un lien direct entre l'exploitation et la production pétrolière dans le nord de l’État d'Unité et la contamination de l'eau potable dans la zone", a déclaré jeudi à Juba le vice-président de l'ONG...
(AFP 25/02/15)
Les Etats-Unis ont soumis mardi à leur partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution qui prévoit d'imposer des sanctions aux belligérants au Soudan du Sud, ravagé par une guerre civile et des massacres inter-ethniques. Le texte prévoit des "sanctions ciblées" (gel des avoirs et interdiction de voyager) contre ceux qui "menacent la paix, la sécurité ou la stabilité" du pays, se rendent coupables d'exactions ou bloquent la distribution de l'aide humanitaire. Mais il reviendra à un...
(AFP 24/02/15)
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé mardi un appel de fonds d'un milliard de dollars à la communauté internationale pour une aide humanitaire en faveur de 4 pays considérés comme une urgence absolue : la Syrie, la République centrafricaine, l'Irak et le Soudan du Sud. Cet appel a été lancé à l'issue d'une réunion à Genève à l'OMS, réunissant plus de 50 pays donateurs, ainsi que les secteurs santé des organisations humanitaires. Sur le milliard réclamé, 322,7 millions...
(RFI 24/02/15)
Les négociations de paix sur le Soudan du Sud ont repris lundi à Addis-Abeba en Ethiopie, mais sans le président Salva Kiir et son ex-vice président, le rebelle Riek Machar. Pourtant, cette nouvelle session de pourparlers est qualifiée de pourparlers de « la dernière chance » par les médiateurs est-africains après plus d'un an d'échecs successifs. Le président Salva Kiir et son rival Riek Machar avaient promis d'être là pour l'ouverture de cette nouvelle session de pourparlers, mais ils ne...
(AFP 23/02/15)
Les négociations sur une paix au Soudan du Sud ont repris lundi à Addis Abeba pour une nouvelle session qualifiée de "la dernière chance" par les médiateurs après plus d’un an d’échecs successifs. Les belligérants sud-soudanais, qui s'affrontent depuis 14 mois dans un meurtrier conflit civil, ont jusqu'au 5 mars pour trouver un accord de partage de pouvoir au sein d’un gouvernement de transition et ramener la paix dans leur pays. "Ces négociations sont les dernières", a prévenu Seyoum Mesfin, médiateur en chef de l’organisation intergouvernementale est-africaine (IGAD) en ouvrant la session..
(RFI 23/02/15)
Au Soudan du Sud, la nouvelle de l'enlèvement de 89 garçons de 13 à 18 ans dans un camp de déplacés provoque l'agacement de Human Rights Watch. Le rapt a eu lieu dans le nord du pays à Wau Shilluk, une ville où près de 100 000 déplacés ont trouvé refuge ces derniers mois. Or, cette région, très reculée, est contrôlée par les forces gouvernementales, selon l’ONG. Skye Wheeler, chercheuse à Human Rights Watch exprime son agacement car l’ONG vient...
(RFI 23/02/15)
Plus d'un an après le début du conflit au Soudan du Sud, les délégations du président Salva Kiir et du chef rebelle Riek Machar doivent entamer de nouvelles négociations ce lundi à Addis-Abeba. Mais après sept échecs successifs, les médiateurs commencent à se lasser. C'est la huitième session de pourparlers entre les rivaux sud-soudanais en à peine plus d'un an. Et les espoirs de parvenir enfin à un accord sont bien maigres. Cette fois, le président Salva Kiir n'a même...
(AFP 20/02/15)
La délégation gouvernementale sud-soudanaise a quitté vendredi après-midi Juba à destination d'Addis Abeba où doivent reprendre des pourparlers destinés à mettre fin au conflit qui ravage le Soudan du Sud depuis décembre 2013, a constaté un journaliste de l'AFP. Le chef négociateur du gouvernement sud-soudanais a indiqué à l'aéroport partir pour la capitale éthiopienne "pour entamer les négociations sur les questions en suspens", telles que "la composition d'un gouvernement d'union nationale, et les questions du fédéralisme, les dispositions sécuritaires et économiques". Il a dit espérer un accord définitif d'ici au 5 mars, la date limite imposée aux belligérants par l'Igad, l'organisation intergouvernementale est-africaine médiatrice des interminables pourparlers entamés...
(AFP 18/02/15)
D'intenses combats continuaient d'opposer mercredi, pour le troisième jour consécutif, forces gouvernementales et rebelles dans le nord-est du Soudan du Sud, selon le ministère sud-soudanais de la Défense, à la veille d'une reprise prévue d'interminables pourparlers de paix. D'intenses bombardements étaient signalés dans diverses zones de l’État pétrolifère du Haut-Nil, notamment autour des zones de Renk et Melut. M. Manyang a indiqué que le petit village de Kaka, près de Melut, était "soumis à un intense bombardement d'artillerie lourde", estimant que 80 soldats sud-soudanais avaient été blessés et 50 portés disparu. Six soldats ont été déclarés tués, mais l'étendue exacte des pertes ne sera connue qu'après...
(AFP 18/02/15)
Un employé britannique d'une ONG internationale travaillant au Soudan du Sud a été tué par balles dans la capitale Juba, dans la nuit de mardi à mercredi, ont annoncé ses collègues. Il a été tué à l'intérieur de l'enceinte de l'ONG par un ou des hommes qui semblent l'y avoir suivi et ont ensuite pris la fuite, ont précisé ces collègues ayant requis l'anonymat. "Nous pouvons confirmer la mort d'un ressortissant britannique au Soudan du Sud", a déclaré à Londres à l'AFP un porte-parole de la diplomatie britannique, refusant de donner des précisions. La police sud-soudanaise a de son côté...
(AFP 17/02/15)
Les belligérants sud-soudanais se sont affrontés mardi dans le stratégique Etat du Haut-Nil, riche en pétrole, a affirmé le ministre sud-soudanais de la Défense, qui accuse le camp rebelle de vouloir reprendre la capitale d'un autre Etat-clé. Dans le Haut-Nil (nord-est) des bombardements d'artillerie ont été signalés à plusieurs endroits de la région de Renk lundi et mardi, a précisé à l'AFP le ministre de la Défense, Kuol Manyang. Selon lui, "de nombreux civils ont été blessés (...) et de...
(AFP 16/02/15)
Le gouvernement sud-soudanais a menacé lundi de museler les médias qui diffuseraient des interviews des rebelles impliqués dans la guerre civile qui ravage le jeune pays depuis 14 mois. "Nous vous fermerons, vous médias, si vous interviewez des rebelles ici pour relayer leurs projets ou politiques pour le Soudan du Sud", a lancé le ministre de l'Information, Michael Makuei, à des journalistes, peu après la diffusion par une radio locale d'un entretien avec un chef rebelle. "Interviewer des rebelles pour...
(AFP 16/02/15)
Les belligérants sud-soudanais continuent, malgré leurs promesses, de recruter des enfants pour les utiliser comme soldats dans la guerre civile qui ensanglante le Soudan du Sud depuis décembre 2013, a dénoncé lundi Human Rights Watch (HRW). L'organisation de défense des droits humains accuse particulièrement une milice pro-gouvernementale d'avoir recruté plusieurs enfants, dont certains âgés d'à peine 13 ans, dans la ville de Malakal, contrôlée par les forces gouvernementales, à l'issue d'une enquête dans la capitale de l'Etat pétrolier du Haut-Nil (nord-est). "Bien que les forces gouvernementales et de l'opposition aient promis de façon répétée qu'elles allaient cesser d'utiliser des enfants-soldats, les deux...
(AFP 15/02/15)
Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly met en garde les dirigeants africains qui tenteraient de s’accrocher au pouvoir, les appelant à entrer dans l'Histoire par "la grande porte" en cédant leur place démocratiquement à la fin de leur mandat. "Tous ceux qui vont insister à s’accrocher au pouvoir, (...) auront en face d’eux une génération que l’on appelle +la génération consciente+ et je pense que ces présidents, plutôt que d'entrer par la grande porte de l’Histoire, vont par leur action...
(RFI 14/02/15)
Le conseil des ministres a annoncé vendredi 13 février le report du scrutin au Soudan du Sud à 2017. Le mandat de l'actuel chef de l'Etat, Salva Kiir, est donc prolongé. Le Soudan du Sud est ensanglanté depuis fin 2013 par une guerre civile entre le camp au pouvoir et la rébellion de l'ancien vice-président Riek Machar. Cette annonce semble donc donner le coup de grâce à l'accord passé récemment entre les deux belligérants. Selon la Constitution, les législatives et...
(AFP 13/02/15)
Le Conseil des ministres du Soudan du Sud, un pays déchiré par une sanglante guerre civile, a reporté vendredi les élections de deux ans et prolongé d'autant le mandat du président Salva Kiir. Ce dernier et le chef rebelle Riek Machar, son ancien vice-président, avaient signé début février un cessez-le-feu qui a rapidement volé en éclats, mardi dans le nord du pays, où le gouvernement accusait les rebelles de bombarder ses positions. MM. Kiir et Machar étaient également tombés d'accord pour mettre en place un gouvernement de transition, pour une durée de 30 mois, à partir du 9 juillet. La décision annoncée vendredi semble donc être un coup de grâce donné...
(Jeune Afrique 13/02/15)
Entre les deux frères ennemis, Salva Kiir et Riek Machar, en guerre ouverte depuis la fin de 2013, les accords se suivent et se ressemblent, sans jamais être appliqués. En attendant, c'est le peuple sud-soudanais qui paie le prix fort : le conflit a déjà fait plus de 10 000 morts et deux millions de déplacés. Bien entendu, ils ont signé. Ce n'est pas la première ni la dernière fois. Depuis plus d'un an, le président sud-soudanais Salva Kiir et...
(AFP 13/02/15)
Les forces de sécurité sud-soudanaises ont libéré un célèbre journaliste arrêté mercredi alors qu'il couvrait une manifestation, a affirmé le reporter lui-même vendredi. Mading Ngor, journaliste indépendant travaillant pour des médias sud-soudanais et internationaux, a été libéré jeudi soir sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Depuis son arrestation mercredi, des responsables du gouvernement ont expliqué aux médias locaux que son arrestation était une erreur. "Amis, proches, soutiens, cette épreuve est finie", a-t-il déclaré dans un court message envoyé par email.

Pages