Jeudi 23 Novembre 2017

Dans le monde

(AFP)

L'Irak a lancé jeudi dans le désert occidental l'ultime bataille pour éradiquer le groupe Etat islamique (EI), trois ans après que l'organisation jihadiste a mis la main sur le tiers du pays et proclamé un "califat" aujourd'hui en lambeaux.

C'est à l'issue de cette bataille que le Premier ministre Haider al-Abadi devrait annoncer la défaite totale en Irak de ce groupe ultraradical sunnite qui, en 2014, avait menacé l'existence même du pays.

(AFP)

Un petit mot est punaisé sur une vieille porte en bois de l'enceinte de la prison: "Ici reposent temporairement 325 esclaves africains libérés et amenés contre leur gré à Sainte-Hélène. Ils attendent maintenant dans cette pièce leur sépulture finale".

Devant la porte, à même la chaussée humide, reposent un bouquet d'arums blancs fatigués et des bougies éteintes.

Neuf ans maintenant que les ossements de ces anciens esclaves, découverts lors des travaux de construction de l'aéroport de l'île de Sainte-Hélène, ont été mis au jour.

(AFP)

Les Algériens ont commencé à se rendre aux urnes jeudi, sans enthousiasme apparent, pour désigner leurs élus communaux et départementaux, à l'issue d'une campagne atone reflétant la morosité économique et sociale.

Pour les 22 millions d'électeurs appelés à se prononcer, les bureaux ont ouvert à 08H00 locales (07H00 GMT). Dans le centre d'Alger, le vote a débuté timidement comme de coutume, les habitants se déplaçant traditionnellement plus tard dans la journée.

(AFP)

Au nord (en Libye) et à l'est (au Soudan), les rébellions tchadiennes n'ont jamais cessé d'inquiéter le régime d'Idriss Déby, dans un pays en proie à une sévère crise économique. Si des groupes rebelles s'agitent de nouveau depuis quelques mois, le contexte régional et l'état de l'opposition armée ne laissent pas augurer d'une offensive rebelle majeure, estime le chercheur Jérôme Tubiana, spécialiste du Tchad et du Soudan.

QUESTION: Déby doit-il craindre une nouvelle rébellion?

(AFP)

"Corps 1", "os mélangés"... Une à une, les caisses de bois clair aux inscriptions macabres sont descendues d'un camion de l'ONU, devant la foule médusée.

A Boali, à une centaine de kilomètres de la capitale centrafricaine Bangui, les restes de 13 femmes et hommes, victimes d'un massacre présumé par des soldats de la paix congolais, vont être rendus à leur famille, alors que justice n'a encore jamais été rendue.

"Ca nous va droit au coeur", souffle à l'AFP Robert Konomo, 60 ans, les traits tirés.

(AFP)

Une entreprise chinoise de négoce de métaux a déclaré jeudi avoir ouvert une enquête pour savoir si des enfants travaillent dans des mines congolaises qui la fournissent en cobalt, un composant crucial des smartphones et voitures électriques.

Yantai Cash, un exportateur de cobalt basé dans la province du Shandong (est), a indiqué à l'AFP être train de vérifier sa chaîne d'approvisionnement à la demande de la Bourse des métaux de Londres, qui fixe les prix du marché.

(AFP)

L'Irak a lancé jeudi dans le désert occidental l'ultime opération militaire pour éliminer les dernières poches où sont retranchés les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le pays.

"L'armée, la police fédérale et (les forces paramilitaires du) Hachd al-Chaabi ont commencé ce matin une vaste opération pour nettoyer la région (désertique) Al-Jazira qui s'étend sur les provinces de Salaheddine, Ninive et Al-Anbar", a affirmé dans un communiqué le général Abdelamir Yarallah, chef des opérations du Commandement conjoint des opérations (JOC).

(AFP)

La justice internationale a fini son office, Ratko Mladic finira ses jours en prison, mais la page du conflit intercommunautaire sera difficile à tourner en Bosnie.

Le procureur du tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) Serge Brammertz, a prévenu que la justice ne permettrait pas à elle seule une "réconciliation (qui) doit venir de la société". Or cette "réconciliation est en panne" dans les Balkans en général et en Bosnie en particulier, écrivait la veille du verdict le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Nils Muiznieks.

(AFP)

Né au cœur du conflit des Balkans, le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) ferme le mois prochain après près d'un quart de siècle consacré à entendre et juger ceux qui ont commis les pires atrocités en Europe depuis la Seconde guerre mondiale.

Le tribunal basé à La Haye a condamné mercredi à la perpétuité Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, dans son dernier verdict en première instance.

(AFP)

L'avalanche d'allégations de harcèlements sexuels qui secoue Hollywood, les médias américains et d'autres pans de la société à l'étranger ne fait que commencer, estime dans un entretien à l'AFP la responsable de la condition féminine à l'ONU, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Selon elle, les comportements vont changer après que de nombreuses femmes ont brisé le silence pour révéler des affaires ou crier leur volonté de voir les abus cesser.

(AFP)

Théâtre Colon, 24 novembre 2016. Pastor Alape applaudit la signature qui met fin à 53 ans de lutte guérillera en Colombie. Un an après, l'ex-négociateur des Farc ne cache pas son malaise. La paix n'avance pas comme les rebelles l'espéraient.

(AFP)

Jamais elle n'oubliera le 12 juillet 1995. Munira Subasic se trouve nez-à-nez avec Ratko Mladic, connu plus tard comme le "Boucher des Balkans". Après ce jour-là, elle ne verra plus son fils de 16 ans vivant.

"J'étais à Srebrenica en juillet 1995 lorsque (Ratko) Mladic est arrivé, le 12. Il a dit que nous serions tous en sécurité. Avant son arrivée, toute ma famille était vivante. Après, ils étaient morts", témoigne-t-elle, aujourd'hui présidente du mouvement des Mères des enclaves de Srebrenica et de Zepa.

(AFP)

Le milliardaire et sénateur russe Souleïman Kerimov a été mis en examen mercredi par un juge d'instruction de Nice pour blanchiment de fraude fiscale et placé sous un strict contrôle judiciaire, qui lui interdit de quitter les Alpes-Maritimes.

Il devra remettre son passeport russe aux autorités, et verser un cautionnement de cinq millions d'euros, a précisé à l'AFP le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre.

(AFP)

La police papouasienne a évacué jeudi des dizaines de migrants du très controversé camp australien de Manus, pour tenter de sortir d'une impasse née de la politique très dure de Canberra envers les demandeurs d'asile.

L'Australie essuie les foudres des organisations de défense des droits de l'Homme pour ses mesures drastiques contre les migrants tentant de gagner ses côtes. Elle les relègue dans des camps de rétention dans des pays tiers, comme celui de l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

(AFP)

Le milliardaire et sénateur russe Souleïman Kerimov, dont l'arrestation à sa descente d'avion lundi soir à Nice, sur la riviera française, a provoqué la colère du Kremlin, a été inculpé mercredi pour blanchiment de fraude fiscale.

Il doit remettre son passeport et verser une caution de cinq millions d'euros. Il n'a pas le droit de quitter le département des Alpes-Maritimes où est située Nice, a précisé à l'AFP le procureur de la République, Jean-Michel Prêtre.

(AFP)

Une vague de chaleur inhabituelle pour la saison s'est abattue sur le sud-ouest américain et les météorologues s'attendaient à ce que le mercure y dépasse des records parfois centenaires pour le week-end de Thanksgiving.

Au moment où les Américains s'apprêtent à déguster le repas traditionnel de Thanksgiving - une très hivernale dinde accompagnée de farce, purée et sauces - le thermomètre devrait monter jusqu'à 33 degrés mercredi et 32 jeudi près de Los Angeles, à 31 à Phoenix en Arizona, environ dix degrés celsius au-dessus des normales saisonnières.

(AFP)

Un bruit anormal a été enregistré voici une semaine, trois heures après la dernière communication du sous-marin argentin San Juan, à proximité de sa dernière position connue, a annoncé mercredi le porte-parole de la Marine argentine, refusant d'évoquer une explosion.

(AFP)

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé mercredi qu'il suspendait sa démission surprise, en attendant des consultations sur des dossiers épineux dont l'implication dans des conflits régionaux du puissant Hezbollah pro-iranien, partenaire de son gouvernement.

Cette décision, faite au lendemain de son retour au pays, devrait décrisper l'atmosphère au Liban pris de court par la démission du Premier ministre annoncée le 4 novembre depuis Ryad, où son séjour prolongé avait alimenté les spéculations sur une interdiction de voyage.

(AFP)

Le sous-marin militaire argentin San Juan n'a pas donné signe de vie depuis le mercredi 15 novembre à 07h30 locales (10h30 GMT). Voici ce que l'on sait sur ce submersible dont la disparition reste inexpliquée.

- Multiples hypothèses -

. S'il est en immersion sans contact avec la surface pour renouveler l'air, la Marine estime que l'équipage peut survivre sept jours et sept nuits. Dans ce cas les 44 marins ont péri par manque d'oxygène. "S'il est au fond, il y a peu de chances de survie", selon un ancien sous-marinier sud-américain qui veut conserver l'anonymat.

(AFP)

Vladimir Poutine s'est assuré du soutien des présidents turc et iranien à l'idée de réunir en Russie des représentants du régime syrien et de l'opposition, voyant une "vraie chance" de régler ce conflit, malgré les doutes qui continuent d'entourer cette initiative.

(AFP)

Le Venezuela a été de nouveau pointé du doigt mercredi pour ses difficultés à rembourser ses dettes: l'agence de notation S&P Global Ratings a constaté son incapacité à payer deux échéances et réaffirmé le statut de défaut de paiement partiel du pays pétrolier.

"Le Venezuela a raté des paiements de 237 millions de dollars sur ses emprunts obligataires à échéance 2025 et 2026", ne parvenant pas à rembourser même à l'issue de la période de grâce de 30 jours, a souligné l'agence dans un communiqué.

(AFP)

L'importante campagne de bombardements lancée contre les talibans, axe de la nouvelle stratégie des Etats-Unis en Afghanistan, pourrait être contre-productive et aliéner la population locale en cas de hausse des victimes civiles, selon les experts.

En août, le président Donald Trump a annoncé un changement de stratégie dans la mission de l'Otan commandée par le général John Nicholson. Elle prévoyait des renforts militaires --14.000 militaires désormais déployés--, l'intensification des bombardements et la lutte contre le narco-trafic qui finance les talibans.

(AFP)

La condamnation à la perpétuité pour génocide de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été globalement saluée comme une victoire de la justice par la communauté internationale.

Voici quelques-unes des principales réactions à la décision du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY):

- 'Quintessence du mal' (ONU)

(AFP)

A son apparition, la foule surexcitée a explosé de joie: après trois semaines d'absence du Liban qui ont pris l'allure d'un feuilleton haletant, le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri a été ovationné tel un fils prodigue par ses partisans mercredi.

Pleurs, bain de foule et selfies: rassemblés devant sa résidence de Beyrouth, des centaines de Libanais venus de différentes régions ont célébré le retour de leur dirigeant avec un mélange d'émotion et de soulagement, après un séjour énigmatique en Arabie saoudite qui a inquiété jusqu'à son propre camp.

(AFP)

Les présidents russe, turc et iranien se sont dits d'accord mercredi, à l'issue d'un sommet consacré à la crise syrienne, pour la tenue prochaine d'un "congrès" réunissant en Russie régime et opposition, a annoncé M. Poutine.

"Les présidents de l'Iran et de la Turquie ont soutenu l'initiative d'un congrès national syrien" à Sotchi (sud-ouest), a déclaré Vladimir Poutine après s'être entretenu avec ses homologues turc Recep Tayyip Erdogan et iranien Hassan Rohani.

(AFP)

Emmanuel Macron a qualifié mercredi de "crime contre l'Humanité" la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, révélée par la chaîne américaine CNN.

"La dénonciation par la France est sans appel" et il faut que "nous puissions aller beaucoup plus loin pour démanteler les réseaux" de trafiquants, a affirmé le président après une rencontre à l'Elysée avec le président de la Guinée, Alpha Condé.

"Ce qui s'est passé (en Libye) est scandaleux (...) inacceptable", a jugé ce dernier, qui est aussi président en exercice de l'Union africaine (UA).

(AFP)

Le pape François fera sa première visite dans les pays baltes - la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie - l'année prochaine, qui est celle du 100e anniversaire de leur indépendance, ont annoncé mercredi leurs présidents.

"En principe, nous avons la décision, nous l'avons entendue, ce sera annoncé officiellement en décembre", a dit la présidente lituanienne Dalia Grybauskaité aux journalistes à Vilnius.

"L'occasion est magnifique, car les pays baltes célébreront leur centenaire", a-t-elle ajouté, précisant que la visite est attendue à l'automne.

(AFP)

Après les Nations unies, les Etats-Unis ont dénoncé mercredi à leur tour un "nettoyage ethnique contre les Rohingyas" en Birmanie, où plus de 600.000 membres de cette minorité musulmane ont été poussés à fuir les violences depuis fin août.

"Les responsables de ces atrocités doivent rendre des comptes", a déclaré le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson dans un communiqué, accusant "certains parmi l'armée et les forces de sécurité birmanes ainsi que les groupes locaux d'autodéfense".

(AFP)

Vladimir Poutine a assuré mercredi voir "une vraie chance" de mettre fin au conflit qui ravage la Syrie depuis 2011, à l'ouverture d'un sommet avec ses homologues turc et iranien, avertissant cependant qu'un règlement exigerait des "concessions" de toutes les parties.

Avec cette rencontre organisée dans la station balnéaire russe de Sotchi (sud-ouest), le maître du Kremlin, principal soutien de Bachar al-Assad, veut préparer l'après-conflit alors que le régime, soutenu par l'armée russe, a repris une grande partie du territoire syrien aux rebelles et jihadistes.

(AFP)

La pression monte mercredi autour du patron des sociaux-démocrates allemands Martin Schulz pour qu'il renonce à son opposition à une alliance avec Angela Merkel au gouvernement afin de sortir l'Allemagne d'une grave crise politique.

Le patron du SPD, depuis son humiliante défaite aux législatives du 24 septembre, a signifié à maintes reprises son refus de reconduire la coalition sortante avec la CDU de Mme Merkel, préférant une cure d'opposition pour se reconstruire.

(AFP)

Trois personnes sont mortes de diphtérie au Yémen, ont déclaré mercredi des médecins, alors que des organisations internationales ont mis en garde contre une propagation de la maladie dans ce pays ravagé par la guerre.

"Il y a une augmentation des cas de diphtérie en raison de la faible couverture par vaccination des enfants de moins de cinq ans", a déclaré une porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à l'AFP.

(AFP)

Il y a cinquante ans, l'ONU adoptait la résolution 242 de l'ONU sur la recherche d'un règlement pacifique au Proche-Orient, un texte à la formulation ambigüe qui fait encore référence, mais n'est toujours pas mis en oeuvre.

La résolution a été adoptée par le Conseil de sécurité le 22 novembre 1967, cinq mois après l'écrasante victoire d'Israël, qui a occupé 70.000 km² de territoires arabes.

(AFP)

Elles ont écouté le verdict les mains parfois tournées vers le ciel, serrées les unes contre les autres: quand la perpétuité a été annoncée pour Ratko Mladic, les mères de Srebrenica ont applaudi, pleuré, se sont agrippées.

"Je rends grâce à Dieu, au nom de nos fils!", lâche Nedziba Salhovic une de celles qui s'étaient réunies mercredi devant une des télévisions installées au mémorial de Potocari. Si à La Haye des responsables des associations se sont dites "partiellement satisfaites", celles qui étaient restées à Srebrenica exprimaient leur soulagement.

(AFP)

La justice pakistanaise a ordonné la libération de l'un des responsables présumés des attentats de Bombay en 2008, et dirigeant du groupe extrémiste Jamaat-ud-Dawa (JuD), a indiqué mercredi un porte-parole du JuD.

Hafiz Saeed, soupçonné d'être le cerveau des attentats de Bombay en 2008, et dirigeant du groupe extrémiste Jamaat-ud-Dawa (JuD), sera libéré jeudi, a déclaré Ahmed Nadeen, un porte-parole de ce parti. Il avait été assigné à résidence en janvier dernier.

(AFP)

Inéligible pour six ans en Italie après avoir été condamné pour fraude fiscale en 2013, Silvio Berlusconi a demandé mercredi à la Cour européenne de droits de l'homme (CEDH) de casser cette "sanction".

L'ancien chef du gouvernement italien espère ainsi pouvoir briguer un siège de député au printemps prochain mais les 17 juges de la Grande chambre de la Cour ne rendront probablement pas leur avis à temps.