Mercredi 22 Novembre 2017

Les réfugiés sud-soudanais racontent le cauchemar de Yei

Les réfugiés sud-soudanais racontent le cauchemar de Yei
(RFI 14/04/17)
Des réfugiés traversent au point de frontière informel de Busia, le 1er avril 2017. © RFI / Charlotte Cosset

Le Soudan du Sud, pays le plus jeune au monde, est en proie à un violent conflit qui dure depuis 2013. Un regain de violences depuis juillet 2016 a déjà poussé 1,6 million de civils à fuir le pays. Environ la moitié a trouvé refuge en Ouganda. Ils sont plus de 2000 en moyenne chaque jour depuis juillet à traverser la frontière. Dans le nord-ouest de l’Ouganda, les populations arrivent principalement de la ville de Yei et de sa région. Une région habitée principalement par la population Kakwa. Une ville qui selon les témoignages est sous contrôle des forces gouvernementales et vit les pires violences.

Les réfugiés traversent un petit pont de bois. Un passage frontalier informel contrôlé par les rebelles.

Parmi les nouveaux arrivants, Lino a fui la ville de Yei : « Je suis sortie de la ville de nuit, parce que les soldats gouvernementaux ne laissent personne partir de Yei, explique-t-il. C’est vraiment risqué sa vie. Ce sont eux qui contrôlent la partie centrale de la ville. Ils sont ceux qui tuent les populations, parce qu’ils suspectent les gens d’être des rebelles. Je les ai vus de mes propres yeux. »

Après avoir passé la frontière, les réfugiés sont conduits par le UNHCR dans le camp d’Imvepi.

« Ils tuent sauvagement les gens là-bas »

Des organisations préparent d’énormes bassines de porridge pour les réfugiés. Betty arrivée la veille attend impatiemment de recevoir sa première ration. Elle aussi a fui la ville de Yei.

Commentaires facebook