Soudan du Sud : le gouvernement appelle à la libération de travailleurs du pétrole enlevés par les rebelles | Africatime
Vendredi 24 Mars 2017

Soudan du Sud : le gouvernement appelle à la libération de travailleurs du pétrole enlevés par les rebelles

Soudan du Sud : le gouvernement appelle à la libération de travailleurs du pétrole enlevés par les rebelles
(Xinhua 15/03/17)

JUBA -- Des responsables du gouvernement sud-soudanais ont appelé lundi à la libération inconditionnelle de deux travailleurs du secteur pétrolier enlevés par des rebelles la semaine dernière à Guelguk, région du gisement pétrolier d'Adar dans la région du Nil supérieur.

"Le gouvernement d'union nationale de transition appelle à la libération de (ces deux) ressortissants indiens. Nous ne payerons pas les 1 million de dollars réclamés par les terroristes", a déclaré le ministre de l'Information Michael Makuei aux journalistes à Juba.

Selon le gouvernement, cet enlèvement a eu lieu le 8 mars (tandis que l'APLS-En Opposition, ou APLS-IO, avance la date du 9 mars), lorsque ces deux employés du pétrole ont été capturés à la suite d'affrontements intenses entre les forces rebelles et gouvernementales.

M. Makuei a ajouté qu'il demandait à l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), qui a parrainé l'accord de paix de 2015 pour mettre fin au conflit, de qualifier l'APLS-IO de groupe terroriste.

Par ailleurs, le ministre du Pétrole, Ezekiel Lol Gatkuoth, a révélé que la sécurité sur les différents sites pétroliers avait été renforcée après cet enlèvement.

"Nous déployons l'armée (APLS), les services de sécurité nationale et la police", a-t-il dit.

Il a ajouté que le gouvernement indien avait annoncé qu'il ne s'impliquerait par dans cet incident et le laisserait entièrement au gouvernement sud-soudanais.

Le sud Soudan s'est fixé pour objectif d'augmenter sa production pétrolière, de moins de 130 000 barils par jour (bpj) actuellement, à au moins 350 000 bpj.

Ce pays en proie aux conflits et à une hyperinflation de près de 800%, dépend des exportations pétrolières pour financer 98% de son budget national.

Le Soudan du Sud est plongé dans les violences depuis décembre 2013, suite à un différend politique entre le président Salva Kiir et l'ex-vice-président Riek Machar, et ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et plus de deux millions de déplacés.

Commentaires facebook