Mardi 19 Septembre 2017

Soudan du Sud: Salva Kiir remplace le chef de l'armée

Soudan du Sud: Salva Kiir remplace le chef de l'armée
(RFI 11/05/17)
Salva Kiir décore le nouveau chef de l'armée sud-soudanaise, le général James Ajongo, au palais présidentiel de Juba, le 10 mai 2017. © REUTERS/Jok Solomun

Le président sud-soudanais Salva Kiir a limogé le chef de son armée, le général Paul Malong, mardi 9 mai au soir. Cette annonce survient après plusieurs mois de tension entre les deux hommes sur la conduite de la guerre et une série de démissions de hauts responsables civils et militaires, qui ont accusé le général de mener des opérations à caractère ethnique.

C'est Salva Kiir lui-même qui a solennellement annoncé la nouvelle à la télévision ce mardi soir. Le puissant général Paul Malong Awan a été limogé et remplacé par un autre militaire de rang inférieur, le lieutenant général James Ajongo Mawut, promu général dans la foulée.

Si la présidence s'est empressée de dire qu'il s'agit d'un remplacement de routine, cette mise à la porte n'est pas anodine. Beaucoup considéraient Paul Malong, un nationaliste dinka, comme le cerveau de la reprise de la guerre civile, en juillet 2016. C'est lui, dit-on, qui pilotait une milice ethnique dans sa province natale. Et c'est lui qui dirigeait les opérations dévastatrices d'une armée accusée de crimes de guerre, refusant de sanctionner ses officiers, et ce malgré les exhortations publiques du chef de l'Etat.

Son limogeage survient après une série de démissions de hauts responsables ces derniers mois. Tous accusaient Paul Malong de conduire une guerre ethnique au profit des Dinka, qui est aussi l'ethnie du président.

Des rumeurs de coups de force circulaient à Juba ces dernières semaines. Fin avril, le président avait même dû faire demi-tour alors qu'il était en route pour voir Paul Malong, sur les conseils de ses agents de sécurité.

Commentaires facebook