Mardi 24 Octobre 2017

Soudan du Sud: Kiir enjoint la police de coopérer avec les Casques bleus

Soudan du Sud: Kiir enjoint la police de coopérer avec les Casques bleus
(AFP 27/09/17)
Le président du Soudan du Sud Salva Kiir.

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir a enjoint mercredi les forces de police de "coopérer" avec les Casques bleus déployés dans le pays, et notamment à Juba la capitale, lors d'une cérémonie.

"Votre rôle en tant que forces de sécurité n'est pas de combattre ces soldats. Vous n'êtes pas là pour vous battre contre la force de protection régionale (RPF) ou contre les Casques bleus de la Minuss (Mission de l'ONU dans le pays), vous devez coopérer avec eux", a déclaré le président Kiir.

Ces missions "sont ici sur une base temporaire. Si nous ne nous battions pas entre nous, ces gens n'auraient pas à venir", a plaidé Salva Kiir, devant plusieurs centaines de policiers à Juba.

Les relations entre le gouvernement de M. Kiir et la Minuss sont difficiles, et les Nations unies ont appelé à plusieurs reprises l'exécutif à faciliter le travail des 13.400 membres de la mission (Casques bleus, policiers et civils confondus).

En outre, le gouvernement sud-soudanais se montre très réticent au déploiement d'une force de protection régionale de 4.000 hommes censée notamment sécuriser Juba et son aéroport international.

Seuls 600 militaires du Rwanda, du Bangladesh et du Nepal ont pour le moment été déployés dans le cadre de la RPF, dont la création avait été décidée en août 2016 par le Conseil de sécurité de l'ONU à la suite de violents combats dans la capitale entre forces gouvernementales et troupes loyales à l'ex-vice-président Riek Machar aujourd'hui en exil.

La poursuite des hostilités dans le pays et la crise humanitaire qui en découle, avec désormais quelque 7,6 millions d'habitants nécessitant une aide (sur une population d'environ 12 millions de personnes), exaspèrent une partie de la communauté internationale.

"La frustration est grande" et "nous demandons au gouvernement de coopérer" avec les Casques bleus, a dénoncé mardi devant le Conseil de sécurité l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, appelant les parties à relancer l'application de l'accord de paix de 2015.

La semaine dernière, l'Union africaine a pour sa part brandi la menace de sanctions faute dans les prochaines semaines d'une relance significative des pourparlers de paix sous l'égide du bloc régional Igad.

Le Soudan du Sud est plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts, alimentée par une rivalité entre le président Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. Le conflit a éclaté seulement deux ans et demi après l'indépendance du pays acquise en juillet 2011.

Commentaires facebook