Le nouveau gouverneur de la banque centrale du Soudan du Sud promet de lutter contre l'hyperinflation | Africatime
Vendredi 24 Mars 2017

Le nouveau gouverneur de la banque centrale du Soudan du Sud promet de lutter contre l'hyperinflation

Le nouveau gouverneur de la banque centrale du Soudan du Sud promet de lutter contre l'hyperinflation
(Xinhua 18/01/17)

Le nouveau gouverneur de la banque centrale du Soudan du Sud, Othom Rago Ajak, récemment nommé, a déclaré mardi qu'il ferait sa priorité de la lutte contre l'hyperinflation, un fléau qui ralentit l'activité économique dans ce pays ravagé par la guerre civile.

"Le problème du Soudan du Sud est l'inflation, et l'instabilité des taux de change. Nous travaillerons à régler ces problèmes et si tout va bien nous devrions pouvoir y faire quelque chose", a déclaré M. Ajak aux journalistes à Juba.

M. Ajak, banquier de formation, remplace Kornelio Koryom à la tête de la Banque du Soudan du Sud. M. Koryom a été limogé samedi par le président Salva Kiir.

Le travail à faire est immense, car ce pays dépendant du pétrole a besoin du soutien extérieur du Fonds monétaire international (FMI) et des donateurs pour sauver cette économie au bord de l'effondrement.

"Il y a de nombreux défis que nous pouvons résoudre au sein du système bancaire, mais certains (défis) sont extérieurs, pour ceux qui sont internes au système bancaire nous devrions pouvoir faire quelque chose", a-t-il dit.

Dans un contexte de conflits, le Soudan du Sud a vu son taux d'inflation annuelle atteindre 835,7 % au cours du seul mois d'octobre, car la livre sud-soudanaise (SSP) a perdu une grande partie de sa valeur face au dollar, entraînant une augmentation des prix des produits essentiels.

Après plus de trois années de conflit dans ce pays dépendant du pétrole, et dans le contexte de la chute mondiale des cours pétroliers ainsi que de la baisse de production des gisements du Nil Supérieur et d'Unité dans le nord du pays, le Soudan du Sud a vu chuter ses recettes pétrolières qui financent 98% de son budget.

En juin 2016, le FMI a conseillé au Soudan du Sud de réduire les dépenses non essentielles de secteurs non productifs, de régler ses soldes à payer et de renforcer ses recettes non pétrolières pour consolider son économie fragile.

Toutefois, les analystes estiment que la poursuite incessante d'une solution militaire au conflit actuel draine les maigres ressources du gouvernement sous la forme d'achats d'armes. 

Commentaires facebook