Lundi 20 Novembre 2017

Le président soudanais prêt à apaiser les tensions avec son voisin du Sud

Le président soudanais prêt à apaiser les tensions avec son voisin du Sud
(AFP 02/11/17)
Le président sud-soudanais Salva Kiir (G) est accueilli par le président soudanais Omar al-Bashir (D) après son arrivée à l'aéroport international de Khartoum pour une visite de deux jours

Le président soudanais Omar el-Béchir a fait part mercredi de la disposition de son pays à régler toutes les questions en suspens avec le Soudan du Sud afin d'apaiser les tensions entre les deux pays frontaliers, a rapporté l'agence officielle Suna.

Il s'exprimait à l'occasion de la visite à Khartoum de son homologue du Soudan du Sud Salva Kiir, arrivé dans la journée dans la capitale soudanaise.

"Le Soudan est disposé à régler toutes les questions en suspens et à accélérer les mécanismes politiques et de sécurité pour que les relations bilatérales s'améliorent", a assuré M. Béchir lors d'une rencontre avec son homologue, selon l'agence.

"Le Soudan apporte son aide au peuple du Soudan du Sud et a laissé ouvertes ses frontières afin d'acheminer l'aide humanitaire", a ajouté M. Béchir.

M. Kiir effectue sa troisième visite au Soudan depuis la sécession de son pays en 2011.

"Cette visite a pour but de normaliser les relations entre nos deux pays, qui ont été tendues", a expliqué le ministre sud-soudanais de l'Information Michael Makuei.

Son homologue soudanais Ahmed Bilal a estimé que ce déplacement avait pour objectif d'instaurer "la sécurité et la stabilité" entre les deux pays voisins.

Khartoum et Juba s'opposent à cause de plusieurs différends frontaliers et économiques et s'accusent mutuellement de soutenir des rebelles actifs dans l'autre pays.

Le Soudan assure que son voisin du sud aide des insurgés dans les régions du Darfour, du Nil bleu et du Kordofan-Sud alors que le Soudan du Sud estime que Khartoum aide les partisans de Riek Machar dans la guerre civile qui les oppose à ceux de Salva Kiir.

Selon l'ONU, plus de 450.000 Sud-Soudanais ont trouvé refuge au Soudan depuis le début en 2013 de ce conflit dans le plus jeune pays du monde, qui a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

Khartoum estime le nombre des réfugiés sud-soudanais sur son sol à 1,3 million.

M. Béchir est visé par deux mandats d'arrêt internationaux de la Cour pénale internationale pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour.

Commentaires facebook