Mercredi 18 Octobre 2017
(RFI 11/10/17)
Rebondissement dans l'affaire des migrants soudanais en Belgique : le tribunal de Liège condamne l'Etat belge et estime que leur expulsion est illégale. C'est « une décision sans précédent », selon la Ligue des droits de l'homme, à l'origine de la requête auprès de la justice. Le secrétaire d'Etat belge à l'asile et à la migration, Theo Francken, a en effet coopéré avec le gouvernement soudanais le mois dernier pour qu'il identifie ses ressortissants afin de procéder à leur renvoi au pays. Deux personnes ont déjà dû quitter la Belgique. Le tribunal de première instance de Liège interdit désormais les expulsions de Soudanais. Dans sa décision, le tribunal interdit à l'Etat belge d'expulser les Soudanais...
(Le Monde 11/10/17)
Fuyant le régime d’Omar Al-Bachir, ils sont 15 000 à avoir obtenu l’asile. Rencontres dans leur quartier, à Paris. En sortant du restaurant Le Prince, au métro La Chapelle, à Paris, Mohamad jette un œil au trottoir d’en face. On lui a dit que des agents de l’ambassade du Soudan traînent souvent en repérage dans ce coin du 18e arrondissement. Même à 7 000 km de son pays, l’étudiant n’est pas serein. « Je dirai “ouf” quand j’aurai mon statut de réfugié… pas avant », soupire celui qui vient de faire traduire en français, sur le coin d’une table grasse au fond du boui-boui, le récit de ses persécutions pour établir sa demande d’asile. Il y a trois ans, Mohamad...
(AFP 09/10/17)
Un tribunal de Belgique a interdit lundi au gouvernement de poursuivre le rapatriement de migrants illégaux soudanais, alors que l'invitation récente de responsables officiels venus de Khartoum pour aider à les identifier avait déclenché un tollé dans le royaume. Par une décision du tribunal de Liège (est), faisant droit à une requête de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) de Belgique, l'Etat belge se voit "interdire de rapatrier" 26 Soudanais "à destination du Soudan ou à destination de tout autre Etat membre de l'UE", peut-on lire dans l'ordonnance communiquée à la presse.
(Xinhua 09/10/17)
Une Suissesse a été enlevée au Darfour, dans l'ouest du Soudan, a déclaré dimanche le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de Suisse. Les représentants helvétiques sont "en contact avec les autorités locales", a indiqué le DFAE, sans donner plus de détails. Selon la presse suisse, il s'agit d'une femme qui travaille pour une organisation non gouvernementale suisse en faveur des enfants. Elle a été enlevée à son domicile dans le nord du Darfour. Une guerre civile a éclaté en...
(Le Point 02/10/17)
Sur plus de 900 pages, les travaux dirigés par Olivier Cabon dans cet ouvrage consacré au Soudan reconcilient le passé et le présent de ce pays, entre arabité et africanité. C'est un ouvrage né d'un constat et d'un regret : l'absence d'une synthèse sur le Soudan qui lierait, de façon ordonnée et souple, les connaissances et découvertes récentes en matière d'histoire, d'art et d'archéologie. Un livre qui serait écrit par des spécialistes, mais qui réussirait le tour de force d'allier...
(Le Monde 02/10/17)
Descendre la plus belle avenue du monde… Les Soudan Célestins Music, le groupe de réfugiés que Le Monde suit dans le cadre de la série des « Nouveaux arrivants », en rêvaient. Le parcours de l’Etoile à la Concorde fait partie de la mythologie française, après la tour Eiffel et le Louvre. « Oui, et dans cet ordre-là ! », sourit Abdo Rsol, l’un des choristes du groupe. « J’ai passé deux mois à Paris avant de partir à Vichy,...
(AFP 01/10/17)
Les opérations aériennes humanitaires de l'ONU au Soudan risquent de cesser en raison d'un manque de fonds, ce qui affecterait la livraison de l'aide à des milliers de personnes dans les zones de conflit, selon des responsables. Avec les fonds actuellement disponibles, le Service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) pourra tout juste opérer jusqu'à fin novembre et risque de devoir arrêter ses opérations début décembre, explique Bianka Zyra, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) au Soudan, dont dépend l'UNHAS. L'UNHAS, qui compte deux avions et trois hélicoptères, a déjà réduit son champ d'action en arrêtant...
(RFI 30/09/17)
Depuis cet été, des centaines de migrants se sont installés dans le parc Maximilien, à Bruxelles. Les arrestations de la police se sont multipliées ces dernières semaines. Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration a annoncé coopérer avec le gouvernement soudanais pour qu'il identifie ses ressortissants et les renvoie au Soudan. Les premiers Soudanais expulsés ont pris l'avion ce vendredi. Ils viennent d'Erythrée, du Soudan et du Burkina Faso... Parmi les centaines de migrants qui se sont installés cet été dans le parc Maximilien...
(AFP 27/09/17)
Les Etats-Unis ont appelé mardi le Soudan à mener "une enquête minutieuse et transparente" sur les affrontements entre forces de sécurité et déplacés dans un camp du Darfour (ouest) qui ont causé la mort de plusieurs personnes la semaine dernière. Vendredi, des déplacés habitant dans le camp de Kalma, dans le Sud-Darfour avaient protesté contre la visite du président soudanais Omar el-Béchir qui est recherché par la Cour pénale internationale à la suite d'accusations de génocide et de crimes...
(AFP 24/09/17)
Un tribunal soudanais a condamné dimanche à la peine de mort un étudiant jugé coupable d'avoir tué un policier lors de manifestations l'année dernière dans la capitale soudanaise, a indiqué son avocat. Asim Omer, étudiant à l'université de Khartoum, avait été arrêté en décembre et inculpé pour le meurtre d'un policier au cours d'affrontements ayant opposé en avril 2016 des centaines d'étudiants aux forces de sécurité sur le campus universitaire. "Le juge a condamné Asim Omer à la peine de...
(AFP 22/09/17)
Trois personnes ont été tuées vendredi au Darfour lors d'affrontements entre forces gouvernementales soudanaises et des résidents d'un camp de déplacés, a indiqué l'ONU, alors que le président Omar el-Béchir est en visite dans cette région meurtrie par la guerre. M. Béchir est recherché par la Cour pénale internationale pour des accusations de génocide et de crimes de guerre au Darfour, où des insurgés...
(AFP 21/09/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a pressé mercredi les habitants du Darfour, région en proie à un conflit meurtrier depuis des années, de rendre leurs armes volontairement. "Nous demandons aux gens de rendre leurs armes volontairement (...) certains le font mais d'autres les gardent", a déclaré le président soudanais lors d'un rassemblement dans l'ouest du Darfour. "Très bientôt, nous viendrons et nous prendrons les armes qui ne sont pas remises volontairement", a-t-il mis en garde. Le président...
(Le Monde 21/09/17)
La venue à Bruxelles de trois fonctionnaires dépêchés par le Soudan, dirigé par le dictateur Omar El-Béchir, pour identifier des demandeurs d’asile suscite de vives réactions. La venue en Belgique de trois fonctionnaires soudanais qui vont procéder à « l’identification » des migrants crée une vive polémique et entraîne des appels à la démission du secrétaire d’Etat à la migration, Theo Francken. Celui-ci a lui-même indiqué, en se félicitant, qu’il avait invité ces responsables. Arrivés dimanche 17 septembre, ils doivent examiner la situation d’une centaine de leurs compatriotes, arrêtés récemment à Bruxelles et actuellement enfermés dans des centres de rétention.
(Le Monde 21/09/17)
Après un an de voyage, deux Soudanais arrivent gare de Lyon. Une journaliste du « Monde », témoin de la scène, raconte leurs premiers pas en France. A peine descendue du wagon, j’ai croisé le regard inquiet de mon fils. « Tu as vu l’homme, dans le train ? Il a l’air désespéré, on dirait qu’il va pleurer. » Je n’ai rien vu, j’ignore de qui il parle. « Il y avait un migrant africain dans le TGV, le contrôleur...
(Le Monde 21/09/17)
Les Soudan Célestins Music et moi (3). Le groupe de musique n’avait jamais assisté à un grand festival français. Une expérience qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. A gauche de l’entrée, une file d’un petit kilomètre de long. A droite, même chose. Des milliers de voitures sur les parkings. Police partout, désordre nulle part. Accès en zigzags jusqu’aux contrôles filtrants, aux côtés de jeunes punks ou de vieux militants. Dès le début, tout les a impressionnés. Invités par Le Monde...
(Agence d'information d'afrique centrale 13/09/17)
Les récents combats, ayant opposé au Darfour les Forces armées du Soudan aux combattants de deux groupes rebelles soudanais armés venus respectivement de la Libye et de la République du Soudan du Sud, ont permis de découvrir comment ces groupes rebelles résistent, d’où proviennent leurs soutiens et qui leur fournissent véhicules de combat, armes et munitions. La situation vécue par le Soudan serait la même pour certains autres États. Les forces gouvernementales du Soudan ont récemment tué au Darfour plus de 17 rebelles soudanais (parmi lesquels quelques uns de leurs leaders) de deux groupes armés venus de la Libye et du Soudan du Sud.
(Autre média 13/09/17)
Au Soudan, les quelques 700 000 jeunes réfugiés ne sont nourris qu’à une seule condition : réciter des prières islamiques. Cette information aurait été communiquée par une source proche à l’œuvre catholique Aide à l’Église en Détresse (AED). Selon elle, les jeunes réfugiés chrétiens du Sud-Soudan « sont conditionnés à réciter des prières islamiques avant de recevoir à manger » et « ne sont pas autorisés à avancer au nord vers les villes ». L’aide alimentaire mensuelle qu’apporte le gouvernement...
(Agence d'information d'afrique centrale 30/08/17)
L’administration Trump a dépêché lundi le chef de l’agence de coopération américaine, Mark Green, au Darfour afin de constater les conditions des déplacés vivant dans les camps de réfugiés précisément, celui de Zam Zam qui accueille des dizaines de milliers de déplacés. « Nous espérons en particulier voir des progrès sur l’accès à l’aide humanitaire ici au Darfour Nord », a indiqué Mark Green, au moment où des violences se poursuivent dans cette région du Soudan. Ces deux dernières décennies,...
(AFP 29/08/17)
Le chef de l'agence de coopération américaine Mark Green a dit espérer une amélioration dans l'accès à l'aide humanitaire dans la région du Darfour au Soudan, lors d'une visite lundi dans un camp de déplacés. "Nous espérons en particulier voir des progrès sur l'accès à l'aide humanitaire ici au Darfour Nord", a déclaré M. Green dans le camp de Zam Zam qui accueille des dizaines de milliers de déplacés. Il faisait référence à l'un des cinq points sur lesquels Washington basera sa décision pour lever ou non complètement les sanctions prises contre Khartoum.
(AFP 28/08/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a affirmé dimanche que la crise politique en Libye voisine affectait le Soudan, les trafiquants d'êtres humains utilisant son territoire pour commettre des actes criminels. M. Béchir qui s'exprimait devant la presse à Khartoum en présence du chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, a déclaré que l'insécurité en Libye a rendu plus coûteuse pour le Soudan la lutte contre l'immigration clandestine. "Nous sommes directement affectés par l'insécurité en Libye qui a rendu coûteuse notre lutte contre le trafic d'êtres...

Pages