Vendredi 15 Décembre 2017

Des médecins chinois soignent gratuitement des patients au Soudan du Sud

Des médecins chinois soignent gratuitement des patients au Soudan du Sud
(Xinhua 15/09/17)

Une équipe de médecins chinois travaillant au Soudan du Sud ont offert jeudi des services médicaux gratuits aux étudiants et employés de l'Université de Juba.

L'équipe de médecins spécialistes a apporté des soins médicaux spécialisés pour des maladies comme le diabète, l'hypertension et les maladies cardio-vasculaires à plus de 100 étudiants employés de l'Université du Centre de santé de Juba.

L'équipe médicale chinoise composée de 15 membres, et originaire de la province chinoise de l'Anhui, est arrivée au Soudan du Sud en février et propose gratuitement ses services dans le principal hôpital de référence du pays, l'hôpital universitaire de Juba, et dans les centres de soin de tout le Soudan du Sud.

Depuis six ans, la Chine a envoyé cinq équipes médicales, soit 66 membres au total, qui ont proposé des soins spécialisés et chirurgicaux à plus de 50.000 patients dans le pays.

Carlo Obir, directeur médical à l'hôpital universitaire, a déclaré que les médecins chinois font un travail excellent au Soudan du Sud.

"Le travail que font les médecins chinois est excellent", a insisté M. Obir.

"Je suis venu ici pour vérifier mon diabète, mon cœur et mes fonctions pulmonaires. Les médecins chinois m'ont dit que je me porte bien. Je les remercie pour leurs services gratuits et les implore de poursuivre leur travail", a déclaré Yunis Gire, 55 ans.

Depuis l'indépendance du Soudan du Sud en 2011, la Chine offre au pays un soutien diplomatique et matériel.

En février, les deux pays ont décidé de renforcer la coopération dans le secteur de la santé en renforçant le partage des connaissances, les capacités et la collaboration entre hôpitaux.

Le Soudan du Sud et la Chine ont également commencé à mettre en place un projet pour la modernisation de deux centres de soin dans le pays en guerre, dans le cadre des 33 millions de dollars d'aides médicales promis par Beijing en 2013.

Commentaires facebook