Dimanche 17 Décembre 2017

Le Soudan du Sud intensifie les efforts en direction d'une nouvelle constitution

Le Soudan du Sud intensifie les efforts en direction d'une nouvelle constitution
(Xinhua 21/11/17)

Le gouvernement sud-soudanais a approuvé un projet de constitution longtemps attendu, ouvrant ainsi la voie à la promulgation d'une nouvelle constitution en accord avec l'accord de paix de 2015, a annoncé lundi un organisme de surveillance de la paix.

Festus Mogae, ex-président botswanais et président du Comité conjoint de suivi et de surveillance (JMEC), a déclaré que le gouvernement sud-soudanais a approuvé le projet d'amendement constitutionnel et que le parlement devrait le soutenir le mois prochain.

D'après l'accord de paix de 2015, le Soudan du Sud devait avoir une nouvelle constitution dans les 18 mois qui ont suivi la mise en place du gouvernement transitionnel d'unité nationale en avril 2016, mais le pays n'a pas respecté cette clause à cause de la guerre qui continue de faire rage dans le plus jeune Etat du monde.

M. Mogae a souligné que la constitution sert de fondation solide pour les progrès dans la mise en place de tous les institutions et mécanismes prévus dans l'accord.

"Le JMEC salue ce progrès considérable et j'appelle l'Assemblée législative nationale de transition (TNLA) à accélérer la ratification des amendements de la Constitution de transition de la République du Soudan du Sud", a poursuivi M. Mogae.

Le président du JMEC a également expliqué que la situation sécuritaire au Soudan du Sud demeure fragile, alors que les violations d'un cessez-le-feu unilatéral déclaré par le président Salva Kiir continuent d'être observées dans tout le pays.

L'ancien président du Botswana a par ailleurs condamné les actes de violences sexuelles et faites aux femmes perpétrées par les hommes en uniforme dans la ville de Yei, dans le sud-ouest du pays.

"Je condamne tous les actes de violence et appelle de nouveau les factions en conflit à cesser immédiatement toutes hostilités et tous abus", a-t-il insisté.

Le ministre sud-soudanais, Elia Lomoro, a déclaré que le gouvernement est déterminé à mettre en place la nouvelle constitution, ajoutant que le pays est en discussion avec l'Union Africaine pour établir un tribunal hybride pour juger les individus ou groupes accusés d'atrocités pendant la guerre civile.

Le Soudan du Sud est ravagé depuis plus de trois ans par un conflit, qui a engendré une des pires crises humanitaires du monde.

Les Nations Unies estiment qu'au moins 4 millions de Sud-Soudanais sont déplacés internes et externes.

Commentaires facebook