Jeudi 21 Septembre 2017

Soudan du Sud: la Minuss condamne une attaque contre une de ses bases

Soudan du Sud: la Minuss condamne une attaque contre une de ses bases
(AFP 04/05/17)
Le chef de la Minuss, David Shearer.

Des hommes armés ont attaqué mercredi soir, sans faire de victimes, une base de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) dans le nord du pays touché par la famine, a annoncé jeudi la mission onusienne.

"Nous condamnons fermement cette attaque et appelons toutes les parties prenantes au conflit à respecter l'inviolabilité des locaux de l'ONU", a déclaré dans un communiqué le chef de la Minuss, David Shearer.

L'attaque a eu lieu entre 23H00 locales et minuit mercredi soir contre la base de la Minuss, adjacente à un camp abritant des personnes déplacées par la guerre civile et située près de la ville de Leer, dans l'ancien Etat d'Unité, selon ce communiqué.

Elle a été menée par des hommes munis d'armes légères, qui n'ont pas été identifiés mais qui venaient de Leer, ville sous le contrôle des forces gouvernementales, a ajouté la Minuss.

Une compagnie de soldats ghanéens opérant dans le cadre de la Minuss a repoussé cet assaut, qui n'a fait aucune victime dans la base, selon la même source.

"Ils ont réagi de la meilleure des manières, dans le vrai esprit des forces de maintien de la paix. Leur action rapide de défense a garanti la sécurité de toutes les personnes déplacées qui avaient trouvé refuge dans (le camp de) protection de l'ONU adjacent à la base", a ajouté M. Shearer.

"Nous sommes ici pour protéger et soutenir les Sud-Soudanais. Cette base est située à Leer pour cette raison. Les gens ont faim et sont privés de tout à cause de la famine. Mais il est clair que ces assaillants n'ont aucune considération pour leur détresse", a-t-il poursuivi.

Deux ans et demi après son indépendance, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Plus de 1,9 million de Sud-Soudanais sont déplacés dans leur pays et plus de 1,7 million sont réfugiés dans les pays voisins.

La famine, conséquence directe du conflit, touche plus de 100.000 personnes dans certaines zones du pays et en menace un million d'autres.

Commentaires facebook