Lundi 21 Août 2017

Soudan du Sud: l'ONU votera vendredi concernant un embargo sur les armes

Soudan du Sud: l'ONU votera vendredi concernant un embargo sur les armes
(AFP 23/12/16)

Le Conseil de sécurité des Nations unies votera vendredi sur un projet américain de résolution qui imposerait un embargo sur les armes au Soudan du Sud et des sanctions contre certains dirigeants de ce pays, ont indiqué jeudi des diplomates onusiens.

Ces diplomates ont toutefois estimé que la tentative devrait échouer.

Le Conseil doit se réunir à 09H30 (14H30 GMT) pour évoquer le projet de Washington, qui estime urgent de supprimer les possibilités d'approvisionnement en armes dans le pays ravagé par une guerre civile depuis 2013 car des atrocités de masse sont sur le point d'être commises.

Le projet de résolution, soutenu par la France et le Royaume-Uni, pourrait ne pas obtenir les neuf votes --sur les quinze pays membres du Conseil-- nécessaires à son adoption.

Russie, Chine, Japon, Malaisie, Venezuela et les trois membres africains non permanents du Conseil de sécurité (Angola, Egypte et Sénégal) ont notamment émis de sérieuses réserves sur la proposition américaine.

Dans le détail, le texte prévoit une interdiction d'une année de "l'approvisionnement, de la vente ou du transfert" d'armes "et de matériels équivalents de tous types, dont des armes, munitions, véhicules militaires et équipements", ainsi que des pièces détachées.

Le projet de résolution contient également des sanctions contre le chef des rebelles Riek Machar, le chef de l'armée Paul Malong et le ministre de l'Information Michael Makuei. Ceux-ci verraient leurs éventuels avoirs gelés et seraient confrontés à une interdiction de voyager.

Le secrétaire général Ban Ki-moon avait appuyé lundi cet appel américain: "Si nous ne réussissons pas à agir, le Soudan du Sud sera sur une trajectoire qui le conduira à des atrocités de masse".

La crise qui touche la plus jeune nation du monde, ayant accédé à l'indépendance en 2011 sous les auspices des Etats-Unis, a fait plusieurs dizaines de milliers de morts et plus de 2,5 millions de déplacés.

Commentaires facebook