| Africatime
Jeudi 23 Mars 2017
(Agence Ecofin 22/03/17)
Dans un communiqué rapporté par Radio Tamazuj, la branche armée de l’opposition sud-soudanaise a affirmé avoir enlevé quatre ingénieurs pétroliers (dont un Pakistanais) du consortium DAR Petroleum qui réunit les chinois CNPC et Sinopec et le malaisien Petronas. Ils ont ensuite redemandé aux compagnies internationales de se retirer immédiatement des sites de production pétrolière. Le communiqué signé de Lam Paul Gabriel, porte-parole du groupe, explique que les travailleurs ont été enlevés à Gumbri, dans l'Etat du Haut-Nil. « Notre position est très claire. Nous avons dit au gouvernement que nous ne voulons pas que les compagnies pétrolières fonctionnent car les citoyens ne bénéficient pas de la manne pétrolière. Le gouvernement utilise l’argent du pétrole pour...
(Agence Ecofin 21/03/17)
A Juba, Ezekiel Lol Gatkuoth (ophoto), le ministre sud soudanais de l’Energie, et Gabriel Mbaga Obiang Lima, son homologue équato-guinéen, ont signé un accord de coopération bilatérale entre leurs deux pays, dans le domaine des hydrocarbures. L’objectif visé est de s’appuyer sur le partenariat pour favoriser les échanges d’informations sur les politiques et la règlementation, sur la promotion des projets en amont, sur le développement des infrastructures, mais surtout pour faciliter la collaboration entre les deux compagnies pétrolières publiques des deux pays. Pour le Soudan du Sud, l’expérience du partenaire équato-guinéen sera un appui pour revitaliser la production d’hydrocarbures mais surtout optimiser ses revenus gaziers. Malabo détient en effet une riche expérience dans la récupération et la monétisation du gaz...
(Agence Ecofin 21/03/17)
A Juba, Ezekiel Lol Gatkuoth, le ministre sud soudanais de l’Energie, et Gabriel Mbaga Obiang Lima, son homologue équato-guinéen, ont signé un accord de coopération bilatérale entre leurs deux pays, dans le domaine des hydrocarbures. L’objectif visé est de s’appuyer sur le partenariat pour favoriser les échanges d’informations sur les politiques et la règlementation, sur la promotion des projets en amont, sur le développement des infrastructures, mais surtout pour faciliter la collaboration entre les deux compagnies pétrolières publiques des deux...
(Le Monde 17/03/17)
Juba a décidé, début mars, de multiplier par cent le droit d’installation des travailleurs étrangers, alors que la famine rend la présence des humanitaires vitale. Le plus jeune Etat d’Afrique, créé de la partition du Soudan en 2011, a officiellement déclaré, le 21 février, l’état de famine dans le pays. Interpellées par Juba, les Nations unies ont appelé à l’aide internationale. C’est plus discrètement que le ministère du travail et des services publics a publié, le 2 mars, une circulaire annonçant l’augmentation du prix des permis de travail pour tous les travailleurs étrangers.
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - La situation d'instabilité politique au Soudan du sud a négativement pesé en 2016 sur la rentabilité de la stratégie d'expansion de Kenya Commercial Bank. Le groupe bancaire a indiqué y avoir concédé pour l'exercice 2016, une perte financière de 3,5 milliards de shillings (1000 shillings = 9,7 $), en raison notamment de la dévaluation de la Livre sud-soudanaise. A l'exclusion de cette perte, le résultat avant impôt de KCB, qui a été de 29,1 milliards de shillings...
(Agence Ecofin 15/03/17)
La situation d'instabilité politique au Soudan du sud a négativement pesé en 2016 sur la rentabilité de la stratégie d'expansion de Kenya Commercial Bank. Le groupe bancaire a indiqué y avoir concédé pour l'exercice 2016, une perte financière de 3,5 milliards de shillings (1000 shillings = 9,7 $), en raison notamment de la dévaluation de la Livre sud-soudanaise. A l'exclusion de cette perte, le résultat avant impôt de KCB, qui a été de 29,1 milliards de shillings kényans en hausse...
(Agence Ecofin 07/03/17)
Le gouvernement sud-soudanais a accordé les droits d’exploration et de production du bloc B3 à la société pétrolière nigériane Oranto Petroleum Ltd. L’information a été communiquée à la presse lundi par le ministre du Pétrole, Ezekiel Gatkuoth. Ainsi, le bloc est contrôlé à 90% par la société nigériane et le reste des parts revient à la société d’Etat du pétrole, Nilpet. « Nous venons d’attribuer le bloc B3 au pétrolier nigérian Oranto Petroleum », a déclaré le responsable, selon des...
(Agence Ecofin 25/02/17)
L’Éthiopie projette de financer la construction d’une route reliant les champs pétrolifères de Paloch, dans la région du Haut-Nil, au Soudan du Sud, au terminal pétrolier de la ville de Malakal, à l’ouest de l’Éthiopie. Une annonce faite à Bloomberg par Mayik Ayii Deng, un haut responsable de la présidence sud-soudanaise. En échange, Juba devra construire une raffinerie d’une capacité de traitement de 100 000 barils par jour dans le Haut-Nil pour satisfaire la demande éthiopienne.
(Agence Ecofin 23/02/17)
Il y a quelques jours, Omar el-Béchir, le président soudanais a déclaré que l’enclave d’Abyei, riche en pétrole et disputée par son pays au Soudan du Sud est en effet un territoire soudanais. Il a ensuite exhorté les résidents à soumettre des demandes aux autorités de Khartoum pour se faire délivrer des pièces administratives montrant leur appartenance au Soudan. Ceci survient alors, qu’avec son homologue sud-soudanais, il a été signé en janvier 2013, un accord temporaire pour s’associer au sein...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et...
(Agence Ecofin 03/02/17)
Le gouvernement sud-soudanais vient de signer une extension de cinq ans des permis d’exploration et de production détenus par les compagnies pétrolières asiatiques opérant sur le territoire. L’objectif est de favoriser l’accroissement de la production pétrolière du pays. Celle-ci devrait passer de 130 000 b/j actuellement à 290 000 b/j, avant juillet 2018, selon Stephen Dheiu (photo), le ministre sud-soudanais de l’énergie. Les bénéficiaires de cette mesure sont Petronas (la société d’Etat Malaisienne du pétrole), la CNPC (société d’Etat chinoise du pétrole) et l’ONGC (compagnie publique indienne du pétrole).
(Agence Ecofin 25/11/16)
Les députés sud-soudanais ont suggéré l’arrêt de la production pétrolière du pays car elle constitue une aide financière inappropriée que leur pays offre au Soudan, rapporte le quotidien d’information soudanais Sudan Tribune. Pour les représentants du peuple, les droits d’acheminement du pétrole extrait au Soudan du sud vers le marché international, via les pipelines soudanais, sont excessivement élevés et il urge de les réexaminer afin d’adopter une approche plus équilibrée. « La commission des finances de l’assemblée nationale a observé avec consternation que le Soudan prend 80,33% des recettes...
(RFI 12/11/16)
Le commissaire européen en charge de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Christos Stylianides, était en visite en Ouganda vendredi 11 novembre. Il a été dans le nord du pays près de la frontière avec le Soudan du Sud. La région fait face à une grave crise humanitaire. Depuis la reprise des combats cet été, ce sont plus de 240 000 personnes qui ont trouvé refuge en Ouganda, la plupart se trouvent actuellement dans le camp de Bidi...
(Xinhua 27/10/16)
Les chefs de police du Soudan du Sud et de l'Ouganda sont tombés d'accord pour mener à bien des opérations de police communes en vue de renforcer la sécurité le long des autoroutes reliant Juba, capitale du Soudan du Sud, à Kampala, capitale ougandaise. Le porte-parole de la police du Soudan du Sud, Daniel Justine Bolo, a déclaré mercredi à Juba que les chefs de police avaient passé en revue et prolongé le week-end dernier à Kampala l'accord de coopération...
(Xinhua 15/10/16)
L'insécurité posée par les groupes armés le long des grands axes commerciaux sud-soudanais a perturbé le commerce, poussant les commerçants à éviter les mouvements le long des routes. Depuis la reprise des combats en juillet entre les parties en guerre dans la capitale Juba, qui se sont également propagés à la région jusqu'alors épargnée d'Equatoria, beaucoup de civils ont été tués et des véhicules brûlés le long des deux grands axes du pays, à savoir la route reliant Juba à Nimule de 125 km menant en...
(AFP 26/08/16)
Le gouvernement du Soudan du Sud, dont l'économie déjà fragile subit de plein fouet les conséquences des derniers combats de juillet, a adopté un budget 2016-2017 d'environ un milliard de dollars, trois fois supérieur à celui de l'an passé, a-t-on appris de source gouvernementale. "L'objet de ce budget, c'est la mise en oeuvre de l'accord de paix" signé en août 2015 pour mettre un terme à une guerre civile débutée en décembre 2013, a déclaré vendredi à l'AFP le ministre sud-soudanais de l'Information Michael Makuei...
(AFP 23/08/16)
Le Soudan et le Soudan du Sud se sont mis d'accord mardi pour proroger un accord pétrolier mais sans s'entendre dans l'immédiat sur ses termes financiers, selon des responsables. Lorsque le Soudan du Sud a fait sécession du Soudan en 2011, ce nouveau pays a accepté de payer à Khartoum une redevance pour l'utilisation des structures pétrolières et des pipelines du Soudan afin d'exporter son pétrole. "Les deux parties ont convenu de prolonger l'accord pétrolier devant expirer avant la fin de l'année", affirme un communiqué conjoint publié mardi.
(Agence Ecofin 19/07/16)
Les violences qui persistent depuis 2011 au Soudan du sud, ont considérablement ralenti la production pétrolière. C’est ce qu’a révélé Emma Gordon, une analyste de Verisk Maplecroft, une société britannique de gestion des affaires. En 2011, la production quotidienne était de 329 000 b/j. Aujourd’hui, celle-ci gravite autour de 165 000 b/j. Une situation engendrée par les rivalités entre les soldats fidèles au vice-président Riek Machar et ceux restés loyaux au président Salva Kiir. Il faut noter que les divergences entre le Soudan et le Soudan du sud...
(AFP 15/07/16)
La récente flambée de violences à Juba et la crainte d'un nouveau conflit à grande échelle au Soudan du Sud seront au coeur des discussions du 27e sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) qui s'ouvre dimanche à Kigali. L'ambition affichée par l'organisation panafricaine de faire taire les armes sur le continent d'ici 2020 a été une nouvelle fois sérieusement mise à mal par le déferlement de violence pendant quatre jours dans Juba, entre forces fidèles au président Salva Kiir et ex-rebelles aux ordres du vice-président Riek Machar....
(Xinhua 23/05/16)
Le ministre soudanais du Pétrole et du Gaz, Mohammed Zaid Awad, a déclaré vendredi que son ministère appliquerait les directives du président soudanais concernant la révision des prix du transit de pétrole sud-soudanais, a rapporté la Radio Tamazuj. "La stabilité au Soudan du Sud aidera à développer la relation entre les deux pays. De nombreux problèmes entre les deux pays sont gérés par des accords signés par les deux parties", a expliqué le ministre soudanais. Il a indiqué que le...

Pages