| Africatime
Vendredi 19 Septembre 2014
(BBC 18/09/14)
Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré mercredi que les travailleurs étrangers ne seront pas expulsés. Cette décision est intervenue à la suite de protestations émanant d’organisations de défense des droits de l’homme et de représentants de pays voisins. Barnaba Marial Benjamin, ministre des Affaires étrangères, a déclaré que la rédaction d’un nouveau code du travail était encore en cours. L’objectif étant de donner l’opportunité aux personnes qualifiées de trouver un emploi dans des entreprises privées et des organisations non gouvernementales. Dans un communiqué publié mardi, Ngor Kolong Ngor, le ministre sud-soudanais du Travail avait ordonné les ONG et les entreprises privées de licencier certains de leurs employés...
(Dw-World 18/09/14)
Dans une circulaire, le gouvernement a fixé un ultimatum aux entreprises privées et ONG travaillant dans le pays. Celles-ci ont un mois à compter d'hier pour remplacer les étrangers qu’elles emploient par des nationaux. "Après l’annonce de cette mesure, le porte-parole du gouvernement a mis un bémol…" Une décision controversée qui en surprend plus d’un, quand on sait que ce jeune Etat peine toujours à amorcer son décollage économique.
(AFP 17/09/14)
Le gouvernement sud-soudanais a assuré mercredi qu'aucun employé étranger travaillant au Soudan du Sud ne serait expulsé, semblant revenir sur une circulaire publiée la veille imposant aux entreprises et aux ONG de se séparer de leurs salariés étrangers et de les remplacer par des Sud-Soudanais. "Le gouvernement du Soudan du Sud n'expulse aucun salarié étranger du Soudan du Sud", a assuré le ministre sud-soudanais des Affaires étrangères Barnaba Marial Benjamin. Il a toutefois souligné qu'il "existe des lois sur le...
(AFP 17/09/14)
Après l'interdiction faite par le Soudan du Sud aux entreprises privées et aux ONG d'employer des étrangers, prédominent la consternation et l'inquiétude de voir le pays, ravagé par neuf mois de guerre civile, complètement s'effondrer. Mardi, dans une circulaire publiée dans la presse locale, le gouvernement du Soudan du Sud, plus jeune pays du monde et aujourd'hui au bord de la famine, a sommé entreprises et ONG de remplacer, sous un mois, tous leurs employés étrangers - à des postes...
(BBC 17/09/14)
Le gouvernement du Soudan du Sud a ordonné mardi les ONG et les entreprises privées établies sur son territoire de licencier certains de ses employés étrangers d’ici mi-octobre. Ngor Kolong Ngor, le ministre sud-soudanais du Travail, a cité parmi les entreprises concernées les "banques, sociétés des secteurs de l’assurance, des télécommunications et du pétrole, les hôtels et auberges". Les postes allant du réceptionniste au directeur général devront être occupés par des nationaux dès le mois prochain. Le ministre du Travail...
(RFI 17/09/14)
Le gouvernement sud-soudanais impose des limites à l’emploi des étrangers et ordonne aux entreprises et aux ONG de donner la priorité aux locaux. Une décision qui survient alors que le pays traverse une crise alimentaire d’une gravité sans précédent ces dernières années. Certaines organisations humanitaires s’inquiètent des conséquences d’une telle décision sur leurs opérations en cours. Cela faisait plusieurs jours que circulait l’arrêté ministériel, publié mardi dans la presse locale, indiquant que tout étranger, à partir de la mi-octobre, devrait être remplacé par un citoyen sud-soudanais dans les entreprises, les banques ou encore les organisations non gouvernementales. Un ministre a fini par préciser mardi qu’il s’agissait de donner la priorité...
(Afrique Inside 17/09/14)
Le gouvernement sud-soudanais a ordonné ce mardi à toutes les entreprises privées et les ONG d'exclure leurs employés étrangers et de les remplacer par des sud-soudanais. Une décision autoritaire et non sans conséquence sur l'économie et la population déjà menacée par un conflit qui déstabilise le pays depuis le mois de décembre dernier. Nouvelle dérive autoritaire au Soudan du Sud en proie un conflit insurrectionnel. Les entreprises privées et les ONG ont reçu l’ordre de remplacer tous les travailleurs étrangers...
(AFP 16/09/14)
Le gouvernement sud-soudanais a sommé toutes les entreprises privées et ONG opérant dans le pays de cesser d'employer sous un mois des étrangers et de les remplacer par des citoyens sud-soudanais, selon une circulaire officielle. Le ministre sud-soudanais du Travail, Ngor Kolong Ngor, "ordonne à toutes les ONG et compagnies privées" opérant au Soudan du Sud de "notifier à tous les étrangers travaillant pour elles, à tous les postes, de cesser de travailler sur le champ à partir du 15...
(APA 16/09/14)
L’ancien président du Kenya, Daniel Arap Moi, a imploré ce lundi le président Sud-soudanais, Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, de suivre la voie de la paix et de mettre fin au conflit qui dure depuis neuf mois et qui a causé le déplacement de milliers de personnes. M. Moi a déclaré dans un communiqué publié lundi à Nairobi, que les deux leaders devraient se focaliser sur les rêves et les espoirs du peuple sud-soudanais de mettre fin...
(Afrik.com 16/09/14)
Le gouvernement sud-soudanais a sommé aux entreprises privées de cesser d’employer, sous un mois, des étrangers et de les remplacer par des citoyens du pays. Une mesure plus que surprenante. Au Soudan du Sud, le gouvernement a sommé, ce mardi, toutes les entreprises privées et ONG opérant dans le pays de cesser d’employer, sous un mois, des étrangers et de les remplacer par des citoyens sud-soudanais, selon une circulaire officielle. « Le ministre sud-soudanais du Travail ordonne à toutes les...
(Agence Ecofin 15/09/14)
La Banque africaine de développement (BAD) représentée par son président Donald Kaberuka (photo) et le Japon représenté par son ambassadeur en Côte d'Ivoire, Susume Inove, ont signé vendredi 12 septembre 2014 à Abidjan un prêt concessionnel de 300 millions $ dans le cadre du programme Enhancing Private Sector in Africa (EPSA) lancé en 2005 à l’initiative du gouvernement du Japon. En visite officielle en Côte d'Ivoire au début de cette année 2014, le premier ministre japonnais Shinzo Abe avait promis...
(Jeune Afrique 12/09/14)
Connu en Afrique pour ses prestations dans l'audit, le commissariat aux comptes et le conseil fiscal, PwC vient d'obtenir le statut Casablanca Finance City (CFC) et mise désormais sur le créneau du conseil stratégique. Le cabinet international compte ainsi investir 200 millions de dollars au cours des cinq prochaines années et doubler ses effectifs. C'est un méga programme d'investissement que vient d'annoncer PwC pour développer son activité de conseil sur le contient africain. Une enveloppe de 200 millions de dollars...
(Le Griot 11/09/14)
La mission des Nations Unies au Soudan du Sud (Minuss) accuse le rebelle sud-soudanais Peter Gadet d’être impliqué dans l’attaque contre l’un de ses hélicoptères, qui avait fait 3 morts le 26 août dernier. Selon la mission onusienne, l’enquête préliminaire sur les circonstances du crash de l’hélicoptère a prouvé que l’hélicoptère « avait été bien abattu ». Quelques heures avant l’incident, Peter Gadet, qui commande les rebelles dans la zone du crash, aurait accusé la MINUSS de mettre ses hélicoptères...
(Autre média 11/09/14)
Le conflit actuel au Soudan du Sud menace de saper tous les progrès réalisés jusqu'à présent pour mettre fin à l'utilisation d'enfants-soldats, estime Leila Zerrougui, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le sort des enfants en temps de conflit armé. Si le gouvernemnt u Soudan du Sud a signé un plan d'action pour mettre fin à l'utilisation d'enfants-soldats, des témoins ont vu des dizaines d'enfants en uniforme militaire et armés de fusils, déployés avec les forces gouvernementales,...
(Autre média 11/09/14)
Notre collaboratrice Maartje est arrivée dans le camp de réfugiés de Bentiu au Soudan du Sud. Parfois, la boue lui arrive jusqu’aux genoux. Elle est surprise par l’expertise de construction des digues. Elle raconte aussi l’histoire de Sabrina, 12 ans, qui s’occupe de ses cinq frères et sœurs. Lisez son témoignage. Il fut un temps où Bentiu était une grande ville bien développée du Sud-Soudan (aujourd’hui Soudan du Sud). Mais suite aux affrontements qui ont commencé au début de l’année,...
(La Voix de l'Amérique 11/09/14)
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) tire la sonnette d’alarme au sujet de la famine qui menace des centaines de milliers de personnes au Soudan du Sud. Le CICR lance un appel pour un montant supplémentaire de 19 millions de dollars en vue de couvrir une partie des besoins humanitaires massifs et croissants dans ce pays déchiré par la guerre. Le Soudan du Sud a largement disparu de la une des journaux internationaux et le pays est en passe...
(Xinhua 10/09/14)
La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a confirmé qu'un hélicoptère de l'ONU s'était écrasé au Soudan du Sud le mois dernier, tuant trois membres d'équipage russes, avait été "abattu". Selon la mission, des "experts qui ont terminé la première phase de leur enquête hier ont trouvé des preuves concernant le crash de l'hélicoptère Mi-8 de l'ONU le 26 août qui indiquent que l'appareil a été abattu", a annoncé le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric lors d'un...
(La Voix de la Russie 10/09/14)
La Chine a procédé à l'envoi, sous l'égide de l'ONU, de 700 soldats de la paix au Soudan du Sud, rapporte mercredi le Wall Street Journal citant un porte-parole du président sud-soudanais Ateny Wek Ateny. Selon M.Ateni, les militaires auront pour mission de protéger les employés de compagnies pétrolières chinoises implantées dans les Etats de l'Unité et du Nil Supérieur. A l'heure actuelle, le groupe chinois CNPC détient environ 40% de la coentreprise exploitant les vastes champs pétroliers sud-soudanais. Toujours...
(RFI 10/09/14)
La Mission des Nations unies au Soudan du Sud pointe du doigt les rebelles dans le crash d'un de ses hélicoptères le 26 août dernier. Il y a deux semaines, un appareil, modèle Mi-8, s'était écrasé à une dizaine de kilomètres au sud de Bentiu, capitale de l'Etat pétrolier d'Unité, dans le nord du pays. Trois membres d'équipage russes avaient été tués, et un quatrième blessé. Après deux semaines d'enquête, la Minuss affirme que l'hélicoptère a été abattu. Pour l'instant,...
(Amnesty International 09/09/14)
Plus de 30 organisations internationales ou du Soudan du Sud ont signé une pétition appelant à un embargo total et immédiat sur les livraisons d’armes à destination du Soudan du Sud. La pétition sera remise jeudi 4 septembre à l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD). Cette pétition souligne l’urgence d’imposer un embargo sur les livraisons d’armes pour protéger les civils qui sont en grand danger et interrompre l’approvisionnement en armes des personnes et groupes de chacune des parties au conflit, qui ont commis de graves violations des droits humains, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Depuis le début du conflit le 15 décembre 2013...

Pages