Lundi 20 Novembre 2017

Conflit au Soudan du Sud: la famine reste une menace, selon l'ONU

Conflit au Soudan du Sud: la famine reste une menace, selon l'ONU
(AFP 06/11/17)

La famine déclarée pendant plusieurs mois début 2017 au Soudan du Sud pourrait faire son retour en 2018 dans ce pays en proie à une guerre civile si rien n'est fait pour endiguer cette "tragédie causée par l'homme", ont averti lundi plusieurs agences humanitaires de l'ONU.

Le secteur agricole "a été ravagé par les combats", a déclaré Serge Tissot, un responsable de l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), cité dans un communiqué en marge de la publication d'un nouveau rapport sur la situation humanitaire au Soudan du Sud.

Face également à une hyperinflation provoquée par le conflit, "la quête d'une solution pacifique à cette tragédie causée par l'homme doit être une priorité, ou la situation sera encore pire l'année prochaine", a ajouté la même source.

Le nombre de Sud-soudanais nécessitant une aide alimentaire devrait atteindre 4,8 millions sur la période d'octobre à décembre, contre 6 millions en juin (sur 12 millions d'habitants), grâce aux quelques récoltes réalisées en dépit du conflit, a assuré la FAO dans un communiqué conjoint avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Unicef, le fonds de l'ONU pour l'enfance.

Mais la situation devrait se détériorer début 2018, les experts s'attendant à ce que la période dite de "soudure", qui débute lorsque les récoltes sont épuisées, commence avec trois mois d'avance.

Le rapport publié lundi est le dernier en date indiquant que des dizaines de milliers de Sud-soudanais peuvent être classés comme souffrant de "famine", sans que la proportion de la population soit assez importante pour déclarer l'état de famine dans une région.

L'état de famine avait bien été déclaré dans plusieurs zones du nord du pays le 20 février mais avait finalement été annoncé comme techniquement terminé le 21 juin.

"Une énorme réponse humanitaire a aidé à arrêter la famine dans certaines parties du pays cette année", a souligné Adnan Khan, un responsable du PAM. "C'est effrayant de se dire que dans le pire des cas, des conditions similaires pourraient apparaître à de multiples endroits" en 2018.

Le terme famine est employé dans le cadre d'un système mondial de classification, l'échelle IPC, élaboré par plusieurs agences humanitaires.

L'état de famine est déclaré dès lors que plus de 20% de la population d'une région a un accès très limité à la nourriture de base, que le taux de mortalité est supérieur à deux personnes pour 10.000 par jour et qu'une malnutrition aiguë touche plus de 30% de la population.

Le Soudan du Sud a plongé dans la guerre civile en décembre 2013, deux ans et demi après son indépendance du Soudan. Le conflit, marqué par des atrocités à caractère ethnique, a fait des dizaines de milliers de morts et quelque 4 millions de déplacés.

Commentaires facebook