Samedi 25 Novembre 2017

Le Soudan du Sud en guerre adopte un budget largement déficitaire

Le Soudan du Sud en guerre adopte un budget largement déficitaire
(AFP 29/08/17)
Le Parlement sud-soudanais a adopté un budget d'environ 300 millions de dollars malgré l'aveu du gouvernement de ce pays en guerre qu'il ne peut garantir que deux tiers de son financement.

Le Parlement sud-soudanais a adopté un budget d'environ 300 millions de dollars malgré l'aveu du gouvernement de ce pays en guerre qu'il ne peut garantir que deux tiers de son financement, a-t-on appris auprès du ministère des Finances.

"Le financement provient des revenus pétroliers, des revenus non-pétroliers ainsi que des partenaires au développement qui nous donnent tout le temps des ressources pour notre peuple", a expliqué lundi lors d'une conférence de presse Wani Buyu Dyori, le sous-secrétaire au planning économique du ministère des Finances.

Quant au tiers restant, il a reconnu qu'il y aurait "des difficultés" pour le rassembler, l'économie sud-soudanaise étant en ruines après près de quatre ans de guerre civile.

Adopté lundi avec plusieurs semaines de retard, le budget pour l'exercice juillet 2017/juin 2018 s'élève à 46 milliards de livres sud-soudanaises (300 millions de dollars, 250 MEUR), contre 30 milliards pour l'exercice précédent. En dollars, cette somme représente toutefois moins d'argent que pour 2016-2017, la livre sud-soudanaise s'étant depuis écroulée.

Le pays étant en proie à une guerre civile depuis décembre 2013, plus de 40% du budget est consacré à la défense et à la sécurité.

Tous les secteurs de l'économie sud-soudanaise ont été durement affectés par la guerre civile, et principalement la production de pétrole, dont le Soudan du Sud tirait 98% de ses recettes à son indépendance en 2011, mais qui a drastiquement diminué depuis le début de la guerre.

M. Buyu a également déploré les difficultés rencontrées pour importer les nombreux biens essentiels aux habitants. "Sur quoi allons nous prélever des impôts s'ils n'arrivent pas?", a-t-il pesté, ajoutant que le pays perd progressivement le soutien des donateurs internationaux.

Dans un pays où les pénuries de nourriture et de carburant sont devenue la routine, les fonctionnaires, infirmiers et professeurs peuvent rester des mois sans être payés. La corruption y est endémique, bien que les députés aient appelé à la transparence en adoptant le budget.

Marial Awou, directeur de la faculté d'économie à l'université de Juba, a réitéré cet appel mardi, soulignant que le gouvernement doit "rester discipliné" s'il souhaite sortir le pays de la crise économique provoquée par le conflit.

La guerre au Soudan du Sud a fait des dizaines de milliers de morts, poussé environ 4 millions de personnes à fuir leur foyer et rendu près de la moitié des 12 millions d'habitants dépendants de l'aide alimentaire.

Commentaires facebook