| Africatime
Jeudi 29 Janvier 2015
(AFP 29/01/15)
Le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, dont les troupes s'affrontent depuis décembre 2013, se sont rencontrés jeudi à Addis Abeba pour tenter de mettre fin à la guerre civile ravageant leur jeune pays, selon des responsables. Les deux hommes, qui ont signé plusieurs cessez-le-feu jamais respectés, étaient accompagnés des médiateurs de l'Igad, organisation intergouvernementale est-africaine. Le président Kiir "fait son devoir en essayant de rétablir la paix", a déclaré son porte-parole Ateny Wek Ateny, démentant des rumeurs selon lesquelles le chef de l'Etat avait dû être hospitalisé dans la matinée à Addis Abeba. La rencontre "est destinée à combler le fossé dans les négociations afin d'arriver à trouver une solution...
(AFP 29/01/15)
L'avancée des islamistes de Boko Haram au Nigeria, le sanglant conflit sud-soudanais, plusieurs élections à risques en 2015 ainsi que l'épidémie du virus Ebola domineront vendredi et samedi le 24e Sommet de l’Union africaine (UA). Au cours de ce sommet des chefs d'Etat du continent, l'organisation panafricaine portera à sa présidence tournante le président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980 et adversaire déclaré des Occidentaux, qui signe ainsi son grand retour sur la scène diplomatique internationale. Au Nigeria, la montée en puissance de Boko Haram, dont l'insurrection a fait plus de 13.000 morts depuis 2009, s'est encore manifestée le 25 janvier avec la prise...
(AFP 27/01/15)
Un groupe rebelle sud-soudanais a libéré mardi 280 enfants-soldats, premier groupe d'environ 3.000 devant être mobilisés, a annoncé l'Unicef, l'agence de l'ONU pour l'enfance, mais des milliers d'autres continuent de combattre dans diverses forces armées. Quelque 12.000 enfants, principalement des garçons, ont été recrutés de force au cours de la seule année écoulée au Soudan du Sud, plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui oppose l'armée loyale au président Salva Kiir aux troupes fidèles à son ancien vice-président...
(AFP 26/01/15)
Onze personnes, dont quatre journalistes travaillant pour des médias gouvernementaux, ont été tuées dans une embuscade dans l'ouest du Soudan du Sud, a affirmé lundi la radio indépendante locale Tamazuj. L'attaque, menée dimanche, a visé un convoi de journalistes et de responsables locaux dans le département de Raja, dans la province de Bahr al Ghazal (ouest), a précisé à la radio le gouverneur local, Rizik Zakaria Hassan. Les journalistes travaillaient pour la télévision sud-soudanaise et radio Wau. La zone où l'attaque est survenue est frontalière de la région soudanaise...
(AFP 24/01/15)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué vendredi la signature par les belligérants sud-soudanais d'un accord de réconciliation mercredi à Arusha (Tanzanie) et leur a demandé de l'appliquer "immédiatement". Ce sont les tensions au sein du Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM) qui ont abouti au conflit qui ravage la plus jeune nation du monde depuis plus d'un an. Le président Salva Kiir et son ancien vice-président et rival Riek Machar ont signé mercredi un accord...
(Xinhua 23/01/15)
La présidence sud-africaine a salué jeudi un accord de paix entre les factions du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM), signé à Arusha en Tanzanie. "Nous prévoyons que cette entente va mettre fin aux hostilités qui ont fait rage au Soudan du Sud", a affirmé la présidence en citant le vice-président Cyril Ramaphosa. L'accord a été conclu mercredi soir à Arusha sous la médiation de l'Afrique du Sud et de la Tanzanie. M. Ramaphosa, en sa qualité d'Envoyé spécial...
(AFP 21/01/15)
Les belligérants sud-soudanais devaient signer mercredi à Arusha, dans le nord tanzanien, un accord de réconciliation au sein du parti au pouvoir, où les tensions ont abouti au conflit qui ravage la plus jeune nation du monde depuis plus d'un an. Le président Salva Kiir et son ancien vice-président et rival Riek Machar doivent assister à la signature de cet accord de réconciliation entre les factions rivales au sein du SPLM, au pouvoir depuis l'indépendance en juillet 2011 du Soudan du Sud. La rencontre est présidée par le chef de l'Etat tanzanien Jakaya Kikwete. Sont aussi présents les présidents kényan Uhuru Kenyatta et ougandais Yoweri
(IRIN 20/01/15)
Avec 11 millions de têtes, on dénombre davantage de bovins que d’habitants au Soudan du Sud, où le bétail joue un rôle social et économique prépondérant. Depuis 13 mois, la guerre civile a perturbé les routes de transhumance et les foyers de maladie habituels, engendrant de nouveaux cycles de violence et mettant en péril la cohésion sociale du pays. Au Soudan du Sud, l’élevage de bétail menace de « perdre sa capacité de résilience, de ne plus être économiquement viable,...
(RFI 17/01/15)
Le conflit au Soudan du Sud a démarré depuis maintenant plus d’un an, et malgré de nombreuses négociations entre les belligérants, il semble parti pour durer encore un certain temps. Les conséquences économiques pour le tout jeune Etat, né en 2011, sont déjà considérables. Rien que pour l’année 2014, le PIB sud-soudanais à chuté de 15 %, et si la guerre devait durer, les pertes se chiffreraient en dizaines voire en centaines de milliards de dollars, comme l’a montrée une...
(Xinhua 14/01/15)
La Chine offre ses bons offices au Soudan et au Soudan du Sud, non pas pour ses propres intérêts mais pour agir comme puissance mondiale responsable, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi, au cours d'une brève visite au Soudan. Réaliser au plus tôt la stabilité au Soudan du Sud sert les intérêts des Sud-Soudanais et le souhait commun du Soudan et des autres pays de la région ainsi que ceux de la Chine et de...
(Afriquinfos 14/01/15)
Un accord de cessation des hostilités qui ont éclaté récemment a été conclu ce lundi 12 janvier entre les parties du conflit. Cet accord intervient à la fin du premier jour de pourparlers de paix qui se tiennent à Khartoum pour deux jours. Le ministre soudanais des Affaires étrangères et organisateur des pourparlers de paix, Ali Karti a annoncé à la presse que les deux camps avaient convenu de mettre «immédiatement fin aux combats pour se retrouver autour d'un nouvel...
(AFP 13/01/15)
La société civile sud-soudanaise a estimé que le pays avait besoin de retrouver la paix avant que ne soient organisées des élections, quitte à ce que le gouvernement actuel prolonge son mandat. Le gouvernement sud-soudanais a annoncé plus tôt ce mois-ci que des élections législatives et présidentielle se tiendraient entre mai et juillet. Ces élections seront les premières depuis l'indépendance, en 2011, du Soudan du Sud, en proie depuis plus d'un an à un sanglait conflit civil. Mais une coalition de 75 groupes de la société civile, le Réseau sud-soudanais pour la démocratie et les élections, estime que la...
(AFP 13/01/15)
Les belligérants sud-soudanais se sont rencontrés à Khartoum lundi pour des pourparlers sous l'égide de la Chine et sont d'accord pour "œuvrer immédiatement à mettre un terme aux hostilités" ravageant leur pays depuis un an, selon le ministre soudanais des Affaires étrangères. Les deux camps se sont par ailleurs entendus pour "accélérer le rythme des négociations afin de former un gouvernement de transition", a déclaré le chef de la diplomatie soudanaise Ali Karti, à l'issue de la rencontre. M. Karti...
(AFP 13/01/15)
L'ONU redoute qu'un rapport d'une commission d'enquête de l'Union africaine sur la guerre au Soudan du Sud ne soit pas discuté comme prévu à l'occasion du prochain sommet de l'Union fin janvier, a indiqué lundi un haut responsable des Nations unies. "Ce serait très perturbant" si ce rapport était mis au rebut, a expliqué à des journalistes le secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des droits de l'homme, Ivan Simonovic. "Nous sommes très inquiets de cette possibilité", a-t-il ajouté. "Nous...
(Afrika 7 10/01/15)
Vingt-neuf organisations sud-soudanaises et internationales de défense des droits humains ont, dans une lettre publiée jeudi, appelé les États-Unis à faire pression sur l’ONU afin qu’un embargo total soit imposé sur les armes destinées aux bélligérants du conflit qui sévit au Soudan du Sud. Ces organisations, dont Amnesty International, Humanity United, et Human Rights Watch, ont exhorté Washington à soutenir l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies d’une résolution imposant un embargo sur les armes dans ce plus jeune Etat du monde. Elles ont rappelé dans leur lettre que les graves violations des droits humains commises par les forces gouvernementales et les troupes...
(AFP 09/01/15)
Les rebelles sud-soudanais ont massacré plus de 350 civils, dont certains réfugiés dans une mosquée, un hôpital et une base de l'ONU, dans deux attaques en avril 2014, indique un rapport de l'ONU obtenu vendredi par l'AFP. Ce rapport rédigé par la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss), premier compte-rendu détaillé de ces tueries, observe qu'après plus de neuf mois, "aucun des auteurs de ces tueries n'a été tenu responsable" pour ces crimes de masse, perpétrés dans le...
(Amnesty International 09/01/15)
Le président Barack Obama doit demander et soutenir l’instauration par les Nations unies d’un embargo complet sur les armes à destination des parties au conflit meurtrier qui ravage le Soudan du Sud, ont déclaré jeudi 8 janvier dans une lettre adressée au président Barack Obama 29 organisations sud-soudanaises et internationales, notamment humanitaires et de défense des droits humains. Des milliers de civils ont été tués dans le conflit qui a débuté il y a un peu plus d’un an, bien...
(Le Magazine du Manager 07/01/15)
Le pétrole du Sud-soudan profite à son voisin du nord de qui, le pays de Salva Kiir, a fait sécession en 2011. Lors de la présentation du bilan 2014 de son département, le ministre sud-soudanais du pétrole et des mines, Stephen Dhieu Dau (Photo), a annoncé que sur les 3,38 milliards de dollars américains de revenus que le pétrole a rapporté au Soudan du Sud en 2014, le Soudan a touché 884 millions de dollars.Cette somme a été payé au...
(APA 05/01/15)
Les revenus du pétrole du Soudan du Sud en 2014 se sont élevés à 3,38 milliards de dollars, a annoncé le ministre sud-soudanais du pétrole, Stephen Dhieu Dau, soulignant toutefois que le pays n’a engrangé que 1,7 milliard de dollars après déduction des frais de transit du Soudan et le paiement des entreprises. Après avoir expliqué que le Soudan a touché 884 000 000 de dollars provenant des frais de transit du pétrole du Soudan du Sud en 2014, il...
(AFP 05/01/15)
Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a annoncé lundi sa décision d'interdire l'accès au territoire aux ressortissants syriens, palestiniens et soudanais, pour des raisons de sécurité. Cette décision a été prise par le ministre de l'Intérieur de ce gouvernement, qui ne contrôle en fait que certaines zones de l'est et l'ouest du pays. Elle fait suite à des informations selon lesquelles des ressortissants de ces pays "étaient impliqués aux côtés des groupes terroristes dans des attaques contre l'armée...

Pages