| Africatime
Vendredi 27 Mars 2015
(APA 27/03/15)
Le gouvernement du Soudan du Sud a annoncé que plus de 30 000 personnes avaient fui l'État d'Abyei, une zone disputée avec le Soudan voisin, suite aux récentes attaques des rebelles Misseriya et des éléments de l'armée soudanaise. L'inspecteur général de la police du Soudan du Sud, le général Pieng Deng Kuol, a indiqué à la radio des Nations Unies ce vendredi alors qu'il visitait la région, que plusieurs villages situés au nord de la zone administrative d'Abyei sont maintenant des zones fantômes. ‘'En fait, plus de 30 000 habitants de Marial-Achak, Tajalei, Thoudach, Noong, Maker et Dungethon, tous récemment attaqués, se sont déplacées'', a t-il expliqué. De violents affrontements ont été notés dans la...
(AFP 26/03/15)
L'envoyé américain au Soudan du Sud a exhorté mercredi les belligérants à reprendre les pourparlers de paix, réitérant les menaces de sanctions s'ils prolongeaient leur sanglante guerre civile. S'exprimant depuis Juba, Donald Booth a assuré qu'il "y a une voie vers la paix par des négociations" et que celles-ci ne devraient pas être autorisées à se poursuivre indéfiniment. "Je pense qu'il ne reste plus de solutions militaires à la crise actuelle", a-t-il déclaré à la presse, et les pourparlers "ne peuvent pas s'éterniser sans résultats. La population du Soudan du Sud a assez souffert et assez donné". Le Soudan du Sud avait arraché son indépendance au Soudan en 2011, grâce notamment au soutien des Etats-Unis. Mais la guerre civile a...
(AFP 25/03/15)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a déploré mardi l'échec des pourparlers de paix au Soudan du Sud et a brandi la menace de sanctions contre les belligérants, comme il l'avait déjà fait à de nombreuses reprises sans aucun effet. Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres se déclarent "profondément déçus" du récent échec des négociations entre le président sud-soudanais Salva Kiir et son ex-bras droit Riek Machar. Ils rappellent "leur volonté d'imposer des sanctions contre ceux qui compromettent...
(AFP 24/03/15)
En pleine guerre civile dans le plus jeune pays du monde, le mandat du président du Soudan du Sud, qui devait s'achever cette année, a été prolongé mardi jusqu'en 2018, au grand dam de la rébellion. Le mandat du président Salva Kiir a été "étendu de 36 mois" par le Parlement, a affirmé un porte-parole de la Chambre basse, Thomas Wani Kundu. Selon la Constitution du pays, indépendant depuis le 9 juillet 2011 mais plongé depuis décembre 2013 dans la...
(AFP 23/03/15)
Un groupe rebelle du Soudan du Sud en proie à la guerre civile a libéré 250 enfants-soldats, et 400 autres devraient l'être prochainement, a annoncé dimanche l'Unicef, poursuivant une opération de démobilisation de 3.000 enfants annoncée fin janvier. Leur libération porte à "plus de 1.300 le nombre d'enfants démobilisés depuis le 26 janvier", a indiqué le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) dans un communiqué. Les enfants libérés étaient enrôlés dans l'Armée démocratique du Soudan du Sud (SSDA) - Faction Cobra, groupe rebelle de l'est du pays dirigé par David Yau Yau, avec lequel l'Unicef avait conclu un accord fin janvier pour libérer 3.000 enfants-soldats au total, une des plus importantes opérations de...
(AFP 20/03/15)
Le gouvernement sud-soudanais et les groupes rebelles ont enlevé en un seul mois "des centaines d'enfants" pour en faire des soldats, a déclaré vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). "Nous avons reçu des informations crédibles et que nous avons pu vérifier dans certains cas indiquant que le gouvernement et l'opposition ont enlevé (...) rien qu'au cours du mois dernier des centaines d'enfants pour les enrôler dans leurs rangs", a déclaré Jonathan Veitch, représentant de l'Unicef au Soudan...
(AFP 19/03/15)
Un porte-parole des rebelles sud-soudanais a estimé mercredi à Addis Abeba que le conflit, entré dans son 16e mois au Soudan du Sud, ne se terminerait que par la victoire de l'un des deux camps, disant ne pas croire à une solution diplomatique. "Les combats continueront jusqu'à ce qu'un camp soit défait" militairement, a déclaré dans la capitale éthiopienne Lony Ngundeng, porte-parole militaire des rebelles fidèles à l'ancien vice-président Riek Machar, qui affrontent depuis décembre 2013 l'armée sud-soudanaise loyale au...
(AFP 18/03/15)
Le président sud-soudanais Salva Kiir a exclu mercredi que son ex-bras droit Riek Machar devienne vice-président dans le cadre d'un partage du pouvoir pour mettre fin au conflit armé qui oppose les deux hommes depuis 15 mois, enterrant encore un peu plus les espoirs de paix. La médiation, menée par l'organisation intergouvernementale est-africaine Igad, avait donné jusqu'au 5 mars aux deux hommes pour qu'ils s'accordent sur une formule de partage de pouvoir, ce qu'ils n'ont pas réussi à faire, se...
(AFP 18/03/15)
Le gouvernement du Soudan du Sud a affirmé lundi que de "nombreux" rebelles avaient été tués dans de nouveaux combats, alors que des pourparlers ont récemment encore échoué à mettre un terme à la guerre civile dans le pays. Le porte-parole de l'armée Philip Aguer a indiqué que ces combats s'étaient concentrés autour de la ville de Renk dans l'Etat pétrolier du Haut-Nil, dans le nord du pays. Les troupes loyalistes "ont été attaquées par les rebelles de Riek Machar...
(AFP 18/03/15)
Les rebelles sud-soudanais ont confirmé mardi être engagés dans d'intenses combats avec les troupes gouvernementales près de la localité septentrionale de Renk, dans l'Etat pétrolier du Haut-Nil. Lundi, le gouvernement avait affirmé avoir tué de nombreux combattants rebelles près de Renk, ce qu'un porte-parole militaire rebelle, Lony Ngundeng, a démenti auprès de l'AFP à Addis Abeba, assurant au contraire que l'armée sud-soudanaise avait subi de lourdes pertes. Chacun des deux camps, qui s'affrontent depuis décembre 2013 et ont signé depuis...
(Angola Press 13/03/15)
Luanda - Le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a adressé une lettre à son homologue angolais, José Eduardo dos Santos, sollicitant l'appui politique et diplomatique pour la pacification de son pays. La missive a été remise jeudi, à Luanda, par le ministre soudanais des Affaires Estrangères, Barnaba Benjamim, à son homologue angolais, Georges Chikoti. Se confiant à la presse au sortir de l’audience, Barnaba Benjamim a dit que la lettre adressée au Chef de l’Etat angolais, José Eduardo dos Santos, sollicitait l’intervention angolaise pour mettre fin au conflit dans son pays en vue de promouvoir la stabilité...
(AFP 07/03/15)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré vendredi "profondément déçu" de l'échec des pourparlers de paix entre les belligérants sud-soudanais et a demandé "la poursuite des négociations". Dans un communiqué, il "demande instamment aux deux camps de s'abstenir de toute tentative d'escalade du conflit et réaffirme qu'il n'y a pas de solution militaire". Il rappelle aussi que le Conseil de sécurité vient d'adopter une résolution qui brandit la menace de sanctions. Le Conseil a désormais la possibilité de...
(AFP 06/03/15)
La Commission d'enquête de l'Union africaine au Soudan du Sud appelle à exclure du pouvoir le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, chefs des deux camps belligérants durant la période de transition, selon une version de travail consultée par l'AFP. Ce document, obtenu par l'AFP et non daté, recommande que le plus jeune pays du monde, indépendant depuis juillet 2011 et qui a plongé le 15 décembre 2013 dans un conflit interne marqué par des massacres ethniques, soit confié à un "Groupe de supervision" constitué d'un trio de personnalités mandatés par l'UA et l'ONU, afin d'exclure "une classe politique irresponsable" de la gestion du pays. Il accuse directement MM...
(AFP 06/03/15)
Les belligérants sud-soudanais n'ont, une nouvelle fois, pas réussi à régler leurs différends pour mettre un terme à la guerre civile qui ravage leur pays depuis près de quinze mois, a annoncé vendredi le médiateur. Les chefs des deux camps, le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, sont restés sourds aux exhortions et menaces de sanctions croissantes de la communauté internationale. "J'ai le regret de vous informer que les discussions n'ont pas débouché sur les progrès nécessaires",...
(AFP 06/03/15)
Epargné par la guerre civile qui ravage le Soudan du Sud, l'Etat des Lacs (centre) est pourtant ensanglanté depuis plusieurs années par un conflit communautaire meurtrier et destructeur, avec un interminable cycle de tueries et de représailles entre voisins. "Avant, vous pouviez aller dans un autre village ou un autre district (...) maintenant vous risquez d'être tué", explique Sebastian Mabor, infirmier de 37 ans, qui a échappé à la mort début février. Parti à la recherche d'une de ses vaches,...
(AFP 06/03/15)
Faute d'accord de paix à l'expiration de l'ultimatum jeudi, les négociations pour mettre fin à la guerre civile qui ravage le Soudan du Sud ont été prolongées à Addis Abeba, dans l'espoir de sortir de l'impasse. Le président Salva Kiir et son rival et ancien vice-président Riek Machar "continueront les négociations demain (vendredi) matin", a annoncé l'Igad, l'organisation intergouvernementale est-africaine qui assure la médiation, dans un bref communiqué. Les deux hommes, dont la rivalité est à l'origine du conflit qui dure depuis décembre 2013...
(AFP 05/03/15)
Isolée par le Sudd, la plus grande zone de marais au monde, la population de Nyal est protégée des affres de la guerre qui ravage le Soudan du Sud, mais privée de nourriture et exposée aux maladies. La quasi-totalité du comté de Panyijar, soit environ 60.000 personnes, dépend de l'aide alimentaire parachutée par le Programme alimentaire mondial (PAM), explique le préfet local John Tap Puot, membre de "l'opposition" dont les troupes qui combattent l'armée gouvernementale depuis décembre 2013 contrôlent la...
(AFP 05/03/15)
Les négociations pour un accord de paix au Soudan du Sud, ravagé par près de 15 mois de conflit civil, n'avaient pas progressé jeudi matin à Addis Abeba, alors que l’ultimatum fixé par les médiateurs expire à minuit, a-t-on appris de source diplomatique. "Nous faisons tout notre possible pour respecter l'échéance, mais de nombreux problèmes restent à résoudre. Beaucoup reste à faire", a confié un diplomate impliqué dans les négociations, décrivant des "navettes incessantes" des médiateurs entre les deux parties. Les médiateurs est-africains ont donné aux chefs des deux camps belligérants, le président Salva Kiir et son rival et ancien vice-président Riek Machar, jusqu’au 5 mars à minuit (jeudi 21H00 GMT)...
(AFP 05/03/15)
Isolée par le Sudd, la plus grande zone de marais au monde, la population de Nyal est protégée des affres de la guerre qui ravage le Soudan du Sud, mais privée de nourriture et exposée aux maladies. La quasi-totalité du comté de Panyijar, soit environ 60.000 personnes, dépend de l'aide alimentaire parachutée par le Programme alimentaire mondial (PAM), explique le préfet local John Tap Puot, membre de "l'opposition" dont les troupes qui combattent l'armée gouvernementale depuis décembre 2013 contrôlent la...
(AFP 04/03/15)
D'éventuelles sanctions de l'ONU contre les belligérants de la guerre civile qui ravage le Soudan du Sud depuis décembre 2013 vont gêner les efforts de paix et le développement du jeune pays en touchant surtout la population, a estimé mercredi le gouvernement de Juba. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi à l'unanimité une résolution d'inspiration américaine qui prévoit le principe de sanctions contre les belligérants au Soudan du Sud - gels des avoirs et interdictions de voyager...

Pages