| Africatime
Vendredi 30 Septembre 2016
(AFP 30/09/16)
Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est inquiété vendredi de la situation d'environ 100.000 personnes "piégées" dans la localité sud-soudanaise de Yei, qui est encerclée par les forces gouvernementales sud-soudanaises. "Les forces du gouvernement encerclent (...) et limitent l'accès à la ville et empêchent également les personnes de la quitter, sans doute parce qu'ils les soupçonnent de soutenir les forces de l'opposition. C'est tout ce que je sais sur la situation", a affirmé un porte-parole du HCR, William Spindler. "D'après l'Eglise de la ville, plus de 30.000 personnes venant des environs ont été déplacées...
(Dw-World 30/09/16)
Des partisans de Riek Machar ont passé la frontière pour s'installer à Goma, dans l'est de la RDC, provoquant la colère des habitants: la situation sécuritaire, déjà critique pourrait se déteriorer encore un peu plus. Les habitants de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, craignent que les rebelles ne créent un nouveau foyer d'instabilité dans la région, déjà en proie à plusieurs groupes armés. On compte par exemple les FDLR, des rebelles rwandais, dont certains acteurs avaient été accueillis en République démocratique du Congo en tant que réfugiés, avant de reprendre les armes. Alors à Goma, les notables et la société civile cherchent à attirer l'attention des autorités, provinciales et centrales, pour organiser le départ des rebelles sud-soudanais.
(Ouest-France 29/09/16)
Enlisée dans une guerre civile depuis 2013, la jeune République du Soudan du Sud peine à entrevoir la fin des hostilités. Pour Betram Gordon Kuol, pas question de perdre espoir pour autant. Interview Betram Gordon Kuol, ancien réfugié sud-soudanais et responsable du développement de la Société de Saint-Vincent-de-Paul au Soudan du Sud. Comment expliquer la situation dramatique au Soudan du Sud ? Le conflit est né d’une divergence politique entre deux hommes : le président, Salva Kiir, et son vice-président, Riek Machar. En 2013, cette rivalité a été jusqu’à scinder le parti du Mouvement populaire de libération du Soudan...
(AFP 28/09/16)
Le journaliste sud-soudanais Isaac Vuni, enlevé en juin, a été retrouvé mort, a annoncé mercredi Reporters sans frontières (RSF), qui a appelé les autorités à faire toute la lumière sur ce meurtre. Le corps de Vuni a été découvert lundi dans une ferme située près du village de Kerepi, où vit sa famille, dans le sud du pays, à la frontière avec l'Ouganda, selon des parents cités par le quotidien Sudan Tribune, rapporte RSF dans un communiqué. Le journaliste indépendant...
(Agence Afrique 27/09/16)
L’opposant sud-soudanais, Riek Machar, a fait savoir, ce dimanche 25 septembre, son intention de mener une nouvelle guerre contre le gouvernement de son pays. Dans un communiqué, l’ex-chef des rebelles sud-soudanais a parlé de «lancer une résistance populaire armée contre le régime autoritaire et fasciste du président Salva Kiir afin d’apporter au pays la paix, la liberté, la démocratie et le règne de la loi.» Pour l’ancien vice-président, qui a trouvé refuge à Khartoum, après avoir fui des combats à Juba...
(AFP 26/09/16)
L'ex-chef des rebelles du Soudan du Sud, Riek Machar, a lancé un appel à une nouvelle guerre contre le gouvernement, estimant que l'accord de paix obtenu grâce à la communauté internationale n'était plus valide. L'ancien vice-président a lancé cet appel pendant le week-end de son exil à Khartoum où il a fui après des combats dans la capitale sud-soudanaise, Juba, en juillet dernier. Dans un communiqué transmis dimanche à l'AFP, M. Machar exprime son intention de "lancer une résistance populaire...
(RFI 26/09/16)
L'opposant sud-soudanais Riek Machar hausse le ton. Dans un communiqué publié ce dimanche matin 25 septembre, il affirme qu'il entend reconstituer ses forces et reprendre les armes contre son rival, le président Salva Kiir. Après les combats soudains qui ont éclaté à Juba entre ses hommes et ceux du président Kiir, le 8 juillet dernier, l'ex-chef de guerre Riek Machar est désormais en exil. Mais manifestement, il n'a pas abandonné. Il est isolé à Khartoum, ses forces ont été chassées...
(AFP 24/09/16)
Le nouveau vice-président sud-soudanais Taban Deng Gai a exhorté vendredi les Etats-Unis à ne pas imposer à son pays un embargo international sur les armes et a émis des objections au déploiement d'une force de protection régionale. "Nous sommes très inquiets parce que le Soudan du Sud n'a pas besoin d'un embargo sur les armes", a déclaré à l'AFP Taban Deng Gai, dans un entretien en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. "Nous n'avons pas besoin de souffrir davantage". Dans son discours vendredi devant l'Assemblée...
(Xinhua 23/09/16)
Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a condamné jeudi l'escalade de la violence dans la région du Grand Equatoria du Soudan du Sud au cours des dernières semaines, y compris les récentes attaques sur le camp Lasu, dans lesquelles un jeune réfugié congolais a été tué. Selon le HCR, des groupes armés ont à plusieurs reprises occupé le camp au cours des derniers jours et ont ouvert le feu, agressé des réfugiés, pillé et détruit des...
(RFI 23/09/16)
Plusieurs centaines de Sud-Soudanais ont été secourus ces dernières semaines par la mission onusienne en République démocratique du Congo. Il s’agit de soutiens de l'ancien vice-président, Riek Machar, passé dans l'opposition armée. En juillet dernier, après des combats à l'arme lourde qui les avaient opposés aux troupes gouvernementales à Juba, Riek Machar et ses partisans avaient fui de l'autre côté de la frontière, en RDC. Depuis, la Monusco les a pris en charge. Se pose à présent la question de...
(AFP 21/09/16)
Le Soudan a affirmé mercredi qu'il accueillait environ 400.000 réfugiés du Soudan du sud, un pays déchiré par une guerre civile. Plus jeune nation du monde, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013, deux ans après son indépendance, dans un conflit politico-ethnique qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 2,5 millions de déplacés. "Le nombre de réfugiés sud-soudanais enregistrés par les autorités est de 400.000", a déclaré le ministre soudanais de l'Intérieur Babiker Digna lors d'une conférence de presse à Khartoum. "L'afflux (de réfugiés) continue, les procédures d'enregistrement aussi". Selon l'ONU, le nombre...
(AFP 21/09/16)
Des colombes s'échappant du canon d'une kalachnikov, un enfant cousant des drapeaux sud-soudanais, des crayons brandis en guise d'armes: des fresques aux couleurs vives ont récemment fait leur apparition sur les murs de la capitale sud-soudanaise Juba, expression du ras-le-bol de la guerre ravageant le pays depuis des décennies. A l'origine de cette protestation picturale, le collectif d'artistes #AnaTaban (Je suis fatigué, en arabe) qui rassemble des peintres, mais aussi des musiciens racontant leur exaspération en chanson et des acteurs jouant...
(Jeune Afrique 21/09/16)
Ils "en ont marre". Ces jeunes peintres, rappeurs, et grapheurs du Soudan du Sud ont lancé une campagne au début du mois de septembre contre la guerre civile qui déchire leur pays depuis bientôt quatre ans. Leurs armes : l'art, le dialogue, le pardon. En cette journée internationale de la paix, les membres du collectif « Ana Taban », qui signifie « Je suis fatigué » en arabe, sont sortis dans les rues de Djouba, la capitale, pour diffuser des...
(RFI 19/09/16)
En Ouganda environ 250 000 réfugiés sont des Sud-Soudanais. Près de 90 000 ont traversé la frontière depuis la reprise du conflit en juillet. Une situation de crise que le UNHCR et l’Etat tentent de prendre en charge au mieux. Si chacun a son histoire personnelle et fait face à des problématiques différentes qu’ils soient réfugiés ou encore au pays, tous font face à des difficultés économiques d’une manière ou d’une autre. Emmanuel est arrivé dans le camp de réfugiés d’Adjumani au mois de juillet. Que ce soit au Soudan du Sud ou ici, son principal problème est de trouver...
(AFP 19/09/16)
Le Soudan a menacé dimanche de fermer sa frontière avec le Soudan du Sud si Juba ne "respecte pas son engagement" à expulser les groupes insurgés qui combattent les forces armées de Khartoum. Les relations entre les deux pays sont tendues depuis la sécession du Soudan du Sud en juillet 2011, devenu Etat indépendant après un accord de paix qui avait mis fin à une longue et dévastatrice guerre civile. Khartoum et Juba s'accusent mutuellement de soutenir des rebelles sur leur territoire respectif. Khartoum a régulièrement accusé son voisin du Sud de soutenir des groupes...
(RFI 17/09/16)
Les autorités de Juba ont ordonné en début de semaine la fermeture du principal journal anglophone du pays, le Nation Mirror, au motif qu'il avait fait sa Une sur un rapport de la fondation américaine The Sentry, créée entre autres par l'acteur George Clooney. Ce rapport dénonçait la manière dont les élites politiques du pays s'étaient enrichies en profitant de la guerre civile. L'actuel président Salva Kiir, et son ancien vice-président, Riek Machar, aujourd'hui passé dans l'opposition, étaient nommément cités par le rapport. Cette fermeture est significative des atteintes...
(AFP 16/09/16)
Plus d'un million de Soudanais du Sud ont fui leur pays pour se réfugier dans des pays voisins, selon un bilan établi cette semaine par le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) et publié vendredi. "Le nombre de réfugiés du Soudan du Sud dans les pays voisins a dépassé cette semaine le seuil du million, y compris les 185.000 personnes qui ont fui le pays depuis l'éclatement de nouvelles violences à Juba le 8 juillet", a indiqué un porte-parole du HCR à Genève. Le Soudan du Sud rejoint...
(AFP 15/09/16)
Les Etats-Unis ont menacé mercredi de s'efforcer d'obtenir un embargo international sur les armes contre le Soudan du Sud si Juba n'accepte pas une force africaine de protection, mais la Russie rechigne toujours à prendre cette sanction. La président sud-soudanais Salva Kiir doit tenir rapidement son engagement de laisser se déployer à Juba cette nouvelle force de 4.000 hommes, a affirmé l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies Samantha Power. A l'issue de consultations...
(AFP 14/09/16)
Le gouvernement sud-soudanais a ordonné la fermeture du principal journal en langue anglaise du pays après que le quotidien eut consacré sa première page à un rapport américain accusant l'élite politique et militaire du pays de s'être enrichie en profitant de la guerre civile, a annoncé mercredi le rédacteur en chef du journal.
(La Croix 14/09/16)
« The Sentry », fondé par George Clooney, a collecté les preuves de l’accumulation des richesses par les deux parties qui se disputent le pouvoir au Soudan du Sud. La guerre civile qui ravage depuis trois ans le Soudan du Sud est une excellente affaire financière pour les potentats qui s’y déchirent. C’est ce que constate un rapport de The Sentry présenté à Washington lundi 12 septembre. Ce bureau d’investigations a été fondé par l’acteur américain George Clooney et le...

Pages