Samedi 16 Décembre 2017
(MondAfrique 14/12/17)
A la tête d’une importante délégation, le président Touadera a effectué a été reçu à Khartoum par Omar el-Bechir, le 11 décembre 2017. Même si la paix n’est pas encore au rendez-vous, le conflit sanglant au Darfour connaît une certaine accalmie. Omar el-Bechir annonce même une pacification dans ce territoire, grand comme la France et composé de trois États fédérés. Du coup, la Minuad, opération hybride Onu/ Ua du maintien de la paix au Darfour, certes impactée par la diminution des contributions américaines, va perdre près de 30 % de ses effectifs. La baisse d’intensité d’un conflit, qui dure depuis 2005 permet d’envisager une telle éventualité avec sérénité.
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la situation. On sait qu'en Afrique, obtenir un visa pour un pays européen est une gageure. A titre d'exemple, sur les 80 millions de touristes qui entrent en France chaque année, ils sont seulement 2 millions à être originaires d'Afrique. Or,...
(La Tribune 29/11/17)
Le Soudan et la Russie viennent de signer un accord de coopération dans le nucléaire civil. Portant sur plusieurs projets dont la construction d'infrastructures nucléaires civiles et la formation de spécialistes, l'accord a été signé dans le cadre d'une visite du président soudanais Omar el-Béchir en fin de semaine dernière en Russie où il a été reçu par le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev. Les autorités soudanaises, dans le cadre d'une visite de travail, ont signé un accord de coopération...
(Le Monde 24/11/17)
Le président soudanais, qui effectuait sa première visite chez son homologue Vladimir Poutine, a demandé la protection du Kremlin contre « l’ingérence américaine ». Longtemps, Omar Al-Bachir dit avoir « rêvé de cette visite », la première jamais effectuée en Russie, où le président soudanais a été reçu, jeudi 23 novembre, par Vladimir Poutine dans la station balnéaire de Sotchi, sur les bords de la mer Noire. Quoique visé par deux mandats internationaux pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité...
(RFI 24/11/17)
Malgré les deux mandats d'arrêt internationaux qui le visent pour crimes de guerre, génocide et crimes contre l'humanité, Omar el-Béchir a été reçu par Vladimir Poutine, ce jeudi 23 novembre. Les deux hommes ont discuté de relations bilatérales et de coopération économique et militaire. Le président soudanais en a profité pour demander l'aide de la Russie contre ce qu'il a appelé les « actes agressifs » des Etats-Unis. Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot C'est sur les bords de...
(RFI 23/11/17)
Omar el-Béchir est sous le coup d'un mandat d'arrêt international, mais il est attendu ce jeudi 23 novembre en Russie. Le président soudanais va effectuer sa première visite officielle à l'étranger depuis la levée des sanctions américaines visant Khartoum. Il devrait être reçu au Kremlin par Vladimir Poutine, son homologue russe. Avec notre correspondant Moscou, Daniel Vallot L'information d'abord donnée par l'autorité soudanaise a été confirmée en début de semaine par le Kremlin. Omar al-Béchir est bel et bien attendu...
(RFI 08/11/17)
Le président soudanais veut « vider » les camps de déplacés du Darfour. Pour Omar el-Béchir, le Darfour « se remet de la guerre » et les réfugiés doivent rentrer chez eux. Selon Omer Ismaël, chercheur pour Enough, un think tank situé à Washington DC aux Etats Unis, une question se pose : où vont pouvoir être relogés tous ces déplacés ? Le chercheur Omer Ismaël répond aux questions de RFI. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171108-soudan-epineux-probleme-relogement-pe...
(RFI 03/11/17)
Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a commencé mercredi 1er novembre une visite de deux jours à Khartoum. C'est son troisième voyage chez son voisin soudanais depuis l'indépendance acquise par sécession en 2011. Il a été accueilli par son homologue Omar el-Béchir à sa descente d'avion. De part et d'autre, on disait vouloir apaiser les tensions entre les deux pays. Pas sûr cependant qu'après les mots prononcés par le président sud-soudanais Salva Kiir, ce jeudi 2 novembre à Khartoum, l'objectif soit rempli. « S'il y en a un qui peut accuser l'autre, c'est moi qui peux accuser le Soudan »...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme...
(Jeune Afrique 23/10/17)
Hafiz Adem, Soudanais de 26 ans arrivé en France en février 2017, publie un petit ouvrage illustré qui raconte son parcours migratoire, démarré à Kordofan, au Soudan, en février 2014. Un témoignage fort. C’est un livre de dessins naïfs mais précis et dont il se dégage un réalisme particulier. Le Voyage de Hafiz El Sudani est un témoignage. Celui de Hafiz Adem, recueilli et traduit par une petite équipe de personnes engagées dans le soutien aux réfugiés à Paris, en...
(Le Monde 20/10/17)
Paris et Bruxelles auraient permis à des agents du renseignement soudanais d’identifier des migrants dissidents dans des centres de rétention en France et en Belgique. Le déploiement à Bruxelles d’une délégation venue de Khartoum pour identifier les ressortissants soudanais placés en centres de rétention et faciliter ainsi leur expulsion a fait éclater un grand scandale en Belgique. L’affaire a été débattue au Parlement le 21 septembre et a provoqué un tollé général. Et pour cause : Theo Francken, secrétaire d’Etat...
(La Tribune 20/10/17)
Pour l’Ethiopie, puissance énergétique montante sur le Continent, il s’agit de lever les derniers écueils à l’inauguration sur son sol du http://afrique.latribune.fr/entreprises/green-business/2017-10-19/barrag... . A Addis-Abeba où elle a réuni les ministres de l’Eau de l’Egypte et du Soudan, l’Ethiopie tente de désamorcer les motifs de frictions pour faire tourner les turbines du plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique. Une visite dans l'Etat régional éthiopien de Benishangul-Gumuz, sur les bords du Nil bleu, suivie d'une analyse des expertises techniques et de discussions...
(Le Point 11/10/17)
Entamé en 1997 sous la présidence de Bill Clinton en raison du soutien présumé du Soudan aux groupes islamistes, cet embargo avait beaucoup affecté le pays. C'était le 3 novembre 1997. Par un décret, Bill Clinton venait d'annoncer un embargo économique total contre le Soudan. L'implication de l'État soudanais dans l'attentat du World Trade Center en février 1993 a été le point de départ des sanctions internationales à travers des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, et surtout...
(RFI 11/10/17)
Rebondissement dans l'affaire des migrants soudanais en Belgique : le tribunal de Liège condamne l'Etat belge et estime que leur expulsion est illégale. C'est « une décision sans précédent », selon la Ligue des droits de l'homme, à l'origine de la requête auprès de la justice. Le secrétaire d'Etat belge à l'asile et à la migration, Theo Francken, a en effet coopéré avec le gouvernement soudanais le mois dernier pour qu'il identifie ses ressortissants afin de procéder à leur renvoi...
(Le Monde 11/10/17)
Fuyant le régime d’Omar Al-Bachir, ils sont 15 000 à avoir obtenu l’asile. Rencontres dans leur quartier, à Paris. En sortant du restaurant Le Prince, au métro La Chapelle, à Paris, Mohamad jette un œil au trottoir d’en face. On lui a dit que des agents de l’ambassade du Soudan traînent souvent en repérage dans ce coin du 18e arrondissement. Même à 7 000 km de son pays, l’étudiant n’est pas serein. « Je dirai “ouf” quand j’aurai mon statut...
(La Tribune 10/10/17)
Après deux décennies de sanctions économiques, les Etats-Unis ont annoncé vendredi la levée de l’embargo en vigueur au Soudan. Une normalisation des relations soudano-américaines qui augure des lendemains meilleurs pour l’économie soudanaise pénalisée par 20 ans d’isolement sur les marchés mondiaux. Les Etats-Unis ont pris la décision, vendredi 6 octobre, de normaliser leurs relations diplomatiques et commerciales avec le Soudan de Omar Hassan al-Bashir, après 20 ans de sanctions économiques imposées au pays africain. La levée de certaines des sanctions...
(Le Monde 09/10/17)
La décision de Washington conforte le régime du président Omar Al-Bachir. L’administration Trump a annoncé, vendredi 6 octobre, la levée de la quasi-totalité des sanctions américaines qui pesaient sur le Soudan depuis deux décennies. Cette décision est en fait une confirmation du décret pris par Barack Obama durant les derniers jours de son mandat, en janvier. La levée des sanctions devait avoir lieu six mois plus tard, au terme d’une forme de mise à l’épreuve que Donald Trump a décidé,...
(RFI 07/10/17)
Après 20 ans d'embargo, les Etats-Unis ont annoncé vendredi 6 octobre la levée des sanctions contre le Soudan. La décision était attendue puisque les deux pays avaient apaisé leurs relations depuis le début de l'année. Les échanges commerciaux et la coopération stratégique pourraient ainsi se développer, même si Khartoum n'a pas encore réglé tous ses problèmes internes. Le Soudan reste d'ailleurs toujours sous le coup d'un embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité de l'ONU après le...
(APA 06/10/17)
L’Administration du président Donald Trump, qui a récemment retiré le Soudan de sa liste des pays dont les citoyens sont indésirables aux Etats-Unis, se dirige vers une normalisation des relations soudano-américaines et annonce la levée complète et imminente des sanctions économiques imposées au pays de Omar Hassan al-Bashir, depuis plusieurs années. Vers une normalisation officielle des relations soudano-américaines. Retiré récemment de la liste des pays visés par le décret migratoire de Donald Trump, le Soudan de Omar Bachir se verra...
(BBC 06/10/17)
Le Soudan a rompu ses relations diplomatiques avec la Corée du Nord pour satisfaire les conditions imposées par les Etats-Unis pour la levée des sanctions économiques, selon le Financial Times. Un responsable soudanais a indiqué mercredi que son pays remplit toutes les conditions et espère que les sanctions seront levées. Washington doit annoncer sa décision concernant la levée ou non de l'embargo économique du Soudan le 12 octobre. En juillet, le président américain, Donald Trump, a reporté sa décision de...

Pages